Posts Tagged ‘Caroline du Nord’

Le mariage homosexuel reconnu au niveau fédéral dans 32 Etats

octobre 25, 2014

Le gouvernement américain a annoncé samedi qu’il reconnaîtrait au niveau fédéral les mariages entre personnes de même sexe conclus dans six Etats supplémentaires, soit 32 au total sur 50. Cette annonce de Washington découle d’une récente action de la Cour suprême.

La Cour suprême n’a toutefois pas légalisé le mariage au niveau national, et les juges pourraient se saisir un jour de cette question sur le fond. Cependant, elle ouvre aux couples mariés des droits au niveau fédéral, notamment fiscaux, par exemple lors des successions.

Les 32 Etats sont: Alaska, Arizona, Idaho, Caroline du Nord, Virginie occidentale, Wyoming (reconnus au niveau fédéral samedi), Colorado, Indiana, Nevada, Oklahoma, Utah, Virginie, Wisconsin (reconnus le 17 octobre), ainsi que: Massachussetts, Connecticut, Vermont, Iowa, New Hampshire, New York, Washington, Maine, Rhode Island, New Mexico, New Jersey, Minnesota, Maryland, Hawaï, Delaware, Californie, Illinois, Pennsylvanie, Oregon.

Dans la plupart des 18 autres États, des procédures judiciaires sont en cours contre les interdictions légales.

« Nous agissons le plus rapidement possible dans les administrations de l’ensemble du gouvernement pour que les couples mariés de même sexe reçoivent tous les droits autorisés », a annoncé Eric Holder, le ministre de la Justice, dans un communiqué.

Jusqu’en 2013, l’Etat fédéral ne pouvait légalement pas reconnaître les mariages gays conclus dans les États qui l’avaient légalisé, en raison d’une loi votée par le Congrès en 1996. Mais la Cour suprême avait abrogé une partie de cette loi, nommée Defense of Marriage Act.

Romandie.com

Deux Noirs américains innocentés après 30 ans de prison

septembre 2, 2014

Deux demi-frères handicapés mentaux ont été innocentés mardi du viol et du meurtre d’une petite fille grâce à des tests ADN. Ils ont passé 30 ans en prison en Caroline du Nord. Et l’un d’eux avait même été incarcéré dans le couloir de la mort, le régime de haute sécurité.

Henry Lee McCollum, 50 ans, et son demi-frère Leon Brown, 46 ans, ont été innocentés par un juge du comté de Robeson. Les deux hommes, deux Noirs, étaient accusés du viol et du meurtre d’une fillette de onze ans, dans la petite ville de Red Springs. Les faits se sont déroulés en 1983.

Les deux prévenus « souffrent de graves handicaps mentaux ». Ils étaient des adolescents de 19 et 15 ans à l’époque de leur arrestation en 1983.

La seule preuve présentée contre eux avait été « de faux aveux obtenus par la police », indiquent les avocats. Le jeune McCollum avait d’abord affirmé ne rien savoir du crime puis avait signé un aveu après « cinq heures d’interrogatoires intenses ».

Les deux jeunes hommes avaient été condamnés à mort en 1984, peine commuée plus tard pour M. Brown à la perpétuité. Les deux hommes avaient ensuite constamment clamé leur innocence.

Une autre piste
La fillette avait été retrouvé dans un champ au milieu de cannettes de bière et de mégots de cigarettes. Des expertises ADN ont conduit à une nouvelle piste conduisant à un homme qui vivait à 100 mètres du champ où a été retrouvé le corps.

Cet homme, Roscoe Artis, aujourd’hui âgé de 74 ans, avait violé et tué dans la même ville une jeune fille de 18 ans dont le corps avait aussi été retrouvé nu dans un champ, moins d’un mois après la mort de la fillette. L’homme, qui purge une peine de détention à perpétuité, n’avait néanmoins jamais été interrogé sur la mort de la fillette, selon les avocats.

D’autres innocentés
« C’est terrifiant de voir que notre système judicaire a laissé deux enfants handicapés mentaux aller en prison pour un crime qu’ils n’ont pas commis et y souffrir pendant trente ans », a indiqué Ken Rose, avocat du Centrer for Death Penalty Litigation à Durham, en Caroline du Nord. Elle a représenté M. McCollum pendant vingt ans.

L’organisation Innocence Project a estimé à 317 le nombre de condamnés innocentés par des expertises ADN aux Etats-Unis, dont 18 dans le couloir de la mort. Quelque 70% d’entre eux étaient des gens de couleur.

Romandie.com

L’ouragan Arthur pourrait toucher le sud-est des États-Unis cette nuit

juillet 3, 2014

Miami – L’ouragan Arthur, le premier de la saison dans l’Atlantique, se renforçait jeudi matin et menaçait de toucher dans la nuit de jeudi à vendredi les plages touristiques du sud-est des États-Unis, à la veille de la fête nationale du 4 juillet.

Arthur se trouvait à 240 kilomètres au sud-ouest de Cape Fear en Caroline du Nord, avec des vents violents pouvant souffler jusqu’à 130 kilomètres par heure, au lieu de 120 précédemment, a précisé le Centre national des ouragans (NHC) basé à Miami, dans son bulletin de 12H00 GMT. Il devrait atteindre la côte dans la nuit de jeudi à vendredi.

Avec des vents inférieurs à 153 km/h, cet ouragan se situe dans la catégorie 1 de l’échelle de Saffir-Simpson.

Selon les médias américains, près d’un demi-million de visiteurs sont attendus sur les plages de Caroline du Nord et de Caroline du Sud à l’occasion du long week-end du 4 juillet, qui commémore la Déclaration d’indépendance des États-Unis le 4 juillet 1776, et l’ouragan risque de perturber leurs plans de vacances.

Arthur se déplaçait vers le Nord à une vitesse de 15 km/h, mais les météorologues s’attendent à ce que sa vitesse s’accélère à l’approche de la terre ferme dans la nuit, ainsi que vendredi.

Entre 5 et 10 centimètres de précipitations pourraient s’abattre vendredi sur les côtes de la Floride et des Etats de Caroline du Nord et du Sud, pouvant aller jusqu’à 15 centimètres dans certains endroits, selon le NHC.

Les météorologues mettent en garde aussi contre de possibles montées des eaux, jusqu’à 1,2 mètre dans certains secteurs comme les plages populaires des Outer Banks en Caroline du Nord, et contre de potentielles tornades isolées.

Il s’agit du premier ouragan de la saison dans l’Atlantique, qui s’est ouverte le 1er juin et court jusqu’au 30 novembre.

Romandie.com avec(©AFP / 03 juillet 2014 15h08)

L’ouragan Irene arrive sur New York

août 28, 2011

L’ouragan, qui a frappé samedi la côte Est des États-Unis, a fait au moins huit morts et est arrivé en fin de soirée sur New York. Près de 2 millions de coupures d’électricité ont été enregistrées.

L’ouragan Irene est arrivé sur les côtes du New Jersey vers 5 heures (11 heures à Paris), après que son «avant-garde» ait touché New York à partir de 22h30 (4h30 à Paris). Des centaines de milliers d’Américains ont évacués les zones inondables ou se calfeutrent chez eux. Des villes de Caroline du Nord et de Virginie ont été inondées, tandis qu’une alerte à la tornade a été émise à New York dans la nuit, avec l’arrivée de puissants orages. L’alerte a finalement été levée.

A 23 heures (05 heures à Paris), le coeur de l’ouragan de catégorie 1 sur une échelle qui en compte 5, se trouvait à 115 kilomètres de Ocean City (Maryland) et 415 kilomètres de New York. Il se déplace vers le nord-est à 24 km/h avec des vents allant jusqu’à 130 km/h, selon le centre national des ouragans américains (NHC).

A 21h30 (03h30 à Paris), les services d’urgence faisaient état d’au moins huit morts, dont cinq rien qu’en Caroline du Nord. Un homme est mort d’une crise cardiaque dans le comté d’Onslow alors qu’il installait des planches de bois sur ses fenêtres tandis qu’un autre est décédé dans la nuit dans le comté Pitt, après que sa voiture a dérapé sur la chaussée détrempée et percuté un arbre. Les autres victimes sont dues à des chutes d’arbres, tandis qu’un autre enfant est décédé dans un accident de voiture, les feux de signalisation d’un carrefour étant en panne à cause d’une coupure d’électricité.

Par ailleurs, les services de secours du comté de New Hanover ont indiqué qu’un homme était tombé à l’eau tôt samedi matin dans la rivière Cape Fear près de Wilmington. Les autorités ont indiqué «ne pas savoir à ce stade si l’homme a été poussé ou emporté» par les eaux. Dans la soirée, les services de secours ont également annoncé qu’un enfant de onze ans a été tué en Virginie par la chute d’un arbre sur son immeuble.

Pluies fortes et rafales de vents importantes se sont abattus sur la côte Est où des arbres ont été arrachés, des autoroutes fermées, et des poteaux électriques endommagés. Les compagnies d’électricités faisaient état dans la soirée de plus de 2 millions de coupures d’électricité.

New York, ville fantôme

Times Square battu par la pluie. Crédits photo : PETER JONES/REUTERS
New York, d’habitude pleine de vie le samedi soir, s’est transformée en ville fantôme balayée par des pluies torrentielles. Après avoir exhorté tout au long de la matinée les personnes vivants dans les quartiers inondables d’obéir aux ordres et de fuir les zones dangereuses, le maire Michael Bloomberg a enjoint les habitants de ne plus sortir de chez eux à partir de 22h30 (04h30 à Paris). «Ne sortez pas dans les rues, restez chez vous ou dans les centres d’accueil», a-t-il insisté, ajoutant qu’il était «trop tard pour partir».

Les bars et restaurants de Manhattan étaient fermés, tout comme les salles de spectacles de Broadway. Les matchs de baseball et de football américain ont été annulés. Même Times Square, d’ordinaire grouillante de touristes, est déserte.

Les New Yorkais ont dévalisé les magasins d’alimentation en prévision des coupures d’électricité et d’eau. «L’ambiance est électrique, il n’y a déjà plus personne dans les rues, on se croirait dans un film de fin du monde ! témoigne pour lefigaro.fr Lucie, une Française expatriée à New York. Mon immeuble étant situé dans une zone rouge, à l’est d’East Village, je pars m’installer chez une amie, dans le Queens. J’ai un collègue qui lui n’avait pas de plan B et qui du coup part dans un refuge – un gymnase aménagé – mis à la disposition par la ville».

Une alerte à la tornade a été émise dans la nuit dans les quartiers du Queens et de Brooklyn, avant d’être levée à 4h15 (10h15). L’alerte a été maintenue jusque 5h (11 heures) sur New York, Long Island, et le sud du Connecticut. Les autorités demandent aux habitants de s’éloigner des fenêtres, et de descendre dans les étages les plus bas de leurs immeubles.

» Ouragan Irene : New York se prépare au choc

Des milliers de vols annulés
A Baltimore, dans le quartier commercial Fells Point de Baltimore (Maryland, près de Washington), au niveau du port, des sacs de sable étaient distribuées samedi pour calfeutrer maisons et commerces, comme dans plusieurs autres villes de la cote Est. A Washington, des habitants ont fait des réserves d’eau, de lampes ou de générateurs électriques dans les supermarchés. Les autorités ont dû reporter une cérémonie prévue dimanche à la mémoire de Martin Luther King. Une pluie torrentielle s’abattait sur la ville à la nuit tombée alors que les forts vents attendus n’avaient pas encore atteint la capitale fédérale.

Autre conséquence d’Irene, la perturbation du trafic aérien. La ville de New York a complètement fermé ses aéroports de Newark, La Guardia, et John F. Kennedy à partir de 22 heures (4 heures à Paris). Auparavant, les vols à destination de la ville étaient annulés. Plusieurs compagnies aériennes, comme Air France et British Airways, ont annulé tous leurs vols à destinatuion de la côte est des États-Unis, ou qui devaient effectuer une correspondance aux aéroports de New York ou Washington. Des milliers de vols sur les lignes intérieures ont également été annulés. Selon le site flightaware.com, qui recense les départs et les arrivées aux aéroports, 8.337 vols devraient être annulés au cours du week-end.

——————————————————————————–
Deux facteurs clés : la température de l’eau et celle de la terre
L’ouragan Irene est le neuvième phénomène météorologique de grande ampleur à parcourir la zone Atlantique-Nord depuis le début de l’année. Le précédent, Harvey, début août, était resté une tempête tropicale. Irene est, depuis quelques jours, classé comme ouragan et a déjà fait 5 morts en traversant les Ca­raïbes. Le Centre national des ouragans (NHC), basé à Miami, prévoyait pour 2011 (jusqu’en octobre) une année «moyenne» avec 11 tempêtes tropicales, 6 ouragans et deux ouragans majeurs.

Si les prévisions de trajectoire de ces immenses masses d’air tourbillonnantes (de 500 à 1000 km de diamètre) au-dessus de l’océan sont maintenant plutôt fiables – la connaissance de la température de l’eau qui «nourrit» la force de la tempête est un facteur clé tout comme le niveau de pression atmosphérique -, les prévisions de leur trajet lorsqu’elles touchent terre sont beaucoup plus délicates à établir. L’ouragan peut, presque à son bon plaisir, se renforcer ou diminuer d’intensité. Le NHC s’est d’ailleurs refusé, au moment d’établir ses prévisions avant la saison des cyclones, à émettre des avis sur la question.

Des vents de 150 km/h

Irene a plusieurs particularités: «née» le 15 août, d’une onde dépressionnaire venue d’Afrique qui a traversé l’Atlantique, cette tempête est la première de l’année à gagner les «galons» d’ouragan dans cette région du monde. De plus, ce phénomène est l’un des rares à monter vers le nord pour gagner le cap Hatteras et New York. Le dernier ouragan à l’avoir fait est Gloria, en 1985. Samedi, Irene a été rétrogradé de catégorie 2 en catégorie 1 sur l’échelle de Saffir-Simpson, qui en compte cinq, avec des vents de 150 km/h. Il devrait atteindre New York dimanche.

La prochaine tempête tropicale de l’Atlantique-Nord s’appellera Jose, la suivante Katia. Tout le monde espère que l’on ne verra pas le 21e prénom, Whitney, choisi par un comité piloté par l’Organisation météorologique mondiale. En 2012, la première tempête tropicale sera nommée Alberto, suivi de Beryl, puis de Chris… La série d’appellations est prête jusqu’en 2016.

Lefigaro.fr par Jean-Luc Nothias