Posts Tagged ‘Catherine Ashton’

L’UE adopte des sanctions contre 21 Russes et Ukrainiens après le référendum

mars 17, 2014

BRUXELLES – L’Union européenne a adopté lundi des sanctions contre 21 personnalités ukrainiennes et russes jugées responsables de l’annexion de la Crimée par la Russie, a annoncé le ministre lituanien des Affaires étrangères.

Les ministres européens des Affaires étrangères viennent de décider des sanctions –restrictions de visas et gels d’avoirs– contre 21 responsables ukrainiens et russes, a déclaré Linas Linkevicius sur son compte twitter.

De sources diplomatiques, on a précisé que les sanctions visaient 13 responsables russes et huit Ukrainiens pro-russes.

M. Linkevicius a indiqué que l’UE prendraient des sanctions supplémentaires dans les prochains jours.

Nous essayons d’envoyer le message le plus fort possible à la Russie afin qu’elle comprenne combien la situation est grave au lendemain du soi-disant référendum en Crimée, avait déclaré la chef de la diplomatie européenne, Catherine Ashton, à son arrivée à la réunion des ministres des Affaires étrangères de l’UE.

De telles sanctions sont inédites dans l’histoire des relations UE-Russie depuis l’effondrement de l’Union soviétique. Elles marquent l’application de la deuxième étape de la réponse graduée sur laquelle s’étaient entendus les chefs d’Etat et de gouvernement européens lors de leur réunion extraordinaire sur l’Ukraine du 6 mars.

Cette première liste limitée ne devait pas comprendre de membres du gouvernement russe, avait-on précisé auparavant de sources diplomatiques.

Romandie.com avec(©AFP / 17 mars 2014 14h15)

Ukraine: réunion lundi des ministres des Affaires étrangères de l’UE

mars 1, 2014

BRUXELLES – Les ministres des Affaires étrangères des pays membres de l’Union européenne vont se réunir en urgence lundi pour évoquer la situation en Ukraine, a annoncé samedi la chef de la diplomatie de l’Union européenne Catherine Ashton.

Mme Ashton convoque un conseil extraordinaire des ministres des Affaires étrangères sur les développements en Ukraine lundi 3 mars. La réunion commencera à 13h00 (12h00 GMT), a-t-elle annoncé sur Twitter.

La réunion de lundi sera la deuxième des chefs de la diplomatie des 28 pays membres de l’UE consacrée à la situation en Ukraine en moins de deux semaines. Le 20 février, les ministres des Affaires étrangères de l’UE avaient décidé de geler les avoirs et de priver de visas les responsables de la violence et d’un recours excessif à la force en Ukraine.

L’annonce de la réunion d’urgence lundi à Bruxelles intervient au moment où le recours à l’armée russe en Ukraine a été approuvé par le Conseil de la Fédération (sénat) russe à la demande du président Vladimir Poutine. A Kiev, les nouvelles autorités ukrainiennes ont appelé à la mobilisation nationale.

De son côté, le Conseil de sécurité de l’Onu doit lui-aussi se réunir à nouveau dès samedi à New York au sujet de l’Ukraine.

Romandie.com avec(©AFP / 01 mars 2014 18h40)

Kiev réclame de l’aide, Moscou « doute » de la légitimité du pouvoir

février 24, 2014

La Russie a contesté la légitimité et dénoncé les « méthodes dictatoriales » des nouvelles autorités ukrainiennes, au moment où elles lançaient un mandat d’arrêt contre l’ex-président Ianoukovitch. Kiev s’est tourné vers l’Occident pour une aide financière d’urgence.

Le parlement doit nommer mardi un Premier ministre et un gouvernement de transition, sous fond de ballet diplomatique avec les Occidentaux à Kiev.

« Si on considère que des gens qui se baladent dans Kiev avec des masques noirs et des kalachnikovs sont le gouvernement, alors il nous sera difficile de travailler avec un tel gouvernement », a lancé le Premier ministre russe Dmitri Medvedev, réagissant à l’arrivée au pouvoir de l’opposition ukrainienne ce week-end.
Catherine Ashton

« Il me semble que c’est une aberration de considérer comme légitime ce qui est en fait le résultat d’une révolte », a-t-il ajouté à l’intention des Européens. Ces derniers ont eux décidé de soutenir le nouveau pouvoir et ont dépêché à Kiev la cheffe de la diplomatie européenne Catherine Ashton.

Celle-ci a rencontré le président par intérim Olexandre Tourtchinov et s’est rendue sur le Maïdan (place de l’Indépendance) pour y déposer des fleurs à la mémoire des 82 tués lors des violences de la semaine dernière.
Plus de 30 milliards nécessaires

Peu auparavant, le ministre des Finances par intérim Iouri Kolobov avait annoncé que l’Ukraine aurait besoin de « 35 milliards de dollars (31 milliards de francs) en 2014-2015 ».

« Nous avons demandé à nos partenaires occidentaux l’octroi d’un crédit d’ici une semaine ou deux » et suggéré l’organisation d’une « grande conférence internationale de donateurs avec l’UE, les Etats-Unis, le FMI et d’autres organisations financières internationales », a-t-il ajouté.

Cette requête a reçu un accueil favorable auprès du ministre grec des Affaires étrangères Evangelos Venizelos, dont le pays préside actuellement l’UE. « Il faut éviter une guerre civile, il faut éviter l’effondrement financier et économique du pays », a-t-il déclaré.

Les Occidentaux ne cachent pas leurs craintes depuis plusieurs jours pour l’intégrité territoriale de l’Ukraine. Ils redoutent que la crise des derniers mois n’ait creusé le fossé entre l’Est russophone et russophile, majoritaire, et l’Ouest nationaliste et ukrainophone.
Mandat d’errêt

Les nouvelles autorités ukrainiennes avaient auparavant annoncé avoir lancé un mandat d’arrêt pour « meurtres de masse » contre le président déchu Ianoukovitch, qui était soutenu par Moscou, et plusieurs autres fonctionnaires

Destitué par le Parlement et lâché par son propre parti, M. Ianoukovitch n’a pas donné signe de vie depuis samedi et pourrait se cacher dans l’est du pays.

Romandie.com

L’Iran veut ouvrir une nouvelle page avec les Occidentaux

octobre 16, 2013

Au terme de deux jours de discussions à Genève, l’UE et l’Iran ont renoué le dialogue, sans pour autant dévoiler le contenu des discussions. Le ministre iranien des Affaires étrangères a exprimé la volonté de Téhéran d’ouvrir une nouvelle page dans les relations avec les Occidentaux.

Une nouvelle rencontre entre l’Union européenne (UE), les six et l’Iran sur le dossier nucléaire aura lieu les 7 et 8 novembre à Genève, a annoncé la cheffe de la diplomatie européenne Catherine Ashton aux 400 journalistes rassemblés au Centre international de conférences de Genève. Auparavant, les experts se retrouveront pour discuter de détails techniques des négociations.

La responsable de la diplomatie européenne a souligné que pour la première fois l’Iran et l’UE ont adopté une déclaration commune. Elle a affirmé que « jamais auparavant, les discussions n’ont été aussi détaillées ». Toutefois, elle n’est pas entrée dans le contenu de la négociation, d’un commun accord avec l’Iran.

Burkhalter rencontre Zarif

La déclaration commune, très courte, qualifie d’importante la nouvelle proposition iranienne avancée mardi, mais ne dit rien sur les mesures de confiance que les deux parties veulent mettre en oeuvre par étapes.

Le ministre iranien des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif a été plus loquace. Il a souhaité « ouvrir une nouvelle page ». « Nous espérons que c’est le début d’une nouvelle phase dans nos relations », a-t-il dit. Il a estimé que les 5+1 ont « fait preuve de la volonté politique nécessaire pour aller de l’avant ».

En marge de ces discussions, le conseiller fédéral Didier Burkhalter a eu un entretien avec le ministre iranien des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif. Les deux hommes ont discuté de l’avancement des discussions concernant le dossier nucléaire iranien.

Romandie.com