Posts Tagged ‘Catholiques’

RDC: des catholiques se mobilisent contre la corruption sous Tshisekedi

octobre 7, 2019

 

Un collectif catholique, à l’origine début 2018 de marches étouffées dans le sang pour obtenir le départ de l’ex-président Joseph Kabila, a lancé vendredi 4 octobre une croisade anti-corruption, sa première tentative de mobilisation sous le mandat du nouveau chef de l’Etat Félix Tshisekedi.

«Nous marcherons ce samedi 19 octobre pour exiger la fin de l’impunité», écrit dans un communiqué le Comité laïc de coordination (CLC). L’appel intervient après l’affaire dite des 15 millions, le premier grand dossier de corruption présumée depuis l’investiture le 24 janvier du président Tshisekedi. Quinze millions de dollars d’argent public n’ont pas été versés au Trésor public, mais sur un autre compte, a révélé une enquête de l’Inspection générale des Finances (IGF) en juillet, qui parle d’«irrégularité». Ces 15 millions correspondent à une retenue de 15% prélevée sur une somme de 100 millions versée par l’Etat à sept compagnies pétrolières (dont Total) pour compenser le gel des prix à la pompe. «Ce n’est pas une affaire de détournement de l’argent qui devait aller dans les caisses du Trésor», a assuré le président Tshisekedi. «C’est une affaire de rétrocommission». Dans son appel, le CLC demande «la suspension des personnes impliquées dans le détournement des 15 millions de dollars de la République». L’IGF avait notamment cité sans le nommer le directeur de cabinet du président de la République.

Ces intellectuels catholiques proches du clergé demandent aussi «la démission sans délai des juges corrompus et indignes de la Cour constitutionnelle». Leur appel est soutenu par le lanceur d’alerte congolais réfugié en France Jean-Jacques Lumumba, qui annonce le lancement samedi d’une plate-forme anti-corruption à Kinshasa. Le CLC avait organisé fin 2017 et début 2018 trois marches pour demander le départ du président Kabila. Des marches interdites par les autorités. Bilan de la répression: une quinzaine de morts. Le président congolais Félix Tshisekedi a récemment affirmé qu’il voulait changer «les mentalités» contre la corruption en RDC, sans «règlement de comptes» et sans «fouiner» dans le passé des responsables encore aux commandes. Félix Tshisekedi a été proclamé vainqueur de l’élection présidentielle du 30 décembre. Il gouverne la RDC en coalition avec l’ancien président Kabila, qui a gardé une vaste majorité au Parlement.

Par Le Figaro.fr avec AFP

RDC: des catholiques appellent à une nouvelle marche anti-Kabila

janvier 14, 2018

 

Dans les rues de Kinshasa, en République démocratique du Congo, lors des manifestations du 31 décembre 2017. © John Bompengo/AP/SIPA

Le collectif catholique à l’origine d’une marche réprimée le 31 décembre en République démocratique du Congo appelé à une nouvelle manifestation le 21 janvier, promettant de « ne plus donner de répit à la dictature ».

« Ce dimanche 21 janvier 2018, main dans la main, comme d’habitude, allons marcher pacifiquement avec nos rameaux de paix, nos bibles, nos chapelets, nos crucifix pour sauver le Congo, notre patrimoine commun, dans le respect sacré des personnes et des biens », a écrit dans un communiqué le Comité laïc de coordination.

La dispersion de la précédente marche interdite a fait six mort selon l’Eglise catholique et les Nations unies, aucun selon le gouvernement.

Une messe en mémoire des victimes

« Loin de nous intimider, le pouvoir a renforcé notre détermination et notre volonté de jouir de notre droit constitutionnel de manifester publiquement », « nous irons jusqu’au bout ».

A la mémoire des victimes, le très influent archêveque de Kinshasa, Laurent Monsengwo, a présidé vendredi à Kinshasa une messe qui a pris des allures de réunion publique en faveur de l’alternance, en présence d’opposants congolais et des diplomates occidentaux.

A la fin de la messe, un attroupement a été dispersé par la police sur la chaussée devant l’enceinte de la cathédrale, faisant deux blessés légers selon la police.

Un scrutin prévu le 23 décembre 2018

Les catholiques demandent au président de dire publiquement qu’il ne briguera pas un nouveau mandat, conformément à la Constitution.

Le deuxième et dernier mandat de M. Kabila s’est achevé le 20 décembre 2016 mais la Constitution l’autorise à rester au pouvoir jusqu’à l’élection de son successeur. Le scrutin pour l’élection de ce dernier est prévue le 23 décembre 2018.

Ancienne colonie belge, la RDC n’a jamais connu de passation pacifique du pouvoir depuis son indépendance en 1960. Le pays a connu 33 ans de dictature sous règne du marechal Mobutu Sese seko (1965-1997).

Jeuneafrique.com

Protestants et catholiques célèbrent les 500 ans de la Réforme

octobre 31, 2017

Célébration du 500e anniversaire de la Réforme en Allemagne dans l’Eglise de la Toussaint à Wittenberg, berceau du protestantisme, le 31 octobre 2017 / © AFP / John MACDOUGALL

Protestants mais aussi catholiques célébraient mardi le 500e anniversaire de la Réforme, avec un appel au pardon et à l’unité et un office en présence de la chancelière allemande Angela Merkel à Wittenberg, berceau de la rébellion fondatrice de Martin Luther.

Selon la tradition, c’est de la porte d’une église gothique de cette ville de l’est de l’Allemagne qu’est partie l’un des plus grands séismes théologiques du christianisme, la remise en cause de l’Église catholique par une critique des abus de l’institution papale et du culte des saints.

Le 31 octobre 1517, le clerc et théologien Martin Luther y aurait placardé sa « Dispute », plus connue sous le nom de « 95 thèses », le texte fondateur de la Réforme protestante qui marque sa rupture avec le catholicisme.

Mme Merkel, le président Frank-Walter Steinmeier et plusieurs responsables politiques et religieux sont attendus dans cette église pour un office qui doit marquer la fin d’un jubilé célébré à travers le monde.

Les commémorations de cet anniversaire avaient été lancées il y a un an à Lund en Suède, en présence du pape François, un fait longtemps impensable, les relations entre catholiques et protestants ayant été marquées par des siècles de violences.

Au cours de cette année, « nous avons demandé pardon pour nos échecs et pour la manière dont les chrétiens ont blessé le Corps du Seigneur et se sont offensés mutuellement », ont annoncé le Vatican et la Fédération luthérienne mondiale dans un communiqué conjoint publié mardi.

Parallèlement, « nous nous engageons à continuer à cheminer ensemble (… ) en quête d’un consensus substantiel pour aplanir les différences qui subsistent entre nous », a ajouté le texte.

En effet, « pour la première fois, les luthériens et les catholiques ont considéré la Réforme dans une perspective oecuménique », avec « un regard neuf » sur ce qui a conduit à la rupture. « Il apparaît clairement que ce que nous avons en commun est bien plus grand que ce qui nous divise encore », a insisté la déclaration conjointe.

Le texte a évoqué en particulier la situation des couples mixtes catholiques/protestants qui souhaiteraient pouvoir communier dans les deux Eglises, assurant que c’était « l’objectif de nos efforts oecuméniques ».

– Férié en Allemagne –

En Allemagne, cette « Journée de la Réforme » a revêtu un caractère particulier: le 31 octobre était déjà un jour férié dans plusieurs Etats-régions allemands, en particulier de l’Est, mais pour l’occasion, toute l’Allemagne chômait mardi.

« C’est de la Réforme que sont venus beaucoup de changements sociétaux », a souligné samedi Mme Merkel, elle-même fille de pasteur luthérien, dans son podcast hebdomadaire.

Insistant sur la relation « très intéressante en Allemagne de l’Eglise et de l’Etat, sans la séparation complète comme en France », elle a estimé que le christianisme était « l’un des fondements » de la culture du travail en Allemagne.

Ces célébrations du demi-millénaire de la Réforme, marquées par des offices, expositions et rassemblements à travers 700 villes allemandes, ont attiré 3 millions de visiteurs en 2017, selon le ministère allemand de la Culture.

La ville de Wittenberg s’est préparée depuis des mois à cette occasion. Des hamburgers aux canards en plastique en passant par les eaux de vie, les boutiques de souvenirs sont envahis de produits dérivés à l’effigie de Martin Luther.

Le moine allemand a en outre été l’un des premiers écrivains de langue allemande et l’auteur de la première traduction de la Bible en langue vernaculaire.

Son nom s’est aussi retrouvé associé à l’une des pages les plus sombres de l’histoire allemande. Parce qu’il s’en prenait au judaïsme dans ses écrits, il a été une référence de l’idéologie nazie qui l’utilisait comme caution religieuse.

Désormais éclatée en une myriade d’Eglises, la population protestante mondiale est difficile à évaluer. Un rapport du centre de recherche indépendant américain Pew Research Center évalue à plus de 800 millions les protestants « définis au sens large » dans le monde, soit plus du tiers de l’ensemble des chrétiens, tandis que les catholiques en constituent environ la moitié et les orthodoxes 12%.

Romandie.com avec(©AFP / 31 octobre 2017 15h41)