Posts Tagged ‘Célèbes’

Indonésie: 34 étudiants en théologie morts dans une église, 52 disparus

octobre 1, 2018

Palu (Indonésie) – Les secouristes indonésiens ont découvert les corps de 34 étudiants en théologie dans une église sur l’île des Célèbes, envahie par une coulée de boue après le séisme de vendredi, a annoncé mardi une porte-parole de la Croix Rouge locale.

« Trente-quatre corps au total ont été retrouvés par l’équipe » de secouristes, a déclaré à l’AFP Aulia Arriani.

Elle a précisé que 86 étudiants avaient été initialement portés disparus alors qu’ils participaient à une retraite religieuse dans le district de Sigi Biromaru, dans le nord de l’île.

Selon Mme Ariani, l’endroit est très difficile d’accès. « Le problème le plus important, c’est de se déplacer à pied dans la boue pendant une heure et demie tout en portant les corps », a-t-elle rapporté.

Le centre de l’île des Célèbes a été dévasté par un séisme suivi d’un tsunami vendredi soir, qui a tué au moins 844 personnes. Dans la ville côtière de Palu notamment, les vagues ont emporté des habitants, des morceaux de bâtiments, des voitures et la végétation.

Le bilan final devrait être plus élevé, certaines zones n’ayant pas encore été atteintes par les secours mardi. Le district de Sigi Biromaru est l’une de ces zones reculées, au sud-est de Palu.

Romandie.com avec(©AFP / 02 octobre 2018 00h45)

Indonésie: le bilan passe à 832 morts, début de pillages

septembre 30, 2018

Des proches de victimes tentent d’identifier des corps devant un hôpital de Palu en Indonésie, le 30 septembre 2018 / © AFP / BAY ISMOYO

Le bilan du tremblement de terre suivi d’un tsunami qui a frappé l’île indonésienne des Célèbes a été porté à 832 morts dimanche, alors que la population de la ville de Palu à court de vivres et d’eau a commencé à piller les magasins.

« A 13H00 (06H00 GMT) aujourd’hui il y a 832 morts », essentiellement dans la ville de Palu, a annoncé Sutopo Purwo Nugroho, porte-parole de l’agence de gestion des catastrophes au cours d’un point presse.

Ce chiffre qui double le dernier bilan, pourrait encore s’aggraver : le vice-président indonésien Jusuf Kalla a dit craindre que le bilan n’atteigne « un ou plusieurs milliers », se basant sur les précédentes catastrophes.

Au moment du séisme, 71 étrangers, se trouvaient à Palu, a précisé le porte-parole, dont la plupart sont en cours d’évacuation. Mais les autorités cherchent encore à localiser trois Français, a-t-il précisé.

« C’est très dur », explique à l’AFP Risa Kusuma, une mère de 35 ans qui berce son petit garçon fiévreux dans un centre pour réfugiés de la ville de Palu. « L’ambulance apporte de nouveaux corps chaque minute », « il n’y a pas beaucoup d’eau et les magasins sont pillés partout ».

– « Pas de nourriture, rien » –

Séisme en Indonésie / © AFP / AFP

Devant la pénurie de nourriture, eau et carburant, les habitants ont commencé à se servir dans les supermarchés et des stations services, ont constaté des journaliste de l’AFP.

« C’est une crise : il n’y a pas de nourriture, rien », se justifie un pillard. « A manger, de l’eau, c’est ce dont nous avons désespérement besoin ».

La plupart des victimes ont été recensées jusqu’à présent à Palu, une agglomération de 350.000 habitants située sur la côte ouest des Célèbes qui a été secouée vendredi par un séisme de magnitude 7,5 puis a essuyé un tsunami.

Les autorités et les ONG s’inquiètent aussi de la situation dans la région de Donggala plus au nord, qui reste très incertaine. Onze morts ont déjà été retrouvés dans cette zone, selon l’agence.

Le président indonésien Joko Widodo est arrivé à Palu dimanche pour observer le déploiement militaire destiné à porter assistance à la population.

Des indonésiens récupèrent des affaires après un séisme et un tsunami à Palu, dans l’île des Célèbes, le 29 septembre 2018 / © AFP / MUHAMMAD RIFKI

S’adressant aux militaires, le président vêtu d’une veste militaire de camouflage, leur a demandé « d’être prêts à travailler jour et nuit pour procéder aux évacuations » et aider la population, selon un communiqué de la présidence.

Les hôpitaux, dont certains ont été endommagés, peinent à faire face à l’afflux de victimes. Et de nombreux blessés sont soignés en plein air.

– Survivants extraits des décombres –

Des équipes de sauveteurs en combinaison orange étaient en train de fouiller les décombres d’un hôtel, qui pouvait héberger jusqu’à 150 personnes, et d’un centre commercial qui se sont effondrés.

« Nous avons réussi à extraire une femme vivante de l’hôtel Roa-Roa la nuit dernière », a indiqué à l’AFP Muhammad Syaugi, chef des services de secours. « Et nous avons même entendu des gens qui criaient à l’aide ».

Une femme blessée allongée dans un hôpital de fortune, le 29 septembre 2018 après le séisme qui a dévasté l’île indonésienne des Célèbes. / © AFP / MUHAMMAD RIFKI

L’agence est aussi préoccupée par le sort de plusieurs centaines de personnes qui travaillaient à la préparation d’un festival sur une plage de Palu vendredi soir peu avant le tsunami.

Des avions chargés de matériel et de nourriture ont pu atterrir à l’aéroport de Palu, dont plusieurs pistes sont inutilisables.

A Palu on pouvait voir des carcasses de véhicules, des bâtiments réduits à des amas de débris, des arbres déracinés et des lignes électriques abattues, témoignant de la violence des secousses ressenties à des centaines de kilomètres de là, et de la vague de 1,5 mètre qui s’est abattue sur la côte.

– Trouver des vivres et un abri –

Effrayés par les répliques de tremblement de terre, de nombreux habitants de Palu ont dormi dans des abris de fortune en bambou ou sur des terrains de football.

Indonésie: Palu dévasté après un séisme et un tsunami / © AFP / Bagus Saragih

La population locale était confrontée aux impératifs de base de la survie: trouver des vivres et un abri.

Beaucoup d’habitants patientent dans de longues files d’attente pour obtenir de l’eau potable ou des nouilles instantanées.

D’une magnitude de 7,5, selon l’institut géologique américain (USGS), le séisme qui a frappé les Célèbes juste avant 11H00 GMT vendredi a été plus puissant que la série de tremblements de terre qu’a connus l’Indonésie en août et qui avaient fait plus de 500 morts et environ 1.500 blessés sur l’île de Lombok, voisine de Bali. Un raz-de-marée s’est déclenché peu après sur la côte proche de Palu.

L’Indonésie, un archipel de 17.000 îles et îlots formé par la convergence de trois grandes plaques tectoniques (indo-pacifique, australienne et eurasienne), se trouve sur la ceinture de feu du Pacifique, une zone de forte activité sismique.

Le 26 décembre 2004, elle avait été frappée par une série de tremblements de terre dévastateurs, dont l’un de magnitude 9,1 sur l’île de Sumatra. Un tsunami avait alors provoqué la mort de 220.000 personnes dans la région, dont 168.000 rien qu’en Indonésie.

Romandie.com avec(©AFP / (30 septembre 2018 12h22)

Plusieurs centaines de morts après un séisme et un tsunami en Indonésie

septembre 29, 2018

Un homme parmi les débris de sa maison à Palu, ville indonésienne dévastée par un séisme suivi d’un tsunami, le 29 septembre 2018 n / © AFP / Bay ISMOYO

Le puissant séisme suivi d’un tsunami qui a frappé vendredi l’île des Célèbes en Indonésie a fait près de 400 morts, alors que les hôpitaux locaux peinent à faire face à cette situation d’urgence et que les secours tentent d’atteindre la région.

« 384 personnes sont mortes », selon les chiffres des hôpitaux, a indiqué samedi Sutopo Purwo Nugroho, porte-parole de l’agence de gestion des catastrophes. Le nombre de blessés a atteint 540, a-t-il ajouté, au cours d’un point de presse.

« Nous avons déployé des milliers de personnes, notamment de l’armée et de la police ». Plus de 17.000 personnes ont été évacuées à ce stade, un chiffre qui devrait augmenter, selon l’agence.

Les images venues de la ville de Palu (350.000 habitants) sur la côte ouest des Célèbes montraient des corps allongés près de la côte, certains recouverts de couvertures bleues. Des carcasses de véhicules et des bâtiments réduits à des tas de débris témoignent de la violence des secousses et de la vague qui s’est abattue sur la côte.

L’agence s’inquiète aussi du sort de plusieurs centaines de personnes qui travaillaient à la préparation d’un festival sur une plage de Palu vendredi soir peu avant le tsunami.

Un homme porte le corps d’un enfant, après le séisme et le tsunami qui ont frappé la ville indonésienne de Palu, le 29 septembre 2018n / © AFP / MUHAMMAD RIFKI

Alors que certains hôpitaux sont endommagés et d’autres dépassés par l’afflux de victimes, de nombreux blessés étaient soignés en plein air. Des habitants transportaient tant bien que mal des corps sans vie. Ailleurs, un homme portait le corps d’un enfant couvert de boue.

Le séisme a frappé essentiellement Palu et la région proche de Donggala. « A Palu (…) il y a des bâtiments, des maisons, qui ont été détruites. (…) des hôtels, des hôpitaux », a indiqué le porte-parole.

« Nous pensons que des dizaines ou des centaines (de victimes) n’ont pas encore été dégagées des décombres. Le principal centre commercial de Palu (…) s’est effondré ». « L’hôtel Rua-Rua (…) s’est affaissé, il avait 80 chambres dont 76 étaient occupées », a-t-il détaillé.

« La Croix-Rouge indonésienne fait une course contre la montre pour porter assistance aux survivants mais nous ne savons pas ce que nous allons trouver là-bas », a observé Jan Gelfand, un responsable de la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR) à Jakarta.

Séisme en Indonésie / © AFP / AFP

Alors que les secousses ont été ressenties à des centaines de kilomètres, très peu d’informations parvenaient de Donggala, une région au nord de Palu où au moins une personne a trouvé la mort dans les tremblements de terre. « Nous n’avons pas d’information de Donggala et c’est très préoccupant », a souligné ce responsable.

– Des hôtels et un centre commercial détruits –

D’une magnitude de 7,5, selon l’institut géologique américain (USGS), le séisme qui a frappé l’île juste avant 11H00 GMT vendredi est plus puissant que la série de tremblements de terre qu’a connue l’Indonésie en août et qui avait fait plus de 500 morts et environ 1.500 blessés sur l’île de Lombok, voisine de Bali.

Un tsunami s’est déclenché peu après sur la côte proche de Palu.

Les rues dévastées de Palu, dans l’île des Célèbes en Indonésie, après un puissant séisme et un tsunami, le 29 septembre 2018 / © AFP / MUHAMMAD RIFKI

La panique a poussé les habitants à fuir vers les hauteurs de la ville, selon des images des télévisions locales. Une vidéo montre une vague imposante s’abattre sur plusieurs bâtiments et inonder une mosquée.

« J’ai commencé à courir quand j’ai vu des vagues s’abattre sur la côte », a expliqué à l’AFP Rusidanto, un habitant de Palu, qui comme de nombreux indonésiens ne porte qu’un nom.

– L’armée appelée à l’aide –

Des images diffusées par l’agence de gestion des catastrophes montrent d’importants dégâts : un centre commercial effondré, des routes fissurées. Des vidéos montrent que le pont suspendu jaune emblématique de la ville s’est effondré, précipitant des véhicules dans l’eau.

La ceinture de feu du Pacifique / © AFP / Sabrina BLANCHARD

Une route stratégique pour rejoindre la ville a été bloquée par un glissement de terrain, selon l’agence.

L’électricité est partiellement coupée dans la ville, l’aéroport a été fermé ainsi que certains axes routiers menant à la ville.

Le président indonésien Joko Widodo a annoncé que l’armée avait été appelée pour aider aux opérations de recherches de victimes dans la zone.

L’Union européenne a activé un satellite pour aider les autorités indonésiennes à cartographier la situation.

Les séismes / © AFP/Archives /

L’épicentre du séisme se situe à 78 kilomètres au nord de Palu. Le séisme a été ressenti jusque dans le sud à Makassar, la capitale de l’île. La terre a aussi tremblé sur l’île voisine de Kalimantan (partie indonésienne de Borneo), de l’autre côté du détroit de Makassar.

L’Indonésie, un archipel de 17.000 îles et îlots qui s’est formé par la convergence de trois grandes plaques tectoniques (indo-pacifique, australienne, eurasienne), se trouve sur la ceinture de feu du Pacifique, une zone de forte activité sismique.

Le 26 décembre 2004, l’Indonésie avait été frappée par une série de séismes dévastateurs, dont l’un de magnitude 9,1 sur l’île de Sumatra. Ce tremblement de terre avait suscité un tsunami qui avait tué 220.000 personnes dans la région, dont 168.000 rien qu’en Indonésie.

En 2006, près de 6.000 personnes avaient péri dans un séisme sur l’île de Java. Le tremblement de terre de magnitude 6,3 (d’après l’USGS) s’était produit dans une zone peuplée au sud de la grande ville universitaire de Yogyakarta.

Romandie.com avec(©AFP / (29 septembre 2018 16h51)

Indonésie: un fort séisme de 7,5 frappe les Célèbes, « nombreux » bâtiments détruits

septembre 28, 2018

Une habitante devant un mur en briques qui s’est effondré dans sa maison du village de Tobadak sur l’île des Célèbes après un puissant séisme, le 28 septembre 2018 / © AFP / NURPADILA

Un fort séisme de magnitude 7,5 a secoué vendredi l’île des Célèbes, au centre de l’Indonésie et de « nombreux » bâtiments ont été détruits selon les autorités indonésiennes qui n’ont pas communiqué d’information sur d’éventuelles victimes dans l’immédiat.

« Nous avons reçu des indications selon lesquelles plusieurs bâtiments ont été détruits dans le tremblement de terre », a indiqué le porte-parole de l’agence de gestion des catastrophes indonésienne Sutopo Purwo Nugroho. « Les habitants ont paniqué et se sont enfui de leurs maisons », a-t-il dit selon un communiqué.

Des images diffusées par l’agence montrent un centre commercial très endommagé dans la ville de Palu avec au moins un étage effondré. D’autres photos témoignent de dégâts importants sur des bâtiments ainsi que sur des routes et des trottoirs fissurés.

Des équipes de secours ont été envoyées dans les zones les plus touchées, a précisé le responsable.

Le tremblement de terre d’une magnitude de 7,5, selon l’institut américain USGS, a frappé le centre de l’île des Célèbes peu avant 18H00 locales (10H00 GMT) à une faible profondeur de 10 kilomètres, quelques heures après une première secousse plus réduite qui a tué au moins une personne dans la même région.

Ce séisme est d’une magnitude plus importante que la série de violents tremblements de terre qui ont fait plus de 500 morts et environ 1.500 blessés en août sur l’île de Lombok, voisine de Bali.

Photographie diffusée le 28 septembre 2018 par l’agence indonésienne de gestion des catastrophes (National Agency for Disaster Management, BNPB) montrant une maison effondrée après un séisme à Donggala dans le centre de l’île des Célèbes en Indonésien / © BNPB/AFP / Handout

– Alerte au tsunami levée –

L’agence de gestion des catastrophes qui avait lancé une alerte au tsunami dans la foulée de l’annonce a ensuite levé son avertissement.

Ce fort séisme a son épicentre à 78 kilomètres au nord de la ville de Palu, capitale de la province du centre des Célèbes, et a été ressenti jusque dans le sud à Makassar, la capitale de l’île. La terre a aussi tremblé sur l’île voisine de Kalimantan, à Samarinda, de l’autre côté du détroit de Makassar.

« Je m’apprêtais à prier, mais quand j’ai entendu des gens crier +tremblement de terre!, tremblement de terre!+, je me suis arrêté », a raconté à l’AFP Andi Temmali, un habitant de Wajo, au sud de Palu.

Lisa Soba Palloan, une habitante de Toraja, à quelque 175 kilomètres de Palu, a confirmé à l’AFP que des secousses ont été ressenties sur place vendredi.

Séisme en Indonésie / © AFP / AFP

« La dernière était vraiment importante. Tout le monde est sorti de sa maison et criait de peur », a-t-elle raconté.

L’Indonésie, un archipel de 17.000 îles et îlots qui s’est formé par la convergence de trois grandes plaques tectoniques (indo-pacifique, australienne, eurasienne), se trouve sur la ceinture de feu du Pacifique, une zone de forte activité sismique.

le 26 décembre 2004, l’Indonésie a été frappée par une série de séismes dévastateurs, dont l’un d’une magnitude de 9,1 sur l’île de Sumatra. Ce tremblement de terre a créé un vaste tsunami qui a tué 220.000 personnes dans la région, dont 168.000 en Indonésie.

En 2006, près de 6.000 personnes ont péri dans un violent séisme qui a frappé l’île de Java. Le tremblement de terre de magnitude de 6,3 (USGS) s’est produit dans une zone peuplée au sud de la grande ville universitaire de Yogyakarta. La catastrophe a fait environ 38.000 blessés.

Romandie.com avec(©AFP / (28 septembre 2018 15h19)