Posts Tagged ‘centre hospitalier universitaire vaudois’

Mort de Yasser Arafat : les travaux pour ouvrir le mausolée ont commencé

novembre 13, 2012
Yasser Arafat en septembre 2004. Yasser Arafat en septembre 2004. © AFP

Une source proche de la famille de Yasser Arafat a indiqué que des Palestiniens ont commencé à travailler mardi 13 novembre sur l’ouverture du mausolée de l’ancien dirigeant. La dépouille de ce dernièr sera exhumée afin d’y effectuer des prélèvement dans le cadre d’une enquête chechant à déterminer les circonstances exactes de son décès.

Les travaux pour ouvrir le mausolée de Yasser Arafat ont débuté. « Ils ont commencé aujourd’hui à enlever du ciment et des pierres sur le mausolée d’Arafat et le travail continuera pendant au moins 15 jours », a indiqué une source proche de l’ancien leader de l’autorité palestinienne, sous couvert de l’anonymat.
La semaine dernière, une équipe de l’Institut de radiophysique du CHUV s’était rendue à Ramallah pour y examiner la tombe de Yasser Arafat. Le porte-parole du Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV), Darcy Christen, avait alors expliqué que la décision de participer ou non à l’exhumation devait être prise quelques jours plus tard, « une fois les experts rentrés ».

Une autre source, proche du dossier, avait annoncé quant à elle que les enquêteurs français chargés de l’instruction et les experts du laboratoire suisse étaient attendus à Ramallah le 26 novembre.

Empoisonnement ?

Les causes du décès de Yasser Arafat fait en 2004 dans un hôpital militaire de la région parisienne ne sont toujours pas élucidées. La thèse d’un empoisonnement a retrouvé du crédit en juillet 2012 suite à la diffusion d’un documentaire d’Al-Jazira. La chaîne qatarie y révélait, après avoir fait faire des analyses biologiques sur des effets personnels  – confiés par sa veuve, Souha Arafat – de l’ancien leader palestinien dans un laboratoire lausanois, qu’« une quantité anormale de polonium », substance radioactive hautement toxique, avait été détectée.

Suite à la diffusion du programme, une information judiciaire pour assassinat concernant le décès de Yasser Arafat a été ouverte mardi 28 août par le parquet de Nanterre, en région parisienne. L’ouverture de cette instruction fait suite au dépôt d’une plainte contre X pour assassinat avec constitution de partie civile, le 31 juillet, par Souha Arafat.

En septembre, le chef de la commission d’enquête palestinienne sur le décès de M. Arafat avait annoncé que l’Autorité palestinienne avait décidé « d’unir les efforts et les travaux de la commission palestinienne, des enquêteurs français et des experts suisses sur la mort d’Arafat » et qu’elle avait « consenti à une ouverture de sa tombe pour prélever des échantillons de sa dépouille si cela est utile pour parvenir à la vérité ».

Jeuneafrique.com avec Agences 

Palestine : la dépouille de Yasser Arafat va être analysée par des experts suisses

août 24, 2012
Yasser Arafat en 2002. Yasser Arafat en 2002. © AFP

Des scientifiques suisses ont été officiellement invités par l’Autorité palestinienne à venir pratiquer des analyses sur le corps de Yasser Arafat pour déterminer les causes de sa mort. Sa veuve, Souha Arafat, a elle aussi donné son accord.  

Yasser Arafat a-t-il été empoisonné ? Cette question hautement sensible ne devrait plus rester très longtemps sans réponse. Jeudi soir, la Radio Télévision Suisse (RTS) a révélé qu’une équipe du Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV) de Lausanne était officiellement invitée par l’Autorité Palestinienne à Ramallah pour exhumer le corps de l’ancien Raïs, mort en 2004 à Paris. La veuve du leader palestinien, Souha Arafat, a donné son feu vert à des examens sur le corps de son défunt mari.

Vendredi, le CHUV a confirmé qu’il allait envoyer des experts en Cisjordanie dans les semaines à venir. Au début d’août, les scientifiques suisses ont reçu deux lettres des autorités palestiniennes leur demandant de « se rendre au plus vite » à Ramallah pour analyser la dépouille de Yasser Arafat. Il ne manquait plus que l’accord de sa veuve. Depuis hier, c’est chose faite. Souha Arafat « a voulu cette enquête, c’est elle qui l’anime, c’est elle qui la propulse et la conséquence serait que nous irons à Ramallah. Il faudrait que nous puissions y arriver dans le mois qui va venir », a déclaré son avocat, Me Marc Bonnant, au micro de la RTS.

Repérage

Les experts du CHUV devraient mettre cap sur Ramallah dans quelques jours, après avoir reçu l’autorisation formelle du conseil de Mme Arafat. Les scientifiques effectueront d’abord une mission de repérage pour rencontrer les représentants de l’Autorité Palestinienne et préparer le terrain. Sauf problème majeur, ils s’y rendront une seconde fois d’ici la fin de l’année pour exhumer le corps et déceler d’éventuelles traces de polonium. Le mois dernier, un documentaire d’Al-Jazira dévoilait qu’une « quantité anormale » de cette substance radioactive hautement toxique avait été retrouvée sur des effets personnels d’Arafat, examinés par une équipe du CHU.

Plusieurs voix s’étaient alors immédiatement élevées pour que des analyses approfondies soient faites sur la dépouille du leader palestinien. Le temps presse car la traçabilité du polonium diminue de jours en jours. « Dans le cas de Yasser Arafat, si je devais donner une probabilité [de retrouver des traces du poison, NDLR], je dirais qu’avec les mesures que nous avons effectuées, cette probabilité serait supérieure à 50%. Elle n’est certainement pas de 99%, mais elle dépasse les 50% », a précisé le Professeur François Bochud, directeur de l’institut de radiophysique du CHUV.

Si des traces de polonium sont retrouvées sur le corps de l’homme au célèbre keffieh, toute la question serait alors de savoir qui l’a empoisonné. Beaucoup ont déjà leur petite idée en tête…

Jeuneafrique.com par Benjamin Roger