Posts Tagged ‘Centre’

Ouganda: deux morts lors de la découverte par la police d’un « centre de radicalisation »

avril 28, 2018

Kampala – La police ougandaise a abattu deux hommes, en a arrêté plusieurs dizaines et a libéré une centaine de femmes et d’enfants semblant venir de plusieurs pays africains lors de la découverte d’un « centre de radicalisation » dans une mosquée de Kampala, ont annoncé samedi des responsables de la sécurité.

Les policiers sont tombés par hasard sur ce centre vendredi en poursuivant un individu soupçonné d’être impliqué dans un enlèvement et un meurtre commis cette année, jusque dans la mosquée Usafi, située dans un quartier pauvre de Kampala.

Une fusillade a éclaté au cours de laquelle deux hommes ont été tués, 36 arrêtés, accusés d’avoir stocké des armes, et un policier a été blessé, a indiqué la police. Dix-huit femmes et 94 enfants étaient retenus à l’intérieur de la mosquée, selon la police.

« Un certain nombre d’enfants et de femmes, sans doute enlevés ou retenus en otages, ont été sauvés », a déclaré un porte-parole de la police, Emilian Kayima, au cours d’une conférence de presse.

« Deux des preneurs d’otages ont été abattus après avoir violemment attaqué et grièvement blessé l’un des agents de sécurité », a-t-il précisé.

L’homme que la police a pourchassé dans la mosquée a été arrêté et placé en détention.

Les liens éventuels entre ce suspect et ceux qui se trouvaient dans la mosquée continuent à faire l’objet d’investigations.

Selon un membre du conseil municipal, Hassan Kiberu, le dirigeant de la mosquée a été arrêté il y a un mois, après des plaintes de voisins qui le soupçonnaient de diffuser des messages extrémistes. « Je pense qu’ils formaient les enfants à quelque chose », a-t-il dit sans autre précision.

Selon la police, qui a bouclé les lieux, les hommes arrêtés vendredi en possession de 23 machettes, 60 balles, d’un arc et d’une flèche, sont soupçonnés d’être impliqués dans l’enlèvement et la détention illégale de femmes et d’enfants originaires de divers pays d’Afrique de l’Est.

En février, le corps d’une femme appartenant à une influente famille ougandaise, Susan Magara, avait été trouvé trois semaines après son enlèvement et une série de demandes de rançon.

Le crime avait choqué le pays et le président Yoweri Museveni avait confié la direction de l’enquête aux agences de renseignement.

Les forces de sécurité pensent qu’un des principaux suspects, qu’il surveillaient vendredi, s’est rendu compte qu’il était suivi et s’est réfugié dans la mosquée.

Les policiers ont poursuivi le suspect dans la mosquée et la découverte des armes, des femmes et des enfants n’était « ni planifiée ni intentionnelle », a assuré le ministre de l’Intérieur, Jeje Odong. « Si le suspect n’avait pas pénétré dans la mosquée, nous n’aurions eu aucune raison d’y entrer ».

Selon le ministre, les enfants « paraissaient effrayés et traumatisés » et semblaient provenir du Burundi, du Rwanda, du Kenya et d’Ouganda.

Romandie.com avec(©AFP / 28 avril 2018 18h07)                                            

Pologne: un centre de la culture musulmane vandalisée à Varsovie

novembre 27, 2017

Le bâtiment du Centre de la Culture musulmane de Varsovie, dont les vitres ont été cassées, le 27 novembre 2017 / © AFP / JANEK SKARZYNSKI

Le Centre de la Culture musulmane à Varsovie, un bâtiment moderne qui abrite l’une des deux mosquées de la ville ainsi qu’un restaurant, a été vandalisé dans la nuit de dimanche à lundi, a annoncé la police.

Alertée vers 6 heures du matin, la police « a immédiatement envoyé une patrouille sur place. Une douzaine de vitres ont été cassées et l’armature d’une grande tente dressée dans le jardin endommagée. On n’a pas trouvé d’inscriptions sur le bâtiment et l’affaire est traitée pour le moment à titre de dommages aux biens », a indiqué à l’AFP la porte-parole du commissariat du quartier d’Ochota, Edyta Wisowska.

Le Centre de la Culture musulmane est un important bâtiment dont la construction a été achevée en 2015.

« On attend toujours que des mesures soient prises pour lutter contre l’incitation à la haine à l’égard des musulmans en Pologne. On estime que cette dernière a augmenté de manière drastique au cours des dernières années », surtout depuis le déclenchement de la crise migratoire, a déclaré à l’AFP le coordinateur du Centre, Ahmad Alattal.

« On reçoit tout le temps des menaces par mail, sur les réseaux sociaux et également par téléphone. Il y a un mois et demi nous avons eu un incident similaire mais de moindre ampleur. Une bouteille en verre a été fracassée sur la vitre de la porte d’entrée », a-t-il dit.

« La seule réponse qu’on ait reçue des autorités polonaises, c’est celle de la chancellerie du Sénat qui nous a dit qu’elle comprenait notre peur mais que nos craintes étaient infondées. Donc rien n’a été entrepris pour nous protéger », a regretté M. Alattal.

Des slogans xénophobes ont été lancés par plusieurs groupes nationalistes lors de la Marche de l’Indépendance, qui avait réuni à Varsovie quelque 60.000 personnes le 11 novembre à l’occasion de la fête nationale polonaise.

Certains manifestants avaient alors déclaré vouloir défendre leur pays contre « l’islamisme radical », ont constaté des journalistes de l’AFP.

Romandie.com avec (©AFP / 27 novembre 2017 17h24)                

La Canada s’attaque à la radicalisation des jeunes

août 15, 2016

Montréal – Le Canada va s’attaquer à la radicalisation des jeunes aux idées jihadistes, après la mort d’un d’entre eux qui avait prêté allégeance au groupe Etat islamique et les deux attaques contre des militaires en 2014, a annoncé lundi le gouvernement.

Un centre pour la sensibilisation et la lutte contre la radicalisation va être créé au niveau fédéral, a indiqué Ralph Goodale, ministre de la Sécurité publique.

A la suite de l’attaque terroriste avortée la semaine dernière à Strathroy, une petite localité du sud de l’Ontario (centre), le Canada est préoccupé par les loups solitaires attirés par des idéologies perverses et extrêmes qui font la promotion de la violence.

Mercredi dernier, un Canadien de 24 ans a été tué à Strathroy après avoir déclenché un engin explosif à l’arrière d’un taxi cerné par les forces de sécurité.

C’est une vidéo du jeune homme prêtant allégeance au groupe EI et avertissant d’une attaque meurtrière, qui a permis aux policiers d’intervenir avant son passage à l’acte.

A l’automne 2014, deux jeunes radicalisés ont perpétré des attaques au Québec et dans la capitale fédérale Ottawa au cours desquelles deux militaires ont été tués.

Plus d’une centaine de Canadiens ont rejoint les rangs des combattants de l’EI en Syrie et en Irak ces dernières années et beaucoup d’autres ont été bloqués avant de s’envoler pour la Turquie.

M. Goodale a visité lundi à Montréal le centre de prévention de la radicalisation ouvert par la municipalité après le départ pour la Turquie de sept adolescents en janvier 2015, et l’arrestation à l’aéroport de dix autres âgés de 15 à 18 ans quelques semaines plus tard. Un centre similaire existe également à Calgary, en Alberta (ouest).

Le centre de Montréal effectue un travail qui entre dans la catégorie des pratiques exemplaires, a dit M. Goodale lors d’une conférence de presse.

Le gouvernement compte s’en inspirer pour l’élaboration d’une véritable stratégie nationale pour contrer la radicalisation.

Quel est l’antidote à ce poison’ Nous nous targuons de former une société généreuse et diversifiée. Si nous voulons qu’il en soit toujours ainsi, nous devons être parmi les meilleurs au monde dans le traitement de la radicalisation et dans les tentatives de désamorcer les tragédies avant qu’elles ne se produisent.

Avec ces précédents et les attaques en France, en Belgique ou en Allemagne, aucun endroit n’est à l’abri de la menace terroriste, a estimé le ministre.

Romandie.com avec(©AFP / 15 août 2016 21h01)

Ebola: les malades ayant fui un centre attaqué au Liberia toujours recherchés

août 18, 2014

Ebola: les malades ayant fui un centre attaqué au Liberia toujours recherchés  © AFP

Ebola: les malades ayant fui un centre attaqué au Liberia toujours recherchés © AFP


Dix-sept malades d’Ebola échappés pendant le week-end d’un centre d’isolement attaqué et pillé par des hommes armés de gourdins et de couteaux à Monrovia, la capitale du Liberia, étaient toujours recherchés lundi, a appris l’AFP de sources concordantes.

« Jusqu’à ce matin on recherchait toujours ces 17 malades qui ont fui le camp mais on ne les a pas encore retrouvés », a déclaré à l’AFP le ministre de l’Information Lewis Brown.

« Le pire est que ceux qui ont pillé le centre ont pris des matelas et des draps souillés des fluides venant du corps des malades. On risque de se retrouver face à une situation difficile à contrôler », a-t-il souligné.

M. Brown, porte-parole officiel désigné par la présidente Ellen Johnson Sirleaf pour toutes les questions concernant Ebola, a évoqué une possible mise en quarantaine du quartier de West Point, qui compte près de 75. 000 habitants, où ce centre avait récemment été installé dans un lycée.

« Ces voyous qui ont pillé le centre sont tous maintenant probablement porteurs du virus Ebola. La mise en quarantaine du quartier pourrait être une solution », a-t-il prévenu.

Contacté par téléphone, Fallah Boima, dont le fils Michel Boima était au centre d’isolement de West point, a dit à l’AFP n’avoir aucune nouvelle de lui depuis l’attaque, survenue dans la nuit de samedi à dimanche.

« J’ai peur qu’il meure quelque part sans que je le sache », a-t-il dit.

Wilmont Johnson, président des jeunes de West Point, a indiqué lundi à des journalistes avoir mis sur pied une équipe de recherche dans le quartier, qui n’a pas retrouvé trace des 17 disparus.

« On a fouillé partout dans le quartier, mais en vain. Ceux qui les ont vus passer disent qu’ils sont partis vers d’autres quartiers », a affirmé Wilmont Johnson.

Selon des témoins, les assaillants criaient des slogans hostiles à la présidente Sirleaf et assuraient qu' »il n’y a pas d’Ebola » dans le pays.

En cinq mois, cette fièvre hémorragique très contagieuse a fait 1. 145 morts, selon le dernier bilan de l’Organisation mondiale de la santé (OMS): 413 au Liberia, 380 en Guinée, 348 en Sierra Leone et quatre au Nigeria.

Jeuneafrique.com avec AFP

50e Anniversaire de Multi-Plus !

septembre 29, 2010

Multi-Plus, Centre de Loisir des enfants aux aînés
Aujourd’hui, lieu de rencontre de la maisonnée
Dans cette ville de Trois-Rivières
Qui a le mérite d’en être fière
Pour tes cinquante ans d’existence
Où le mariage n’est pas sentence
Mais sagesse de l’esprit
Dans l’amour uni
Aux confins d’une joie partagée
Dans la communauté des intérêts jugés
Tu viens de donner naissance
A une avenue historique de ton essence
Ô toi, Multi-Plus, qui côtoie le Saint-Michel
De nos âmes en repos pour le chemin du ciel
Tu es notre Centre de Loisir
Soulageant depuis toujours nos désirs
Nous avons cheminé avec toi
Dans l’intimité de notre moi.

Bernard NKOUNKOU