Posts Tagged ‘Ceuta’

Migrations: petite amende pour le père de « l’enfant de la valise »

février 20, 2018

 

Une photo rendue publique le 8 mai 2015 par la Garde civile espagnole montre le petit Adou Ouattara, 8 ans, recroquevillé dans la valise dans laquelle il a franchi la frontière hispano-marocaine© Fournis par AFP
Une photo rendue publique le 8 mai 2015 par la Garde civile espagnole montre le petit Adou Ouattara, 8 ans, recroquevillé dans la valise dans laquelle il a franchi la frontière hispano-marocaine
 

Le tribunal de l’enclave espagnole de Ceuta au Maroc a finalement condamné, mardi, à une simple amende de 92 euros l’Ivoirien Ali Ouattara, dont l’enfant de huit ans avait été caché dans une valise pour passer la frontière sud de l’Europe.

Le 7 mai 2015, à un poste frontière de Ceuta, un bagage pesant transporté par une jeune fille marocaine avait été passé au scanner: les gardes civils, stupéfaits, avaient alors vu apparaître la silhouette d’un enfant recroquevillé en position foetale.

Le parquet réclamait initialement trois ans de prison à l’encontre du père du garçon, Ali Ouattara, 45 ans.

« On avait mis en danger la vie de l’enfant, recroquevillé d’une façon inhumaine dans une très petite valise sans ventilation », avait d’abord lu le président du tribunal, Fernando Teson, résumant un argument de l’accusation.

Mais en fin d’audience, le procureur n’a finalement requis qu’une amende de 224 euros, car il n’avait pas été prouvé que le prévenu « savait de quelle façon son fils allait être introduit dans le pays ».

Les juges ont condamné le prévenu à 92 euros d’amende, tenant compte du fait qu’il avait passé un mois en détention provisoire.

Ali Ouattara au cours de son procès dans l'enclave espagnole de Ceuta, le 20 février 2018© Fournis par AFP Ali Ouattara au cours de son procès dans l’enclave espagnole de Ceuta, le 20 février 2018

 

Ils ont pris leur décision après avoir écouté le récit de l’enfant, Adou, désormais âgé de dix ans.

Il a bien admis qu’il « respirait mal » dans la valise où l’avait placé « une fille marocaine ». Mais il a complètement disculpé son père qui lui avait expliqué qu’il passerait « en voiture » et n’avait jamais parlé de valise.

Ali Ouattara avait auparavant expliqué qu’il avait payé 5.000 euros à un réseau de passeurs, pour faire venir son fils coûte que coûte en Espagne.

Il a rappelé qu’à l’époque de l’affaire, il vivait depuis huit ans en Espagne – avec un titre de séjour, un travail stable et un logement – et avait pu faire venir sa femme et sa fille mais pas son petit dernier, l’administration espagnole estimant que ses 1.300 euros de salaire n’étaient pas suffisants pour les faire vivre tous.

La jeune Marocaine ayant transporté le bagage est recherchée par la justice, alors que le parquet réclamait six ans de prison contre elle.

Ali, ex-professeur de philosophie et de français à Abidjan, était arrivé en 2006 en Espagne, clandestinement par la mer, comme des milliers d’Africains le font chaque année à bord d’embarcations de fortune.

« Nous allons commencer à revivre », a-t-il conclu, « tous ensemble, ma femme, ma fille, mon fils et moi à Bilbao » au Pays basque espagnol.

AFP

Des immigrants africains tentent en vain un nouvel assaut massif à Ceuta

octobre 17, 2013

MADRID – Plusieurs centaines d’immigrants africains ont tenté, en vain, jeudi de pénétrer dans l’enclave espagnole de Ceuta, à la pointe nord du Maroc, tandis que 50 autres migrants ont été secourus au large des côtes espagnoles, ont annoncé les autorités.

Entre 7H00 et 8H00 (5H00 et 6H00 GMT) du matin, il y a eu une tentative de passage d’environ 400 immigrants subsahariens qui ont été retenus par les forces de sécurité marocaines, a indiqué à l’AFP un porte-parole de la préfecture de Ceuta.

Au large des côtes de l’Andalousie, dans le sud de l’Espagne, les secours en mer espagnols ont pour leur part secouru 50 immigrants, dont au moins une femme, montés à bord de quatre embarcations de fortune pour tenter de rejoindre le territoire espagnol.

A Ceuta, les environ 400 immigrants ont tenté d’entrer par la route en courant mais aucun n’a pu pénétrer en Espagne, a expliqué le porte-parole de la préfecture, précisant que la frontière avait été rouverte après quelques heures de fermeture.

Il s’agit de l’un des groupes les plus importants de ces dernières années, a-t-il affirmé, soulignant que la sécurité avait été renforcée en coordination avec les autorités marocaines après des tentatives d’entrée en septembre dans l’enclave espagnole.

Deux assauts massifs similaires avaient eu lieu les 17 et 19 septembre. Le 17, environ 350 immigrants venant de pays subsahariens avaient tenté de rejoindre l’enclave, par la zone de Tarajal, et 91 y étaient parvenus.

Ceuta et Melilla constituent les deux uniques frontières terrestres entre l’Union européenne et l’Afrique.

A Melilla, un assaut mené aussi le 17 septembre à l’aube, particulièrement spectaculaire, avait été émaillé d’incidents qui ont fait sept blessés, six gardes civils et un immigrant.

Plusieurs tentatives de passage de migrants y ont eu lieu ces derniers mois, parfois émaillées de heurts avec la police. Le 11 mars, 25 personnes avaient été blessées à Melilla, dont un Camerounais de 30 ans, décédé de ses blessures.

Parallèlement à ces tentatives par voie terrestre, d’autres immigrants tentent régulièrement d’arriver par bateau sur le sol espagnol. Entre le 1er janvier et le 16 septembre, selon les secours en mer, 1.396 personnes ont été récupérées alors qu’elles tentaient d’atteindre les côtes espagnoles, soit un peu moins que durant la même période de 2012 (1.709).

Romandie.com avec(©AFP / 17 octobre 2013 21h11)