Posts Tagged ‘Chambre des représentants’

USA: démission d’un républicain au Congrès pour fraude fiscale

décembre 30, 2014

New York – Un élu républicain de la Chambre des représentants qui avait récemment plaidé coupable à New York d’évasion fiscale a annoncé mardi qu’il allait démissionner de ses fonctions.

Le républicain Michael Grimm, 44 ans, a indiqué dans un communiqué que sa démission serait effective le 5 janvier, à la veille de la rentrée du nouveau Congrès issu des élections de novembre dernier.

Vingt chefs d’accusation avaient été retenus en avril dernier contre cet ancien agent du FBI qui représentait Staten Island et une partie de Brooklyn à la Chambre des représentants depuis 2011. Il avait initialement plaidé non coupable, puis, la semaine dernière, a plaidé non coupable d’une charge de fraude fiscale.

Propriétaire d’un petit restaurant à Manhattan, il était accusé d’avoir omis de déclarer plus d’un million de dollars au fisc entre 2007 et 2011, payant souvent en liquide ses employés, dont certains étaient des immigrants clandestins, et sous-estimant les recettes du restaurant.

Après avoir plaidé coupable, il avait affirmé haut et fort qu’il ne démissionnerait pas, mais une discussion lundi avec le président de la Chambre des représentants, John Boehner, l’a fait changer d’avis.

M. Boehner a sobrement acté mardi cette décision honorable (…) prise avec à l’esprit l’intérêt de ses électeurs et de l’institution.

Personnalité volontiers bravache, Michael Grimm était aussi connu pour avoir menacé un journaliste de le lancer du haut d’un balcon du Congrès à Washington en janvier dernier, s’il continuait à lui poser des questions sur le financement de sa campagne.

Après avoir plaidé coupable, il espère éviter la prison. Initialement, il risquait jusqu’à 20 ans de réclusion. Le prononcé de sa peine a été fixé au 8 juin.

Romandie.com avec(©AFP / 30 décembre 2014 16h21)

USA: paralysie quasi inévitable de l’Etat fédéral

septembre 30, 2013

WASHINGTON – L’administration fédérale se dirigeait vers une cessation partielle de ses activités faute d’un accord au Congrès américain sur le vote d’un budget lundi soir.

Réunis tard lundi soir, les républicains de la Chambre des représentants ont annoncé, peu avant l’expiration du délai à minuit pour trouver un accord, vouloir procéder à un nouveau vote sur le budget dans la nuit.

Une responsable républicaine a annoncé que la Chambre revoterait dans la nuit un texte de financement de l’Etat fédéral qui saperait aussi la loi sur la santé de Barack Obama, et appellerait à la convocation d’une commission bicamérale pour résoudre les différends.

L’annonce a été interprétée par les démocrates comme le déclenchement quasi-certain de la fermeture des agences fédérales à partir de mardi matin.

C’est une indication qu’une fermeture est inévitable, a dit le représentant Jim McGovern. Le représentant Alcee Hastings a qualifié la motion d’auto-immolation.

Le Sénat américain avait sans surprise rejeté plus tôt un texte proposé par la Chambre. Le chef de la majorité démocrate Harry Reid n’a pas encore indiqué s’il ajournerait le Sénat ou voterait sur le nouveau texte de la Chambre.

Si les deux chambres du Congrès ne votent pas de texte identique d’ici le début de l’exercice budgétaire 2014, lundi à minuit (mardi 04H00 GMT), 800.000 fonctionnaires fédéraux sur plus de deux millions pourraient être mis en congés forcés, sans solde, à partir de mardi matin et pour une durée indéterminée.

Les militaires et services essentiels à la sécurité nationale seraient épargnés.

Les deux chambres du Congrès ont chacune approuvé plus tôt un texte qui garantit que les militaires seront payés à temps, sans retard, quoiqu’il arrive, et que le président Barack Obama a promulgué tard lundi soir.

Romandie.com avec (©AFP / 01 octobre 2013 05h23)

Dette US : la Chambre approuve le plan

août 2, 2011

La Chambre des représentants américaine a adopté le compromis sur la dette américaine scellé dimanche soir entre la Maison Blanche et les chefs des deux partis du Congrès, levant l’incertitude sur l’adoption du texte qui devra encore être approuvé au Sénat mardi. Les élus ont approuvé le texte par 269 voix contre 161, après une journée d’incertitude quant à l’adoption du texte à la Chambre en raison notamment des réticences de nombre de démocrates.

Le vote a été marqué par le retour parmi ses collègues de la Chambre de la représentante démocrate Gabrielle Giffords, grièvement blessée à la tête en janvier dans une fusillade qui avait coûté la vie à six personnes dans l’Arizona (sud-ouest), venue soutenir le texte.

Lundi, les Bourses européennes ont fortement reculé tandis que la Bourse de New York a limité ses pertes, les marchés n’étant pas entièrement rassurés par l’accord. A Wall Street, le Dow Jones a perdu 0,09% et le Nasdaq, à dominante technologique, 0,43%. La Bourse de Paris a terminé en baisse de 2,27%, son plus bas niveau depuis août 2010, tandis que Milan chutait de 3,87%, Francfort de 2,86% et Londres de 0,70%. Le Sénat devrait voter mardi à midi (heure américaine), soit quelques heures à peine avant la limite fixée par le Trésor mardi à minuit.

Les Etats-Unis risquent le défaut de paiement si cette limite est dépassée et que le Congrès n’autorise pas un relèvement du plafond de la dette, qui a atteint 14.294 milliards de dollars. Interrogé sur les chances d’adoption du texte, le chef de la majorité démocrate à la chambre haute, Harry Reid a déclaré: « Je ne compte jamais mes votes avant qu’ils ne soient effectués ».

« Cet accord est un sandwich de Satan saupoudré de sucre »

Barack Obama avait dépêché son vice-président Joe Biden lundi au Capitole pour donner des explications aux élus démocrates dont certains étaient mécontents des concessions faites par le président. Après avoir longtemps insisté pour inclure dans le plan de nouvelles recettes fiscales, notamment en taxant les Américains les plus riches, Obama a finalement cédé. L’accord conclu dimanche ne prévoit aucune hausse d’impôts.

« Cet accord est un sandwich de Satan saupoudré de sucre. Si vous soulevez le pain, vous n’allez pas aimer ce que vous allez voir », a lancé sur Twitter le représentant Emanuel Cleaver, président du groupe des élus noirs de la Chambre. Mais le porte-parole de la présidence, Jay Carney, a rejeté les critiques sur l’absence de nouvelles recettes fiscales, assurant qu’une commission spéciale bipartite créée par l’accord pourrait recommander des mesures telles que la suppression des subventions pour les compagnies pétrolières.

A droite, les élus proches de la mouvance ultraconservatrice du « tea party » réclament des coupes drastiques dans les dépenses et s’opposent même, pour certains, à tout relèvement du plafond de la dette. Michele Bachmann, représentante candidate aux primaires républicaines sous les couleurs du « tea party », a dénoncé le compromis comme « dépensant trop et ne coupant pas assez ».

Mais le président de la Chambre, John Boehner et les autres chefs républicains ont mis tout leur poids dans la balance en faveur de l’accord. Le numéro deux républicain de la Chambre, Eric Cantor, a estimé que ce plan n’était « pas parfait » mais qu’il allait « commencer à changer la culture (budgétaire) ici à Washington ».

Lefigaro.fr avec AFP