Posts Tagged ‘chanteur populaire’

Les Sénégalais votent pour le second tour d’une présidentielle à risques

mars 25, 2012

Les Sénégalais votent dimanche pour le second tour de  l’élection  présidentielle devant départager le chef de l’Etat sortant Abdoulaye  Wade et son ex-Premier ministre Macky Sall, qui, fort du soutien de  toute  l’opposition, part favori.

Près de 5,3 millions d’électeurs sont appelés à voter. Les quelques 11.900  bureaux de vote du pays seront ouverts de 08H00 à 18H00 (locales et GMT). La  campagne a donné lieu à quelques incidents violents entre partisans des deux  candidats, sans commune mesure toutefois avec les manifestations et les  violences qui avaient précédé le premier tour du 26 février et avaient fait de  six à 15 morts et au moins 150 blessés.

Candidat à sa propre succession, Abdoulaye Wade, 85 ans, au pouvoir depuis  2000, aborde ce second tour dans une position relativement inconfortable. S’il  est arrivé en tête du premier tour avec 34,81% des voix, c’est son challenger  Macky Sall (26,58%) qui semble rassembler le plus largement. M. Sall, 50 ans, a  obtenu le ralliement de tous les autres candidats éliminés qui ont appelé à  voter pour lui pour barrer la route au sortant dont ils jugent la candidature  « anticonstitutionnelle » après deux mandats.

Macky Sall dispose également du soutien de nombreuses organisations de la  société civile, de mouvements de jeunes comme « Y’en a marre », de personnalités  telles que le célèbre chanteur populaire Youssou Ndour. Sur le papier, si ces  soutiens se concrétisent dans les urnes, il peut l’emporter avec plus de 60% des  voix. M. Wade compte quant à lui sur les abstentionnistes du premier tour  (48,42%).

Second tour tendu

Environ 18.000 membres de la Commission électorale nationale autonome (Céna)  veilleront à ce que le scrutin se tienne dans des conditions de sécurité et de  transparence, comme au premier tour. Face au risque de possibles dérapages, la  Céna a invité les deux camps de « s’abstenir de faire une quelconque déclaration  prématurée sur les résultats ». Au total, quelque 300 observateurs étrangers vont  surveiller le vote, notamment de l’Union africaine (UA) et de la Communauté  économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (Cédéao).

Jeuneafrique.com

Présidentielle au Sénégal: Youssou Ndour en campagne à Ziguinchor pour Macky Sall

mars 17, 2012

Le célèbre chanteur Youssou Ndour est arrivé samedi en  Casamance, région du sud du Sénégal en proie à une rébellion armée, pour y mener  campagne en faveur de Macky Sall qui affrontera le 25 mars le sortant Abdoulaye  Wade au second tour de la présidentielle, a constaté l’AFP.

Dès son arrivée à Ziguinchor, l’une des villes principales de Casamance, il a  rendu visite aux dirigeantes de « la plate-forme des femmes pour la paix en  Casamance », où il a été accueilli par des dizaines de personnes.

« Pour qu’il y ait la paix, il faut que Wade dégage. Vous pouvez compter sur le président Macky (. . . ) pour la paix en Casamance », leur a-t-il dit, ajoutant: « Si le pouvoir vous donne de l’argent en échange » de votre vote, « prenez le, mais votez pour Macky Sall le 25 mars ».

Le cortège de Youssou Ndour a sillonné les grandes artères de la ville sous  les acclamations de dizaines de badauds.  Des partisans d’Abdoulaye Wade ont  bien tenté d’empêcher son passage en dressant quelques barricades de fortune,  mais se sont repliés à l’arrivée du cortège.

Le célèbre chanteur populaire devait plus tard prendre la parole en  centre-ville pour expliquer les raisons de son combat contre Abdoulaye Wade et  son soutien à Macky Sall, un des anciens Premier ministres de Wade.

La Casamance est le théatre depuis 1982 d’un conflit opposant l’armée  sénégalaise au Mouvement des forces démocratiques de Casamance (MFDC, rébellion  indépendantiste).

Des périodes d’apaisement relatif y alternent avec des périodes de violences  marquées par des accrochages entre rebelles et militaires, des attaques à main  armée et, dernièrement, des rapts de membres de forces de sécurité.  Depuis fin  2011, les rebelles ont intensifié leurs actions.

Le conflit a fait des milliers de victimes civiles et militaires et des  dizaines de milliers de déplacés et réfugiés.

Youssou Ndour, dont la candidature à la présidentielle avait été rejetée par  le Conseil constitutionnel, a décidé d’apporter son soutien à Macky Sall, comme  tous les candidats d’opposition battus au premier tour du 26 février et la  plupart des organisations de la société civile.

Les douze candidats battus ont créé autour de M.  Sall une nouvelle  coalition, le Rassemblement des forces du changement (RFC)/Benno bok Yaakkar  (unis pour le même espoir en langue wolof), qui mène campagne en sa faveur.

Jeuneafrique.com avec AFP