Posts Tagged ‘chanteuse américaine’

La chanteuse Patti Page est morte

janvier 4, 2013

Victime d’une crise cardiaque à 85 ans

Patti Page

Patti Page

L’année 2013 s’ouvre avec la disparition de la chanteuse américaine Patti Page.

Agée de 85 ans, elle avait connu le succès dans les années 50 avec la comptine « How much is that doggie in the window » popularisée en France par Line Renaud.

« Malheureusement, elle est décédée hier soir » a déclaré son porte-parole à l’AFP. La chanteuse américaine Patti Page s’est éteinte à l’aube de la nouvelle année, des suites de « graves problème médicaux ». Selon les informations communiquées par ses proches, la star était malade depuis plusieurs années et serait décédée d’une crise cardiaque. En septembre dernier, l’octogénaire avait écrit sur son site qu’elle faisait face à une grave maladie. « Même si je pense que j’ai toujours la voix que Dieu m’a donnée, des déficiences physiques m’empêchent d’utiliser cette voix que j’ai eue pendant tant d’années » avait-elle expliqué. Et d’ajouter « C’est lui seul qui sait ce que l’avenir nous réserve ».

Interprète du tube « How much is that doggie in the window » en 1952, elle doit sa notoriété en France à l’adaptation française chantée par Line Renaud: Le chien dans la vitrine. La chanteuse originaire de Oklahoma a vendu plus de 100 millions d’albums au cours de sa carrière et a remporté un Grammy Award en 1999. De son vrai nom Clara Ann Fowler, elle avait débuté dans la chanson à l’âge de 21 ans en signant un contrat avec la maison de disques Mercury. Elle compte une discographie de 50 albums, dont 19 ont été disques d’or et 14 disques de platine. Selon son porte-parole, Patti Page fut la seule artiste musicale de l’histoire à apparaître dans ses 3 propres émissions de variété. Dans les années 50, elles sont diffusées sur trois grandes chaînes de télévision américaines: NBC (The Patti Page Show), CBS (The Big Record), et ABC (The Patti Page Olds Show).

Agée de 85 ans, la femme aux yeux doux vivait à Encinitas, une ville du sud de la Californie où elle habitait une maison de retraite depuis quelques mois. Elle avait appris le mois denier qu’elle devait recevoir un prix d’honneur aux Grammy awards pour saluer sa carrière. Patti Page « avait hâte d’assister à la cérémonie pour cet hommage » explique son publiciste. Selon le comité Recording Academy qui organise l’événement, la famille de Patti Page recevra le prix à titre posthume de la star. La chanteuse avait « un fils et une fille ainsi qu’une soeur » a indiqué son porte-parole. La cérémonie qui se tiendra à Los Angeles le 10 février prochain rendra aussi hommage au maître du sitar Ravi Shankar, disparu en décembre dernier, qui vivait aussi à Encinitas… et qui devait aussi recevoir un prix pour sa carrière.

Gala.fr par Fanny Abouaf

La reine du disco, Donna Summer, est morte à l’âge de 63 ans

mai 17, 2012
La chanteuse Donna Summer a tiré sa révérence. Celle qui a fait danser plusieurs générations sous les boules à facettes du monde entier est morte le jeudi 17 mai, des suites d’un cancer. Elle avait 63 ans.

Surnommée à juste titre «  la reine du disco » depuis les années 1970, la chanteuse américaine Donna Summer est décédée le jeudi 17 mai, en Floride, des suites d’un cancer. Elle a marqué à jamais  l’histoire de la musique populaire par l’immensité de son talent.

Ses admirateurs  se souviennent de sa voix puissante et langoureuse. De son corps qui semblait sculpté pour la danse et dont se dégageait un érotisme envoûtant. Ses gestes étaient suggestifs, comme l’étaient ses chansons, qui sont devenus des tubes universels. Elle était, en fin de compte, l’incarnation du disco et personne, à part peut-être The Bee Gees, n’a atteint  son  niveau de popularité et de célébrité.

LaDonna Andre Gaines, de son vrai nom, est née à Boston le 31 décembre 1948. Dans sa famille, la religion est une valeur sacrée. Et c’est tout naturellement que la petite fille chante le gospel à l’église. Encore adolescente, la musique l’attire et elle se retrouve dans un groupe de rock dénommé Crow. Et puis, c’est le départ  pour New York, d’abord, et pour l’Allemagne, ensuite, où elle est engagée dans la comédie musicale Hair, version allemande. Elle se retrouve ensuite en Autriche, avant de regagner l’Allemagne où elle se marie avec Helmut Sommer, dont le nom, anglicisé, sera son nom de scène.

Le succès au milieu des années 1970

Donna Summer enregistre son premier  disque en 1971. Mais le succès n’est pas encore au rendez-vous. Trois ans plus tard, la rencontre avec un duo de producteurs et d’auteurs, Giorgio Moroder et Pete Bellotte, lui ouvre de nouvelles perspectives.  Le travail du trio est récompensé par le succès que récolte en Europe  le single The Hostage. En 1975, son premier grand tube, Love to Love You Baby, adapté de Je t’aime…moi non plus de Serge Gainsbourg, la propulse au premier plan. Pendant des années, elle occupe le sommet des hit-parades à travers le monde. Partout, les pistes de danse sont envahies dès qu’on joue I Feel Love,  Last Dance,  Hot Stuff ou No More Tears (Enough Is Enough).  Le succès est immense. 

Dans les années 1980, alors que le disco entame sa descente, Donna Summer donne un nouveau coup de jeune à sa musique en y incluant une dose de rhythm and blues, de pop et de rock. Elle travaille avec Quincy Jones. Sans cesse, elle renouvelle son art en l’adaptant aux circonstances, aux situations, toujours avec un égal bonheur.  Le temps passant, la chanteuse s’ « assagit ». La sensualité qui la caractérisait cède la place à une chorégraphie plus soft. Mais jusqu’au bout, elle aura été une chanteuse exceptionnelle.

Jeuneafrique.com par Tshitenge Lubabu M.K.