Posts Tagged ‘chef d’Al-Qaida’

Mokhtar Belmokhtar, vivant et chef d’Al-Qaïda en Afrique de l’Ouest ?

août 14, 2015
Mokhtar Belmokhtar sur une image datée du 17 janvier 2013. © AFP

Mokhtar Belmokhtar sur une image datée du 17 janvier 2013. © AFP

Dans un communiqué diffusé jeudi, Al-Mourabitoune a désigné Mokhtar Belmokhtar comme chef d' »Al-Qaïda en Afrique de l’Ouest » qui pourrait bien devenir le nouveau nom de l’organisation jihadiste si ce document est authentifié.

Près de deux mois après avoir été donné pour mort par la Libye, le chef jihadiste Mokhtar Belmokhtar fait à nouveau parler de lui. Dans un communiqué signé par Al-Mourabitoune et cité par SITE, le site de surveillance des activités jihadistes en ligne, Mokhtar Belmokhtar aurait été désigné comme émir par les membres du conseil du groupe. Selon ce même communiqué, daté du 21 juillet et diffusé le 13 août, Mokhtar Belmokhtar serait désormais à la tête « d’Al-Qaïda en Afrique de l’Ouest », qui pourrait donc être le nouveau nom d’Al-Mourabitoune.

Dissensions au sein d’Al-Mourabitoune

Cette annonce, si elle devait être confirmée, ferait taire les dissensions internes au sein de Al-Mourabitoune, né en 2013 de la fusion des « signataires par le sang » de Mokhtar Belmokhtar et du Mouvement pour l’unicité et le jihad en Afrique de l’Ouest (Mujao). En mai, l’un des chefs du groupe, Adnan Abou Walid Sahraoui, avait annoncé le ralliement d’Al-Mourabitoune à l’État islamique. Une position démentie quelques heures plus tard par un communiqué attribué à Mokhtar Belmokhtar. Ce dernier avait alors réaffirmé la loyauté de son groupe à Al-Qaïda.

Cette annonce intervient également alors que l’État islamique et Al-Quaïda se livrent à une intense concurrence sur le plan de la communication. Le continent africain n’y échappe pas. Début mars, le leader de Boko Haram, Abubakar Shekau, avait annoncé son ralliement à l’État islamique, prêtant « allégeance au calife des musulmans », Abou Bakr al-Baghdadi.

Jeuneafrique.com

Le chef d’Al-Qaida qui avait revendiqué l’attentat de Charlie Hebdo est mort

mai 7, 2015
Nasser Al-Ansi, l'un des hauts responsables d'Al-Qaida dans la péninsule arabique, aurait été tué. © AL-MALAHEM MEDIA / AFP

Nasser Al-Ansi, l’un des hauts responsables d’Al-Qaida dans la péninsule arabique, aurait été tué. © AL-MALAHEM MEDIA / AFP

Nasser Al-Ansi avait revendiqué l’attaque terroriste contre l’hebdomadaire, survenue le 7 janvier dernier. Il aurait été tué par un drone américain.

Al-Qaïda au Yémen a affirmé qu’un de ses chefs, Nasser Al-Ansi, avait été tué lors d’une attaque de drone américain. Le haut responsable d’Al-Qaïda dans la péninsule arabique, Nasser Al-Ansi avait revendiqué au nom du groupe extrémiste l’attaque contre Charlie Hebdo. Ce stratège militaire du réseau extrémiste était apparu dans plusieurs vidéos d’Aqpa. Dans l’une d’elles, diffusée le 14 janvier, il affirmait que son groupe avait mené, par l’intermédiaire des frères Kouachi, l’attaque ayant décimé une semaine plus tôt la rédaction de Charlie Hebdo, pour « venger » Mahomet, caricaturé par le journal satirique français.

Dans une autre vidéo, en décembre 2014, il avait accusé le président américain Barack Obama de porter l’entière responsabilité de la mort de deux otages américain et sud-africain, Luke Somers et Pierre Korkie. Les deux hommes ont péri au Yémen lors d’une opération commando ratée lancée par les Etats-Unis à la veille de l’expiration d’un ultimatum fixé par Aqpa, qui par la voix de Ansi menaçait d’exécuter l’Américain, kidnappé en septembre 2013 dans la capitale yéménite Sanaa.

Les Etats-Unis, seul pays à disposer de drones dans la région

La mort d’Ansi a été annoncée par un responsable d’Aqpa, Abou al-Miqdad al-Kindi (AKA Khaled ben Omar Batarfi), dans une vidéo de 11 minutes diffusée sur Twitter, selon SITE, le centre américain de surveillance des sites islamistes. SITE précise que « selon des informations de presse, Ansi a été tué par un raid de drone à Moukalla, une ville du gouvernorat du Hadramout au Yémen, en avril avec son fils et six autres combattants ». Les Etats-Unis sont le seul pays à disposer de drones dans la région.

Selon une biographie fournie en novembre 2014 par Aqpa, Nasser ben Ali al-Ansi est né en octobre 1975 à Taëz, au Yémen, affirme SITE. Il a participé au « jihad » en Bosnie en 1995, avant de retourner au Yémen puis de se rendre au Cachemire et en Afghanistan. Il avait rencontré le chef d’Al-Qaïda, Oussama ben Laden, –tué depuis– qui l’avait chargé de questions administratives, avant de participer à davantage de camps d’entraînement où il avait excellé. Il a été emprisonné six mois au Yémen puis avait rejoint Aqpa en 2011.

Lepoint.fr avec AFP