Posts Tagged ‘Chevelure’

À la sortie du salon

juillet 29, 2020

 

À la sortie du salon de coiffure

Tu avais une si belle chevelure

Comme une fée émergée de l’eau

Maquillée jusqu’à la moelle des os

 

Quand mon regard heurta ton visage

Je m’arrêtais au bord du rivage

Pour contempler ta silhouette

Qui traversait cette belle route

 

Me précipitant pour rattraper tes pas

Je faillis me renverser en contrebas

Lorsqu’un klaxon attira mon attention

Dans la vive folie de mon admiration

 

À grande jambée j’accélérais ma vitesse

Tout en me délectant de ton élégance

J’étais finalement ivre de ton parfum

Qui inondait mes narines à leur faim

 

Bernard NKOUNKOU

 

États-Unis: Le médecin de Donald Trump révèle le secret de sa chevelure

février 4, 2017

Donald Trump, le 28 octobre 2016.

Donald Trump, le 28 octobre 2016.Getty Images

Harold Bornstein a expliqué au New York Times que le président américain prenait un médicament, utilisé habituellement pour soigner des problèmes de prostate, pour stimuler la pousse de cheveux.

Le mystère qui entoure les cheveux jaune poussin de Donald Trump vient d’être levé. C’est son médecin personnel, Harold Bornstein, qui a révélé le secret au New York Times. Le président des Etats-Unis, âgé de 70 ans, prend un médicament qui agit sur la prostate et stimule la pousse des cheveux.

 « Il a tous ses cheveux », a affirmé le médecin de 69 ans, avant d’ajouter qu’il utilisait, lui aussi, ce médicament. Le traitement en question, la finastéride, abaisse la quantité d’antigène prostatique spécifique (PSA) -une protéine fabriquée par les cellules de la prostate- et permet de traiter la calvitie masculine.

Pas de maladie de la prostate

Harold Bornstein est le médecin personnel de Donald Trump depuis 38 ans. En décembre 2015, il avait publié une courte lettre écrite de son propre aveu dans la précipitation et à la formulation vague et emphatique sur « l’excellente » santé du républicain.

Il avait également indiqué que le taux de PSA du candidat était de 0,15, ce qui est faible. Des urologues américains avaient alors estimé que Trump avait sûrement reçu un traitement contre le cancer de la prostate. Les médicament utilisés pour lutter contre les maladies de la prostate font en effet chuter le taux de PSA.

Deux autres traitements en cours

Harold Bornstein a donc affirmé au New York Times que Donald Trump n’avait pas utilisé la finastéride pour soigner une maladie de la prostate mais bien pour lutter contre la calvitie. Il a également annoncé que le président suit deux autres traitements. Il souffre en effet de rosacée, une maladie dermatologique fréquente et gênante, et prend des statines pour lutter contre le cholestérol.

Contactée par le New York Times, la Maison Blanche a refusé de commenter les déclarations d’Harold Bornstein et ne précise pas s’il officie toujours en tant que médecin personnel de Donald Trump.

Lexpress.fr

Viendras-tu à la Saint-Valentin?

février 3, 2016

 

souriresaintvalentin

 

Viendras-tu rire avec moi à la Saint-Valentin

Puis tu goûteras à satiété au bon festin

Dans la joie de mon beau corps au lit

Aux éclats de rire gloussant sur le toit

Le doux parfum de ma rose trémière

Arrosera de sa flagrance pionnière

Ma chevelure en chute sur mon dos

Tombant en cascade et en flots

Tes yeux sur ma belle poitrine

Surferont sur cette bonne vitrine

Avant d’échouer dans le vaste océan

Où pris de plaisir tu te noieras en rampant

Au seuil de ma bouche au contact de mes lèvres

Tu brouteras mon herbe grasse comme une chèvre

Qui bêlera de fantasmes en murmurant de joie

Par des gémissements qui perceront le toit

Bernard NKOUNKOU

Tes yeux de rubis dans le bois

décembre 31, 2010

Ton regard charmant de rubis sous le bois
Éclaire l’ombre de mon cœur sans voix
Quand ton sourire rose écho du ciel
Éclate comme une bulle jaune d’étoile

Ta chevelure depuis la racine de ta tête
Tombe sur le plan de ton épaule sans crête
Où tes seins mûrs au contact de la nature
Sont des fruits juteux de ton corps mature

Quand tu déhanches dans l’herbe sauvage
Comme un bel oiseau bleu du jeune age
Je plonge dans l’océan bleu de l’admiration
Toute l’énergie grise de ma concentration

Tes bras ces autres ailes de ton corps chenille
S’ouvrent à moi dans la verte beauté des feuilles
Où l’ami papillon prend le plaisir de la promenade
À la rencontre du caméléon avant la tornade

Bernard NKOUNKOU