Posts Tagged ‘Christophe de Margerie’

Le patron de Total, Christophe de Margerie, tué par la CIA ? Le parcours d’une folle rumeur

octobre 29, 2015
Un an après la mort du patron de Total, mort dans un accident d’avion à Moscou le 20 octobre 2014, une « information » récurrente attribue la responsabilité aux services secrets. REUTERS / ANDREW WINNING

Un an après la mort du patron de Total, mort dans un accident d’avion à Moscou le 20 octobre 2014, une « information » récurrente attribue la responsabilité aux services secrets. REUTERS / ANDREW WINNING

Le 20 octobre 2014, le PDG de Total, Christophe de Margerie, mourait dans un accident d’avion sur le tarmac de l’aéroport de Vnoukovo, à Moscou. Au moment du décollage, l’appareil avait heurté un chasse-neige sur la piste, tuant également trois membres d’équipage. Diffusée quelques jours après l’accident, une « information » revient avec insistance un an après les faits : la mort du patron du groupe pétrolier français aurait été commanditée par la CIA.

Les services secrets américains auraient ainsi voulu « faire taire » Christophe de Margerie, qui venait de se prononcer contre les sanctions occidentales lors d’une réunion avec le premier ministre russe, Dmitri Medvedev.

Quelqu’un a dit que quelqu’un aurait évoqué l’éventualité d’un complot

Comme souvent dans ce genre de cas, les sites qui relaient cette rumeur, en français comme en anglais, mentionnent des sources floues mais prises comme avérées :

« Le quotidien américain, Wall Street Journal, a rapporté qu’en Russie, la télévision d’Etat a rapporté que le PDG de Total, Christophe de la Margerie, était, farouchement, opposé aux sanctions des Etats-Unis et de l’Union européenne contre Moscou, et que la CIA avait programmé sa mort, pour le faire taire. »

L’article en question du Wall Street Journal est une chronique (et donc un article d’opinion plus que factuel) de Stephen Fidler, chef du bureau du journal américain à Bruxelles. Publiée le 23 octobre 2014, elle analyse la différence de traitements médiatiques, et plus largement de visions du monde, entre Russes et Occidentaux. C’est là qu’est évoqué le passage ensuite repris pour alimenter la rumeur :

« Quand le patron de Total, Christophe de Margerie, a été tué (…), cela ressemblait à un accident. Les téléspectateurs russes ont eu une tout autre version. Selon une grande chaîne russe, l’hypothèse d’un complot par la CIA pourrait ne pas être exclue. Après tout, M. de Margerie était opposé aux sanctions occidentales contre Moscou et Washington aurait voulu le faire taire. Cette histoire n’a pas été relayée par un nationaliste un peu fou mais par un présentateur.

Cela illustre une tendance de plus en plus évidente : Russes et Occidentaux se parlent sans se comprendre. Ce n’est pas seulement une différence d’opinions à propos d’un même événement, mais ils ne croient pas aux mêmes faits. C’est comme deux personnes dans une pièce plongée dans le noir, comme l’a dit un Américain après une conférence avec experts russes et occidentaux. »

Un glissement progressif vers la « certitude »

Le scénario d’un complot par la CIA est donc ici mentionné comme une thèse absurde, le journaliste américain s’étonnant qu’elle émane d’un présentateur, a priori plus sensible aux faits, plutôt que d’un militant cherchant à atteindre un objectif politique. Mais le simple fait de mentionner les trois lettres C, I, A, a visiblement transformé la chronique en article de référence pour nombre de sites friands des thèses complotistes.

Nous ne sommes pas parvenus à retrouver cet instant où le présentateur d’une chaîne russe aurait évoqué ce complot. Quoi qu’il en soit, il est intéressant de constater l’évolution du niveau de « certitude » au fur et à mesure des reprises :

  1. Selon l’article du Wall Street Journal, la chaîne russe aurait dit que « l’hypothèse d’un complot pourrait ne pas être exclue ».
  2. Selon l’hebdomadaire britannique The Week, « une chaîne russe voit un complot de la CIA derrière l’accident d’avion ». La source est la chronique du Wall Street Journal, mais le conditionnel a ici disparu.
  3. Le site WikiStrike, spécialiste des thèses farfelues et complotistes, assure que « selon les Russes, le PDG de Total aurait été assassiné par la CIA ». Le conditionnel est ici présent, mais ce n’est plus « une chaîne russe » mais bien « les Russes » – sous-entendu, l’Etat. Une variante au présent : « La Russie révèle que le PDG de Total a été assassiné par la CIA ».
  4. Une étape supplémentaire est franchie avec le site « Stopmensonges.com » [sic], selon lequel « la Russie classifie comme assasinat [sic] par la CIA la mort PDG de Total ».

Six personnes mises en examen dans l’enquête

Un an après les faits, l’accident demeure la thèse retenue par les enquêteurs. Cinq personnes ont été inculpées, dont le chef des travaux de déneigement, le chef d’escale de l’aéroport, des contrôleurs aériens et surtout le conducteur du chasse-neige, Vladimir Martynenko, qui a passé onze mois en prison avant d’être libéré le 21 septembre dans l’attente de son procès, selon les médias russes.

Interrogé par le site Lenta.ru, M. Martynenko reconnaît être « coupable d’avoir roulé sans autorisation sur la piste d’envol » mais invoque les mauvaises conditions météorologiques le jour de l’accident. « Je ne savais pas où je me trouvais », affirme-t-il.

Quoi qu’il en soit, aucun élément ne vient étayer la thèse d’un supposé complot visant le patron de Total.

Le mari de l’une des victimes, une hôtesse qui se trouvait à bord du jet, a toutefois émis des doutes sur la thèse officielle, s’interrogeant sur le nombre de chasse-neige (« il y avait trois déneigeuses, alors qu’il ne neigeait pas », assure-t-il) et sur la version du conducteur (« cela fait dix ans qu’il travaille sur cet aéroport, (…) il sait très bien qu’on ne traverse pas une piste sans l’autorisation de son convoyeur ou de la tour de contrôle »).

Sans toutefois émettre d’hypothèses infondées, il a demandé à ce que « la justice russe et française essaient de [lui] apporter des réponses ».

Lemonde.fr par Alexandre Pouchard, Journaliste aux Décodeurs

Mort du PDG de Total en Russie : une contrôleuse aérienne inculpée pour violations des règles de sécurité

octobre 29, 2014

Moscou – Une contrôleuse aérienne a été inculpée mercredi en Russie pour violations des règles de sécurité dans le cadre de l’enquête sur le crash meurtrier à Moscou le 20 octobre de l’avion du patron de Total, Christophe de Margerie, a annoncé le Comité d’enquête russe.

La contrôleuse aérienne stagiaire Svetlana Krivsoune, assignée à résidence, a été inculpée aujourd’hui pour violations des règles de sécurité ayant entraîné la mort par imprudence d’au moins deux personnes, a indiqué le Comité chargé de l’enquête dans un communiqué. Il s’agit de la 1ère inculpation dans l’affaire ayant conduit à la mort de Christophe de Margerie, de deux pilotes et d’une hôtesse.

Romandie.com avec(©AFP / 29 octobre 2014 12h55)

Obsèques de Chris­tophe de Marge­rie : l’hom­mage des poli­tiques et des stars de la télé

octobre 27, 2014
Hollande aux obsèques de Mragerie

Hollande aux obsèques de Christophe de Margerie

Rassem­blés dans la peine

Ce matin, à 9h30, les proches de Chris­tophe de Marge­rie ont assisté aux obsèques du patron de Total, décédé tragique­ment dans un acci­dent d’avion. Des poli­tiques, comme François Hollande, Manuel Valls ou Rachida Dati et des people, à l’ins­tar de Marion Jollès ou Frédé­ric Taddéi s’étaient rassem­blés pour un ultime adieu.

Ce lundi 27 octobre, à 9h30, se sont dérou­lées les obsèques de Chris­tophe de Marge­rie, en l’église Saint-Sulpice, au cœur du VIème arron­dis­se­ment de Paris. Son épouse, Berna­dette Prud’­hommes, et leurs trois enfants, Laëti­tia, Diane et Fabrice sont arri­vés les premiers en se tenant la main.

Parmi les personnes qui ont tenu à saluer une dernière fois le patron de Total, de nombreux poli­tiques avaient fait le dépla­ce­ment. À commen­cer par François Hollande, qui avait inscrit l’hom­mage à son agenda offi­ciel et son secré­taire géné­ral, Jean-Pierre Jouyet. Le Premier ministre Manuel Valls, le ministre de l’In­té­rieur Bernard Caze­neuve, le ministre des Finances Michel Sapin et la ministre de la Culture Fleur Pelle­rin étaient eux aussi présents. Plus à droite sur l’échiquier poli­tique, on a pu croi­ser Bruno Le Maire, l’ancienne garde des Sceaux Rachida Dati ou l’ac­tuelle prési­dente du FMI, Chris­tine Lagarde.

De nombreux jour­na­listes, comme Frédé­ric Taddéi et François Lenglet, ont égale­ment tenu à hono­rer sa mémoire, comme de nombreux hommes et femmes d’af­faires. Romain Grosjean, le pilote de Formule 1, et son épouse, l’ani­ma­trice Marion Jollès, étaient égale­ment venus rendre un dernier hommage à Chris­tophe de Marge­rie.

Le défunt patron de Total sera ensuite inhumé dans l’in­ti­mité au cime­tière de Kairon (Manche).

Voici.fr par Marie Astrid KUNERTH

Christophe de Margerie: obsèques à Paris lundi, avant l’inhumation mardi en Normandie

octobre 24, 2014

Paris – Les obsèques du patron de Total Christophe de Margerie, tué dans un accident d’avion en début de semaine en Russie, auront lieu lundi matin à Paris avant son inhumation à Saint-Pair-sur-Mer (Manche), selon l’avis de décès publié par sa famille vendredi dans Le Figaro.

La cérémonie religieuse sera célébrée le lundi 27 octobre à 9h30 en l’église Saint-Sulpice, à Paris (6e), suivie de l’inhumation au cimetière de Kairon (Manche), dans l’intimité familiale, est-il indiqué dans l’avis de décès.

L’inhumation de Christophe de Margerie se tiendra mardi à 10H30 à Saint-Pair-sur-Mer, commune où se situe le cimetière de Kairon, avait par ailleurs précisé jeudi une source locale à l’AFP.

Le nouveau président du conseil d’administration de Total (et ancien PDG du groupe), Thierry Desmarest, son directeur général, Patrick Pouyanné, nommés tous deux mercredi pour succéder à M. de Margerie, ainsi que les salariés du groupe ont également fait part de leur grande peine dans le carnet du quotidien.

Plusieurs groupes pétroliers et gaziers, comme le russe Loukoïl, les italiens Saipem et Eni et le français Technip, mais aussi l’ESCP, grande école de commerce dont été issu M. de Margerie, ainsi que le musée du Quai Branly ou la communauté catholique de Sant’Egidio, connue pour son rôle de médiateur dans des conflits internationaux, ont également publié des messages de condoléances dans la presse depuis l’annonce de la disparition du PDG de Total.

Romandie.com avec (©AFP / 24 octobre 2014 13h25)

Les pilotes de l’avion de Margerie ont vu le chasse-neige mais n’y ont pas vu de menace

octobre 23, 2014

Moscou – Les pilotes de l’avion du patron de Total avaient reçu l’autorisation de décoller et ont bien vu le chasse-neige qui traversait la piste mais ne l’ont pas considéré comme une menace, ont annoncé jeudi les experts russes.

Le patron du Bureau d’enquête pour la sécurité de l’aviation civile russe, Alexeï Morozov, a déroulé lors d’une conférence de presse le film des événements conduisant au crash du Falcon 50 de Christophe de Margerie.

Selon M. Morozov, la piste était libre quand l’autorisation de décoller a été confirmée.

Dix secondes après que l’autorisation de décoller a été donnée aux pilotes du Falcon de Christophe de Margerie, le PDG de Total, les instruments de contrôle ont détecté le mouvement d’un chasse-neige sur le bas-côté gauche de la piste vers le carrefour.

Selon l’expert russe, aucun dialogue n’a été enregistré entre l’équipage, la tour de contrôle et l’équipage de l’avion après l’autorisation de décoller.

Environ 14 secondes après le début du décollage de l’avion, l’équipage a observé un objet identifié selon lui comme une +machine qui traverse la route+. L’objet observé (le chasse-neige) n’a pas été considéré comme une menace par l’équipage, le décollage a continué normalement, a déclaré M. Morozov lors d’une conférence de presse.

Quatorze secondes plus tard, l’avion est entré en collision avec le chasse-neige, d’après l’expert russe. Le Falcon a percuté le chasse-neige à 248 km/h alors qu’il avait déjà décollé.

Après la collision, (l’avion) a commencé à basculer du côté droit, ce qui l’a amené à heurter le sol, a-t-il expliqué. Aucune défaillance dans le système et les moteurs de l’avion n’a été détecté avant la collision.

Le patron de Total, Christophe de Margerie, est décédé lundi soir ainsi que deux pilotes et une hôtesse de l’air, dans la collision de son avion avec un chasse-neige à l’aéroport moscovite de Vnoukovo.

Cela me semble en effet un accident tristement banal, un concours de circonstances, un camion qui se trouve à un endroit où il ne devrait pas être alors que tout semble au départ normal, a regretté François Hochart, un des experts français du Bureau d’enquête et d’analyses (BEA) qui repartent vendredi après un séjour de trois jours à Moscou pour seconder leurs homologues russes.

Romandie.com avec(©AFP / 23 octobre 2014 17h53)

Total: le duo Pouyanné-Desmarest pour assurer l’après-Margerie

octobre 22, 2014

Paris – Patrick Pouyanné, qui dirige chez Total la branche Raffinage-Chimie, a été nommé directeur général du groupe, sous la présidence de Thierry Desmarest, a indiqué mercredi Total à l’issue d’un conseil d’administration, confirmant l’information dévoilée par l’AFP de source syndicale.

Thierry Desmarest s’effacera ensuite pour que (Patrick) Pouyanné devienne PDG, a précisé la source syndicale, au lendemain du décès accidentel du patron du géant pétrolier, Christophe de Margerie, en Russie.

Le mandat de président de Thierry Desmarest s’achèvera fin 2015 dans le respect des limites d’âge prévues par les statuts, a confirmé Total.

Thierry Desmarest, actuel président d’honneur de Total, ne pourra en effet assurer la présidence du groupe que jusqu’à l’an prochain, où il aura atteint la limite d’âge (70 ans en décembre) prévue par les statuts du groupe.

Les fonctions de président et directeur général de Total seront alors regroupées, a ajouté le groupe qui a précisé à l’AFP que Patrick Pouyanné deviendra ainsi PDG du groupe.

La décision sur la nouvelle gouvernance a été prise à l’unanimité par le conseil d’administration.

Renouvelé en 2012, Christophe de Margerie, tué à 63 ans dans un accident d’avion, n’avait pas désigné publiquement de dauphin susceptible de lui succéder.

Le groupe a rendu hommage aux exceptionnelles qualités tant humaines que professionnelles de l’ancien PDG.

Polytechnicien et ingénieur du corps des Mines, Patrick Pouyanné, 51 ans, occupe le poste de directeur général de la branche Raffinage-Chimie chez Total depuis 2011.

La tradition du géant pétrolier, qui choisit ses dirigeants en interne, a une nouvelle fois été respectée, conformément aux vœux des syndicats.

Total, première entreprise française par la taille de ses activités et de ses bénéfices et qui compte 100.000 employés, affichait en 2013 un chiffre d’affaires de 189,5 milliards d’euros.

Romandie.com avec (©AFP / 22 octobre 2014 14h01)

Décès Margerie: le contraire d’un mondain, pour Jouyet

octobre 21, 2014

Paris – Le secrétaire général de l’Elysée Jean-Pierre Jouyet, qui avait avec Christophe de Margerie des liens familiaux, a déclaré mardi que le patron de Total était le contraire d’un mondain, et a qualifié son décès accidentel de drame.

C’était quelqu’un qui était extrêmement proche des gens, qui disait toujours de qu’il pensait, qui le disait avec faconde et enthousiasme, et qui était le contraire d’un mondain, a dit M. Jouyet sur France Info.

Je n’arrive pas à réaliser ce qui se produit, ce drame que nous vivons, a dit le secrétaire général de l’Elysée, marié à une cousine de M. de Margerie, Brigitte Taittinger.

Evoquant la relation entre le grand patron et le président François Hollande, il l’a qualifiée de très conviviale et amicale.

Romandie.com avec(©AFP / 21 octobre 2014 13h17)

Christophe de Margerie, PDG de Total, meurt accidentellement en Russie

octobre 21, 2014
Christophe de Margerie

Christophe de Margerie

Crédits photo : FRED DUFOUR/AFP

Le patron du groupe pétrolier français est mort ce mardi, dans le crash de son jet privé, à l’aéroport Vnoukovo de Moscou. Il avait 63 ans. L’avion du PDG est entré en collision au moment du décollage avec une déneigeuse, dont le conducteur était ivre.

Le patron du groupe pétrolier français Total, Christophe de Margerie, 63 ans, est décédé tragiquement dans la nuit de lundi à mardi dans le crash d’un avion privé à l’aéroport de Vnoukovo, près de Moscou. Il se trouvait dans la capitale russe pour une réunion consacrée à l’investissement. L’avion du PDG, entré en collision au moment du décollage avec une déneigeuse, s’est écrasé peu avant minuit, provoquant la mort du chef d’entreprise et des trois membres d’équipage du jet Falcon-50. Le conducteur était ivre selon l’enquête. Il n’a pas été blessé.

«Le groupe Total confirme avec une grande émotion et une profonde tristesse que son président-directeur général Christophe de Margerie est décédé cette nuit peu après 22 heures (heure de Paris) dans un accident d’avion, à l’aéroport de Vnoukovo de Moscou, à la suite d’une collision avec un engin de déneigement», a indiqué le pétrolier français.

Retour d’une réunion avec le premier ministre russe

L’aéroport a précisé que la visibilité était de 350 mètres au moment du crash, ajoutant avoir envoyé ses services de secours sur les lieux, qui «ont immédiatement commencé à éteindre le feu qui s’était déclaré». Les boîtes noires de l’appareil ont quant à elles été trouvées par les experts dépêchés sur place, selon une source au sein de l’aéroport citée par l’agence Interfax.

Une enquête sur les circonstances de l’accident a été ouverte auprès du Comité intergouvernemental d’aviation, qui enquête sur tous les accidents aériens en Russie, ainsi qu’auprès de l’agence fédérale d’aviation russe, dont le directeur, Alexandre Neradko, a promis de suivre le dossier personnellement. Selon lui, plusieurs éléments peuvent expliquer la catastrophe, parmi lesquelles de mauvaises conditions météorologiques, avec notamment une couverture nuageuse, du brouillard et des précipitations. En outre, les autorités n’excluent pas «le facteur humain», a-t-il ajouté, cité par Interfax.

Selon le quotidien russe Vedomosti, Christophe de Margerie revenait d’une réunion avec le premier ministre russe Dmitri Medvedev dans sa maison de campagne près de Moscou consacrée aux investissements étrangers en Russie, frappée par les sanctions occidentales à son encontre mais dont Total ne s’est jamais détourné.

Le PDG de Total avait notamment été l’un des quelques grands dirigeants d’entreprise à participer en mai au forum économique international organisé à Saint-Pétersbourg par la Russie, en pleine escalade des tensions avec l’Occident sur fond de crise ukrainienne.Total est également partenaire avec le russe Novatek dans le gigantesque projet gazier Yamal, dans le Grand Nord russe.

Christophe de Margerie était devenu PDG de Total en 2010, après toute une carrière au sein du géant pétrolier.

Par lefigaro.fr