Posts Tagged ‘Cimetière’

Congo/Pointe-Noire : inondations répétées au cimetière de Vindoulou

décembre 10, 2020

Les eaux de pluie inondent une partie du cimetière

Après la pluie, le mauvais temps au cimetière municipal de Pointe-Noire. Le quartier Vindoulou où est érigé le site d’inhumation manque de canalisation. Les eaux de pluie convergent alors vers le cimetière qui se trouve inondé par endroit. La légère pente qui le sépare de la route nationale n°1, sans conducteur d’eau, facilite le ruissellement des eaux en direction du cimetière et accentue les inondations. Difficile d’y accéder toutes les fois qu’il pleut.

Pour éviter que certaines tombes, proches des parties inondées, ne s’effondrent et ne disparaissent, le problème de canalisation devrait être résolu de sorte à mieux orienter les eaux de pluies et protéger le site. En dehors des tombes menacées de disparition, il y a aussi le fait que les eaux qui prennent de la hauteur le long de la devanture de ce cimetière vont progressivement ronger la fondation du mur de clôture qui pourrait s’écrouler puisque ces inondations dans ce cimetière ne datent pas d’aujourd’hui.  

En rappel, le cimetière de Vindoulou a été mis en service, depuis quelques années déjà, après la fermeture de celui de Mont-Kamba dans lequel les jardins poussent sur les tombes qui parfois sert de repos aux passants ou commençants exerçant à proximité.

Avec Adiac-Congo par Rominique Makaya

France/Paris: Koffi Olomide accompagne le cercueil blanc de sa maman Amy sur un tapis rouge jusqu’à sa dernière demeure du cimetière

octobre 16, 2020

Avec Ensemble HDTV

Loin des yeux de ma femme

juillet 28, 2020

 

Loin des yeux de ma chère femme

Je rendis malgré tout mon âme

Au soir sinistre de ma triste vie

Après de longues années de maladie

 

Sentant le parfum de ma fin prochaine

Avec ces perfusions relayées à la chaîne

Je revisitais notre vie maritale à la loupe

Avant le soupir de cette triste enveloppe

 

Comme un oiseau solitaire sans compagne

J’admirais déjà l’Olympe cette montagne

Où je préparais ma demeure éternelle

Dans la joie des battements de mes ailes

 

Durant cette pandémie séculaire

Où les chouettes aux yeux lunaires

Erraient dans ces vastes cimetières

Leurs cris d’orfraies étaient linéaires

 

Bernard NKOUNKOU

 

Un cimetière juif profané en Slovaquie

décembre 17, 2019

 

Des inconnus ont profané un cimetière juif datant du XVIIIe siècle à Namestovo dans le nord de la Slovaquie, ont annoncé des responsables locaux, qui ont dénoncé cet «acte barbare».

Quelque 59 pierre tombales, dont certaines datant de 200 ans, ont été renversées, a précisé Karol Kurtulik, administrateur du cimetière. «Quand j’ai découvert cela aujourd’hui, mes jambes ont fléchi. C’est un acte barbare». La police slovaque a lancé une enquête criminelle pour profanation. «Des inconnus ont causé des dégâts d’une valeur d’au moins 50.000 euros», selon la porte-parole de la police locale, Jana Balogova. «De nombreux habitants, des amis, mais aussi des inconnus de toute la Slovaquie m’ont contacté et offert de l’aide. Une collecte d’argent est en cours au moment même où nous parlons», a annoncé Karol Kurtulik.

Selon lui, «la haine des Juifs enracinée dans de fausses nouvelles et des théories de conspiration diffusées sur internet» aurait pu convaincre les auteurs de cet «acte barbare». Pendant la guerre, environ 105.000 juifs slovaques, soit environ 77% de la population juive d’avant-guerre, ont été tués. Aujourd’hui, seulement 5000 juifs vivent encore dans ce pays, selon l’Union centrale des communautés religieuses juives.

Par Le Figaro.fr avec AFP

Au Père-Lachaise

décembre 17, 2019

 

Au cimetière Père-Lachaise

À Paris chacun n’a pas sa chaise

Mais seulement son petit caveau

Et son beau costume de tombeau

 

Adieu de faire-part ou ouvert au public

Le respect de l’intimité est une volonté stricte

Qui n’empêche pas d’accompagner le défunt

Jusqu’aux dernières minutes de son parfum

 

Dans ce monde où se côtoient hommes illustres

Et personnes lambda sans aucun brin de lustre

La terre ou la pierre est le dénominateur commun

Qui enveloppe le salut des âmes des humains

 

Bernard NKOUNKOU

 

France: Une nonagénaire découverte morte dans un cimetière du Gers

décembre 15, 2019

 

Une femme de 90 ans, en grande partie dénudée, a été découverte morte dans un cimetière à Estramiac (Gers), et son fils a été placé dimanche en garde à vue, a indiqué à l’AFP la procureure Charlotte Beluet.

C’est un homme venu déposer des fleurs au cimetière qui a donné l’alerte samedi, vers 18 heures. «Elle était allongée sur le dos, sur une pierre tombale, le torse entièrement dénudé, et le pantalon de pyjama au niveau des genoux», a détaillé Mme Beluet. «Les causes de sa mort n’ont pas encore été identifiées (…) mais le médecin légiste qui est arrivé sur place le soir-même a pu constater un certain nombre de blessures ante mortem, des fractures costales qui pourraient être post-mortem, et une légère plaie à la tête», a ajouté la procureure. L’autopsie aura lieu lundi.

Les enquêteurs de la gendarmerie de la brigade de recherche d’Auch, épaulés par ceux de la section de recherche de Toulouse, ont pu identifier la femme, une résidente de la commune de Saint-Clar, à quelque 10 km d’Estramiac. C’est sur la tombe de son défunt mari qu’elle avait été placée. Son fils, qui vivait avec elle, a été interpellé dimanche à son domicile et placé en garde à vue pour «homicide sur ascendant», une qualification «susceptible d’évoluer en fonction des résultats de l’autopsie», a souligné la procureure. «Selon ses premières déclarations, il affirme avoir trouvé sa mère morte et, ne sachant que faire, l’avoir transporté jusqu’au cimetière», précise Charlotte Beluet.

Par Le Figaro.fr avec AFP

France: Profanation d’un cimetière à Saint-Etienne: trois jeunes filles en garde à vue

mai 7, 2019

 

Trois jeunes filles, dont deux mineures, étaient en garde à vue au commissariat de Saint-Etienne mardi matin, après la profanation de près de 70 tombes d’un cimetière, a appris l’AFP de source policière et auprès de la municipalité.

Agées de 14, 17 et 19 ans, les adolescentes ont été interpellées lundi vers 18h30 par la brigade anticriminalité de Saint-Etienne.

Peu de temps avant la fermeture du cimetière de Valbenoîte, les services de police ont été prévenus des dégradations commises sur des tombes par le gardien, lui-même alerté par une personne qui avait vu les adolescentes agir un peu plus tôt. Des dégâts étaient encore visibles mardi matin dans différentes parties de ce cimetière situé au sommet d’une colline dominant Saint-Etienne: stèles et croix brisées, pierres tombales renversées.

Les jeunes filles, qui étaient alcoolisées, n’ont pas fait d’inscriptions, a précisé une autre source policière. La ville de Saint-Etienne a annoncé à l’AFP son intention de porter plainte.

Par Le Figaro.fr avec AFP

Québec: Inauguration d’un cimetière musulman à St-Augustin-de-Desmaures

juillet 9, 2017

 

Premier cimetière musulman dans la région de Québec

Le premier cimetière musulman dans la région de Québec est inauguré aujourd’hui à Saint-Augustin-de-Desmaures.L’entreprise funéraire Lépine Cloutier avait annoncé ce printemps qu’elle réserverait une partie de son cimetière Les Jardins Québec pour les citoyens musulmans.

Environ 500 lots leur sont réservés dans un premier temps, mais ce nombre pourrait augmenter par la suite. L’absence d’un cimetière musulman dans la région a été notée à la suite de l’attentat de Québec, le 29 janvier dernier, parce que les dépouilles des victimes ont dû être enterrées à Montréal ou à l’étranger.

© Radio-Canada/Radio-Canada/Jonathan Lavoie

Les discussions avaient été amorcées il y a un peu plus d’un an. « Du côté de Montréal, ça fait déjà cinq ans qu’on a dédié une partie de notre cimetière pour les musulmans », indique Yvan Rodrigue, président de l’entreprise Lépine Cloutier.« Ces gens-là sont arrivés ici depuis déjà 40 à 60 ans et les décès commencent à arriver et ils ont besoin d’un lieu de repos. » – Yvan Rodrigue, président de l’entreprise Lépine Cloutier

© Radio-Canada/Radio-Canada/Jonathan Lavoie

Des membres de la communauté algérienne se disent heureux de ce dénouement. La plupart des familles devaient rapatrier la dépouille de leurs défunts à l’étranger.« On a besoin d’avoir un lieu où on peut finir notre vie et reposer en paix », lance Nadir Belkhiter de l’Association de la communauté algérienne de Québec.

« D’avoir un cimetière musulman dans la grande région de Québec, c’est beaucoup plus commode et beaucoup plus approprié que d’avoir à aller soit à Montréal, soit d’avoir à rapatrier les corps dans le pays d’origine. » – Nadir Belkhiter, membre de l’Association de la communauté algérienne de Québec.

L’initiative ne répond pas cependant aux besoins de toute la communauté musulmane. Le Centre culturel islamique de Québec espère devenir propriétaire de son propre cimetière à Saint-Apollinaire. Des résidents contestent toutefois ce projet, qui sera soumis à un référendum la semaine prochaine

Inauguration d'un cimetière musulman à St-Augustin-de-Desmaures© Radio-Canada/Jonathan Lavoie Inauguration d’un cimetière musulman à St-Augustin-de-Desmaures

Radio-canada.ca

Ce cimetière pour chiens qui étonne les Camerounais

juin 30, 2011

Une curiosité bien française semble émouvoir les Camerounais, qui s’imaginent difficilement un tel phénomène sous leurs latitudes. C’est le cimetière pour chiens et autres animaux domestiques d’Asnières, situé dans la banlieue ouest de Paris, en France. L’étonnement est tel que le quotidien camerounais Le Jour a dépêché une journaliste sur place pour un reportage.

Après quelques rappels historiques sur ce cimetière animalier créé il y a plus d’un siècle par une journaliste française, Marguerite Durand, et un publiciste, Georges Harmois, le quotidien basé à Yaoundé se demande comment ce cimetière, le premier du genre en Europe, a pu devenir une référence en la matière:

«Il n’existait alors, à Paris, aucun moyen pratique pour se débarrasser d’un animal mort. Beaucoup les jetaient dans la Seine ou dans les fossés de fortifications de la ville, ce qui provoquait des odeurs pestilentielles», explique au journal un employé de la mairie d’Asnières.

L’envoyée spéciale du Jour semble même s’étonner de ce que ce site, devenu monument historique en 1987, soit ouvert pour des visites au public contre la somme de 3,50 euros (2.200 francs CFA) par adulte, afin «d’admirer les sépultures». Une somme qui semble surprendre, puisque des millions de Camerounais vivent avec bien moins de 454 francs CFA (0,7 euro) par jour.

Mais il n’y a pas que le prix des visites qui attire l’attention de la journaliste:

«Les tarifs ne sont pas toujours bon marché. Ils varient en fonction de la taille de la tombe et de la durée de la concession, pouvant aller de 75.000 francs CFA (116 euros) pour un an renouvelable, jusqu’à 2.536.300 francs CFA (3.902 euros) pour 20 ans renouvelables», écrit-elle.

Si dans la plupart des villes camerounaises et même dans les campagnes les familles possèdent un animal domestique, elles sont loin d’entretenir un rapport aussi intime que celui des gens qui viennent enterrer leurs chiens au cimetière d’Asnières. Sur les tombes, on peut lire «des messages aussi poignants qu’insolites». Parmi les petites perles récoltées par la reporter du Jour:

«Sophie mon bébé, nous avons eu 17 ans d’amour. Tes petites sœurs et toi, avez remplacé l’enfant que je n’ai jamais eu. Je t’aime à jamais.Ta petite mère.»

Ou encore: «White, nous n’irons plus au bois où tu courais joyeux. Je te dépose là, mon amour merveilleux.»

Mais aussi: «Mon cher petit Faust, mon joli mouton bien aimé, tu étais trop bon et trop intelligent pour vivre.»

Car dans ce cimetière animalier d’Asnières, d’une superficie de 9.800 mètres carrés, sont aussi enterrés des chevaux (comme celui de la fondatrice du cimetière), des chats, mais aussi des hamsters, des souris, des oiseaux, des lapins, des tortues, des singes ou des poules.

SlateAfrique avec Le Jour