Posts Tagged ‘cité du vatican’

Charlie Hebdo : le pape condamne un horrible attentat

janvier 7, 2015

Cité du Vatican – Le pape François condamne avec la plus grande fermeté l’horrible attentat commis mercredi contre le journal satirique Charlie Hebdo à Paris, a déclaré son porte-parole le Père Federico Lombardi.

Le Saint Père exprime la plus ferme condamnation pour l’horrible attentat qui a endeuillé ce matin la ville de Paris, a indiqué le porte-parole du Vatican, dans un communiqué.

Dans cette condamnation sans ambiguïté, Jorge Bergoglio lance également un appel à tous pour s’opposer par tous les moyens à la diffusion de la haine et de toute forme de violence, physique ou morale, qui détruit la vie humaine, viole la dignité de la personne.

Quelle que puisse être la motivation, la violence meurtrière est abominable, elle n’est jamais justifiée, la vie et la dignité de tous doivent être garanties, déclare encore le pape, selon ce communiqué.

Toute instigation à la haine doit être rejetée, juge encore le pape.

Aux cris d’Allah Akbar, au moins deux hommes armés ont attaqué mercredi à Paris l’hebdomadaire satirique Charlie Hebdo, tuant de sang-froid 12 personnes, dont des figures de cette rédaction déjà menacée pour des caricatures de Mahomet.

Charlie Hebdo a souvent raillé la religion catholique, comme toutes les autres, tournant le pape ou le Vatican en ridicule.

Romandie.com avec(©AFP / 07 janvier 2015 20h09)

Le pape François ne recevra pas le dalaï lama à l’occasion du sommet des Nobel

décembre 11, 2014

Cité du Vatican – Le pape François ne recevra pas le dalaï lama, attendu pour trois jours à Rome à partir de vendredi pour un sommet de lauréats du prix Nobel de la paix, a déclaré jeudi un porte-parole du Vatican.

Le pape François a évidemment beaucoup d’estime pour le dalaï lama, mais ne recevra aucun des Nobel de la paix. Il devrait adresser un message vidéo aux participants au sommet, a déclaré le porte-parole adjoint du Vatican, Ciro Debenettini, sans autre explication.

Les efforts de rapprochement du Saint-Siège avec la Chine, l’extrême susceptibilité de Pékin sur ce sujet et le risque de rétorsions pour les libertés des catholiques en Chine sont à l’origine de la décision du Vatican de ne pas recevoir le dalaï lama, ont confirmé des sources diplomatiques.

Le pape accorde une grande importance au dialogue inter-religieux et le rapport avec le bouddhisme devrait être un des thèmes de sa prochaine visite au Sri Lanka du 12 au 14 janvier.

La dernière rencontre d’un pape avec le dalaï lama remonte à une audience privée accordée par le pape Benoît XVI en octobre 2006.

Prix Nobel de la paix il y a 25 ans, le dalaï lama est désormais éconduit par un nombre croissant de chancelleries soucieuses de ménager la Chine et apparaît de plus en plus isolé dans son exil indien.

Le Saint-Siège cherche à obtenir l’établissement de relations pleines et entières avec la Chine, mais réclame pour cela que les autorités chinoises accordent une réelle liberté de culte dans le pays, en particulier à la petite minorité catholique, et laissent le Vatican désigner les évêques.

Lors de son voyage en Corée du Sud en août, Jorge Bergoglio avait manifesté son intérêt pour une normalisation des relations avec Pékin, afin que le catholicisme puisse se développer en Chine.

Les sujets de friction ne manquent pas dans l’actualité récente. Ces derniers mois, le mouvement démocratique à Hong Kong a été très soutenu par les catholiques locaux et leurs cardinaux et évêques nommés par Rome.

Le statut de Hong Kong y permet en effet une grande liberté religieuse.

La Chine communiste de Mao avait coupé les ponts avec le Saint-Siège en 1951. Depuis la Révolution culturelle, période de fortes persécutions pour les chrétiens chinois, les rapport se sont cependant améliorés.

Selon des experts, la Chine compterait quelque 12 millions de catholiques, dont la moitié dépendent de congrégations obéissant à l’Association patriotique des catholiques chinois, sous contrôle officiel.

Les autres appartiennent aux Eglises dites clandestines, loyales au Vatican.

La principale pomme de discorde reste la consécration d’évêques sans l’agrément pontifical. Pour la Chine, y renoncer reviendrait à rogner publiquement sa souveraineté politique, d’autant que Pékin craint l’influence des idées importées d’Occident par les catholiques et les protestants.

Romandie.com avec(©AFP / 11 décembre 2014 12h49)

Paraguay: le pape relève de ses fonctions l’évêque de Ciudad del Este

septembre 25, 2014

Cité du Vatican – Le pape François a relevé jeudi de ses fonctions Mgr Rogelio Livieres Plano, évêque de Ciudad del Este (Paraguay), soupçonné de mauvaise gestion de son diocèse et d’avoir promu un prêtre anciennement accusé d’actes de pédophilie aux Etats-Unis, selon les médias.

Evoquant une pénible décision déterminée par de sérieuses raisons pastorales mais sans spécifier les reproches, le Vatican a annoncé dans son communiqué que le Saint-Père a décidé de remplacer Mgr Livieres, nommant à sa place un autre évêque du pays, Mgr Jorge Valenzuela Rios.

En juillet dernier, Mgr Livieres s’était vu interdire de procéder à des ordinations de séminaristes, et le Vatican l’avait obligé à relever son vicaire général, Mgr Carlos Urrutigoity, de ses fonctions.

Ce prélat argentin, au centre du scandale, est suspecté d’attouchements sur de jeunes garçons aux États-Unis, il y a une dizaine d’années, avant d’être accueilli dans le diocèse paraguayen de Ciudad del Este.

Mgr Urrutigoity, ordonné au sein de la Fraternité sacerdotale Saint-Pie-X (intégriste) avant d’en être exclu pour pratiques homosexuelles, avait fait l’objet d’un reportage sur une chaîne américaine. Suite à l’émoi suscité par cette émission, un autre évêque paraguayen, l’archevêque d’Asunción Mgr Pastor Cuquejo, avait demandé une réouverture de l’enquête, ce qu’avait vertement refusé l’évêque de Ciudad del Este, accusant son confrère d’être lui-même homosexuel.

Cet échange musclé avait finalement motivé la visite apostolique décidée par le pape François.

L’affaire semble avoir profondément divisé l’Église du Paraguay. Le communiqué du Vatican a en effet demandé au clergé et à tout le peuple de Dieu d’accepter les mesures du Saint-Siège avec un esprit d’obéissance, de docilité guidé par la foi et il a invité en outre les diocèses du pays à un processus de réconciliation.

L’évêque, chose assez inhabituelle, a été démis sans avoir présenté au préalable sa démission.

Des enquêteurs de la congrégation pour le clergé et de la congrégation pour les évêques s’étaient rendus sur place pour tenter de démêler les faits.

Cette décision du pape François survient deux jours après celle d’assigner à résidence au Vatican en vue de le juger un ex-archevêque pédophile polonais, Josef Wesolowski, ancien nonce à Saint-Domingue.

François a promis une tolérance zéro à l’égard des crimes pédophiles dans l’Église. Cette affaire paraguayenne est révélatrice de certaines protections dont bénéficient encore des évêques ou des prêtres qui se voient mutés discrètement.

Romandie.com avec(©AFP / 25 septembre 2014 14h29)

Le pape annule une visite à l’hôpital Gemelli de Rome, confirme ses engagements du week-end

juin 27, 2014

Cité du Vatican – Le pape François a annulé au dernier moment vendredi pour une indisposition soudaine une visite à l’hôpital romain de Gemelli mais a confirmé ses engagements du week-end, a indiqué le Vatican.

A la suite d’une indisposition (…) le Saint-Père ne se rend pas cet après-midi(vendredi) au Gemelli, a indiqué le Saint-Siège dans un communiqué.

Interrogé par l’AFP, le porte-parole du Vatican, le père Federico Lombardi a indiqué ne pas pouvoir donner de précisions sur la nature de cette indisposition. Il a précisé que jusqu’à ce matin, la visite était encore prévue et que l’annonce avait été soudaine.

Mais il a rappelé que le pape avait une vie au rythme très intense, avec de nombreux engagements, tout le temps et que parfois s’il est nécessaire de renoncer à des activités, on le fait. Je ne peux pas dire s’il s’agit d’une fatigue générale ou d’un problème intestinal, a ajouté le porte-parole, en rappelant que le pape avait annulé une visite il y a quelque temps au collège brésilien pour un problème digestif.

Un peu plus tard, le Vatican a fait savoir que le pape confirmait ses engagements prévus pour le samedi 28 juin (dont une audience avec le président malgache) et le dimanche 29 (la messe et l’Angélus). Il n’y a pas de raisons de s’inquiéter pour la santé du pape, a ajouté le Vatican dans ce nouveau communiqué.

L’annulation de la visite avait été annoncée, quelques minutes avant la diffusion du communiqué officiel, aux fidèles présents dans cet hôpital appartenant à une fondation religieuse, par l’assistant ecclésiastique à l’Université catholique, Mgr Claudio Giuliodori, sans donner de raisons.

Selon l’agence de presse Ansa, le pape était très fatigué.

L’arrivée du pape pour une visite de trois heures avait été annoncée pour 13H30 GMT puis repoussée d’une demi-heure avant l’annonce qu’il ne viendrait pas. Les fidèles déçus sont montés sur la jeep décapotable préparée dans la cour de l’hôpital pour une photo souvenir, a constaté un photographe de l’AFP.

Ce n’est pas la première annulation au dernier moment d’un déplacement du pape François, âgé de 77 ans. Le 19 juin, il avait renoncé à une longue procession entre les basiliques Saint-Jean-de-Latran et Sainte-Marie-Majeure, pour se ménager avant une visite en Calabre deux jours plus tard.

Depuis qu’il a été élu pape en mars 2013, l’ex-cardinal archevêque de Buenos Aires Jorge Mario Bergoglio, n’a pas pris de vacances.

Vigoureux, énergique, mais à la santé fragile notamment sur le plan pulmonaire, il se lève avant cinq heures du matin et se couche tôt.

Aux yeux de certains observateurs, il apparaît comme un homme pressé, comme s’il savait qu’il n’a pas beaucoup d’années devant lui pour réformer l’Eglise.

En mai dernier, devant des prêtres et séminaristes en formation, il avait reconnu ne pas être un modèle quant à l’organisation et la charge de travail et que se fatiguer inconsidérément pouvait finir par se payer cher.

Romandie.com avec(©AFP / 27 juin 2014 19h28)

VATICAN: POINT DE PRESSE SUR LA MESSE INAUGURALE DU PAPE

mars 19, 2013
 
Cité du Vatican, 18 mars 2013 (VIS). A 13 h le Directeur de la Salle de Presse a expliqué le déroulement de la messe d’inauguration du pontificat du Pape François, ce matin Place St.Pierre. L’accès du public sera libre. Sur le parvis, de part et d’autre de l’autel, prendront place, à gauche, quelque 250 Archevêques et Evêques, ainsi que des ecclésiastiques et des délégations d’autres Eglises et confessions chrétiennes, et, à droite, les délégations politiques. Au pied du parvis, se trouveront, d’une part, les représentants juifs, musulmans et d’autres religions, ainsi que près de 1200 prêtres et séminaristes, et, d’autre part, le corps diplomatique et les autres autorités.
 
Le Pape quittera la Domus Sanctae Marthae peu avant 9 h pour se rendre sur la Place qu’il parcourra à bord d’un véhicule pour saluer la foule, avant de rejoindre la sacristie en la chapelle de la Pietà. La cérémonie d’inauguration du pontificat de l’Evêque de Rome commencera par une procession qui conduira le Pape devant l’autel papal, d’où il descendre à la Confession accompagné par le Tu Es Petrus exécuté par les trombes d’argent. Il y vénérera la tombe de Pierre, accompagné d’une dizaine de Patriarches et des Archevêques majeurs des Eglises orientales catholiques, parmi lesquels quatre Cardinaux. Les diacres prendront le Pallium, l’Anneau du Pécheur et l’Evangéliaire se trouvant dans la Confession. Le Pape remontera dans la Basilique et la procession se déroulera au chant des Laudes Regiae, de quelques invocations extraites de la constitution conciliaire Lumen Gentium, puis de la litanie des saints , parmi lesquels les apôtres, de nombreux papes saints le plus récent étant Pie X. Il y aura près de 180 concélébrants: tous les Cardinaux présents à Rome, les 6 Patriarches et Archevêques majeurs présents, le Secrétaire du Collège cardinalice, le Général des Franciscains mineurs et le Général des Jésuites, ces deux derniers respectivement Président et Vice-Président de l’Union des Supérieurs généraux. La procession sortira alors sur le parvis et les concélébrants se disposeront à gauche avec les ecclésiastiques. Le siège du Saint-Père sera placée derrière l’autel, sur lequel se trouvera une statue de la Vierge, devant la grille centrale tendue de velours rouge et sommée d’un crucifix monumental.
 
Avant le début de la messe proprement dite, prévu à 9 h 30′, auront lieu les rites d’inauguration du pontificat: d’abord, le Cardinal Protodiacre Tauran procédera à l’imposition du Pallium (qui est celui de Benoît XVI), suivie d’une prière récitée par le Cardinal Daneels, premier de l’ordre des prêtres. Ensuite le Cardinal Re, premier de l’ordre des évêques, remettra l’Anneau du Pécheur, en argent doré, représentant l’apôtre Pierre avec les clefs. Enfin six Cardinaux, deux par ordre, parmi les premiers présents, prêteront l’obédience, bien que tous les Cardinaux l’aient déjà fait dans la Chapelle Sixtine à la fin du conclave. L’anneau choisi, ayant appartenu à Paul VI, est une oeuvre de Enrico Manfrini. Par ailleurs, c’est durant la prise de possession du Latran, siège épiscopal du diocèse de Rome, que prêteront l’obédience les représentants des diverses composantes du peuple de Dieu.
 
La messe sera celle de la solennité de saint Joseph avec les lectures correspondantes. L’Evangile sera proclamé en grec, comme il est de coutume pour les plus grandes solennités, pour manifester l’universalité de l’Eglise, composée des grandes traditions d’orient et d’occident, le latin étant déjà abondamment présent dans les autres prières et parties de la messe.
 
Le Pape lira en italien l’homélie qu’il a écrite (texte non définitif) et qui sera diffusé à la presse sous embargo ainsi que des traductions provisoires. Afin de ne pas rallonger la cérémonie, il n’y aura pas de procession à l’offertoire, les espèces étant déposées à l’autel par les clercs assistants. Le Pape ne donnera pas la communion, qui sera administrée par des diacres sur le parvis et par des prêtres dans les divers secteurs de la place. A l’offertoire, sera exécuté le motet de Pierluigi da Palestrina composé pour la messe d’intronisation du Pape Marcel. Le Te Deum final alternera grégorien et mélodies de Tomás Luis de Victoria. Après la messe, qui ne devrait pas dépasser deux heures, le Pape regagnera la basilique où il saluera les délégations officielles. Suivra le déjeuner à Ste.Marthe. Il n’y aura pas d’angélus, le 19 mars n’étant pas un dimanche.
 
Le Cardinal Secrétaire d’Etat et le Secrétaire pour les relations avec les états sont susceptibles de s’entretenir avec certaines délégations, comme celle du Brésil, pays où se déroulera en août la prochaine JMJ. Le P.Lombardi a précisé qu’aucune délégation n’est invitée par la Secrétairerie d’Etat laquelle est simplement chargée d’enregistrer les voeux de présence et de les classer selon l’ordre protocolaire. A ce jour on compte 33 délégations chrétiennes (14 Eglises orientales, 10 Eglises occidentales, 9 d’autres confessions), avec notamment SS Barthélémy I, le Patriarche oecuménique de Constantinople, SS Karékin II, Catholicos arménien, le Métropolite Hilarion du Patriarcat orthodoxe de Moscou, le Rév.John Tucker Mugabi Sentamu, Archevêque anglican de York, M.Fryske Tveit, Secrétaire du Conseil oecuménique des Eglises, etc. La délégation hébraïque sera composée de 16 personnes (Communauté de Rome, Grand Rabbinat d’Israël, World Jewish Congress, etc). Sont attendues des délégations musulmane, bouddhiste, sikh, jaïniste. Les états et organisations internationales seront 132, représentées par 6 souverains, 2 princes héritiers, 30 chefs d’état, 11 chefs de gouvernement, le président de la Commission européenne. Les autres délégations seront guidées par des représentants particuliers, comme présidents de parlement, ministres et ambassadeurs.
 
Le Saint-Père a adopté des armes pontificales qui reprennent ses armes épiscopales. L’écu, sommé d’une tiare archaïque et posé sur les traditionnelles clefs croisées. Fond azur, il présente en coeur un soleil rayonnant portant le monogramme du Christ , symbole des Jésuites, avec au-dessous une étoile d’or symbolisant Marie et une fleur de nard symbolisant Joseph. Ces armes symbolisent l’amour du nouveau Pape pour Jésus, Marie et Joseph. Il a également conservé sa devise épiscopale: Miserando atque Eligendo, rempli amour il le choisit, en référence au publicain que Jésus appela à le suivre. Ce passage d’une homélie de Béde Le Vénérable avait été choisi par Jorge Mario Bergoglio lorsqu’en 1953 à 17 ans il décida de suivre saint Ignace et de se faire prêtre.
 
Le P.Lombardi a notamment confirmé la rencontre du Pape avec la Présidente argentine, qu’il a invité à déjeuner. Bien qu’il n’y aura pas de communiqué officiel, l’entretien peut être considéré comme absolument cordial.
 
Radio-vatican.va

Vatican: Actes Pontificaux – 22 février 2013

février 22, 2013
Cité du Vatican, 22 février 2013 (VIS). Le Saint-Père a: Nommé le P.Miguel Angel Olaverri Arroniz, SDB, Evêque de Pointe-Noire (superficie 13.500, population 2.384.000, catholiques 1.392.000, prêtres 76, religieuses 52), au Congo. L’Evêque élu, né en 1948 à Pampelune (Espagne) et ordonné prêtre en 1976, était jusqu’ici Administrateur apostolique de ce même diocèse. Missionnaire en Afrique depuis 1976, il a été supérieur de la province salésienne d’Afrique centrale, curé de paroisses, responsable diocésain de la catéchèse et de la pastorale des jeunes.
 
Erigé le diocèse de Gamboma (Congo), par démembrement de celui d’Owando, le rendant suffragant l’Eglise de Brazzaville.
 
Nommé l’Abbé Urbain Ngassongo, premier Evêque de Gamboma (superficie 38.400, population 193.000, catholiques 110.000, prêtres 15, religieux 14), au Congo. L’Evêque élu, né en 1961 à Kinshasa (RD du Congo) et ordonné prêtre en 1996, était jusqu’ici Secrétaire de la Conférence épiscopale congolaise. Docteur en théologie, il a été professeur et directeur spirituel du grand séminaire de Brazzaville, puis vicaire de paroisse dans le diocèse de Potenza (Italie).
 
Nommé Mgr.Ettore Balestrero, Nonce apostolique en Colombie, avec rang archiépiscopal. L’Evêque élu, né en 1966 à Gênes (Italie) et ordonné prêtre en 1993, était jusqu’ici Sous Secrétaire pour les rapports avec les états.
 
Nommé Mgr.Léon Kalenga Badikebele, Nonce apostolique au Salvador, jusqu’ici Nonce au Ghana.
 
Nommé Mgr.Miroslaw Adamczyk, Nonce apostolique au Liberia, avec rang archiépiscopal. L’Evêque élu, né en 1962 à Gdansk (Pologne) et ordonné prêtre en 1987, était jusqu’ici Conseiller de nonciature.
 
Nommé Mgr.Michalel W.Banach, Nonce apostolique, avec rang archiépiscopal. L’Evêque élu, né en 1962 à Worcester (USA) et ordonné prêtre en 1988, était jusqu’ici Représentant permanent près l’AIEA, l’OSCE et la CTBTO, ainsi qu’Observateur permanent près l’ONUDI et le Bureau de l’ONU à Vienne.
 
Nommé Mgr.Brian Udaigwe, Nonce apostolique, avec rang archiépiscopal. L’Evêque élu, né en 1964 à Tiko (Cameroun) et ordonné prêtre en 1992, était jusqu’ici Conseiller de nonciature.
 
Nommé Mgr.Antoine Camilleri (Malte), Sous Secrétaire pour les rapports avec les états, jusqu’ici Conseiller de nonciature en service près la Secrétairerie d’Etat.
 
News.vatican.va