Posts Tagged ‘Claude Béchard’

Québec : Hommage à Claude Béchard 1969-2010

septembre 11, 2010

Claude Béchard est mort dans sa 41e année d’un cancer du pancréas, le mardi 7 septembre 2010, dans le midi de l’âge. Une maladie qu’il a su porter comme une croix pendant deux ans pesant sur ses épaules avec la force d’un combattant.

Né le 29 juin 1969 à Saint-Philippe-de-Neri, sous le signe du Cancer, au Bas Saint-Laurent, dans la province du Québec. Élève brillant, il aurait pu embrasser – avec brio – les études de journalisme, d’histoire et les réussir avec l’intelligence qui était la sienne. Mais c’est finalement en science politique qu’il va exceller après avoir obtenu son Baccalauréat en 1991, à l’Université de Laval ajoutant dans la besace de son cursus académique une maîtrise en aménagement en 1994 avant de la couronner par des études doctorales en administration publique en 1999.

Fort et conscient de son bagage intellectuel avec à la clef ses diplômes fraîchement cueillis de l’université pouvant lui ouvrir les portes de l’administration, il va s’offrir les services dans les cabinets de Robert Bourassa mais aussi de Daniel Johnson en qualité de conseiller politique de 1993 à 1996.

Grâce à ses prestations remarquables, d’une belle étoffe, en 1997, il devient vice-président du Parti Libéral lui donnant des facilités d’élection dans la circonscription de Kamouraska-Témiscouata pendant les partielles. Son ascension fulgurante va se poursuivre lors du deuxième mandat de Lucien Bouchard où il va être nommé tour à tour porte-parole libéral en matière d’éducation, d’énergie et de ressource.

Jeune-turc, du parti Libéral, Claude Béchard dégage une énergie débordante – après avoir acquis une forte expérience dans les arcanes du pouvoir, il occupera à tour de bras plusieurs ministères dans le gouvernement de Jean Charest comme ministre de l’Emploi, de la Solidarité sociale et de la Famille entre avril 2003 à février 2005. Ensuite, il sera nommé ministre du Développement économique, de l’Innovation et de l’Exportation de février 2005 à février 2006. La collecte des portes-feuilles ministérielles ne s’arrêtera pas là, il sera promu ministre de l’Environnement et des Parcs de février 2006 à avril 2007, il devient ministre des Ressources naturelles et de la Faune depuis avril 2007. Ministre responsable de la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean (depuis avril 2007). Ses fonctions étaient étendues aussi en qualité de ministre responsable des régions du Bas-Saint-Laurent et de la Côte-Nord. Avant son décès, il était ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation et de ministre responsable des Affaires intergouvernementales et de la Francophonie canadiennes.

Homme politique passionné, imbu d’une grande culture, il a suscité une bienveillante admiration auprès de toutes les personnes qui l’ont approché. Le premier Ministre, Jean Charest voyait en lui son dauphin car il avait une belle aura, couronnée d’une lumineuse ombre aimée qui scintillait dans la province du Québec. Il trouvait en lui, son meilleur compagnon de route – sinon son grand ami – sa muse d’inspiration politique.

Claude Béchard était un lumignon d’espoir qui avait une aisance de communication et de persuasion – derrière ses lunettes d’intellectuel -dans le traitement des dossiers complexes et ultrasensibles car il savait toujours tirer l’épingle du jeu de son côté. Combattant acharné, il avait une force herculéenne lui permettant de surmonter les obstacles pour trouver des solutions adéquates à la grande satisfaction des attentes.

La Cathédrale Sainte-Anne-de-La-Pocatière à Saint-Philippe-de-Neri « le saint de la joie » sonne le glas dans le tintement rythmé du haut de ses trois cloches pour accueillir la dépouille mortelle de son digne fils, Claude Béchard. Un fils que la municipalité a vu grandir toujours gai, et plein d’entrain, d’enthousiasme et d’imagination. Il avait plusieurs cordes à son arc.

L’enfant prodige de Saint-Philippe-de-Neri était un homme affable, accessible et simple dans ses rapports. De nombreux témoignages des hommes politiques du Québec et du Canada ont fleuri en sa faveur comme un bonus homo politicus qui savait détendre l’atmosphère sans pourtant verser inutilement dans la polémique.

Claude Béchard reçoit en ce jour solennel de samedi 11 septembre 2010 des obsèques nationales, dignes de ses fonctions pour honorer sa mémoire en présence du premier Ministre, Jean Charest, de son gouvernement et des membres de l’Assemblée nationale. Des milliers de personnes sont venues aussi lui rendre un dernier et ultime hommage : parents, amis, citoyens devant le drapeau en berne saluant d’une inclination respectable, sa dépouille mortelle devant sa femme Mylène, ses enfants et sa famille, dans son village natal de Saint-Philippe-de-Neri où va reposer désormais dans la paix, l’âme de Claude Béchard.

Bernard NKOUNKOU