Posts Tagged ‘CLC’

La CLC alerte Antonio Guterres sur « l’exclusion programmée » des opposants du processus électoral

août 25, 2018

 

A quelques heures de la publication des listes provisoires des candidats présidents et candidats députés provinciaux, KINSHASATIMES.CD a consulté une note de 5 pages adressée au secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres par le Comité laïc de coordination dans laquelle les laïcs lancent “un appel insistant” à la communauté internationale, particulièrement à l’ONU, l’UA, lUE, la SADC, la CIRGL et la CEEAC à accentuer leurs efforts pour qu’aucun acteur politique ne soit exclu du processus électoral “.

En effet, le CLC observe que ” le président Joseph Kabila continue d’exclure délibérément certains acteurs politique de l’opposition et de la société civile (du processus électoral). Tel est le cas de Moïse Katumbi. De plus, il s’efforce d’écarter de complétion électorale certains autres acteurs candidats a l’élection présidentielle comme Jean-Pierre Bemba dont l’invalidation a été déjà annoncée par le porte-parole de la Majorité présidentielle lors de l’une des ses conférences de presse, s’attribuant ainsi les prérogatives de la CENI et de la Cour constitutionnelle. Par ailleurs, des sources concordantes font également état des tentatives de mise en place des stratégies d’exclusion de la candidature de Félix Tshisekedi des listes électorales “.

Si un tel scénario arrivait, le CLC se verra obligé d’exiger à ce que le président Joseph Kabila, son gouvernement et la haute direction de la CENI, devenus des obstacles majeures à la tenue des élections crédibles en RDC “soient déchargés, toutes affaires cessantes de leurs prérogatives dans la gestion du processus en cours; de solliciter des Nations-Unies et de l’Union africaine d’assurer le parachèvement de ce processus électoral de tous les dangers en collaboration avec une expertise congolaise exempte de toute ambition électorale et ayant un sens d’abnégation confirmé”.

Les mêmes mesures s’appliqueront si les machines à voter ne sont pas retirées du processus électoral, le fichier électoral n’est pas nettoyé et les mesures de décrispation ne sont pas appliquées avant le 19 décembre.

Kinshasatimes.cd

RDC: quelques images des victimes de la marche réprimée

février 26, 2018

 

La République démocratique du Congo a encore laissé sur le carreau de la répression démocratique des victimes innocentes.

Ainsi nous avons l’image dure et insoutenable, d’une excessive cruauté, de ce Congolais à la main éclatée et arrachée, une des victimes de la marche du 25 février: il s’appelle Jérémie et habite à Bahema. Un licencié en santé publique à Kisangani.

victime marche du 25 fev

Jérémie

 

Ensuite nous avons ci-dessous la photo de Rossy Mukendi Tshimanga, un combattant de la liberté, assassiné à Kinshasa par des forces antipatriotique au service d’un homme et d’un pouvoir brutal et essoufflé.

Face à son sacrifice, nous saluons très respectueusement le courage de Rossy Mukendi pour avoir bravé les mains nues, la dictature kabiliste. Il laisse à la postérité un testament mémorable et louable qui rentre dans l’histoire de ce vaste pays qui broie ses propres fils pour la démocratie, faisant fi de son appellation institutionnelle et constitutionnelle. Quid Démocratie dans un pays sans démocratie ?

 

Rossy Mukendi

Rossy Mukendi Tshimanga

Hier les Congolais debout comme un seul homme ont encore répondu massivement pour la troisième fois à l’appel du CLC sous la houlette de l’église catholique.

En portant haut le flambeau de la liberté, le combat de la libération de la RDC fraie son chemin malgré le sang des innocents et la liste des morts qui s’allonge, à chaque manifestation, malgré la « tolérance zéro mort » prônée par les services de sécurité.

Face à la dimension ecclésiastique et mystique, les armes vont-elles réussir d’arrêter cette machine de la parole du peuple qui avance et revendique ses droits d’alternance – en toute liberté – après une fin de mandat qui cache sa stratégie en rongeant son frein et trainant les pas de départ pour quitter le pouvoir.

On pouvait lire courageusement: A eux les armes, À Dieu la victoire.

Ainsi comme un prophète de la libération, Rossy Mukendi avant sa mort parlait en ces termes le 24/1/18: « Nous allons colorer le sol Congolais rouge de notre sang, pourvu que nos enfants ne vivent pas esclaves demain. Quand la mort viendra, je partirai fier d’avoir défendu un idéal. Le peuple gagne toujours ! »

Bernard NKOUNKOU