Posts Tagged ‘Clotaire Magloire Coffie’

Côte d’Ivoire : pas de messe de requiem pour Clotaire Magloire Coffie, grand maître des francs-maçons

février 7, 2017

Un symbole de la Franc-maçonnerie. © Antranias/CC/Pixabay

Les obsèques du grand maître des francs-maçons ivoiriens, Clotaire Magloire Coffie, ont démarré le 6 février à Abidjan et se poursuivront jusqu’au 10 février, date de son inhumation.

Sur l’avis de décès distribué par la famille, les chefs d’État ivoirien, Alassane Ouattara, congolais, Denis Sassou Nguesso et gabonais, Ali Bongo Odimba, figurent en tête (voir ci-dessous). Un illustre aréopage qui n’a pas fait fléchir l’Église catholique de Côte d’Ivoire dans sa décision, annoncée précédemment par Jeune Afrique, de ne pas organiser de messe de requiem pour les obsèques du fondateur et ex-grand maître de la Grande loge de Côte d’Ivoire (GLCI).

Le cardinal Jean-Pierre Kutwa, archevêque d’Abidjan, est ainsi resté ferme sur sa position en tenant compte de l’incompatibilité entre la religion catholique et la franc-maçonnerie, bien que l’ancien grand maître fût un catholique pratiquant assidu à la paroisse Notre-Dame-de-Bietry, dans le quartier de Marcory, au sud d’Abidjan. Jean Pierre Kutwa a également demandé à Mgr Ziad Sacre, curé de la Mission catholique libanaise d’Abidjan, de ne pas célébrer une messe pour Michel Georges Ghorayed, le compagnon de route de Clotaire Magloire Coffie lors de leur accident mortel du 29 janvier, sur l’autoroute du Nord reliant Abidjan à Yamoussoukro, la capitale politique.

Tout le gotha politique et des affaires de Côte d’Ivoire

Finalement, c’est Jérémie Behanzin, le curé de l’Église grecque orthodoxe de Côte d’Ivoire qui a été sollicité pour célébrer un service religieux lors de la veillée funèbre conjointe des deux défunts, le 6 février, à la salle Félix Houphouët-Boigny de la société de pompes funèbres Ivosep d’Abidjan-Treichville. Du beau monde composé du gotha politique et des affaires de Côte d’Ivoire s’était rassemblé pour honorer la mémoire des deux défunts.

Toute la hiérarchie de la GLCI était bien sûr présente, notamment le grand maître Hamed Bakayoko, ministre de la Sécurite, Alain Donwahi, grand maître de la province du Grand centre et ministre de la Défense. D’autres responsables politiques comme le vice-président Daniel Kablan Duncan, originaire de la ville de Grand Bassam comme Clotaire Magloire Coffie, étaient présents, tout comme Bruno Koné, le ministre de l’Économie numérique, l’ex-Premier ministre Jeannot Ahoussou Kouadio, Charles Koffi Diby, président du Conseil économique, social et environnemental ou encore l’ex-première dame Henriette Konan Bedié.

Durant la veillée, outre les témoignages des proches des disparus et les prières du père Jérémie Béhanzin, un écran géant installé dans la salle diffusait des photos retraçant des images du parcours terrestre des illustres disparus.

DR

L’avis de décès de Clotaire Magloire Coffie, le fondateur de la grande loge de Côte d’Ivoire (GLCI). © DR

 

Jeuneafrique.com par – à Abidjan

Franc-maçonnerie : la grande loge de Côte d’Ivoire perd son fondateur

janvier 31, 2017

Un symbole de la Franc-maçonnerie. © Antranias/CC/Pixabay

Clotaire Magloire Coffie, le fondateur de la grande loge de Côte d’Ivoire (GLCI) est décédé accidentellement ce dimanche 29 janvier, dans un accident de voiture. Un coup dur pour les maçons, qui le vénéraient, et pour Hamed Bakayoko, son successeur et actuel ministre de l’Intérieur.

« Le Papa est mort, nous sommes dévastés. Son 4×4 a crevé, avant de faire plusieurs tonneaux. Le Papa et un autre frère, Michel Ghorayeb, sont morts » a confié à Jeune Afrique entre deux sanglots, un dirigeant de la GLCI qui a requis l’anonymat.

Clotaire Magloire Coffie s’était rendu à Yamoussoukro pour la pose de la première pierre du Temple Paumelie Coffie, du nom de son frère, un des pontes de la GLCI décédé au dernier trimestre 2016. Ce temple doit abriter les ateliers et travaux de la Province du centre, dont le grand maître est Alain-Richard Donwahi, le ministre de la Défense.

Septuagénaire, Clotaire Magloire Coffie était très influent et discret. Il a marqué la vie politique de la Côte d’Ivoire, voire du continent pendant plusieurs décennies. En Côte d’Ivoire, on doit en effet à la GLCI l’abolition de la peine de mort en 1990.

Clotaire Magloire Coffie s’était impliqué dans la résolution de plusieurs crises. Il était à l’initiative de la création de la conférence des grands maîtres et secrétaires d’Afrique. Les chefs d’État africains comme Sassou Nguesso ou Idriss Deby Itno lui vouaient un grand respect, et n’hésitaient pas à lui affréter des avions.

L’influence des francs-maçons en Côte d’Ivoire

Après plusieurs décennies, Clotaire Magloire Coffie qu’on pensait inamovible  a passé la main en avril 2015, à Hamed Bakayoko, l’actuel ministre de l’Intérieur. Mais, il a gardé une grande influence sur la GLCI. En décembre 2010, au plus fort de la crise post-électorale ivoirienne, Clotaire Magloire Coffie avait reçu Jeune Afrique au Restaurant 357 sur la route de Grand Bassam. Ce fut la seule et unique fois, qu’un journaliste entrait dans ce lieu où les francs maçons de la grande loge se rencontraient le dimanche autour du Papa.

« En Côte d’Ivoire, ils sont nombreux les frères qui se sont investis pour éviter que ne s’enveniment les hostilités. Ils ont eu beaucoup d’influence sur les événements » avait il alors confié à Jeune Afrique, précisant quels présidents − de Laurent Gbagbo à Alassane Ouattara, en passant par Félix Houphouët-Boigny et Henri Konan Bédié − avaient eu auprès d’eux des francs maçons.

Pendant la crise qui a secoué la grande loge nationale française (GNLF), la GLCI n’a jamais coupé les ponts, contrairement à certaines obédiences africaines. Car c’est la GNLF qui a introduit la franc-maçonnerie en Côte d’Ivoire, avec l’ouverture de la première loge dénommée Nicleus numéro 1, le 19 avril 1975, grâce au Grand Maître d’alors Auguste Louis Derosière. La GLCI a été consacrée le 18 avril 1978 à Yamoussoukro.

Jeuneafrique.com par Baudelaire Mieu