Posts Tagged ‘COJEP’

Côte d’Ivoire : de La Haye, Charles Blé Goudé rêve de construire un « grand parti »

août 18, 2019
Charles Blé Goudé. © Vincent Fournier/J.A.

 

Le Cojep, le parti de l’ancien leader ivoirien récemment acquitté de crimes contre l’humanité, a tenu son premier congrès samedi. Charles Blé Goudé intervenait par vidéo conférence des Pays-Bas.

« Nous allons construire un grand parti! », a lancé samedi Charles Blé Goudé, l’ancien chef des Jeunes Patriotes de Côte d’Ivoire, récemment acquitté de crimes contre l’humanité par la CPI, à l’ouverture à Abidjan du premier congrès du Cojep, son mouvement devenu un parti.

« Je suis Charles Blé Goudé, je vous parle depuis La Haye », a déclaré l’ex-leader intervenant par vidéo conférence devant près de 2.000 personnes rassemblées à Yopougon, un quartier populaire d’Abidjan.

« Je vous fais une promesse, ensemble vous et moi nous allons construire un grand parti politique dont le bastion sera la Côte d’Ivoire » a-t-il martelé.

Venus de tous le pays, les militants du Cojep ont déployé lors d’une cérémonie festive des banderoles sur lesquelles étaient inscrits des slogans: « Avec Charles Blé Goudé nous sommes engagés pour la reconquête des libertés » ou « on a vaincu le 32 », le numéro de la cellule où il a passé cinq ans à La Haye avant son acquittement en première instance par la Cour pénale internationale.

Horizon 2020 ?

« Le congrès qui est aussi une fête pour magnifier la vérité va délivrer un message fort de réconciliation et dire que l’acquittement de Charles Blé Goudé n’est pas une victoire sur un camp, mais la manifestation de la vérité car la Côte d’Ivoire en avait besoin », a affirmé de son côté Jean-Claude Gnahoua, responsable du Cojep en Europe, qui participait à la réunion.

Le congrès qui doit s’achever dimanche pourrait désigner Charles Blé Goudé comme président du Cojep et lui donner mandat de participer aux futurs scrutins, y compris à la présidentielle.

L’ancien chef controversé des Jeunes Patriotes de Côte d’Ivoire se voit un destin présidentiel dans son pays, mais avait annoncé ne pas vouloir être candidat en 2020. « Un jour, j’aimerais diriger mon pays. Mais j’ai tout mon temps. Je sais que la Côte d’Ivoire m’attend », avait déclaré à Jeune Afrique ce fidèle de l’ex-président ivoirien Laurent Gbgabo – également acquitté par la CPI.

Par Jeune Afrique avec AFP

Côte d’Ivoire : le parti de Charles Blé Goudé tiendra son premier congrès le 17 août

août 10, 2019

Charles Blé Goudé, le 5 juin 2019 aux Pays-Bas. © Wiebe Kiestra pour JA

Le mouvement de Charles Blé Goudé devenu un parti, le Cojep, va tenir son premier congrès le 17 août à Abidjan.

 

« Le congrès débute le 17 août par une fête populaire à la place CP1 de Yopougon », une commune d’Abidjan, a déclaré à l’AFP  Charles Blé Goudé, joint au téléphone depuis Abidjan à la Haye, où il réside depuis son acquittement par la Cour pénale internationale, dans l’attente d’un éventuel appel de la procureure.

« Quel Cojep pour une Côte d’Ivoire libre et démocratique? » est le thème dont devraient débattre les participants au congrès. Ils pourront écouter par vidéo-conférence un message de Charles Blé Goudé, en liberté sous condition après cinq ans de prison.

Ambitions présidentielles

Le congrès, prévu pour s’achever le 18, « pourrait désigner Charles Blé Goudé comme président du Cojep et lui donner mandat de participer aux futurs scrutins, y compris à la présidentielle de 2020 », a expliqué Boidi Amon, un militant venu de Belgique pour y participer.

L’ancien chef controversé des Jeunes Patriotes de Côte d’Ivoire se voit un destin présidentiel dans son pays. « Un jour, j’aimerais diriger mon pays. Mais j’ai tout mon temps. Je sais que la Côte d’Ivoire m’attend », avait déclaré à Jeune Afrique ce fidèle de l’ex-président ivoirien Laurent Gbgabo – également acquitté par la CPI.

Dans les années 2000, Charles Blé Goudé fut surnommé « le général des rues » pour sa capacité à mobiliser les partisans de Laurent Gbagbo, à travers le mouvement des Jeunes patriotes notamment, souvent qualifié de milice. Ses détracteurs le considèrent comme un de ceux qui ont contribué à la montée de la tension en Côte d’Ivoire dans la décennie 2000, qui a culminé en 2010-2011 dans les violences post-électorales ayant fait plus de 3 000 morts. 

Par Jeune Afrique avec AFP

Le parti de Blé Goudé condamne l’interdiction de vente de son livre en Côte d’Ivoire

avril 11, 2016

     

Le Congrès panafricain pour la justice et l’égalité des peuples (COJEP) s’offusque et condamne «l’interdiction» de la mise en vente du livre- témoignage, «de l’enfer, je reviendrai» de son leader Charles Blé Goudé par le régime d’Abidjan.

Selon un communiqué signé de son porte-parole, Sita Coulibaly, et transmis à APA lundi, cette décision est «une atteinte à la liberté d’expression par les autorités ivoiriennes ». Présentant l’ouvrage, le porte-parole du COJEP a indiqué que « cette œuvre de l’esprit n’est autre qu’un condensé d’informations et de faits tragiques vécus » par l’ex-leader estudiantin.

« Le COJEP exprime son regret face à cette décision triviale, liberticide et anachronique qui ne saurait faire bon ménage avec la démocratie dont se réclame le régime d’Abidjan », souligne le communiqué du parti de l’ex-leader de la jeunesse patriotique détenu à la prison de la Haye au Pays-Bas.

Pour le COJEP qui en appelle à ‘’toutes les organisations nationales et internationales de droit de l’homme afin d’interpeller les autorités ivoiriennes », cette censure s’inscrit au rang « des dérives visant à mettre en mal la cohésion sociale ».

« De l’enfer, je reviendrai » de Charles Blé Goudé publié le 24 mars dernier par les Editions du Moment, a été interdit de vente en Côte d’Ivoire selon son avocat Me Simplice Séri Zokou qui accuse le ministre de l’intérieur .

Apanews.net