Posts Tagged ‘Collégiens’

France/Écoles fermées : Macron participe à un cours d’histoire avec des collégiens en visioconférence

avril 6, 2021

Emmanuel Macron s’est invité à un cours d’histoire en échangeant mardi après-midi avec des collégiens en visioconférence, à qui il a assuré qu’il ne devrait pas y avoir «de nouveau confinement d’ici la fin de l’année scolaire».

«Je voulais vous remercier de vous adapter à la situation actuelle, je sais que ce n’est pas évident», a déclaré le chef de l’État au début de son échange avec 18 élèves d’une classe de 3ème du collège Itard à Oraison (Alpes-de-Haute-Provence).

Au premier jour de la généralisation de l’enseignement à distance après la fermeture des écoles à cause du Covid-19, il est intervenu durant un cours d’histoire-géographie consacré au général de Gaulle pendant la Seconde guerre mondiale. Au début, les élèves n’ont pas voulu activer leur caméra, restant en écran noir, à l’exception de deux d’entre eux. À la question d’un collégien lui demandant s’il y aurait «un autre confinement avant la fin de l’année?», Emmanuel Macron a répondu: «on va tout faire pour éviter ça. Je dis souvent que le maître du temps c’est le virus, mais je tiens beaucoup à ce que l’école reste ouverte au maximum».

Le brevet maintenu

À l’issue des semaines de fermeture des écoles, «on pense qu’on aura bien freiné le virus un peu partout et on aura accéléré la vaccination. Cela nous permettra d’être dans une situation plus confortable» et de «prendre le virus en tenaille entre les mesures de freinage et la vaccination». «Et donc je pense que, jusqu’à la fin de l’année scolaire, il ne devrait pas y avoir un nouveau confinement». «Est-ce que le brevet sera annulé?», lui a demandé un élève. «Non, on y tient tous. L’année dernière, il n’avait pas été annulé non plus», a-t-il répondu.

Le chef de l’Etat a remercié «les enseignants, les élèves et leur famille» car l’enseignement à distance «est un travail d’adaptation». «Ce matin, il y a eu quelques difficultés: des incidents ont eu lieu, peut-être des actes de malveillance», a-t-il ajouté, en faisant référence aux bugs liés à la forte affluence d’élèves connectés en même temps et à d’éventuelles attaques informatiques. Il s’est connecté par le biais de la plateforme «Ma classe à la maison», mise en place par le Centre national d’enseignement à distance (Cned).

L’enseignement à distance a été généralisé pour cette semaine depuis la fermeture des établissements scolaires, vendredi soir, et jusqu’aux vacances de printemps unifiées à partir du 12 avril. La rentrée est fixée au 26 avril en présentiel dans les écoles, et en distanciel une semaine supplémentaire dans les collèges et lycées.

Par Le Figaro avec AFP

Congo-Brazzaville : 8 collégiens surpris entrain de tourner un film « nzoto na nzoto » à Mikalou

novembre 5, 2020

Les campagnes de dépravations des mœurs initiées par les autorités de la république à travers leurs comportements indécents poussent les élèves à tout genre de dérapages dans les établissements scolaires. A Mossaka, on a appris que lors du confinement, plusieurs élèves ont été enceintées, et à Brazzaville, la vie de débauche est à la mode parmi les écoliers dont huit ont été surpris de tourner un film porno avec leurs téléphones portables. Comme toujours, la zone Nord de la capitale semble être le carrefour de la bêtise entre les bébés noirs et les sexologues.

Le lundi dernier, huit collégiens de Mikalou, ont été surpris en plein tournage d’un film adulte par la maman de l’un d’eux. Les collégiens ont séché les cours et profitant de l’absence des parents d’un des leurs pour s’adonner à cette pratique.

Autour de 10 heures, 8 élèves soient 5 garçons et 3 filles, ont été surpris en tenues d’Adam et Eve. Claustrés dans un domicile familial, situé au quartier la ferme, ils étaient en plein tournage d’un film pornographique. A chacun des quatre angles de la maison, ils avaient pris la peine d’installer au moins une caméra. Dès que le tournage du film a commencé, le gardien qui trouvait suspecte la présence de tant de gamins a alerté sa patronne qui s’est vite ramenée

Une fois sur place, elle a surpris ses élèves dont son propre fils en plein acte et a manqué de mots pour réagir passant le flambeau au gardien. Ces enfants, âgés entre 13 et 15 ans, ont été priés de quitter les lieux, pendant que le fils, lui a pris la fuite.

La liberté d’accès à internet est entrain d’entraîner une utilisation négative des téléphones par les enfants au Congo. Ce qui devrait être un outil d’apprentissage est devenu une découverte des pratiques sexuelles. Les parents ne peuvent rien reprocher aux enfants dans la mesure qu’eux-mêmes excellent dans la dépravation.

Avec Sacer-infos par Pascal Nguie

RD Congo : à Kinshasa, collégiens et lycéens manifestent contre la cession d’un terrain scolaire à la Chine

novembre 28, 2016

Des collégiens manifestent contre la cession d’un bout du terrain de sport de leur école à l’ambassade de Chine, le 28 novembre 2016 à Kinshasa. © Marc Jourdier/AFP

Plus de 300 collégiens et lycéens ont manifesté lundi à Kinshasa contre la cession d’un bout du terrain de sport de leur école à l’ambassade de Chine par le gouvernement congolais.

Les salles de classe étaient à peine ouvertes lundi 26 novembre que des élèves de l’Institut de la Gombe, école d’un quartier chic du nord de la capitale de RDC, ont barré la circulation devant le cabinet du ministre de l’Enseignement primaire et secondaire aux cris de « Non aux Chinois ! », « Oui aux droits de l’enfant ».

Privés de leur piscine puis des terrains de foot

Selon les manifestants, la cession du terrain à l’ambassade de Chine a été la goutte d’eau de trop qui a déclenché la colère des élèves (et de certains parents à leurs côtés), après que l’école eut été dépossédée de plusieurs autres installations. L’établissement avait déjà été privé de sa piscine et d’un terrain de foot au profit du Shark Club voisin, propriété de Zoé Kabila, jeune frère du président congolais, ou encore d’une école turque.

« Les Affaires étrangères ont attribué ce terrain à l’ambassade de Chine pour la construction d’un centre de formation en informatique », a déclaré à l’AFP un conseiller du ministre de l’Enseignement sous couvert d’anonymat.

Des slogans hostiles à Kabila

Les élèves se sont rendus en cortège devant le ministère des Affaires étrangères et à proximité des bureaux du Premier ministre, scandant des slogans hostiles au pouvoir à moins d’un mois de la fin du mandat de Joseph Kabila, le 20 décembre.

Le président congolais est au pouvoir depuis 2001 et la Constitution lui interdit de se représenter. En vertu d’une décision contestée de la Cour constitutionnelle et d’un accord passé entre la majorité et certains opposants ayant renvoyé la présidentielle à une date non fixée, il entend se maintenir à son poste au-delà du 20 décembre, ce que dénonce avec véhémence la majorité de l’opposition.

Jeuneafrique.com avec AFP