Posts Tagged ‘Coma’

Football: Après 39 ans de coma, Jean-Pierre Adams est mort

septembre 6, 2021

Depuis 1982, l’ancien joueur de l’équipe de France, Jean-Pierre Adams, se trouvait dans un coma profond, suite à une opération ratée.

Jean-Pierre Adams, passé par le Nîmes olympiques (1970-73), l’OGC Nice (1973-77) et le PSG (1977-79), n’est plus. « Jean-Pierre Adams est parti ce matin au CHU de Nîmes », annonce Jacques Vendroux, qui avait écrit une lettre à Bernadette Adams, épouse de Jean-Pierre Adams, en pleine affaire Vincent Lambert, il y a deux ans.

« La garde noire »

Victime d’une erreur médicale lors d’une anesthésie, Jean-Pierre Adams était tombé dans un coma profond il y a 39 ans, en 1982, après une opération bénigne du genou. Prisonnier de son état végétatif depuis toutes ces années, l’ex-international français (22 sélections), né à Dakar au Sénégal, nous a définitivement quittés ce lundi 6 septembre à l’âge de 73 ans.

Ancien défenseur central international, Jean-Pierre Adams (22 sélections) a marqué l’histoire du maillot siglé du coq par son association en charnière avec Marius Trésor. Les deux hommes formaient dans les années 70 une paire redoutable surnommée « la garde noire ». Devenu l’un des meilleurs stoppeurs au monde, Adams avait perdu sa place en sélection après l’arrivée de Michel Hidalgo à la tête des Bleus. En mars 1982, il profite de sa vie de retraité du foot aprè une dernière expérience en D2 à Mulhouse lorsqu’une blessure somme toute banale l’envoie à l’hôpital. Il ne se réveillera plus jamais.

Avec QM

Jacob Desvarieux (Kassav’) placé en réanimation à cause de la Covid-19, le chanteur est dans le coma

juillet 19, 2021

Jacob Desvarieux (Kassav’) placé en réanimation à cause de la Covid-19, le chanteur est dans le comaVOICI : Jacob Desvarieux (Kassav’) placé en réanimation à cause de la Covid-19, le chanteur est dans le coma

Co-fondateur du groupe antillais Kassav’, Jacob Desvarieux a été testé positif à la Covid-19 et plongé dans un coma artificiel. L’artiste de 65 ans, diabétique et affaibli par la greffe d’un rein, est dans un état stable mais reste surveillé de près.

Ce devait être un simple « examen médical de routine », comme l’avait annoncé son équipe sur Facebook le lundi 12 juillet. Mais Jacob Desvarieux, 65 ans, co-fondateur du groupe Kassav’, n’est toujours pas sorti de l’hôpital de Pointe-à-Pitre (Guadeloupe). « Jacob a été testé positif au Covid ! En conséquence de quoi il reste en observation. Tous les concerts prévus sont donc annulés sur la période de quarantaine imposée », avaient annoncé ses proches dès la semaine dernière. L’inquiétude était de mise : diabétique et greffé d’un rein en 2008, le chanteur fait partie des personnes les plus à risque. Lorsqu’il a été testé positif au coronavirus lors d’un contrôle périodique pour sa greffe, les médecins l’ont placé en réanimation. « Jacob Desvarieux a reçu les deux doses de vaccin. Cependant, comme il prend des immunosuppresseurs, son immunité est très amoindrie. C’est donc ce qui lui vaut aujourd’hui d’être en réanimation au CHUG », explique La 1ère. L’information a été confirmée par Los Production et Kassav Management dans un communiqué publié ce dimanche 18 juillet.

Jacob Desvarieux est dans un état stable

« Jacob Desvarieux a été plongé dans un coma artificiel pour lui donner les soins nécessaires. Il s’agit d’un protocole médical classique, précise le communiqué. Son état est jugé stable par ses médecins, et nous aurons plus d’informations sous 48 heures. » De son côté, La 1ère précise que « Jacob Desvarieux bénéficie de soins constants et d’une surveillance permanente, comme tous les malades qui sont pris en charge en réanimation » : « Tous espèrent maintenant que cela suffira pour renforcer sa résistance et le tirer d’affaire. »

Sur les réseaux sociaux, l’hospitalisation de Jacob Desvarieux n’en finit pas de susciter l’inquiétude… et de malheureusement donner naissance à des rumeurs sur une aggravation de son état de santé. « Nous vous remercions de ne pas faire circuler de fausses informations sur Whatsapp afin de laisser travailler sereinement l’équipe du CHU de Pointe-à-Pitre et de ménager ses proches, ont demandé Los Production et Kassav Management dans leur communiqué. Merci de faire circuler ce message. » Les nouvelles, en espérant qu’elles soient bonnes, devraient très prochainement arriver.

Avec Voici par La Rédaction

Une Colombienne a accouché dans le coma à cause du coronavirus

juin 27, 2020

 

Lorsqu’elle a donné naissance à son fils Jefferson en mai dernier, Diana Angola luttait pour sa survie. La jeune femme de 36 ans, atteinte par le coronavirus, a été plongée dans un coma artificiel pour pouvoir accoucher.

En raison de l’état des poumons de la jeune femme affaiblis par le Covid-19, les médecins ont pratiqué une césarienne et Jefferson est né 14 semaines avant terme.

«C’est un cas qui a généré beaucoup de stress car nous savions qu’il y avait peu de cas de survie signalés dans un contexte aussi grave que celui de notre patiente», a expliqué à l’AFP Paula Velasquez, médecin spécialiste en médecine interne à la clinique de Versalles, dans la ville de Cali (sud-est).

La trentenaire, déjà mère d’un enfant, a été hospitalisée le 15 mai en raison d’une forte fièvre. Trois jours plus tard, elle a été plongée dans un coma artificiel et maintenue ainsi jusqu’à l’opération.

En raison de sa grossesse, elle a dû être maintenue assise à un angle de 45 degrés, alors que les personnes souffrant de pneumonie sont normalement couchées à plat ventre pour faciliter leur respiration.

Jefferson est né à 24 semaines et demi de grossesse et sans le coronavirus. «Un être humain peut survivre à partir de 24 semaines avec un bon poids, mais avec beaucoup de technologie et un effet sur le développement neurologique et les poumons», souligne le Dr Velasquez. Mais selon le pédiatre Edwin Olivo, un des spécialistes impliqués dans l’accouchement, l’enfant a rapidement commencé à prendre du poids et l’état du nourrisson, toujours en couveuse, s’est peu à peu amélioré.

«Il est né avec de grandes difficultés pour respirer, nous avons dû le réanimer, nous avons dû passer par toute la procédure d’un patient critique», explique le praticien. «C’est vraiment émouvant de savoir que nous nous sommes battus, que les médecins nous ont aidés à survivre», témoigne Diana d’une voix encore faible.

La jeune femme, désormais guérie du coronavirus, ne sait pas comment elle a été contaminée et sa famille assure qu’elle a rigoureusement respecté le confinement imposé dès le 25 mars en Colombie.

Par Le Figaro avec AFP

Congo: le ministre Calixte Nganongo dans le coma à Paris

août 20, 2018

Calixte Nganongo

Selon des informations exclusives obtenues par Confidentiel Afrique, le ministre congolais des Finances Calixte NGANONGO, est arrivé dans la capitale française depuis ce dimanche â bord d’un avion médicalisé. Le ministre est interné en ce moment à l’hôpital Bicha. Il a été terrassé par un AVC foudroyant le 15 août dernier, jour de la commémoration de la fête de l’indépendance de la République du Congo.

L’argentier du régime Sassou N’Guesso après avoir été admis aux urgences au CHU (Centre Hospitalier universitaire) de Brazzaville, a été évacué aussitôt à bord d’un avion médicalisé. Direction : Paris, où il a été admis-selon des informations parvenues à Confidentiel Afrique -depuis ce dimanche à l’hôpital Bicha.

Le ministre Calixte NGANONGO traîne une santé fragile depuis ces derniers mois, du fait d’une forte pression, exercée sur lui, résultante d’un sempiternel report de ne pas pouvoir conclure avec le FMI (Fonds monétaire international). Brazzaville et le FMI peinent encore à trouver un accord pour dépolluer l’écosystème explosif des finances du pays.

Sacer-infos.com par Stany Franck

Congo: Isidore Mvouba dans le coma après s’être fait volé 500 millions de FCFA chez lui

février 22, 2018

 

Le président de l’assemblée nationale congolaise, Isidore Mvouba serait mort pendant près d’une heure après avoir appris le vol dans sa cachette de plus de 500 millions de francs cfa. Le coup était trop fort et Mvouba a craqué.

«  Tala zoba ya Mvouba alingi a boma nzoto po na 500 millions ».c’est par ce commentaire moqueur du boss du trésor public Albert Ngondo que la nouvelle sur le coma d’isidore Mvouba s’est répandue dans les sphères du pouvoir.

Le président de l’assemblé nationale Isidore Mvouba qui venait de faire voter une loi contre la corruption et la moralisation de la vie publique a passé pourtant quelques heures dans le coma suite à la perte d’un butin évalué à 500 millions.

Cet argent devrait selon son entourage être acheminé au Maroc où vit son fils pour l’acquisition des biens immobiliers.

Selon le songui songui,Isidore Mvouba aurait crié «  Ah mama, mfwiri ngela yi jibankané…Ah Ngela zani » attirant l’attention de la garde qui l’a trouvé allongé sur le sol présentant des signes inquiétants.

C’est dans un véhicule de son parking, que le président de l’assemblée a été conduit d’urgence dans une clinique de la ville où il a repris connaissance. Pour 500 millions Mvouba a failli laisser sa vie, alors que jean Didier Elongo qui a perdu 700 millions et en prison est zen.

Isidore Mvouba serait dans tous ses états et à la recherche de son voleur dont le mystère s’agrandit au vu de la qualité avec laquelle ils ont opéré.

 

Sacer-infos.com par Stany Franck

Congo: Jean Ngouabi torturé par les hommes de Sassou Nguesso est dans le coma

juillet 29, 2016

Jean Ngouabi Makoua

Jean Ngouabi, membre de l’équipe de campagne du général Mokoko, a été arrêté le 25 mars 2016 à Makoua, dont il est natif.

Aussitôt, il avait été transféré  à Owando, puis à Oyo. A Ollombo, un avion spécial l’attendait pour le transférer, tel un dangereux terroriste jusqu’à l’aéroport Maya-maya de Brazzaville par le GRB qui l’a conduit à la DGST après une brève halte au PSP de Ouenzé Manzanza,

C’est à la DGST qu’il a été sauvagement torturé par les hommes de Denis Sassou. Quelques soins lui avaient été, alors, apportés par un médecin mais n’empêchèrent pas le captif de devenir aveugle tant les coups étaient violents et inhumains.

Jean Ngouabi a toujours été dans le collimateur de Sassou et plus encore depuis son retour d’exil. A la chute de Lissouba, il paya un lourd tribut avec l’assassinat de ses tantes, frères et oncles.

Incarcéré sans jugement depuis son arrestation, depuis quelques jours, son état de santé s’est aggravé. Il se trouve désormais dans le coma. Faute d’une évacuation rapide, Jean Ngouabi risque fort de connaître la mort dans les geôles de Denis Sassou.

Congo-liberty.com

La « 7e compagnie » perd son créateur

octobre 31, 2011

Robert Lamoureux est mort avant-hier, alors qu’il était plongé dans un coma depuis plusieurs jours, a annoncé sa fille.

Robert Lamoureux est mort samedi 29 octobre, à l’âge de 91 ans, a annoncé sa fille à l’ AFP. « Papa nous a quittés ce matin » a-t-elle déclaré, « Il était tombé dans le coma avant-hier puis il s’est réveillé hier. On pensait que ça irait mieux, mais il est retombé dans le coma ». Toute sa vie, cet acteur et réalisateur l’a consacrée au théâtre et au cinéma et a entre autres réalisé, dans les années 1970, la « Septième compagnie ». Cette trilogie le rend célèbre, puisque « Mais où est donc passé la 7e compagnie » avec Pierre Mondy et Jean Lefebvre, atteint quatre millions d’entrées.

Également comédien, Robert Lamoureux a été nommé trois fois aux Oscars. Depuis une dizaine d’années, Robert Lamoureux se reposait à Boulogne-Billancourt. Il y écrivait des poèmes. Sa dernière représentation théâtrale date de 2000. Même si Robert Lamoureux souffrait d’un mélanome, sa fille a précisé que sa mort « n’est pas liée à ce cancer ». Robert Lamoureux sera inhumé dans les Yvelines, aux côtés de Magali de Vendeuil, son épouse.

Voici.fr par A-C.M.

Imbroglio autour de l’état de santé du président déchu Hosni Moubarak

juillet 17, 2011

L’ex-président égyptien Hosni Moubarak, hospitalisé à Charm el-Cheikh pour des problèmes cardiaques depuis mi-avril, serait tombé dans un « coma profond », selon son avocat. Une information que dément l’hôpital au sein duquel il est traité.

Dépêche (texte) AFP – La confusion régnait dimanche autour de la santé de l’ancien président égyptien Hosni Moubarak, dont l’avocat a annoncé qu’il était dans le coma à deux semaines de son procès, ce qu’a démenti l’hôpital où il est soigné, tandis que le ministère de la Santé parlait d’un état « stable ».

Agé de 83 ans, « l’ancien président est (tombé) dans un coma complet après une détérioration subite de son état », a déclaré la télévision d’Etat, en se référant à son avocat.

Mais quelques instants plus tard, le directeur de l’hôpital de Charm el-Cheikh – sur la mer Rouge -, où il a été admis en avril, démentait l’information, toujours selon la télévision d’Etat égyptienne.

Et le ministre adjoint de la Santé Adel Adawi a assuré que son état était « stable ».

« Il semble qu’il y ait eu une certaine détérioration de son état de santé, mais les informations au sujet du coma ne sont toujours pas claires », a de son côté déclaré à l’AFP une autre source médicale, réagissant aux annonces précédentes.

Hosni Moubarak a quitté le pouvoir le 11 février dernier sous la pression d’un soulèvement populaire. Le pays est depuis dirigé par un conseil de généraux, le gouvernement gérant les affaires courantes.

Le président déchu est accusé de corruption, ainsi que de la mort de manifestants au cours du soulèvement contre son régime en janvier et février. Ces événements ont fait près de 850 morts.

Son procès, qui doit s’ouvrir le 3 août, se déroulera probablement à Charm el-Cheikh, ont indiqué samedi des sources judiciaires et de sécurité égyptiennes.

L’affaire a été confiée à un tribunal du Caire, mais la cour pourrait se rendre dans cette station balnéaire du sud du Sinaï.

L’organisation de son jugement dans la capitale est jugée difficile à cause de sa santé, mais aussi en raison des risques d’incidents avec la population, ont fait valoir ces sources.

Hosni Moubarak pourrait soit comparaître dans une salle de tribunal de Charm el-Cheikh, soit être entendu par les juges depuis sa chambre d’hôpital.

Ses deux fils Alaa et Gamal, en détention préventive au Caire, font face aux mêmes accusations, et leur procès doit s’ouvrir à la même date. Il n’est toutefois pas certain qu’ils soient transférés à Charm el-Cheikh si leur père y est jugé.

M. Moubarak se trouve dans la célèbre station touristique, où il dispose d’une résidence, depuis son renversement le 11 février. Il a été admis à l’hôpital international de la ville en avril, à la suite d’un malaise cardiaque au cours d’une audition judiciaire.

Il y séjourne depuis en état de détention préventive, son transfert en prison en attendant son procès étant considéré comme impossible pour des raisons médicales.

Les informations sur sa santé sont rares et souvent confuses, comme du temps où il était à la présidence et où le sujet était quasiment tabou.

En juin, son avocat avait déclaré qu’il souffrait d’un cancer de l’estomac, mais le ministère de la Santé avait affirmé ne pas disposer d’informations en ce sens.

Les manifestants qui occupent la place Tahrir au Caire réclament quant à eux le transfert de M. Moubarak dans la capitale et accusent le nouveau pouvoir de se montrer complaisant avec les personnalités de l’ancien régime inculpées.

Un journal égyptien a affirmé jeudi, sur la base d’un rapport des enquêteurs chargés de l’interroger, que l’ancien raïs démentait en bloc les accusations portées contre lui.

Par Sonia DRIDI , correspondante FRANCE 24 au Caire avec AFP

Hosni Moubarak serait dans un coma profond

juillet 17, 2011

LE CAIRE (Reuters) – L’ancien président égyptien Hosni Moubarak, qui a démissionné le 11 février sous la pression d’un vaste mouvement populaire, est plongé dans un « coma profond », a annoncé dimanche son avocat.

Hosni Moubarak avait été hospitalisé à la mi-avril, à Charm el Cheikh, station balnéaire des bords de la mer Rouge, après avoir été victime de problèmes cardiaques alors que la justice l’interrogeait.

« J’ai été informé de la détérioration soudaine de l’état de santé d’Hosni Moubarak et je suis en chemin pour Charm el Cheikh. Tout ce que je sais, c’est que le président se trouve dans un coma profond ».

L’ex-chef de l’Etat égyptien est âgé de 83 ans.

Reuters

Russie: un étudiant ivoirien dans le coma après avoir été passé à tabac

juillet 6, 2011

SAINT-PETERSBOURG (Russie) – Un étudiant originaire de Côte d`Ivoire a été hospitalisé lundi dans le coma après avoir été passé à tabac à Saint-Pétersbourg (nord-ouest de la Russie), ville où les agressions racistes sont nombreuses, a indiqué mercredi à l`AFP une source policière.

« Nous avons appris qu`un étudiant de l`Université polytechnique de Saint-Pétersbourg, un ressortissant de Côte d`Ivoire âgé de 29 ans, a été passé à tabac par trois inconnus près d`une station de bus » dans le nord de la ville, a déclaré cette source, sous le couvert de l`anonymat.

La victime a été hospitalisée avec plusieurs traumatismes au crâne et se trouve dans le coma.

Les agressions à caractère raciste, souvent commises par des bandes de skinheads, se sont multipliées ces dernières années en Russie et notamment à Saint-Pétersbourg. Elles visent généralement des Caucasiens et des immigrés des ex-républiques soviétiques d`Asie centrale, mais aussi des personnes originaires d`Afrique ou d`Asie.

Le nombre des crimes et délits à caractère raciste a augmenté de près de 20% en 2010 en Russie par rapport à 2009, selon le procureur général russe, qui a reconnu en avril que les autorités ne parvenaient pas à en enrayer la tendance.

AFP