Posts Tagged ‘Commémoration’

France/Canada: François Hollande et Justin Trudeau commémorent les batailles d’Arras et de Vimy

avril 9, 2017

 

La bataille de Vimy est considérée comme un événement fondateur de la nation canadienne. Quatre-vingt mille soldats canadiens y ont participé.

Vimy

Justin Trudeau et François Hollande à Arras, dimanche 9 avril. CHRISTIAN HARTMANN / REUTERS

Le président français, François Hollande, et le premier ministre canadien, Justin Trudeau, ont dévoilé dimanche 9 avril au matin un monument en hommage aux victimes de la bataille d’Arras, avant les grandes cérémonies du centenaire de la bataille de Vimy, considérée comme un événement fondateur de la jeune nation canadienne.

Devant environ 3 500 personnes, les deux dirigeants ont présenté au public le « Coquelicot de la paix », immense disque rouge en métal sur lequel ont été coulées des bottes de soldats, place des Héros-d’Arras.

Hollande

Les deux dirigeants ont présenté au public une œuvre commémorative, le « Coquelicot de la paix ». Philippe Huguen / AP

Ils ont déposé les deux derniers disques de cette œuvre en hommage aux morts et blessés durant la bataille d’Arras, soit quelque 100 000 hommes mis hors de combat côté britannique, autant dans les rangs allemands, y inscrivant des messages de paix.

Quatre-vingt mille soldats canadiens

Environ 20 000 personnes, dont une majorité de Canadiens, sont attendues dans l’après-midi au Mémorial national du Canada à Vimy (Pas-de-Calais) pour le 100e anniversaire de cette bataille méconnue, événement majeur des célébrations organisées dans le cadre du centenaire de la première guerre mondiale. Si ce chiffre est atteint, il sera cinq fois plus grand que celui du rassemblement tenu à Verdun en mai 2016.

Trudeau

François Hollande et Justin Trudeau ont rendu hommage aux soldats morts dans les batailles d’Arras et de Vimy. POOL / REUTERS

Parmi les personnalités figurent aussi le prince Charles et de ses deux fils, le duc de Cambridge William et le prince Harry, la première ministre écossaise, Nicola Sturgeon, et le premier ministre français, Bernard Cazeneuve.

L’offensive, qui marque le début de la bataille britannique d’Arras (9 avril-16 mai 1917), constitue un événement fondateur pour la jeune nation canadienne, devenue indépendante cinquante ans plus tôt. Car, pour la première fois, les quatre bataillons canadiens, soit environ 80 000 soldats jusque-là incorporés dans l’armée britannique, conduiront l’assaut sous leurs propres couleurs, gagnant ainsi leurs galons sur la scène internationale.

Lemonde.fr avec AFP

 

Le Japon commémore le bombardement atomique de Hiroshima

août 6, 2016

Les Japonais ont commémoré samedi le premier bombardement atomique de l’Histoire, effectué il y a 71 ans sur Hiroshima. Le maire de cette ville du sud du Japon a appelé le monde à interdire les armes nucléaires.

La cérémonie annuelle a eu lieu quelques mois après la visite historique de Barack Obama, premier président américain en exercice à se rendre à Hiroshima.

Le 6 août 1945, à 08h15 heure locale, un bombardier B-29 américain baptisé « Enola Gay » larguait sur cette cité la bombe atomique « Little Boy ». Trois jours plus tard une autre bombe atomique, « Fat Man », frappait Nagasaki, conduisant à la reddition japonaise le 15 août et à la fin de la Seconde Guerre mondiale.

D’une puissance équivalant à près de 16 kilotonnes de TNT, la bombe de Hiroshima a causé une déflagration faisant monter la température au sol à 4000 degrés. « Little Boy » a provoqué le jour même et dans les semaines suivantes le décès de 140’000 personnes.

Interdire l’arme nucléaire
Samedi, 50’000 personnes, dont le Premier ministre japonais Shinzo Abe et les représentants de dizaines de pays, ont observé une minute de silence à l’heure exacte où la bombe avait explosé sur Hiroshima.

Au cours de la cérémonie solennelle, le maire de Hiroshima, Kazumi Matsui, a rappelé dans son allocution la visite de M. Obama et son discours historique.

Cette visite « a été la preuve que le profond désir de Hiroshima de ne pas tolérer le ‘mal absolu’ était partagé par le président Obama », a-t-il affirmé. M. Matsui a appelé le monde à prendre des mesures allant vers l’interdiction de l’arme nucléaire, « forme ultime de l’inhumanité ».

Reste de cet événement l’image émouvante d’un Barack Obama serrant la main d’un survivant et en étreignant un autre. M. Obama, « venu pour rendre hommage aux morts », s’était alors exprimé pour un « monde sans armes nucléaires ».

Engagement de Shinzo Abe
Après avoir déposé une couronne de fleurs, Shinzo Abe a de son côté répété samedi que Tokyo continuerait à travailler à un monde sans armes nucléaires. « Je suis convaincu que (la visite de M. Obama) a apporté un grand espoir au Japon, dans le monde et (particulièrement) à Hiroshima et Nagasaki », a-t-il dit.

Hiroshima et Nagasaki sont un symbole dont le souvenir doit être entretenu de par le monde, jugent les Japonais.

Le 25 juillet dernier, près de 500 écoliers et collégiens nippons participaient à une commémoration au Parc du Mémorial de la Paix de Hiroshima, où ils ont déposé le nombre symbolique de 1000 grues japonaises blanches en origami (papier plié) sur la statue de Sadako Sasaki, la petite fille de 13 ans représentant tous les enfants morts à cause de la bombe atomique.

Des collégiens de l’île de la Réunion ont aussi envoyé récemment des milliers de grues, représentant la paix, en signe de solidarité.

Romandie.com avec(ats / 06.08.2016 12h59)