Posts Tagged ‘commerce international’

Cinq morts dans le crash d’un hélicoptère de protection des animaux

mars 31, 2013

 

Le crash d’un hélicoptère de l’armée sud-africaine a fait cinq morts samedi soir, a rapporté l’armée. L’appareil patrouillait dans le célèbre parc national Kruger (nord-est) dans le cadre des opérations visant à lutter contre le braconnage des rhinocéros

L’hélicoptère, un Agusta A109 (de fabrication italienne) des Forces de défense nationales sud-africaines (SANDF) s’est écrasé dans le célèbre parc vers 19h00 pour des raisons encore indéterminées.

« Une enquête préliminaire est en cours afin d’établir la séquence des événements qui ont mené à cet accident mortel de l’hélicoptère », a ajouté dans son communiqué diffusé à l’agence Sapa le brigadier General Xolani Mabanga, porte-parole de l’armée.

L’armée est venue prêter main forte en 2011 aux rangers pour protéger les rhinocéros du parc Kruger, qui sont décimés par des braconniers à un rythme inquiétant.

Plus de deux tués par jour

Selon le dernier point du ministère sud-africain de l’Environnement publié jeudi, 188 rhinocéros ont été abattus par des braconniers dans le pays depuis le 1er janvier, soit plus de deux par jour. 135 d’entre eux, soit 71% du total, l’ont été dans le parc Kruger.

La progression du braconnage s’explique par la vente à prix d’or des cornes en Asie, en particulier au Vietnam, où elles sont recherchées dans la médecine traditionnelle. La corne des rhinocéros est pourtant exclusivement composée de la même matière que les ongles humains, la kératine.

La population de rhinocéros d’Afrique du Sud commencera à décliner vers 2016 si le rythme actuel du braconnage se poursuit, a récemment prévenu la ministre de l’Environnement Edna Molewa, en marge d’une réunion de la Convention sur le commerce international des espèces protégées (Cites) à Bangkok.

La population de rhinocéros blancs – la plus nombreuse des sous-espèces locales en Afrique du Sud – est estimée par les autorités à un peu plus de 18’000 animaux.

Romandie.com

Tanzanie: plus de 200 morceaux de défenses d’éléphants saisis

octobre 31, 2012
Tanzanie: plus de 200 morceaux de défenses d'éléphants saisis Tanzanie: plus de 200 morceaux de défenses d’éléphants saisis © AFP

La police tanzanienne a saisi 214 morceaux de défenses d’éléphants, d’une valeur estimée à près d’un million d’euros, dans la capitale économique du pays, Dar es-Salaam, a-t-on appris mercredi de sources policières.

Les défenses ont été saisies lundi au domicile d’un ressortissant kényan vivant avec une Tanzanienne, a indiqué la police dans un communiqué. Les forces de l’ordre précisent avoir arrêté le couple et deux autres suspects.

Selon le communiqué, les morceaux de défenses, qui venaient potentiellement de plus de 90 éléphants différents, étaient entreposés dans douze sacs recouverts du drapeau tanzanien.

La police pense que les suspects voulaient faire passer la marchandise au Kenya voisin, par la route. Selon le chef de la police de Dar es-Salaam, Suleiman Kova, l’ivoire provenait de Tanzanie, pays qui abrite l’une des plus importantes populations d’éléphants au monde.

« Nous poursuivons les enquêtes pour démanteler ce réseau », a affirmé le responsable à l’AFP, sans pouvoir préciser le poids de l’ivoire saisie.

La Conférence des pays signataires de la Convention sur le commerce international des espèces sauvages menacées d’extinction (CITES) a prohibé le commerce international de l’ivoire en 1989, mais autorise toutefois les pays d’Afrique australe à des ventes ponctuelles.

La contrebande de défenses d’éléphants est alimentée par une forte demande, en Asie notamment où l’ivoire est utilisée comme décoration ou pour des remèdes médicinaux traditionnels.

Jeuneafrique.com avec AFP