Posts Tagged ‘Concert’

Le concert historique de Fally Ipupa s’est tenu à Paris, malgré les menaces des « combattants »

février 29, 2020

Le chanteur congolais Fally Ipupa, le 20 septembre à Paris.

Le chanteur congolais Fally Ipupa, le 20 septembre à Paris. © Francois Grivelet pour JA/REA 

La star congolaise a pu se produire vendredi soir devant des milliers de spectateurs. Des groupes d’opposants congolais radicaux ont pourtant tout fait pour empêcher le concert de Fally Ipupa, à l’AccorHotels Arena.

Les dernières heures précédant le concert de Fally Ipupa à Paris laissaient craindre le pire. Un incendie spectaculaire, déclenché par des feux de scooters et de poubelles, a d’abord enfumé, dans l’après-midi, le quartier de la gare de Lyon, proche de l’AccorHotels Arena du XIIe arrondissement. Ce n’est que vers 18h30, à un peu plus d’une heure du début théorique de l’événement, que les pompiers ont maîtrisé les flammes.

Vous risquez gros en y allant

Mais les intimidations ne se sont pas arrêtées là. Plusieurs centaines de “combattants”, la plupart des hommes jeunes et déterminés, se sont donnés rendez-vous aux abords de la salle de 20 000 places dans le but d’empêcher le concert. « C’est annulé », « Vous risquez gros en y allant », « Vous êtes fiers de ce que vous faites ? » « Là-haut, Dieu vous voit ! »… Mêlant mensonges et menaces, empoignant parfois des spectateurs ou les bousculant, les combattants ont tenté le tout pour le tout.

C’était sans compter sur un impressionnant dispositif de sécurité. Métros fermés, dizaines de fourgons de gendarmerie, barrières métalliques… Des contrôles de billets ont été mis en place à distance de la salle pour trier spectateurs et agitateurs. Et le parcours menant à l’enceinte de l’AccorHotels n’avait rien à envier à la sécurité des aéroports : boissons et parapluies confisqués, consigne obligatoire pour les sacs, fouilles, passage sous un portique de détection de métal : rien n’a été laissé au hasard.

Faire la fête, loin des querelles politiques

Après cette parenthèse pesante, qui a tout de même réussi à intimider une petite partie du public, on découvrait une ambiance totalement différente. Sapeurs, familles au complet, Africains de tous les pays, s’étaient donné rendez-vous pour chanter et danser. Bref, faire la fête, loin des querelles politiques.

« Bien sûr, on a eu un peu peur en voyant les dernières infos, mais après l’Olympia annulé en 2017, c’était ce soir ou jamais », confiait une maman ivoirienne venue avec sa fille applaudir « l’aigle » depuis la fosse. En regardant le public rire et papoter, on pouvait même penser qu’il s’agissait d’un concert presque comme un autre.

Presque, seulement. La première partie, du spectacle, avec notamment Robinio Mundibu, l’un des protégés de Fally, a commencé avec une quarantaine de minutes de retard du fait des incidents dans une salle à moitié vide. Et ce n’est qu’après un long entracte (sans doute pour attendre que la jauge se remplisse) que la star de la soirée a fait une entrée triomphante.

Après une vidéo montrant un aigle survoler Kinshasa et les grandes métropoles occidentales, le rideau s’est levé sur une gigantesque structure gonflable du rapace qui a lentement elle-même « pris son envol. »

“Jour historique”

Sa Majesté Fally, en peignoir et baskets, une couronne revisitée posée sur la tête, pouvait enfin commencer à chanter… après un long silence dans la capitale française. La chanson inaugurale « La vie est belle », sonnait comme un pied de nez aux combattants.

Le concert, maîtrisé de bout en bout, a été une véritable démonstration de force. Fally, en forme vocalement, était accompagné sur scène par une quarantaine de danseurs, chanteurs et musiciens, dans la grande tradition congolaise. Il a su alterner tubes urbains façon Tokooos et classiques rumba, multipliant les costumes et faisant le show pendant plus de deux heures.

Sur scène, quelques personnalités sont apparues : les chanteurs Mokobé et Bramsito, l’actrice et réalisatrice Angela Bassett… Mais c’est surtout le Franco-Congolais Dadju qui a retenu l’attention avec un tour de chant inspiré et en clamant tout haut ce que beaucoup de spectateurs pensaient tout bas : « Aujourd’hui est un jour historique, c’est une grande victoire pour le Congo ! »

Mais quelques minutes avant 23h30, un agent venait glisser un mot à l’oreille de Fally, visiblement agacé. Le chanteur était contraint de terminer son concert, assez brutalement, à l’heure convenue avec la salle, sans avoir le temps d’interpréter tous les tubes qu’il avait répétés pour la soirée.

Avant de quitter la scène la star congolaise a néanmoins promis de venir rapidement faire à nouveau l’événement en France. On espère le retrouver dans une ambiance plus apaisée.

Avec Jeuneafrique par Léo Pajon

Russie: des militants Pussy Riot arrêtés à un concert des Scorpions

novembre 5, 2019

 

Deux militants de l’organisation contestataire punk Pussy Riot ont été arrêtés mardi à Moscou par la police à un concert du groupe de rock allemand Scorpions, a annoncé mardi 5 novembre sur Twitter l’une des personnes interpellées, Piotr Verzilov.

Il a indiqué avoir été interpellé par des agents d’une brigade anti-extrémistes vers 20h (17h) au moment où il arrivait au concert en compagnie de sa camarade du groupe Pussy Riot Veronika Nikoulchina, à l’invitation du leader de Scorpions. Il a également posté sur Twitter une vidéo montrant les deux agents refusant de s’identifier, comme requis par la loi. Le police de Moscou n’a fait aucun commentaire, selon l’agence russe Interfax.

Veronika Nikoulchina et Piotr Verzilov figuraient parmi les contestataires arrêtés et condamnés à une courte peine de prison pour avoir envahi un terrain de football au cours de la Coupe du monde en Russie en juillet 2018, avec l’intention de dénoncer les abus commis par la police russe. Le groupe, dont la chanson «Wind of Change» a symbolisé la chute du Mur de Berlin en 1989, donnaient un concert à Moscou 30 ans après s’y être produits à l’époque soviétique.

Par Le Figaro avec AFP

Congo-Diaspora: combattants interpellés par la police, avant le concert de Roga Roga, malgré l’autorisation à manifester

mai 26, 2018

 

 

Avec TV5Monde.fr

Congo-Diaspora: des manifestants face aux policiers à Paris pour annuler le concert de Roga Roga

mai 26, 2018

 

 

Congo-Diaspora: voitures brûlées et cassées avant le concert de Roga Roga à Paris

mai 26, 2018

 

Congo-Diaspora: le pouvoir de Brazzaville achète 750 billets du concert de Roga Roga

mai 24, 2018

La tenue du concert de Roga Roga à Paris est un défi particulier pour le pouvoir de Brazzaville, qui compte marquer un point au détriment de ses opposants de la place de Paris. Willy Etoka, JDO, Claudia Sassou ont acheté plus de 750 billets, qu’ils offrent aux ressortissants de la RCA, et à d’autres africains.

Si Roga Roga réussi à jouer au palais de congrès de Montreuil, le pouvoir de Brazzaville se lancera dans une compagne de communication le lendemain, contre les combattants et les opposants de Paris. » Peu importe que Roga joue devant même 10 personnes, pour nous, le plus important est qu’il joue » a confié un proche de l’artiste, manifestant par là que ce concert relève bien d’un enjeu politique. C’est dans cette optique que Willy Etoka et autres membres du pouvoir ont acheté plus de 750 tickets d’entrée qu’ils sont entrain d’offrir aux centrafricains, ivoiriens, camerounais, afin de montrer à la face du monde que la salle aura fait le plein.

Mais par ailleurs, la détermination des combattants de Paris à faire annuler le concert, a poussé Jean Dominique Okemba à se payer les services de Rostel Bakwa à coup de millions, pour sécuriser le dit événement. L’organisation de ce concert a été financée intégralement par les membres du pouvoir de Brazzaville, dans le seul but de faire taire les ardeurs des combattants de Paris, qui à leurs yeux en font trop. Rendez- vous le 26 mai au palais de congrès de Montreuil

Sacer-infos.com par Stany Franck

Kim Jong Un assiste à un concert d’artistes sud-coréens à Pyongyang

avril 1, 2018

Des artistes sud-coréens lors des répétitions du concert à Pyongyang le 1er avril 2018. / © KOREA POOL/AFP / –

Le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un et son épouse ont assisté dimanche au premier concert d’artistes sud-coréens à Pyongyang en plus d’une décennie, selon l’agence de presse sud-coréenne Yonhap citant le ministère de la Culture.

Le concert survient en pleine période de détente sur la péninsule après deux années de tensions dues aux essais nucléaires et balistiques de la Corée du Nord.

Cent-vingt Sud-Coréens, y compris des stars de la K-pop, représentant 11 groupes, des danseurs, des techniciens, sont arrivés samedi à Pyongyang.

Leur concert dimanche soir s’est déroulé dans le grand théâtre de Pyongyang Est, d’une capacité de 1.500 places.

C’est la première fois qu’un dirigeant nord-coréen assiste à un concert d’artistes du Sud. La soeur de Kim Jong Un ainsi que Kim Yong Nam, le chef de l’Etat aux fonctions largement honorifiques, y ont également assisté.

Des athlètes sud-coréens ont pour leur part donné une démonstration de taekwondo devant 2.300 personnes dimanche avant de retrouver des adeptes de ce sport en Corée du Nord lundi.

Mardi, les artistes sud-coréens se produiront ensemble avec des artistes nord-coréens au Gymnase de Ryugyong Jong Ju Yong qui peut accueillir 12.000 spectateurs.

Les jeux Olympiques d’hiver qui se sont déroulés en Corée du Sud ont été le catalyseur d’une détente extrêmement rapide entre le Nord et le Sud.

Kim Jong Un avait dépêché dans le Sud des athlètes, des pom-pom girls et sa soeur cadette.

Ont suivi des contacts diplomatiques tous azimuts, débouchant sur des propositions de sommets, entre les deux Corées mais aussi entre Pyongyang et Washington.

Le sommet intercoréen entre Kim Jong Un et Moon Jae-in, le troisième du genre après ceux de 2000 et 2007, aura lieu le 27 avril à Panmunjom, dans la zone démilitarisée qui divise la péninsule, là où avait été signé l’armistice du 27 juillet 1953 ayant mis fin à la guerre de Corée.

Aucune date n’a en revanche été fixée pour une rencontre entre le président américain Donald Trump et M. Kim, qui a fait ses débuts sur la scène diplomatique internationale la semaine dernière en rencontrant à Pékin le président chinois Xi Jinping.

Autre signe de détente, les exercices militaires annuels conjoints de la Corée du Sud et des Etats-Unis, qui ont débuté dimanche et qui chaque année irritent Pyongyang au plus haut point, ont été raccourcis d’un mois. Cette année, les deux alliés se sont abstenus de déployer des armes stratégiques tandis que Kim Jong Un a affirmé qu’il « comprenait » le besoin de Séoul et de Washington d’effectuer ces manoeuvres militaires.

Dimanche, le groupe le plus en vue à se produire devant le dirigeant nord-coréen est Red Velvet, girls band de la vague K-pop qui enchante l’Asie et au-delà. Red Velvet est connu pour des tubes comme « Ice Cream Cake », « Peek-A-Boo » et « Russian Roulette », mélange d’électro pop, de disco, de R&B et de guimauve.

La Corée du Nord est très isolée. L’accès à la culture en provenance de l’étranger y est sévèrement restreint, peines de prison à l’appui, mais la K-pop y est également populaire grâce aux clés USB importées illégalement de Chine.

Parmi les artistes sud-coréens qui se sont rendus en Corée du Nord figure aussi Cho Yong-pil, 68 ans, un chanteur qui s’était déjà produit à guichets fermés à Pyongyang en 2005.

Romandie.com avec(©AFP / 01 avril 2018 16h27)                

États-Unis: cinq anciens présidents à un concert de charité après les ouragans

octobre 21, 2017

Les cinq derniers présidents américains Jimmy Carter, George H. W. Bush, George W. Bush, Bill Clinton et Barack Obama lors d’un concert pour lever des fonds pour les victimes des ouragans, à College Station (Texas) le 21 octobre 2017 / © AFP / JIM CHAPIN

Dans une rare démonstration d’unité, les cinq derniers présidents des Etats-Unis sont montés côte à côte samedi sur la scène d’un concert au Texas, destiné à lever des fonds pour les victimes des ouragans qui ont ravagé le sud du pays et les Caraïbes.

Barack Obama, George W. Bush, Bill Clinton, George H.W. Bush et Jimmy Carter ont chanté ensemble l’hymne national avant de s’asseoir au premier rang pour écouter le concert, intitulé « Du fond du coeur: l’appel d’une Amérique unie ».

La démarche des trois anciens présidents démocrates et des deux républicains a permis de récolter plus de 31 millions de dollars auprès de 80.000 donateurs, une somme qui ira aux victimes des récents ouragans Harvey, Irma and Maria, a fait savoir le secrétariat de George H.W. Bush.

Le président Donald Trump n’y assistait pas mais avait fait parvenir auparavant un message vidéo dans lequel il qualifiait l’événement de « magnifique » et d' »effort vital ».

« En tant qu’ex-présidents, nous avons voulu aider nos compatriotes à commencer à se relever », a déclaré Barack Obama dans un message vidéo au début du concert, diffusé en direct depuis la ville universitaire de College Station, au Texas.

« Les gens ici ont été blessés, mais comme a dit un Texan: au Texas on a plus d’amour que d’eau », a lancé pour sa part George W. Bush.

Le groupe de country de Lee Greenwood a ouvert le concert avec sa chanson « Proud to be an American » (Fier d’être un Américain), donnant le ton à la suite du show qui a vu défiler sur scène, entre autres, Robert Earl Keen, The Gatlin Brothers, Stephanie Quayle et Sam Moore.

Romandie.com avec(©AFP / 22 octobre 2017 04h56)                

France: un concert d’un Congolais interdit après des débordements d’opposants

juillet 15, 2017

Paris – Le préfet de police de Paris a interdit un concert d’un artiste congolais prévu samedi soir après des débordements d’opposants au régime du président Joseph Kabila à proximité de la salle de spectacle, a annoncé la préfecture dans un communiqué.

« Les opposants au régime congolais, mobilisés pour empêcher la tenue d’un concert d’Héritier Watanabe, et tenus à distance de la salle de l’Olympia, se sont livrés, un peu avant 17h00 (15h00 GMT), à des débordements (…) Pour mettre fin à ces débordements inacceptables, le préfet de police décide d’interdire la tenue du concert », a-t-elle affirmé, évoquant des poubelles incendiées.

Sur un boulevard proche, les occupants d’un véhicule l’ont par ailleurs « volontairement abandonné et incendié avant de prendre la fuite », a ajouté la préfecture de police (PP). Trois personnes ont été interpellées et « les investigations se poursuivront pour identifier les auteurs de violences ».

Dans un premier temps, les autorités parisiennes avaient interdit toute manifestation autour de la salle de concert de l’Olympia, l’un des plus prestigieuses de Paris, en raison de « risque des troubles à l’ordre public »

La direction de la salle souhaitait quant à elle l’annulation du concert et avait « déposé une plainte en urgence » jeudi face aux menaces « proférées dans un contexte politique complexe en RDC », a indiqué à l’AFP l’une des avocates de l’Olympia, Céline Astolfe.

La préfecture est finalement allée dans le sens de ce que souhaitait la salle, « comme elle l’avait fait, a rappelé l’avocate, « le 22 juin à la Cigale, une autre salle, pour un autre artiste congolais », Fally Ipupa, après des menaces similaires.

Peu après 16H00 GMT, quelque 200 personnes opposées au concert de Héritier Watanabe et rassemblées au carrefour de la place de l’Opéra se réjouissaient de l’interdiction du concert. « Parce que les gens meurent là-bas au Congo, nous on ne veut pas danser et chanter », a témoigné Lena, 35 ans, interrogée par l’AFP.

Plusieurs artistes congolais comme Héritier Watanabe sont régulièrement visés par les opposants de la diaspora congolaise, notamment en Europe, qui leur reprochent d’avoir chanté pour le président Joseph Kabila lors des campagnes présidentielles de 2006 et de 2011, et de ne pas chanter pour le changement à la tête du pays.

Joseph Kabila est au pouvoir en RDC depuis 2001. Alors que son mandat est arrivé à échéance le 20 décembre et que la Constitution lui interdit de se représenter, il se maintient à la tête du pays en vertu d’une décision controversée de la Cour constitutionnelle.

Romandie.com avec(©AFP / 15 juillet 2017 18h44)                                            

GB: plusieurs morts et blessés à l’issue d’un concert à Manchester (police)

mai 22, 2017

La police à Manchester le 23 mai 2017 près d’une salle de concerts où un « incident grave » a fait des morts et des blessés / © AFP / PAUL ELLIS

La police de Manchester a annoncé mardi qu’il y avait « 22 morts et des blessés » à la suite d’un « incident grave » survenu dans une salle de concerts à Manchester, dans l’ouest de l’Angleterre, sans plus de précision sur les causes de l’incident.

« Les services de secours répondent actuellement à des informations selon lesquelles il y aurait eu une explosion », a indiqué la police dans un communiqué sur son compte Twitter, en appelant la population à éviter la zone.Des images diffusées sur les réseaux sociaux montrent des scènes de panique à l’intérieur de la salle de concerts Arena, où se produisait la chanteuse américaine Ariana Grande.

Plusieurs témoins cités par les médias britanniques ont affirmé avoir entendu une forte explosion lundi peu avant 22h00 GMT.

Le trafic ferroviaire vers la gare de Manchester Victoria, proche de la salle de concerts, a été stoppé, a indiqué l’opérateur Northern Railway.

La police a isolé la zone et de nombreuses voitures de police et ambulances étaient garées autour de la salle, a constaté un photographe de l’AFP.

Selon un communiqué de la police des transports de Manchester, une explosion s’est produite dans le foyer du stade qui abrite la salle de concert.

« Nous étions en train de quitter la salle après le concert d’Ariana Grande vers 22h30 (21h30 GMT) lorsqu’on a entendu un bang, comme une explosion, qui a paniqué tout le monde, et tout le monde essayait de fuir la salle », a raconté Majid Khan, 22 ans, à l’agence briannique Press Association.

« Tous les gens qui étaient de l’autre côté de la salle de concerts où le bang a été entendu sont soudain venus vers nous en courant et ils essayaient de sortir, donc ça bloquait, et tout le monde fuyait vers la sortie qu’il pouvait trouver le plus rapidement possible », a-t-il ajouté. « C’était la panique ».

Romandie.com avec(©AFP / 23 mai 2017 01h59)