Posts Tagged ‘concorde’

France: Décès d’André Turcat, le premier pilote d’essai du Concorde

janvier 5, 2016

André Turcat, le premier aviateur à avoir fait décoller le Concorde le 2 mars 1969, est décédé lundi soir à son domicile dans la région d’Aix-en-Provence, dans sud de la France), a-t-on appris auprès de sa famille mardi. Il avait 94 ans.

Pilote d’essai du premier vol du prototype 001 du célèbre appareil, André Turcat était aussi aux commandes quand le Concorde avait franchi pour la première fois le mur du son, le 1er octobre 1969. Il avait pris la défense de cet appareil de légende après l’accident du supersonique à Roissy en juillet 2000, qui avait fait 113 morts, allant jusqu’à témoigner à la barre en 2010.

Géant au crâne chauve, au regard clair, surnommé « le Grand Turc » par ses collaborateurs, ce pionnier de l’aéronautique moderne s’était fait une spécialité de battre les records, notamment en devenant en 1954, à bord de l’avion expérimental « Gerfaut I », le premier pilote européen à franchir le « mur du son » en pallier.

Titulaire de plus de 6000 heures de vol, ce gaulliste convaincu avait occupé le poste de conseiller pour les affaires industrielles et les technologies de pointe au secrétariat général du RPR. Adjoint au maire de Toulouse de 1971 à 1977, il fut aussi député au Parlement européen de 1980 à 1981.

Romandie.com

Congo: Dénomination des installations sportives des 11èmes Jeux Africains

août 3, 2015

Brazzaville, Congo (CONGOSITE) – Le ministre des Sports et de l’Education physique, Léon Alfred Opimbat, a procédé le 29 juillet dernier à la dénomination des installations sportives érigées au complexe sportif de Kintélé et qui abriteront les 11èmes Jeux Africains Brazzaville 2015. La dénomination de ces installations s’inscrit dans le cadre de la procédure d e leur homologation par les Confédérations africaines sportives.



Une vue du complexe sportif de la Concorde 

Une vue du complexe sportif de la Concorde
Le complexe sportif de Kintélé en intégralité, est dénommé « Complexe Sportif de la Concorde ». Au sein de ce complexe, chaque infrastructure porte un nom particulier. Le stade de football de 60.055 places s’appelle « Stade de l’Unité ». Le palais des sports s’appelle « Palais de la Fraternité » ; le complexe nautique est dénommé « Complexe de la Paix ».

Par ailleurs, d’autres personnalités qui ont servi le Congo au plan sportif, trouvent leur compte dans ces nominations. Par exemple, le Complexe sportif de Makélékélé s’appelle « Maxime Matsima ». Ce Diable rouge football, décédé le 19 janvier 2003, a défendu les couleurs du Congo au poste de gardien de but. Il a disputé quatre coupes d’Afrique des nations (CAN) : en 1968, 1972, 1974 et 1978. Le 28 janvier 2003, il a été décoré à titre posthume, chevalier de l’Ordre du Mérite congolais. Aujourd’hui, c’est son nom qu’il faut prononcer pour désigner le complexe sportif de Makélékélé.


Une vue du gymnase Etienne Monga 

Une vue du gymnase Etienne Monga
Le gymnase du complexe sportif Alphonse-Massamba-Débat porte le nom d’Henri Elendé, un ancien athlète qui a porté haut l’étendard du Congo. Il est Médaillé d’argent aux premiers Jeux Africains Brazzaville 1965. Une année plus tôt, Henri Elendé a été finaliste des Jeux Olympiques de Tokyo, en saut en hauteur. Son palmarès entre ces lignes n’est pas exhaustif.

Etienne Monga est le nom attribué au gymnase du Lycée de la Révolution. Le gymnase de Talangaï (à la hauteur de kéba na virage) rend hommage à Nicole Oba, l’une des gloires du handball congolais, avec Solange Koulinka et bien d’autres. Nicole Oba, décédée en février 2014, a joué en équipe nationale de handball de 1978 à 1983. Elle a remporté deux fois la Coupe des nations de handball féminin. Sous les couleurs de l’Étoile du Congo, elle a été sacrée triple championne d’Afrique des clubs.

Tous les gymnases érigés pour abriter les Jeux Africains sont de mêmes types. Ils comportent tous 3000 places, le même design et les mêmes capacités.

Congo-site.com par Kury Kounga

La stabilité de Madagascar, objet d’un entretien entre le pape et Rajoelina

avril 27, 2013
 
Le pape François accueille le président de l'autorité de transition malgache, Andry Rajoelina. Le pape François accueille le président de l’autorité de transition malgache, Andry Rajoelina. © AFP

Le pape François a reçu vendredi le président de l’autorité de transition malgache Andry Rajoelina, avec lequel il a évoqué la stabilité du pays, au cours d' »entretiens cordiaux », a annoncé le Vatican.

Ces entretiens « ont permis aux deux parties de constater la qualité de leurs relations, puis d’aborder certains aspects de la situation nationale (…) et de souligner les efforts déployés par Madagascar en vue de la stabilité du pays et de la démocratie, mais aussi d’un meilleur développement et d’une reprise des activités internationales », a indiqué le Vatican dans un communiqué.

Après s’être salués en français, M. Rajoelina et le pape se sont entretenus en privé pendant une quinzaine de minutes. Au terme de la rencontre, le souverain pontife a remis la médaille du Saint-Siège à Andry Rajoelina, avant de donner personnellement les traditionnels chapelets à l’épouse du président et aux cinq autres membres de la délégation. « Je suis heureux d’avoir pu vous confier tout ce que j’avais sur le coeur », a assuré le président au pape en quittant la Salle de la bibliothèque pour rejoindre le 2e étage du Palais apostolique, afin d’y rencontrer le cardinal Tarcisio Bertone, secrétaire d’Etat du Saint-Siège, et Mgr Dominique Mamberti, secrétaire du Saint-Siège pour les relations avec les Etats.

Andry Rajoelina a décidé de ne pas se présenter à la prochaine présidentielle, dans le cadre d’un accord avec son grand rival l’ex-président Marc Ravalomanana – qu’il a chassé du pouvoir en 2009 – pour tenter de rétablir la concorde à Madagascar. Le parti du président Rajoelina, le TGV, a choisi le maire d’Antananarivo et homme d’affaires Edgard Razafindravahy pour être son candidat à l’élection présidentielle, prévue le 24 juillet. La présidentielle malgache du 24 juillet doit en théorie permettre à la Grande Ile de rétablir un ordre constitutionnel mis à mal par le renversement de Marc Ravalomanana en 2009, qui a conduit à la suspension des aides financières internationales. Même si Marc Ravalomanana et Andry Rajoelina ont renoncé à se porter candidats à la présidentielle, après des mois d’intense pressions internationales, ils vont, selon les analystes, se livrer à un duel à distance par candidats interposés.

Jeuneafrique.com avec AFP