Posts Tagged ‘Confédération africaine de football’

Football : la CAF suspend le Maroc pour les CAN 2017 et 2019

février 6, 2015

Issa Hayatou, le président de la CAF.
Issa Hayatou, le président de la CAF. © Khaled Desouki/AFP

Réuni à Malabo, le comité exécutif de la Confédération africaine de football (CAF) a annoncé vendredi la suspension du Maroc pour les CAN 2017 et 2019. Une amende réglementaire d’un million de dollars a également été infligée à la Fédération royale marocaine de football.

En marge de la 30e édition de la Coupe d’Afrique des nations en Guinée équatoriale, la Confédération africaine de football (CAF) a décidé, le 6 janvier, de suspendre la sélection marocaine de football pour les CAN 2017 et 2019.

Dans un communiqué publié sur le site de la CAF, son comité exécutif a également indiqué qu’une « amende réglementaire » d’un million de dollars a été infligée à la Fédération royale marocaine de football.

Des décisions de la CAF interviennent à la suite du « refus de Maroc d’abriter [la CAN 2015] aux dates prévues », a rappelé le communiqué.

La CAF a enfin décidé « par une mesure distincte de mettre à la charge de la Fédération royale marocaine de football la somme de 8 050 000 euros en réparation de l’ensemble des préjudices matériels subis » par la Confédération africaine de football et les parties prenantes « du fait du désistement survenu ».

Le président de la Fédération tunisienne de football suspendu de toutes fonctions

par ailleurs, le président de la Fédération tunisienne (FTF), Wadie Jary, a été suspendu de toutes activités liées à la Confédération africaine (CAF), cette dernière donnant à la FTF jusqu’au 31 mars 2015 pour présenter des excuses sous peine de disqualification de la Tunisie à la CAN-2017. Une décision qui intervient quelques jours après que le président de la FTF a lui-même annoncé sa démission de la Commission d’organisation de la CAN de la CAF, dont il était membre depuis mai 2013.

La Tunisie avait été éliminée en quarts de finale de la CAN-2015 sur un penalty inexistant en faveur du pays-hôte, la Guinée-équatoriale. Cette rencontre avait suscité la colère du camp tunisien et notamment deWadie Jary. La Confédération africaine suspend M. Jary « jusqu’à ce qu’une lettre d’excuses soit présentée ou que des preuves irréfutables et tangibles soient présentées afin d’étayer les propos faisant état de partialité de la CAF et de la volonté de nuire à la sélection tunisienne ».

_______________

Jeuneafrique.com par Trésor Kibangula

CAN: les équipes du groupe D veulent éviter la loterie

janvier 28, 2015

CAN: les équipes du groupe B veulent éviter la loterie
CAN: les équipes du groupe B veulent éviter la loterie © AFP

Quatre résultats identiques (1-1), un grand favori (Côte d’Ivoire) en sursis: le scenario surprenant du groupe D de la CAN pourrait accoucher d’un dénouement encore plus rocambolesque, avec un éventuel tirage au sort en cas d’égalité parfaite, à l’issue de la dernière journée, mercredi.

En élaborant le règlement de la compétition, la Confédération africaine de football (CAF) n’avait sans doute pas prévu l’invraisemblable situation qui prévaut dans cette poule.

Mais elle s’est elle-même placée dans un certain embarras, en réduisant au minimum les critères pour départager les quatre formations (Côte d’Ivoire, Cameroun, Mali, Guinée) si cette uniformité est maintenue jusqu’au bout.

Une telle loterie, à laquelle la CAF avait eu recours en 1988 pour envoyer l’Algérie dans le Top-8 aux dépens des Ivoiriens, écornerait en tout cas un peu plus l’image de l’instance et celle de sa compétition-phare.

Tous les yeux seront principalement rivés vers le choc Côte d’Ivoire-Cameroun. Si les stars ivoiriennes sont encore en vie, elles peuvent dire un grand merci à Max-Alain Gradel qui les a sauvées en fin de rencontre face au Mali. Un parcours qui est pour le moment bien loin de correspondre à leur statut.

Ses leaders ont failli dans les grandes largeurs, à commencer par Yaya Touré, transparent, et les Éléphants ont d’entrée de jeu perdu leur arme offensive N. 1, Gervinho, exclu contre la Guinée pour avoir giflé un adversaire et suspendu pour les deux matches suivant.

– Renard et Finke sous pression –

De quoi placer le groupe sous haute tension et mettre une grosse pression sur Hervé Renard. Pour son premier tournoi à la tête d’une équipe de haut rang, celui qui s’est révélé en guidant la Zambie vers le sacre continental à la surprise générale en 2012, joue très gros.

« C’est toujours plus facile de jouer un Côte d’Ivoire-Cameroun, que de jouer dans un pays de notoriété moindre, où vous êtes malmenés, sur des terrains pas toujours fantastiques. C’est le genre de matches dont on raffole tous », a-t-il expliqué mardi, apparemment très serein.

Le défenseur vétéran Kolo Touré (33 ans) a pris un accent plus martial: « Il va falloir se battre comme des guerriers.  »

Les Camerounais se disent eux « très confiants », à l’image du capitaine Stéphane Mbia. Pas question pour autant de miser sur un quelconque avantage psychologique, pour des Lions Indomptables qui avaient surclassé la Côte d’Ivoire lors des qualifications (4-1, 0-0).

« C’est un autre contexte, ce sera une finale », a tranché l’ancien milieu de terrain de Marseille.

Pour le sélectionneur Volker Finke, déjà sous le feu nourri de la presse camerounaise qui réclame son départ en cas d’élimination, « on va voir qui va trouver l’unité sous la pression. C’est l’état d’esprit qui va décider du match.  »

Le technicien allemand commence à être habitué à l’environnement si particulier des Lions, lui qui a vécu aux premières loges le désastre du Mondial-2014 (lourdes défaites contre la Croatie et le Brésil, altercation entre deux joueurs en pleine rencontre, accusations de corruption).

Dans l’autre match, le Mali ferait bien de se méfier de la Guinée, la belle surprise de cette CAN, et de son atout maître Ibrahima Traoré. Mais pour défier le demi-finaliste des deux dernières éditions, le Syli National devra se passer des services du défenseur de Saint-Étienne Florentin Pogba, touché à la cuisse.

Jeuneafrique.com

CAN-2015: la Guinée équatoriale, solution de rechange contestée

janvier 14, 2015

CAN-2015: la Guinée équatoriale, solution de rechange contestée
CAN-2015: la Guinée équatoriale, solution de rechange contestée © AFP

« A deux mois de l’événement, pour accepter d’organiser une compétition comme celle-là, il faut être vraiment un vrai Africain », a plaisanté le président de la Confédération africaine de football, Issa Hayatou lorsque la Guinée équatoriale a accepté d’organiser la CAN-2015 après le désistement du Maroc.

En quête d’une reconnaissance internationale qu’on a longtemps refusée à la Guinée équatoriale, pays peu démocratique et parmi les plus pauvres du monde, le président Teodoro Obiang a relevé le défi trois ans après avoir coorganisé avec le Gabon la CAN-2012. Obiang veut briller et il s’est placé en recours, en bouée de sauvetage à laquelle s’est accrochée la Confédération africaine de football, ravie de l’aubaine et soucieuse de ne pas avoir à tenir la coupe hors du continent.

Il compte sur les infrastructures construites pour 2012, et notamment les deux stades de Malabo (île de Bioko) et Bata ainsi que les routes et complexes hôteliers bâtis pour l’occasion. Réutiliser ce genre de structures souvent critiquées dans d’autres pays pour leur usage unique paraît logique. Ces deux sites devraient fonctionner sans problème, mais reste Mongomo et Ebebiyin, où l’hébergement risque de faire défaut alors que leurs bassins de population semblent faibles pour des événements de cette ampleur.

« L’hébergement à Ebibeyin et Mongomo est parfait et prêt, les hôtels et logements sociaux où seront aussi logés certaines équipes », a assuré le ministère équato-guinéen des sports. « Il n’y a aucun problème, nous pouvons recevoir n’importe quelle quantité de personnes pouvant venir », a-t-il ajouté, affirmant aussi que les aménagements dans le stades seraient terminés.

– Pétrodollars pour redorer son image –

Fort de ses pétrodollars depuis l’exploitation à grande échelle de l’or noir à partir du début des années 2000, M. Obiang a lancé son pays dans une politique de grands travaux destinés aussi à redorer son image. Il a ainsi construit un double palais des congrès accueillant de nombreux sommets internationaux et lancé un immense chantier d’une nouvelle capitale (Oyala).

Il a aussi commencé à briguer pour son pays des postes dans les organisations internationales, en particulier africaines, pesant sur les choix grâce au poids économique du 3e producteur de pétrole subsaharien. « Il se comporte comme un nouveau riche », se moque sous couvert de l’anonymat un diplomate africain, soulignant l’envie du chef de l’Etat de prendre sa revanche après avoir été longtemps traité comme un pestiféré, en raison d’une pauvreté extrême et d’un régime dictatorial.

Arrivé au pouvoir en 1979 par un coup d’Etat et réélu en 2009 avec 95,37% des voix, il dirige la Guinée équatoriale d’une main de fer.

Reporters sans frontières (RSF) a protesté contre l’organisation de la CAN par la Guinée, évoquant « la terrible répression qui frappe la liberté de l’information ».

« De la Guinée équatoriale, vous ne verrez que les pelouses des stades de foot (. . . ) Vous n’apprendrez rien de la pauvreté, de la corruption et de la répression politique qui minent le pays, car la liberté de l’information n’existe pas ».

– ‘Improvisation irresponsable’ –

D’ailleurs, le pays très fermé ne devrait accueillir qu’une poignée de supporteurs triés sur le volet. Le président Obiang a rappelé que la chasse à l’immigration clandestine serait à l’ordre du jour: « les voisins qui veulent venir voir les matchs de la CAN, qu’ils s’organisent à venir avec les bus, qu’ils s’enregistrent dans nos consulats et ambassades, aux frontières leur passeport sera confisqué et remis quand ils rentrent ».

Sur la scène nationale, l’unique député de l’opposition, Placido Miko s’est insurgé contre ce qu’il considère comme « une absurdité, une manifestation de l’irresponsabilité du régime dont le chef fait ce que bon lui semble. Il gère l’argent comme si c’était le sien »

Il rappelle que la réception de la CAN s’est fait sans consulter le Parlement et qu’aucun financement n’est prévu au budget 2015 voté par les députés en novembre et décembre.

« Le pétrole représente 90% des ressources du pays. Dans la conjoncture économique actuelle avec un baril qui perdu 40 à 50% de sa valeur, c’est une improvisation irresponsable qui ne rapportera rien au pays et se fera au détriment total du développement et de la population », a-t-il déclaré à l’AFP.

Jeuneafrique.com avec AFP

CAN 2015 : revivez le tirage au sort, et découvrez les quatre groupes

décembre 3, 2014

Les 16 équipes qualifiées pour la CAN 2015 ont été réparties en 4 pots avant le tirage.
Les 16 équipes qualifiées pour la CAN 2015 ont été réparties en 4 pots avant le tirage. © AFP

Revivez la cérémonie du tirage au sort de la Coupe d’Afrique des nations 2015 (CAN), qui s’est tenue mercredi dans le Centre de conférences de Sipopo, à Malabo. Et découvrez les groueps qui s’affronteront.

Pour le tirage au sort de la 30e édition de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) prévue en Guinée équatoriale, c’est Robert Brazza qui a été désigné maître de cérémonie. À l’animateur vedette de Canal+ Afrique, la Confédération africaine de football (CAF) a confié la mission de tenir un show d’une 1 heure et 15 minutes, diffusée en direct sur le site de l’instance qui gère le football africain. Avec la participation annoncée du grand Manu Dibango. Revivez la cérémonie dans la vidéo ci-dessous.

Présidé par le président équato-guinéen, Teodoro Obiang Nguema, et par le président de la CAF, Issa Hayatou, l’événement a démarré à partir de 18 heures (TU) dans l’enceinte du Centre de conférences de Sipopo, à Malabo. Plusieurs personnalités du monde du football ont été appelées à tirer au sort les 16 équipes qualifiées, en présence notamment de l’Égyptien Mohamed Aboutreika, du Camerounais Alphonse Tchami et de Shakes Mashaba, le sélectionneur des Bafana Bafana.

À l’issue du tirage au sort, la Guinée équatoriale, pays hôte, a hérité du groupe A avec le Congo, le Gabon et le Burkina Faso, finaliste de la CAN 2013.

Le groupe B comprend outre la Zambie, vainqueur de la CAN 2012 et tête de liste, la RDC, le Cap-Vert et la Tunisie. Alors que dans le groupe C, le Ghana affrontera le Sénégal, l’Afrique du Sud et l’Algérie dans la phase des poules.

Tête de liste du groupe D, la Côte d’Ivoire rencontrera de nouveau sur sa route le Cameroun, comme lors des éliminatoires de cette CAN 2015. Dans le même groupe, on retrouvera également la Guinée et le Mali.

____________

Jeuneafrique.com par Trésor Kibangula

Football : la CAN 2015 se déroulera en Guinée équatoriale

novembre 14, 2014

La Coupe d'Afrique des nations devrait débuter le 17 janvier.
La Coupe d’Afrique des nations devrait débuter le 17 janvier. © AFP

La CAN 2015 sera organisée en Guinée équatoriale, selon un membre du Comité exécutif de la Confédération africaine de football (CAF) joint par « Jeune Afrique ». La décision doit être officiellement annoncée dans la journée.

La Coupe d’Afrique des nations 2015 se tiendra finalement en Guinée équatoriale. C’est, selon un membre du Comité exécutif de la Confédération africaine de football (CAF), ce qui doit être officiellement annoncé ce vendredi 14 novembre. Cette décision fait suite à celle de retirer l’organisation de la compétition au Maroc, qui réclamait son report en raison, officiellement, de l’épidémie de virus Ebola qui sévit en Afrique de l’Ouest.

Les rumeurs étaient allées bon train ces derniers jours, allant jusqu’à mentionner une tenue de la compétition en dehors d’Afrique, notamment au Qatar, qui avait annoncé accepter d’apporter son aide à l’organisation. Peu de pays africains disposaient en revanche des infrastructures nécessaires, dans un délai aussi court, en dehors du Gabon et de la Guinée équatoriale, pays hôtes de la précédente édition.

_________________

Jeuneafrique.com par Mathieu OLIVIER

Foot: la CAN 2015 n’aura pas lieu au Maroc, le Maroc disqualifié

novembre 11, 2014

Foot: la CAN 2015 n?aura pas lieu au Maroc, le Maroc disqualifié
Foot: la CAN 2015 n?aura pas lieu au Maroc, le Maroc disqualifié © AFP

La Coupe d?Afrique des nations (CAN) 2015 n’aura pas lieu au Maroc et l’équipe nationale de ce pays est disqualifiée, en raison du « refus du Maroc d?organiser la compétition » aux dates prévues (17 janvier-8 février), a annoncé mardi la Confédération africaine de football (CAF).

Le Maroc, qui devait être le pays organisateur, avait demandé à plusieurs reprises à la CAF le report de la CAN à cause de l’épidémie d’Ebola, ce que l’instance suprême du football africain a exclu. La CAF annoncera « sous peu » le pays choisi pour accueillir la compétition à la place du Maroc, a-t-elle indiqué à l’issue de son Comité exécutif au Caire.

Jeuneafrique.com avec AFP

Afrique centrale et occidentale au rendez-vous des prochaines CAN 2019, 2021 et 2023

septembre 21, 2014

 

Des supporters camerounais à Yaoundé, le 17 novembre 2014.
Des supporters camerounais à Yaoundé, le 17 novembre 2014. © AFP

En choisissant samedi de donner la Coupe d’Afrique des nations (CAN) au Cameroun en 2019, à la Côte d’Ivoire en 2021 et la Guinée en 2023, la Confédération africaine de football (CAF) a mis à l’honneur l’Ouest et le centre du continent.

« Si l’on prête attention au football au jour d’aujourd’hui, on remarque que l’Afrique de l’Ouest est l’endroit d’Afrique qui domine le football », a dit Lambert Feh Kesse, président du Comité national de pilotage de la candidature ivoirienne. « Aussi, il est juste de récompenser cet état de fait », a-t-il ajouté, alors que le pays n’a plus organisé le tournoi depuis 1984.

Le Cameroun est également le grand vainqueur de cette annonce qui a été faite à Addis Abeba, au siège de l’Union africaine (UA), par Issa Hayatou, président de la Confédération africaine de football (CAF). « Il faut remonter à 1972 pour retrouver date de la dernière organisation de la CAN au Cameroun », a rappelé Adoum Garoua, ministre camerounais des sports. « Vous pouvez ainsi imaginer l’importance de la nouvelle pour les habitants », a-t-il ajouté.

L’annonce du pays organisateur de la CAN-2023 a constitué une surprise car la CAF devait seulement effectuer des annonces pour les éditions 2019 et 2021. D’autant que la Guinée est durement touchée par le virus Ebola. « Nous avons fait une bonne présentation à la CAF », a expliqué le ministre guinéen des télécommunications Oye Guilavogui. « Certes, Ebola constitue actuellement un véritable défi pour le pays mais nous allons avoir beaucoup de temps d’ici 2023 pour organiser la compétition ».

L’Algérie et la Zambie étaient les autres candidats à ces éditions de la CAN et n’ont donc pas été choisis par les quatorze membres du comité exécutif de la CAF qui ont pris part au vote. Mais la CAF est aussi à la recherche d’un pays d’accueil pour l’édition 2017, initialement attribuée à la Libye. Tripoli s’est désisté en raison des troubles qui agitent régulièrement le pays.

L’Algérie, qui a accueilli la compétition pour la dernière fois en 1990, a déjà fait part de son intérêt pour 2017. La prochaine édition de la CAN aura lieu au Maroc en janvier et février prochains. La dernière édition, disputée en Afrique du Sud en 2013, a été remportée par le Nigeria

Jeuneafrique.com avec AFP

CAN-2015: remous Ebola et Nigeria, retour des mondialistes

septembre 5, 2014

CAN-2015: remous Ebola et Nigeria, retour des mondialistes
CAN-2015: remous Ebola et Nigeria, retour des mondialistes © AFP

La phase de groupes de qualifications pour la Coupe d’Afrique des nations 2015, à partir de vendredi, est marqué par l’épidémie Ebola, les risques encourus par le Nigeria et le retour à la compétition des mondialistes.

Les deux premiers de chacun des sept groupes ainsi que le meilleur 3e seront qualifiés pour la 30e CAN, disputée du 17 janvier au 8 février 2015 au Maroc (dont l’équipe est qualifiée d’office).

– Ebola –

L’épidémie Ebola a fait plus de 1900 morts sur 3500 cas confirmés, selon le bilan dressé mercredi par l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

La Confédération africaine de football (CAF) avait décidé à la mi-août le déplacement « dans un pays neutre », et « jusqu’à la mi-septembre », des matches impliquant les trois pays touchés: Guinée, Sierra Leone et Liberia.

Cette mesure a amené le match Guinée-Togo, initialement prévu à Conakry, à se dérouler à Casablanca, au Maroc. Il s’agira d’ailleurs du retour du capitaine des Eperviers, Adebayor, qui boudait la sélection depuis février 2013 pour protester contre les responsables du foot togolais.

Le gouvernement de Côte d’Ivoire avait dans un premier temps refusé de recevoir à domicile l’équipe de Sierra Leone. Le match se tiendra finalement bien samedi à Abidjan « après une garantie de la Fédération sierra-léonaise que sa délégation (. . . ) ne s’est rendue dans aucun pays affecté par le virus pendant la période de 21 jours d’incubation », selon les autorités ivoiriennes.

Les spectateurs de Nigeria-Congo seront soumis à un test de dépistage Ebola, dans un pays où 7 personnes sont mortes de cette maladie.

– Nigeria –

Le tenant du titre justement, toujours entraîné par Stephen Keshi mais par intérim, reçoit le Congo de Claude Leroy samedi dans un contexte de crise: les tribulations à la Fédération nigériane (NFF) font planer une menace sur son match suivant, mercredi en Afrique du Sud. Mercredi, la Fifa a lancé un ultimatum à la NFF, qui sera suspendue « s’il y a encore des personnes disant avoir été élues le 26 août et occupant les bureaux le lundi 8 septembre à 08h00 ».

Le week-end dernier, les arbitres, les joueurs et les clubs ont boycotté le championnat pour protester contre la crise au sein de la fédération après l’élection à la présidence de Chris Giwa pendant que son prédécesseur, Aminu Maigari, se trouvait en détention.

– Mondialistes –

Outre le Nigeria, les quatre autres équipes africaines présentes au Mondial seront attendues.

Notamment l’Algérie, qui avait malmené l’Allemagne en 8e de finale (défaite 2-1 a. p. ), désormais entraînée par Christian Gourcuff. « Vu que cette équipe a montré ses capacités au Brésil, je pense qu’elle doit passer à une autre dimension, passer du statut de challenger à celui de favori, c’est ce que je vais essayer de faire », a prévenu l’ex-entraîneur de Lorient.

En Ethiopie samedi, les Verts voudront mettre du baume au coeur du foot algérien encore sous le coup du décès de l’attaquant camerounais Ebossé le 23 août dans un stade, tué par un projectile lancé des tribunes.

Dans le relevé groupe D, le Cameroun et la Côte d’Ivoire chercheront à engranger leurs premiers points, respectivement chez la RD Congo et face à la Sierra Leone. Les Lions indomptables de Volker Finke et les Eléphants d’Hervé Renard, désormais orphelins de leurs capitaines et buteurs Eto’o et Drogba qui ont pris leur retraite internationale, doivent déjà penser à leur face-à-face de mercredi prochain au Cameroun.

Le Ghana reçoit l’Ouganda, avec les frères Ayew mais sans Essien ni les deux joueurs exclus du groupe en plein Mondial pour indiscipline, Muntari et KP Boateng.

– Par ailleurs. . . –

Dans un autre groupe huppé, le G, la Tunisie accueille le Botswana alors que l’affiche oppose à Dakar le Sénégal et l’Egypte. Les deux équipes comptent revenir au premier plan après une traversée du désert, surtout les Pharaons, absents des deux dernières CAN après avoir remporté les trois précédentes, et toujours menés par le gardien Al-Hadary (41 ans).

Le Burkina Faso, finaliste surprise de la dernière CAN (2013 en Afrique du Sud), reçoit le Lesotho.

Programme des matches (en heures GMT):

Vendredi

A Omdurman (17h00): Soudan – Afrique du Sud (GrA)

A Casablanca (Maroc, 20h00): Guinée – Togo (GrE)

A Dakar (20h00): Sénégal – Egypte (GrG)

Samedi

A Calabar (16h00): Nigeria – Congo (GrA)

A Addis Ababa (13h00): Ethiopie – Algérie (GrB)

A Bamako (19h00): Mali – Malawi (GrB)

A Libreville (16h00): Gabon – Angola (GrC)

A Ouagadougou (16h00): Burkina Faso – Lesotho (GrC)

A Lubumbashi (13h00): RD Congo – Cameroun (GrD)

A Abidjan (17h00): Côte d’Ivoire – Sierra Leone (GrD)

A Kumasi (16h00): Ghana – Ouganda (GrE)

A Ndola (13h00): Zambie – Mozambique (GrF)

A Niamey (16h30): Niger – Cap-Vert (GrF)

A Tunis (19h15): Tunisie – Botswana (GrG)

 

Jeuneafrique.com avec AFP