Posts Tagged ‘converti à l islam’

kENYA: Un suspect arrêté à Nairobi, l’opération des forces de sécurité continue

septembre 23, 2013
Suspect arrêté

Suspect arrêté

Un homme âgé de 33 ans récemment converti à l’Islam, est actuellement entre les mains de la police kényane qui enquête sur son implication dans l’attaque meurtrière, samedi, du centre commercial Westgate de Nairobi ayant fait 69 morts et 200 blessés.

A en croire la police, le dénommé Ali Hassan Gitonga est membre d’une cellule terroriste dormante basée dans la localité d’Eastleigh à Nairobi.

Gitonga est présentement admis dans un hôpital de Nairobi pour se faire prodiguer des soins après avoir été touché à la cuisse droite et à la cheville gauche lors des échanges de tirs entre les forces de sécurité kényanes et les assaillants d’Al-Shabaab.

Le terroriste aurait déjà effectué un voyage en Somalie en 2011 pour subir une formation avec Al-Shabaab et est rentré au Kenya l’année dernière après que le gouvernement de Kibaki a approuvé le déploiement de troupes kenyanes pour combattre en Somalie.

Cette arrestation intervient au troisième jour de la prise d’otages opérée par les terroristes d’Al Shabaab au centre commercial Westgate où des tirs d’armes lourdes continuent de faire rage.

On avait par ailleurs annoncé l’arrivée au Kenya dimanche dans la nuit d’une unité d’élite anti-terroriste israélienne prête à aider à libérer un nombre inconnu d’otage toujours à la merci des militants d’Al-Shabaab dans le centre commercial.

Certains medias ont annoncé que lundi matin le commando israélien à aider certains otages coincés dans le bâtiment à sortir indemnes ainsi les gens qui avaient essuyés des blessures.

Soixante neuf (69) personnes au moins ont été tuées au cours de l’attaque déclenchée samedi par les membres du groupe somalien qui avaient ouvert le feu et jeté des grenades dans les boutiques du centre commercial, un lieu fortement fréquenté par les Kényans nantis et les expatriés et touristes étrangers qui séjournent dans ce pays.

L’armée kényan dit avoir sécurisé une bonne partie du centre commercial annonçant par ailleurs le prochain assaut qui se prépare pour venir à bout des rebelles somaliens affiliés à Al Qaeda qui se serviraient d’otages comme bouclier humain.

Selon certaines sources on estime à 25 le nombre d’otages détenus par les terroristes.

Al-Shabaab déclare que son action contre le Kenya est une réaction contre l’intervention militaire de ce pays en Somalie pour combattre les islamistes armés, sous la bannière de la mission de l’Union Africaine (AMISOM).

Les assaillants estimés à une douzaine de personnes sont entrés au centre commercial à travers trois endroits dont le sous-sol, l’entrée principale et le toit.

APA-Nairobi (Kenya)

Soldat tué à Londres: un des deux suspects formellement inculpé

mai 29, 2013

LONDRES – Un des deux auteurs présumés du meurtre d’un soldat britannique la semaine dernière à Londres a été formellement inculpé et comparaîtra en justice jeudi matin, a annoncé mercredi soir la police.

Des agents du service du contre-terrorisme de la police ont inculpé Michael Adebowale, 22 ans, du meurtre de Lee Rigby, 25 ans, commis le mercredi 22 mai, indique la police dans un communiqué.

Il a également été inculpé pour détention d’arme à feu, ajoute le communiqué qui précise que le jeune homme comparaîtra jeudi matin devant un tribunal.

Michael Adebowale avait quitté mardi l’hôpital pour être aussitôt placé en garde à vue et interrogé dans un commissariat londonien.

Le deuxième suspect, Michael Adebolajo, 28 ans, est toujours hospitalisé sous bonne garde dans un hôpital londonien, selon la police.

Le soldat Lee Rigby avait été heurté par une voiture avant d’être attaqué à l’arme blanche par les deux hommes, mercredi dernier dans une rue du sud-est de Londres.

Les deux principaux suspects, Michael Adebowale et Michael Adebolajo, avaient tenu des propos inspirés de l’islamisme radical après les faits et étaient restés à proximité de la victime jusqu’à l’arrivée de la police qui les avait blessés au moment de leur arrestation.

Dans une vidéo enregistrée par un passant sur les lieux du drame, Michael Adebolajo, qui s’est converti à l’islam au sortir de l’adolescence, apparaissait les mains couvertes de sang, tenant un hachoir de boucher et un couteau de cuisine. Il y affirmait avoir tué le soldat parce que des musulmans sont tués quotidiennement par des soldats britanniques, reprenant à son compte des propos utilisés par les islamistes radicaux.

Sur cet enregistrement, on pouvait également voir son complice présumé, Michael Adebowale, armé d’un couteau et d’un pistolet, marcher à proximité du corps de la victime qui gisait au milieu de la rue.

L’autopsie du soldat a établi qu’il était mort des suites de multiples entailles, avait annoncé Scotland Yard mercredi en fin d’après-midi.

La police a par ailleurs relancé mercredi un appel à témoins. Elle cherche en particulier des témoins de l’attaque et des informations sur l’Opel Tigra bleue qui a percuté le soldat.

Romandie.com avec (©AFP / 30 mai 2013 01h22)

Preneurs d’otages en Algérie: deux Canadiens identifiés par la télévision

avril 2, 2013

MONTREAL – La chaîne de télévision publique canadienne CBC a identifié lundi soir les deux Canadiens tués figurant parmi les islamistes ayant attaqué en janvier un site gazier algérien: il s’agit de deux amis, anciens lycéens de London, en Ontario, âgés de près de 24 ans.

L’un d’entre eux, Xristos Katsiroubas, venait d’une famille grecque orthodoxe, mais se serait converti à l’islam, l’autre a été identifié seulement comme Ali Medlej. Tous deux vivaient dans un bon quartier résidentiel, habité par la classe moyenne aux origines ethniques variées, selon une enquête menée par les journalistes de la CBC News.

Ces derniers citent des sources non identifiées, selon lesquelles il serait probable que Katsiroubas et Medlej se sont fait sauter intentionnellement dans la grande explosion qui avait tué les dix derniers otages, peut-être enchaînés aux conduites de gaz de l’usine.

Toujours selon ces sources de la CBC, au moins deux autres anciens camarades d’école de Katsiroubas et Medlej seraient partis avec eux à l’étranger l’année dernière.

Mais il n’est pas établi qu’ils étaient impliqués dans l’attaque du site gazier d’In Anemas et on ignore s’ils sont toujours en vie.

La police canadienne avait confirmé le 23 mars dernier qu’il y avait bien deux Canadiens parmi les membres du commando tués, mais n’avait donné aucune autre précision.

La CBC a précisé lundi, citant des sources policières, que Katsiroubas serait probablement le membre du commando décrit par les otages survivants comme un blond parlant couramment l’anglais nord-américain.

La chaîne de télévision a interrogé les services de renseignements canadiens CSIS, mais ceux-ci se sont refusés à toute déclaration.

Mais elle a appris que ces derniers s’étaient déjà intéressés aux deux jeunes en 2007 et avaient interrogé leurs proches, l’un de ces derniers ayant signalé à à la police qu’ils traînaient avec des types bizarres.

Cependant, lors de leur départ pour l’étranger, ils n’étaient plus surveillés par le CSIS.

D’après leurs anciens camarades, contactés par la CBC, ils ont quitté leur lycée en 2007, Medlej ayant terminé ses études secondaires, Katsiroubas les ayant abandonnées. Katsiroubas se serait converti à l’islam, à une date non précisée, tandis que Medlej se serait marié vers 2009.

A peu près deux mois après l’attaque d’In Amenas, des agents du CSIS ont à nouveau interrogé les proches des deux jeunes gens à leur propos, mais sans révéler pourquoi ils le faisaient ni indiquer qu’ils étaient morts.

Lors de l’attaque du 16 janvier, des centaines d’employés avaient été pris en otages, en réaction à l’opération des forces françaises contre des rebelles islamistes au Mali.

Les forces spéciales algériennes avaient donné l’assaut final au bout de quatre jours. Entre la prise d’otages et cet assaut, au moins 37 otages étrangers et un otage algérien ont été tués, de même que 29 assaillants.

Romandie.com avec (©AFP / 02 avril 2013 06h36)

L’écrivain négationniste Roger Garaudy est mort

juin 15, 2012

 L'écrivain négationniste Roger Garaudy est mort

Roger Garaudy lors de son procès en 1998.

Reuters

Roger Garaudy, condamné en 1998 pour contestation de crimes contre l’humanité et diffamation raciale, est mort à l’âge de 98 ans. 

L’écrivain négationniste Roger Garaudy est mort mercredi 13 juin à l’âge de 98 ans. Philosophe exclu du parti communiste en 1970, puis converti à l’islam, il est l’auteur des Mythes fondateurs de la politique israélienne (1995) où il soutient la thèse négationniste d’un complot sioniste qui aurait inventé la Shoah pour justifier l’expansionnisme israélien, et où il nie le génocide commis par les nazis contre les Juifs. Il a été condamné en 1998 pour contestation de crimes contre l’humanité et provocation à la haine raciale. 

Garaudy en 5 dates

1913 naît à Marseille 
1936 agrégé de philosophie 
1970 exclu du PCF 
1995 publie Les Mythes fondateurs 
1998 condamné pour contestation de crimes contre l’humanité et, en appel, pour provocation à la haine raciale 

Né le 17 juillet 1913 à Marseille, agrégé de philosophie et docteur ès lettres, il adhère en 1933 au parti communiste. En 1940, il est interné trente mois dans un camp vichyste en Algérie. Il participe ensuite à la Résistance et sera décoré de la Croix de guerre 1939-1945 et de la Médaille de la déportation et de l’internement. En 1945, il entre au comité central du parti et en 1956 au bureau politique. Il est enfin exclu, notamment pour avoir critiqué l’alignement du parti sur le bloc de l’est à l’occasion de l’invasion de la Tchécoslovaquie en 1968. 

Après avoir été protestant, puis catholique, Roger Garaudy se convertit à l’islam au début des années 80. Il tente alors de concilier marxisme, christianisme et islam dans des ouvrages fortement teintés de spiritualité: Promesses de l’Islam (1981), Pour un Islam du XXe siècle (1985). En 1987, il crée sa propre fondation dédiée à l’entente entre orient et occident dans la tour Calahorra de Cordoue. En 1993, il publie Avons-nous besoin de Dieu? (Desclée de Brouwer) avec une introduction de l’abbé Pierre. Lequel abbé lui offrira son soutien en 1996

Depuis sa condamnation de 1998, il était devenu une référence du milieu négationniste, notamment dans le monde musulman, où ses ouvrages sont fortement diffusés. 

Lexpress.fr par  avec AFP