Posts Tagged ‘coronavirus’

Coronavirus: la France fournit à l’Inde des respirateurs et des tests

juillet 28, 2020

 

La France a livré mardi 28 juillet à l’Inde une centaine de respirateurs et des dizaines de milliers de tests de dépistage du coronavirus. Cette cargaison, acheminée par un avion militaire français, vient en réponse à l’aide en médicaments que l’Inde avait accordée à la France au plus fort de la pandémie en avril.

Les 130 respirateurs et 50.000 kits de dépistage ont été remis à la Croix-Rouge indienne sur une base aérienne à New Delhi. Depuis le début de l’épidémie en Inde, quelque 35.000 personnes sont mortes du coronavirus et le nombre de cas d’infection vient de dépasser le million et demi.

Avec près de 50.000 nouveaux cas chaque jour, l’Inde est le pays où la pandémie progresse le plus rapidement et le troisième pays le plus touché en nombre de cas après le Brésil et les États-Unis. Cette aide médicale de Paris intervient alors que les cinq premiers avions de combat français Rafale commandés en 2016 par New Delhi viennent de s’envoler pour rejoindre leur base indienne. La commande porte au total sur 36 exemplaires et les livraisons des appareils restants doivent s’étaler jusqu’en 2022.

Par Le Figaro avec AFP

Coronavirus : 320 milliards de dollars de pertes pour le tourisme mondial

juillet 28, 2020

 

«C’est plus du triple des pertes enregistrées» lors de la crise de 2009, selon l’Organisation mondiale du tourisme.

La pandémie de Covid-19 a provoqué des pertes de 320 milliards de dollars pour le tourisme mondial de janvier à mai sur un an, selon le baromètre publié mardi par l’Organisation mondiale du tourisme (OMT). «C’est plus du triple des pertes enregistrées (…) par le tourisme international pendant la crise économique mondiale de 2009», a estimé cette organisation dépendant des Nations unies dont le siège est à Madrid.

De janvier à mai, le nombre des touristes internationaux a chuté de 56% par rapport à la même période en 2019, ce qui représente 300 millions de visiteurs en moins. Malgré le lent redémarrage du tourisme, notamment dans l’hémisphère nord, «l’indice de confiance établi par l’OMT affiche des plus bas historiques», peut-on lire dans le communiqué.

Parmi les principaux risques encourus par le secteur, l’OMT cite «la recrudescence du virus et le risque de nouveaux confinements» ainsi que la situation de la Chine et des États-Unis, «au point mort», alors que ces pays sont habituellement grands pourvoyeurs de touristes.

Début mai, l’OMT prévoyait une chute de 60 à 80% du nombre des touristes internationaux pour l’année 2020, avec des pertes pouvant atteindre au total 910 à 1.200 milliards de dollars. L’agence craint «la mise en danger de 100 à 120 millions d’emplois directs dans le tourisme».

Par Le Figaro avec AFP

Face au rebond du Covid, les pays d’Europe se referment

juillet 27, 2020

 

Les mesures de contrôles aux frontières ou de quatorzaines forcées se multiplient à mesure que la pandémie de Covid-19 reprend.

Un petit air de déjà-vu. Alors que l’épidémie de coronavirus reprend partout en Europe, certains États membres ont commencé à durcir les entrées sur leur territoire. Certes, il n’est pas question pour le moment de fermer les frontières, comme cela avait été le cas au début de la pandémie, en mars. En ordre dispersé et sans concertation entre eux, les États membres s’étaient alors claquemurés les uns après les autres. Avant de s’entendre sur des règles communes pour permettre le passage des personnes ayant des fonctions jugées essentielles et des marchandises, aux premiers rangs desquels les biens et équipements médicaux.

Cette fois, et alors qu’il ne faut pas ruiner une saison touristique qui s’annonce très médiocre, des contrôles sont instaurés vis-à-vis des touristes venant de zones ou de pays jugés à risque: quarantaine obligatoire, test à l’arrivée ou quelques jours avant le départ, test volontaire ou pas, etc. Ces verrous se multiplient, à mesure que les contaminations repartent à la hausse dans différents pays: France, Allemagne, Espagne, Belgique, Suisse ou en Pologne. En Roumanie et en Bulgarie, la situation est encore plus inquiétante, puisque les cas ont explosé récemment.

Comme souvent en Europe, il y a, semble-t-il, autant de manières de procéder qu’il y a de pays. Mais il y a une constante: l’Espagne est de plus en plus visée par ces restrictions. Le Royaume-Uni, «toujours un peu à part» selon la formule pudique d’un diplomate européen, a annoncé samedi soir que les Britanniques revenant de ce pays se verraient imposer une quarantaine. Et Londres songe à faire de même pour les personnes de retour de France et d’Allemagne. La Norvège avait déjà annoncé vendredi une quarantaine de dix jours pour ses voyageurs en provenance d’Espagne. En France, le premier ministre, Jean Castex, a également recommandé aux vacanciers d’éviter de se rendre en Catalogne.

Des tests, sur la base du volontariat

Les mesures de restriction des derniers jours sont bien évidemment une catastrophe pour le tourisme espagnol qui représente 12,3% du PIB du pays. Ses dirigeants tentent d’ailleurs, tant bien que mal, de convaincre les touristes de ne pas annuler leur voyage. «L’Espagne est un pays sûr», a ainsi souligné la ministre des Affaires étrangères, Arancha Gonzalez Laya. «Les Espagnols ont été les premiers à mettre en place une mesure de quarantaine, réplique-t-on à Bruxelles. C’est donc un peu difficile pour eux de s’opposer à celles qui sont prises actuellement».

Alors qu’elle avait été un des premiers pays de l’UE à rouvrir ses frontières pour lancer sa saison touristique, la Grèce est, elle aussi, contrainte de réduire la voilure et d’en passer par des contrôles plus stricts à ses frontières: tout visiteur venant de Bulgarie ou de Roumanie ne pourra embarquer à bord de son avion pour la Grèce que s’il est en mesure de démontrer que le test qu’il a réalisé trois jours plus tôt est négatif. Et les Roumains souhaitant se rendre en Italie doivent maintenant en passer par une quatorzaine.

Je n’imagine pas que l’on puisse se retrouver dans la situation dans laquelle nous avons été de mars à mai.

Un diplomate

Toutes ces mesures sont-elles le prélude à de nouvelles fermetures de frontières au sein de Schengen? «Je n’imagine pas que l’on puisse se retrouver dans la situation dans laquelle nous avons été de mars à mai. Les restrictions actuelles sont des mesures ponctuelles et proportionnées face à une situation qui n’a rien de comparable avec celle que nous avons connue au printemps», réagit un diplomate. À l’époque, alors que les courbes de contamination flambaient, les États membres devaient aussi composer avec une pénurie de masques et de tests.

Reste que ces restrictions imposées à certains et non à d’autres risquent de laisser des traces dans une Union européenne où la solidarité a déjà été très éprouvée par la crise du coronavirus. «La difficulté, c’est que les mesures prises par un État membre concernant un autre État membre apparaissent assez vite comme un sujet politique et diplomatique, alors que ces décisions sont avant tout prises au regard de la situation sanitaire», analyse une source bruxelloise. Voilà un procès qui ne pourra être fait à la Bavière. Ce Land très touristique a choisi de ne pas stigmatiser ses visiteurs. Tous, quelle que soit leur nationalité, peuvent être testés, sur la base du volontariat, dans les stations créées à cet effet dans les aéroports locaux, et pourront bientôt l’être dans les gares de Munich et de Nuremberg, mais aussi sur les autoroutes.

Avec Le Figaro par Anne Rovan

 

Royaume-Uni: un chat testé positif au nouveau coronavirus pour la première fois

juillet 27, 2020

La directrice médicale de la santé publique en Angleterre a estimé que «cela ne devrait pas être une source d’inquiétude».

Un chat testé positif au nouveau coronavirus est devenu le tout premier animal domestique contaminé au Royaume-Uni, ont annoncé lundi 27 juillet les autorités sanitaires, soulignant qu’il n’y avait «pas de preuve» qu’il puisse transmettre la maladie aux êtres humains.

Des tests effectués la semaine dernière par l’Agence de la santé animale et végétale (Apha) dans son laboratoire de Surrey, près de Londres, ont confirmé la contamination du félin, a annoncé Christine Middlemiss, vétérinaire en chef britannique. «Il s’agit du premier cas au Royaume-Uni de chat domestique testé positif au Covid-19, mais ça ne devrait pas être une source d’inquiétude», a réagi Yvonne Doyle, directrice médicale de la santé publique en Angleterre, soulignant qu’«il n’y avait pas de preuve que les animaux peuvent transmettre la maladie aux êtres humains».

Une contamination du maître vers le chat

Selon les premiers éléments de l’enquête sanitaire, «la contamination a eu lieu du maître vers le chat», a-t-elle ajouté. Le matou avait d’abord été diagnostiqué par un vétérinaire comme souffrant d’herpès virus félin, mais un échantillon testé par la suite au Covid-19 s’est révélé positif.

Quelques cas de contamination chez les animaux de compagnie ont déjà été confirmés ailleurs en Europe, aux États-Unis et en Asie. «C’est un événement très rare et les animaux contaminés à ce jour ne présentent que des signes cliniques bénins, puis se rétablissent en quelques jours», a rassuré Christine Middlemiss.

Par Le Figaro avec AFP

Coronavirus: plus de 650.000 morts dans le monde, selon le comptage AFP

juillet 27, 2020

650.011 décès ont été recensés, pour un total de 16.323.558 cas détectés depuis décembre 2019.

La pandémie de nouveau coronavirus a fait plus de 650.000 morts dans le monde, dont près du tiers en Europe, depuis que le bureau de l’OMS en Chine a fait état de l’apparition de la maladie fin décembre, selon un comptage de l’AFP réalisé à partir de sources officielles lundi 27 juillet à 16H00 GMT.

Au total, 650.011 décès ont été recensés, pour un total de 16.323.558 cas (9.190.345 personnes sont considérées guéries). Le nombre de morts a doublé en un peu plus de deux mois et plus de 100.000 nouveaux décès ont été enregistrés depuis le 9 juillet.

L’Europe reste le continent le plus touché en nombre de morts (208.138), mais la pandémie progresse toujours rapidement en Amérique latine et dans les Caraïbes, où 184.307 décès étaient recensés. Les États-Unis sont eux le pays avec le plus lourd bilan (146.968 décès) devant le Brésil (87.004), le Royaume-Uni (45.752), le Mexique (43.680) et l’Italie (35.112).

Par Le Figaro avec AFP

Coronavirus : les jeunes adultes majoritaires dans les nouveaux cas au Canada

juillet 26, 2020

Les Canadiens de moins de 39 ans constituent une nette majorité des nouveaux cas de Covid-19 recensés au Canada, ont averti ce dimanche 26 juillet les autorités sanitaires en appelant les jeunes adultes à ne pas se sentir «invincibles» face à la maladie.

«Les récentes données de surveillance nationales révèlent que, tous âges confondus, les jeunes adultes âgés de 20 à 39 ans représentent les taux d’incidence les plus élevés au Canada», a indiqué dans un communiqué le Dr Theresa Tam, administratrice en chef de la santé publique du Canada.

Pour la semaine qui s’est achevée le 22 juillet, le taux d’incidence de la maladie a été le plus élevé chez les jeunes hommes et femmes de 20 à 29 ans (respectivement 14,4 et 13,8 cas pour 100.000 personnes), suivis par les 30-39 ans.

«Les jeunes Canadiens ne sont pas invincibles»

«Les jeunes Canadiens ne sont pas invincibles» face à la maladie, a mis en garde le Dr Tam en soulignant que les personnes âgées n’étaient pas les seules à risquer de graves problèmes de santé en cas de contamination. Elle en veut pour preuve que sur les cas de Covid-19 signalés à la santé publique la semaine dernière, «63% concernaient des jeunes de moins de 39 ans, dont un tiers (31%) a été hospitalisé». Il y a eu une moyenne de 485 nouveaux cas signalés chaque jour pour l’ensemble du pays la semaine passée.

Alors que le déconfinement se poursuit au Canada, le Dr Tam a appelé ses concitoyens à la prudence et au respect des mesures de distanciation physique et d’hygiène. «Tant qu’il n’y aura pas de vaccin, cohabiter avec le Covid-19 ne sera pas sans risque», a-t-elle ajouté.

Selon les derniers chiffres disponibles, le Canada a jusqu’à présent enregistré quelque 113.800 cas de contamination au nouveau coronavirus et 8900 décès.

Une manifestation contre le port du masque

Les consignes de la santé publique sont largement respectées au Canada, mais il y a aussi des réfractaires.

Plusieurs centaines de personnes se sont ainsi rassemblées ce dimanche devant l’Assemblée nationale à Québec – après une manifestation similaire la veille à Montréal – pour protester contre le port du masque désormais obligatoire dans la province francophone, estimant que cette mesure porte atteinte à leurs droits et libertés.

Des manifestants, parmi lesquels figuraient des opposants à la vaccination, ont scandé «non au masque», ou «liberté» et tenu des propos hostiles au gouvernement du Québec et en particulier à son directeur de la santé publique le Dr Horacio Arruda, selon Radio Canada.

Par Le Figaro avec AFP

Coronavirus : le Maroc isole huit villes, dont Marrakech

juillet 26, 2020

Les autorités marocaines ont décidé d’interdire à partir de lundi les déplacements de et vers huit villes du pays dont Casablanca, Marrakech et Tanger, à cause d’une «hausse considérable» ces derniers jours des cas de contamination au coronavirus.

Cette décision annoncée ce dimanche 26 juillet intervient à quelques jours de l’Aïd al-Adha, une fête traditionnellement marquée par des réunions familiales. Elle entre en vigueur lundi jusqu’à nouvel ordre, selon un communiqué conjoint des ministères de l’Intérieur et de la Santé.

L’interdiction des déplacements a été prise «en raison de la hausse considérable des cas de contamination» à la maladie Covid-19 et «au regard du non-respect par la majorité des citoyens des mesures de prévention -distanciation sociale, port du masque-», selon le texte.

Elle concerne huit villes, dont la capitale économique Casablanca (ouest), la capitale touristique Marrakech (sud), Tanger (nord), le deuxième pôle économique du royaume, et Fès (centre).

20.278 cas, 313 décès

Le Maroc avait annoncé il y a une semaine un nouvel allègement des mesures de confinement mais les derniers jours ont été marqués par des cas record de contamination: 811 samedi et 633 dimanche. Le nombre total des cas officiellement enregistrés dans le pays est de 20.278, dont 313 décès.

Samedi, le ministre de la santé Khalid Ait Taleb a appelé à «éviter les visites inutiles et les contacts physiques et à veiller au respect des mesures de prévention lors des rassemblements familiaux» pendant l’Aïd al-Adha, la fête musulmane du sacrifice prévue cette année à partir du 31 juillet.

Le ministère de l’Intérieur a noté un «relâchement de certains individus» dans le port du masque obligatoire au Maroc, affirmant dans un communiqué que les autorités «n’hésiteront pas à appliquer les sanctions prévues par la loi». Les peines vont jusqu’à trois mois de prison et/ou jusqu’à 1.300 dirhams d’amende (115 euros).

Le Maroc autorise depuis juin l’ouverture des cafés, restaurants, commerces et le tourisme intérieur mais l’état d’urgence sanitaire a été prolongé jusqu’au 10 août.

Par Le Figaro avec AFP

Allemagne : une exploitation agricole confinée après 174 cas positifs au coronavirus

juillet 26, 2020

Quelque 480 employés d’une exploitation agricole allemande ont été placés en quarantaine après que 174 d’entre eux ont été testés positifs au coronavirus, a appris l’AFP ce dimanche 26 juillet de source officielle.

Depuis vendredi, 174 saisonniers – pour l’essentiel originaires de Hongrie, de Roumanie, de Bulgarie et d’Ukraine – ont été testés positifs dans cette exploitation bavaroise (ouest) où ils ramassent des concombres, a déclaré au cours d’une conférence de presse l’administrateur du district de Dingolfing-Landau, Werner Bumeder.

Des tests gratuits

Tous les saisonniers et les responsables de l’exploitation sont confinés sur le site et séparés selon qu’ils sont positifs ou négatifs au Covid-19, a souligné la même source, précisant qu’un employé a été hospitalisé.

La ministre de la Santé de Bavière, Melanie Huml, a assuré que les autorités prenaient «très au sérieux» la situation et prévoyaient d’organiser des campagnes de tests dans d’autres exploitations de la région. Les habitants de la commune de Manning, où a été détecté ce nouveau foyer actif, pourront se faire tester gratuitement, a-t-elle ajouté, insistant sur le fait que cela était en particulier important pour ceux qui envisagent de partir en vacances.

Par Le Figaro avec AFP

Coronavirus: un ministre britannique pris de court par l’annonce d’une quatorzaine visant l’Espagne

juillet 26, 2020

Le ministre des Transports Grant Shapps, actuellement en congés en Espagne, a appris la nouvelle par téléphone lors de la «réunion de crise» du gouvernement.

Les passagers arrivant d’Espagne au Royaume-Uni devront se soumettre à une quatorzaine à l’isolement à partir de dimanche 26 juillet, a annoncé le gouvernement britannique, prenant apparemment de court son propre ministre des Transports, qui s’y trouve actuellement en vacances.

Les Britanniques arrivés d’Espagne devront s’isoler pendant deux semaines en raison de la flambée de cas de coronavirus que connaît actuellement l’Espagne, a indiqué samedi 25 juillet un porte-parole du gouvernement.

Cette mesure pourrait affecter de nombreux Britanniques avides de soleil méditerranéen après des mois de confinement chez eux, et notamment le ministre des Transports Grant Shapps, qui se trouve actuellement en congés en Espagne, selon le Sunday Times.

«Personne n’a pris la peine de le prévenir»

Grant Shapps a dû participer par téléphone depuis son lieu de vacances à la «réunion de crise» lors de laquelle il a été décidé que l’Espagne serait retirée de la liste des pays exemptés de l’obligation d’auto-quarantaine, rapporte le journal. Cette annonce a suscité un flot de moqueries et de critiques en ligne à l’égard de la politique du gouvernement face au Covid-19.

«Plusieurs ministres du gouvernement savaient probablement à l’avance qu’il était possible qu’une quarantaine soit imposée aux vacanciers de retour d’Espagne, a tweeté la députée d’opposition Diane Abbott. Mais apparemment personne n’a pris la peine de prévenir Grant Shapps.»

L’Espagne, l’une des destinations de vacances les plus populaires pour les Britanniques, fait face à une explosion des cas de contamination au coronavirus. Près de la moitié des nouveaux cas ont été enregistrés en Catalogne, où les autorités ont demandé il y a une semaine aux 4 millions d’habitants de la capitale régionale, Barcelone, de se confiner sauf urgence. Le virus a déjà fait 28.432 morts et infecté plus de 272.000 personnes en Espagne.

Par Le Figaro avec AFP

France/Coronavirus : Castex souhaite «éviter par-dessus tout le reconfinement général»

juillet 25, 2020

 

Le premier ministre estime qu’une telle mesure serait «catastrophique» sur les plans économique et social.

«Ce qu’il faut éviter par-dessus tout, c’est le reconfinement général», une mesure qui serait «catastrophique» au niveau économique et social, a déclaré le premier ministre Jean Castex ce samedi 25 juillet au quotidien Nice Matin , au sujet de l’épidémie de Covid-19.

«Nous savons maintenant ce que cela produit: une telle mesure brise la progression de l’épidémie, certes, mais au niveau économique et social, c’est catastrophique, y compris pour la santé psychologique de certains de nos concitoyens», a insisté le chef du gouvernement, dans un entretien publié par le quotidien régional sur son site.

«La priorité, c’est encore et toujours la prévention», insiste Jean Castex, en niant que ce terme de reconfinement soit «un mot tabou» et en rassurant sur la propagation du virus.

Respecter les gestes barrières «jusqu’au jour où un vaccin sera trouvé»

«Même si le nombre de cas repart à la hausse, les tests positifs restent dans des moyennes basses par rapport aux pays qui nous entourent. Et les hospitalisations restent à un niveau maîtrisé», insiste-t-il dans cet entretien accordé à Nice Matin lors d’un déplacement dans la ville axé sur le thème de l’insécurité.

Si reconfinement il doit y avoir, «ce peut être des reconfinements très localisés», concède Jean Castex : «Nous nous adapterons».

«Pour lutter contre cette pandémie, il y a des choses simples à faire et à ne pas faire, qu’on appelle les gestes barrières, jusqu’au jour où un vaccin sera trouvé», conclut le premier ministre.

Par Le Figaro avec AFP