Posts Tagged ‘Cristiano Ronaldo’

Cristiano Ronaldo rejette une accusation de viol, « crime abominable »

octobre 3, 2018

Las Vegas (Etats-Unis) – La star mondiale du football Cristiano Ronaldo a démenti catégoriquement mercredi avoir violé une Américaine de 34 ans dans un hôtel de Las Vegas en juin 2009, qualifiant le viol de « crime abominable ».

« Je démens vigoureusement les accusations qui me visent. Le viol est un crime abominable qui va à l’encontre de tout ce que je suis et de ce que je crois », a écrit le champion portugais sur son compte Twitter.

« Je refuse de nourrir ce cirque médiatique monté par des gens qui cherchent à se faire de la publicité à mes dépens », a-t-il ajouté dans ce message en anglais.

Les avocats de l’accusatrice, Kathryn Mayorga, ont annoncé la tenue d’une conférence de presse mercredi à Las Vegas.

La police de Las Vegas a annoncé lundi avoir rouvert l’enquête sur les accusations portées par Mme Mayorga, qui affirme dans une plainte déposée dans l’Etat du Nevada que Cristiano Ronaldo l’a sodomisée de force le 13 juin 2009.

Dans un deuxième tweet mercredi, l’attaquant du club italien de la Juventus Turin s’est dit serein.

« Ma conscience claire me permet d’attendre avec tranquillité les résultats de n’importe quelle enquête », a écrit celui qui est par ailleurs surnommé CR7.

Romandie.com avec(©AFP / 03 octobre 2018 14h55)

Mondial-2018 en Russie, tant de rêves, tant de défis

juin 14, 2018

Le trophée de la coupe du monde exposé à Moscou le 13 juin 2018 / © AFP / Kirill KUDRYAVTSEV

Neymar, Cristiano Ronaldo, Lionel Messi et Antoine Griezmann en rêvent. Quatre ans après le sacre de l’Allemagne au Brésil, la Coupe du monde est remise en jeu: Le Mondial-2018 débute ce jeudi, dans une Russie aux nombreux défis sécuritaires et à l’image brouillée en Occident.

L’affiche du coup d’envoi à Moscou, dans le stade Loujniki rénové, n’a rien de très alléchant avec Russie-Arabie saoudite, deux des équipes les moins cotées des 32 engagées (15h00 GMT). Mais vendredi, ce sera LE choc que la planète foot attend: Portugal-Espagne à Sotchi (18h00 GMT).

Le casting est sublime avec Cristiano Ronaldo, quintuple Ballon d’Or, et le scenario dément: l’Espagne s’est séparée mercredi de son sélectionneur Julen Lopetegui qui a eu la mauvaise idée d’annoncer son départ pour le Real Madrid après le tournoi…

L’attaquant brésilien Neymar au cours d’un entraînement avec l’équipe brésilienne à Sochi, le 13 juin 2018 / © AFP / NELSON ALMEIDA

C’est Fernando Hierro, ancien défenseur emblématique de la Roja, qui prend les manettes d’une équipe considérée avant ce psychodrame comme un des favoris. Qui peut prétendre encore soulever la Coupe du monde le 15 juillet ? Les noms qui reviennent dans la bouche des anciens vedettes sont le Brésil, l’Allemagne ou encore la France avec sa collection de petits prodiges (Kylian Mbappé, Ousmane Dembélé, Thomas Lemar, etc.)

« Pour moi, je vois deux favoris: le Brésil et la France. En France vous avez de nombreux jeunes talents qui sont très bons, au point qu’il y en a même qui ne sont pas dans l’équipe. Mbappé est par exemple un talent incroyable! (Au) Brésil ils ont Neymar », a ainsi confié à l’AFP Andreï Arshavin, qui avait mené la Russie en demi-finale de l’Euro-2008.

Un arbitre assistant vidéo procède à des tests (VAR), à Moscou, le 9 juin 2018, en vue de son utilisation à la Coupe du monde / © AFP/Archives / Mladen ANTONOV

– La VAR déboule –

Tous les fans attendent les gestes venus d’ailleurs des Lionel Messi (Argentine), Luis Suarez (Uruguay) ou encore Eden Hazard (Belgique). Et prient pour que Mohamed Salah (Egypte), qui a crevé l’écran cette saison avec Liverpool, puisse jouer après avoir été blessé en finale de la Ligue des champions le 26 mai.

L’attaquant argentin Lionel Messi durant un entraînement de son équipe le 13 juin 2018 à Bronnitsy (Russie) / © AFP / JUAN MABROMATA

Les spectateurs – et acteurs du jeu également – ont hâte de voir en action, pour la première fois dans l’histoire de la Coupe du monde, l’assistance vidéo à l’arbitrage (VAR). Réglera-t-elle toutes les contestations? Sans doute pas après tous les accrocs des tests in vivo en Allemagne et en Italie. Les discussions sans fin – penalty ou pas ? – ont encore de beaux jours…

Pour la Russie, l’enjeu est ailleurs. « Notre pays est prêt à organiser la Coupe du monde, à garantir à tous ceux qui viennent en Russie un confort maximal et les émotions les plus positives », a déclaré le président Vladimir Poutine mercredi, invité au 68e Congrès de la Fifa à la veille du coup d’envoi.

L’attaquant portugais Cristiano Ronaldo lors d’un entraînement à Kratovo, le 13 juin 2018 / © AFP / Francisco LEONG

Pour s’assurer un Mondial sans couac, le pays a mis le paquet sur les infrastructures, déboursant au total 13 milliards de dollars.

Mais les autorités russes ont aussi renforcé des mesures de sécurité qui étaient déjà parmi les plus élevées au monde. Premier objectif, lutter contre la menace terroriste alors que le pays est explicitement désigné comme cible par l’organisation djihadiste Etat islamique (EI), encore plus depuis son intervention armée en Syrie.

L’attaquant français Antoine Griezmann (C) lors d’un entraînement à Istra, en Russie, le 11 juin 2018 / © AFP / Franck FIFE

– Hooliganisme, racisme… –

Puis, il y a la crainte du hooliganisme: A l’Euro-2016, des centaines de fans russes ont violemment attaqué les supporters anglais à Marseille. Les autorités ont depuis réagi avec fermeté et les supporters russes les plus violents, suivis de près par la police, ont été invités à se faire discrets. Beaucoup ont d’ailleurs assuré qu’ils feraient en sorte cet été de rester éloignés des onze villes hôtes de la compétition.

Reste un problème qui a ressurgi avec plus de virulence au cours des derniers mois: le racisme. Notamment dans les stades ou plusieurs joueurs de couleur ont été victimes de cris de singe.

Les autorités, qui ont nommé un coordinateur chargé de la prévention contre le racisme l’an passé, assurent que le million de visiteurs du monde entier attendu au Mondial sera bien accueilli.

Enfin, depuis 2010, quand la Russie avait obtenu l’organisation du Mondial-2018, le pays de Vladimir Poutine a été au centre de crispations et crises diplomatiques à répétition avec l’Occident.

Mais ces scandales n’ont pas empêché la tenue de la Coupe du monde: seules la Grande-Bretagne et l’Islande ont ainsi choisi de boycotter diplomatiquement, évitant à la Russie de revivre l’épisode traumatisant des JO-1980 de Moscou, snobés sportivement par plus de 50 pays à l’initiative des Etats-Unis. La fête peut commencer.

Romandie.com avec(©AFP / 14 juin 2018 15h04)

Espagne: après Messi, le contribuable Ronaldo rattrapé par la justice

juin 13, 2017

La star du Real Madrid Cristiano Ronaldo, le 15 janvier 2017 à Séville lors d’un match de championnat espagnol / © AFP/Archives / CRISTINA QUICLER

Nouveau coup de sifflet de la justice espagnole dans le monde du football: après la condamnation de Lionel Messi, Cristiano Ronaldo est visé à son tour par des poursuites pour une fraude fiscale présumée à hauteur de 14,7 millions d’euros, a-t-on appris mardi.

Comme pour Messi, le nœud du problème concerne les droits à l’image, ces copieux revenus liés aux contrats publicitaires que les footballeurs sont parfois tentés de percevoir via des sociétés à l’étranger.

Dans le cas de l’Argentin du FC Barcelone, une fraude fiscale de 4,1 millions d’euros par le biais d’un complexe réseau de sociétés lui a valu d’être condamné à 21 mois de prison, une peine non exécutée car inférieure à deux ans. Et à son tour, le Portugais Ronaldo risque gros si la justice établit l’existence d’une fraude.

Dans un communiqué, le parquet de Madrid annonce avoir déposé une plainte auprès d’un juge d’instruction pour quatre délits présumés contre le Trésor public, correspondants aux exercices fiscaux compris entre 2011 et 2014.

Le ministère public estime que le Portugais, transféré au Real Madrid en 2009, « a profité d’une structure créée en 2010 pour dissimuler au fisc les revenus générés en Espagne par les droits à l’image, ce qui suppose un non-respect volontaire et conscient de ses obligations fiscales en Espagne ».

– « Ecran » –

Le quadruple Ballon d’Or a, selon le parquet, « simulé » la cession de ses droits à l’image à une société appelée Tollin Associates LTD, domiciliée aux Îles Vierges britanniques, dont il était seul actionnaire. Et cette société a ensuite cédé l’exploitation effective de ces droits à l’image à une autre société basée en Irlande et appelée Multisports&Image Management LTD, avec « pour finalité l’interposition d’un écran pour occulter à l’Agence fiscale espagnole la totalité des revenus obtenus ».

Le parquet relève que l’attaquant vedette de la sélection portugaise, âgé de 32 ans, aurait en 2014 déclaré 11,5 millions d’euros de revenus d’origine espagnole pour la période entre 2011 et 2014, alors que ces revenus auraient atteint sur ces trois exercices « quasiment 43 millions d’euros ».

Enfin, Ronaldo est accusé d’avoir « volontairement » omis d’inclure 28,4 millions d’euros de revenus liés à la cession de ses droits à l’image pour la période 2015-2020 à une autre société, basée en Espagne et baptisée Adifore Finance LTD.

Le parquet précise que cette plainte pénale est fondée sur un rapport transmis par l’Agence fiscale espagnole (AEAT) et se base notamment sur la jurisprudence créée par la condamnation de Lionel Messi et de son père Jorge en juillet 2016, une décision confirmée dans ses grandes lignes par la Cour suprême espagnole le mois dernier.

– « Pas un démon » –

L’ouverture de cette procédure est un coup dur pour Cristiano Ronaldo, qui doit participer dans les prochains jours à la Coupe des Confédérations en Russie avec le Portugal (17 juin-2 juillet).

En décembre dernier, le nom du quadruple Ballon d’Or avait été cité dans le scandale des « Football Leaks » et lié à une possible « dissimulation » à hauteur de 150 millions d’euros dans des paradis fiscaux.

Selon le quotidien espagnol El Mundo, membre du consortium de médias qui a révélé les « Football Leaks », la décision du parquet de Madrid « ratifie les informations publiées » fin 2016. A l’époque, le Portugais avait nié toute fraude et assuré être à jour de ses obligations vis-à-vis du fisc.

Au sommet de son art cette saison, ayant offert au Real Madrid la Liga espagnole et la Ligue des champions avec un doublé en finale contre la Juventus (4-1), Ronaldo risque de voir sa quête d’un cinquième Ballon d’Or perturbée par ces poursuites.

Le natif de Madère n’a d’ailleurs cessé ces dernières semaines de dénoncer une « campagne » médiatique contre lui.

« Les gens parlent de moi comme si j’étais un délinquant et je ne faisais pas les choses bien », déclarait-il mi-mai. « Je ne suis pas un saint, je l’admets, mais je ne suis pas non plus le démon que beaucoup de gens croient que je suis. »

Romandie.com avec(©AFP / 13 juin 2017 15h06)                

Real Madrid : Zidane « en admiration » devant le « monstre » Ronaldo

février 6, 2016

Selon l’entraîneur du Real Madrid, à 31 ans, CR7 est un « monstre » physique capable de jouer encore de nombreuses années à haut niveau.

zidane-ronaldo

L’entraîneur du Real Madrid ne tarit pas d’éloges sur le joueur portugais. © GERARD JULIEN

Football : le Camerounais Samuel Eto’o élu « Boulard d’or » 2014

octobre 21, 2014

Samuel Eto'o, sous le maillot de Chelsea. Samuel Eto’o, sous le maillot de Chelsea. © AFP

C’est une distinction qui manquait encore à Samuel Eto’o. Mardi, le Camerounais a été élu « Boulard d’or » par les lecteurs du quotidien « L’Équipe », devant Zlatan Ibrahimovic et Cristiano Ronaldo. Une récompense tout à fait subjective qui vient couronner le sportif ayant la plus grande estime de soi.

Il est vrai que, si personne ne peut nier la réussite footballistique de l’attaquant camerounais, il n’est pas non plus totalement faux de faire rimer « Samuel Eto’o » avec « ego ». Mardi, il a ainsi été élu par les lecteurs du quotidien L’Équipe, soit quelque 200 000 votants, « Boulard d’or » 2014, avec plus de 45 000 voix.

Dans ce classement, qui récompense « des sportifs (ou des entraîneurs) considérant que l’estime de soi se pratique aussi à haut niveau », Samuel Eto’o devance d’autres grands noms parfois grosses têtes, Zlatan Ibrahimovic et Cristiano Ronaldo.

Le Camerounais est notamment récompensé pour cette phrase :  » Je peux me regarder dans un miroir, je suis fier de moi, de mon chemin. Si c’était à refaire, je recommencerais. Les titres, c’est bien, mais on ne les emporte pas dans la tombe ! J’aurais pu être lisse, faire plaisir à tout le monde, notamment à la presse, mais ce n’est pas mon caractère. J’ai toujours cru en ce que je faisais. Et je n’ai jamais mis un genou à terre ! »

Voici un petit florilège des autres déclarations qui l’ont rendu célèbre :

1) « Je vous assure que si j’étais Brésilien et que je m’appelais Eto’osinho, je serais encore plus populaire. »

2) Au sujet de David Beckham : « Il est plus beau que moi, mais je suis meilleur footballeur que lui. »

3) « Les petits ponts et les coups du sombrero, c’est bien, mais marquer un but, c’est mieux. »

4) « Mes parents, ça leur est complètement égal de savoir combien je gagne. Par contre, je crois que ça leur fait très plaisir que le nom d’Eto’o soit connu dans le monde entier. Eto’o plaît au Daghestan et les Chinois savent qui est Eto’o. Ça leur importe beaucoup plus que de savoir combien de millions je gagne avec Anzhi. »

____________

Jeuneafrique.com par Mathieu OLIVIER

Rihanna plus populaire que Lady Gaga sur les réseaux sociaux

août 11, 2012

Duel au sommet

 
  • Rihanna plus populaire que Lady Gaga sur les réseaux sociaux
  • Rihanna plus populaire que Lady Gaga sur les réseaux sociaux
    Le magazine Forbes vient de publier son classement des stars comptant le plus de fans sur les réseaux sociaux. Surprise : Rihanna dépasse Lady Gaga grâce à son énorme communauté Facebook de 59,6 millions de fans.

Lady Gaga devra se contenter de la seconde place : sacrée personnalité la plus influente par le Times en 2010, elle n’arrive pas à se hisser à la tête du classement Forbes des personnalités les plus populaires sur les réseaux sociaux. Si la Mother Monster dispose de la plus grande et solide communauté de followers des Etats-Unis sur Twitter (28 millions), elle n’a « que » 53 millions de fans sur Facebook. Certes, Rihanna a moins de followers (23,8 millions), mais elle explose sa cote de popularité sur le réseau de Mark Zuckerberg : avec ses 59,6 millions de fans, elle écrase Lady Gaga au classement global.

Dans le reste du classement, on se rend compte qu’Eminem est très bien classé : même s’il rame avec le réseau qui gazouille (11,9 millions de followers), il dépasse Rihanna sur Facebook (60,3 millions de fans, soit l’artiste le plus influent sur ce réseau). Justin Bieber atteint quand à lui la quatrième place, loin devant sa petite amie Selena Gomez, qui obtient la dixième place. Lil Wayne, le rappeur devenu skateur, arrive neuvième, derrière Katy Perry, Shakira, Cristiano Ronaldo et Taylor Swift, bien loin des filles qui dominent le classement, avec ses 7,9 millions de followers et ses 40 millions de fans sur Facebook.

Le top 10 des stars sur les réseaux sociaux d’après Forbes :

1 : Rihanna (23,8 millions de followers Twitter et 59,6 millions de fans Facebook)

2 : Lady Gaga (28 millions de followers Twitter et 53 millions de fans Facebook)

3 : Eminem (11,9 millions de followers Twitter et 60,3 millions de fans Facebook)

4. :Justin Bieber (26 millions de followers Twitter et 45,8 millions de fans Facebook)

5 : Katy Perry (24,5 millions de followers Twitter et 45,7 millions de fans Facebook)

6 : Shakira (17,6 millions de followers Twitter et 52,5 millions de fans Facebook)

7 : Cristiano Ronaldo (12 millions de followers Twitter et 47,5 millions de fans Facebook)

8 : Taylor Swift (17 millions de followers Twitter et 33,6 millions de fans Facebook)

9 Lil Wayne (7,9 millions de followers Twitter et 40 millions de fans Facebook)

10 : Selena Gomez (12,3 millions de followers Twitter et 33 millions de fans Facebook)

Voici.fr par A.M

Le secret de Ronaldo

septembre 2, 2011

Ronaldo, un des joueurs de soccer les plus populaires au monde explique son succès sur le terrain…

« Pour être au sommet de ma forme, je fais l’amour avec ma femme avant chaque match! »

Il n’y a rien de mieux, selon lui, pour performer au max. Par contre, ajoute-t-il, l’homme doit être passif pour se détendre totalement.

Le joueur qui est originaire du Brésil insiste sur la passivité. « Si on s’agite trop, on va manquer d’énergie sur le terrain. »

Ronaldo ne nous dit pas si sa femme, une ex top modèle, le suit partout…

Cristiano Ronaldo bientôt marié avec Irina Shayk

juillet 1, 2011

La bague au doigt

Cristiano Ronaldo et Irina Shayk en vacances en Turquie portent tous deux une bague en diamant. Tiens donc !

C’est une histoire un peu particulière entre ces deux-là. Depuis l’année dernière, Cristiano Ronaldo est en couple avec la torride Irina Shayk et a eu un fils subtilement prénommé Cristiano Ronaldo Jr qui a fêté son premier anniversaire en juin dernier. Le bébé ne serait pas sorti du sublime corps du top model mais de celui d’une serveuse anglaise d’un bar branché. Bon, ça compliquerait les choses dans n’importe quel couple, sauf que nos deux tourtereaux ont l’air de s’accommoder de la situation. Tout à fait entre nous, à la place d’Irina on aurait fait pareil.

Après une année bien chargée, Cristiano Ronaldo a donc décidé d’emmener sa belle en vacances en Turquie faire un petit tour de bateau en Méditerranée. La croisière s’est, semble-t-il, amusée. Le NY Post rapporte que le couple a été photographié sur une plage, gambadant joyeusement, jusque là rien d’anormal, si ce n’est que les fins limiers américains ont émis l’hypothèse que le couple était fiancé. La preuve ? Nos touristes portaient chacun une bague en diamants similaire.

D’accord il leur en faut peu, mais à Voici, on y croit !

Voici.fr