Posts Tagged ‘Damaturu’

Le Cameroun meurtri par un nouvel attentat-suicide portant la marque de Boko Haram

juillet 26, 2015

Yaoundé – Le Cameroun a été la cible samedi soir d’un nouvel attentat, perpétré par une kamikaze adolescente qui a fait au moins 20 morts dans la ville de Maroua, dans l’Extrême-Nord, une attaque portant la marque des islamistes nigérians de Boko Haram.

Malgré la mobilisation des armées de la région, les attaques ne cessent pas dans les pays concernés. Dimanche matin, c’est Damaturu, capitale de l’Etat de Yobe, dans le nord-est du Nigeria, qui a été touchée par un attentat-suicide: au moins 14 personnes ont péri sur le marché central.

Chef-lieu de la région camerounaise de l’Extrême-Nord, frontalière des fiefs nigérians de Boko Haram, Maroua se remettait à peine d’une double attaque-suicide commise mercredi par deux adolescentes, qui avait coûté la vie à 13 personnes, quand l’explosion a retenti samedi soir.

20 personnes ont été tuées et 79 blessées dans cette dernière attaque, selon un bilan donné dimanche par la télévision d’Etat camerounaise.

D’après cette source, une adolescente a déclenché sa bombe dans un bar d’un quartier populaire de cette ville commerçante, jadis animée et majoritairement peuplée de musulmans.

Une fillette d’une douzaine d’années s’est fait exploser entre deux ventes à emporter au lieu-dit +Pont vert+. Les forces de sécurité ont bouclé la zone de l’attentat-suicide et procédé à plusieurs arrestations, selon la télévision.

Un habitant de la ville a expliqué avoir entendu une forte explosion. Nous avons appris qu’il y a eu une attaque au grand bar le +Boucan+, très fréquenté en soirée, a-t-il raconté, ajoutant: c’est la psychose.

Maroua vivait déjà dans la peur et sous étroite surveillance militaire depuis des mois. La circulation des deux-roues, connus pour être le moyen de transport privilégié par les insurgés islamistes, était interdite dès la tombée de la nuit.

Désormais affiliés au groupe jihadiste Etat islamique (EI), les insurgés de Boko Haram multiplient les attaques au Nigeria, mais aussi chez ses voisins, Cameroun, Tchad et Niger.

– Attaques quasi quotidiennes –

Ces pays ont lancé en début d’année une vaste opération miliaire contre les islamistes, leur infligeant de lourdes pertes sans parvenir à les neutraliser. Les attaques sont devenues quasi quotidiennes.

Dimanche, une femme connue pour souffrir de troubles psychiques s’est fait exploser sur le marché central de Damaturu, ville du nord-est du Nigeria: au moins 14 personnes ont été tuées et 47 blessées, selon des témoins et une source hospitalière.

Cette kamikaze avait une quarantaine d’années. Les gens pensent qu’elle a été utilisée, (…) qu’elle ne savait pas ce qu’elle transportait, a expliqué à l’AFP Garba Abdullahi, un commerçant.

Une nouvelle vague de violences a déjà fait plus de 800 morts depuis l’investiture, fin mai, du nouveau président nigérian Muhammadu Buhari, qui a érigé en priorité la lutte contre les insurgés.

Les attaques perpétrées par Boko Haram et la répression de l’insurrection par les forces nigérianes ont fait plus de 15.000 morts et 1,5 million de déplacés au Nigeria depuis 2009.

Au Cameroun, il s’agissait du cinquième attentat-suicide en deux semaines. Ces attaques sans précédent en territoire camerounais marquent un tournant, même si, depuis deux ans, les islamistes nigérians ont enchaîné raids meurtriers et enlèvements dans l’Extrême-Nord.

Pour prévenir ces attaques, le gouverneur de la région a interdit le port du voile islamique intégral, régulièrement utilisé par des kamikazes de Boko Haram pour dissimuler leurs explosifs. Cette interdiction a été étendue à d’autres zones du territoire camerounais, sans être généralisée à tout le pays.

Le Tchad voisin a, lui, totalement proscrit le voile intégral après avoir été la cible d’attentats similaires à N’Djamena. La capitale tchadienne a été frappé à deux reprises en moins d’un mois, et le dernier attentat-suicide avait fait 15 morts et 80 blessés le 11 juillet sur le marché central.

Romandie.com avec(©AFP / 26 juillet 2015 16h34)

Six personnes tuées dans l’explosion d’un véhicule piégé au nord du Nigeria

juillet 20, 2015

L’explosion d’une bombe près de Damaturu, dans le nord-est du Nigeria a fait six morts, ce lundi en début d’après-midi.

Six personnes dont deux policiers ont été tués dans une explosion à un check-point près de Damaturu, au nord-est du Nigeria, selon la police et des témoins sur place. En tout, « huit personnes, dont les deux qui transportaient les explosifs, ont été tuées dans l’explosion. Deux policiers figurent parmi les victimes », a déclaré à l’AFP le porte-parole de la police de l’Etat de Yobe, Toyin Gbadegesin.

« Une patrouille de la police routière fouillait des véhicules à la sortie de la ville, quand deux voitures tout-terrain sont arrivées. La police a entrepris de les fouiller aussi », raconte un des témoins, Umar Goni. Il poursuit : « Il y avait un homme et une femme dans la deuxième voiture. Soudainement il y a eu une explosion à l’intérieur de la voiture alors que deux policiers la fouillaient. »

L’explosion est survenue vers 13h et les circonstances sont encore à déterminer. Il est difficile de savoir si l’attaque visait les policiers qui fouillaient les voitures au check-point. La thèse n’est pas non plus à écarter étant donné que le groupe Boko Haram qui mène une insurrection dans le nord du pays a déjà attaqué des barrages de police.

Le combat du président Buhari

Mis à part les deux agents de police, les quatre autres victimes seraient des automobilistes, selon un journaliste de la télévision locale, arrivée sur les lieux peu après l’explosion. « Un sac à main appartenant à la femme de la voiture a été retrouvé avec des explosifs à l’intérieur, qui ont été désamorcés », a-t-il affirmé.

Depuis six ans, Damaturu est régulièrement la cible d’attaques islamistes. La dernière en date a été perpétrée vendredi par trois jeunes mineurs qui se sont fait exploser parmi des fidèles qui s’apprêtaient à célébrer la fin du Ramadan, tuant au moins 13 personnes.

Les attaques du groupe Boko Haram affilié à l’Etat islamique se sont multipliées dans le nord du pays depuis l’élection de Muhammadu Buhari faisant plus de 700 morts depuis fin mai.

Jeuneafrique.com

Nigeria: une femme kamikaze tue 7 personnes à Damaturu, dans le nord-est

février 15, 2015

Nigeria: une femme kamikaze tue 7 personnes à Damaturu, dans le nord-est
Nigeria: une femme kamikaze tue 7 personnes à Damaturu, dans le nord-est © AFP

Une femme kamikaze s’est fait exploser dimanche à la gare routière de Damaturu, capitale de l’Etat de Yobe au nord-est du Nigeria, faisant sept morts et 32 blessés, a-t-on appris auprès de la police et de témoins.

« Une attaque a été commise à la gare routière de Damaturu par une femme kamikaze. Jusqu’à présent, la mort de sept personnes a été confirmée, tandis que 32 ont été blessées », a déclaré Marcos Danladi, chef de la police de l’Etat de Yobe.

Jeuneafrique.com

Nigeria: Plus de 150 morts dans le raid de Boko Haram sur Damaturu

décembre 3, 2014

Kano (Nigeria) – Plus de 150 personnes, dont 44 membres des forces de sécurité, ont été tuées dans le raid lancé lundi par le groupe islamiste Boko Haram sur la ville de Damaturu, dans le nord-est du Nigeria, a-t-on appris de sources concordantes.

Selon un haut responsable des secours et une source médicale à l’hôpital Sani Abacha de la ville, 115 corps ont été amenés à la morgue après l’attaque qui a duré plusieurs heures.

Six soldats ont également été tués, a-t-on ajouté, tandis que le porte-parole de la police nigériane, Emmanuel Ojukwu, a déclaré que 38 policiers étaient également morts.

Sur les 115 cadavres de la morgue, qui tous portaient des vêtements civils, deux étaient médecins. Trois autres étaient un salarié de l’école polytechnique fédérale de l’Etat de Yobe, dont Damaturu est la capitale, et ses deux enfants.

Selon la source médicale, une partie des autres victimes étaient des insurgés.

Parmi les policiers, nous avons 38 morts, a précisé le porte-parole de la police Ojukwu.

Selon le responsable des secours, 78 personnes ont également été blessées, dont 53 ont quitté l’hôpital après avoir reçu de soins.

Aucun bilan n’avait encore été donné après l’attaque lancée lundi à l’aube par un grand nombre d’hommes armés qui avaient incendié les locaux de la police. Des membres des milices privées anti-Boko Haram de la ville avaient seulement affirmé que plus de 40 islamistes avaient été abattus lors des combats.

Ni l’armée ni le gouvernement de l’Etat de Yobe, interrogés par l’AFP, n’ont voulu commenter le nouveau bilan.

La plupart des policiers ont été tués dans les locaux de la police de Gujba Road, a déclaré M. Ojukwu, confirmant des témoignages recueillis le jour de l’attaque.

Des témoins avaient aussi décrit des scènes de chaos, avec des affrontements opposant les islamistes aux forces de l’ordre à proximité d’une prison où sont détenus des membres présumés de Boko Haram, attenante à la résidence du gouverneur de l’Etat.

Le porte-parole de l’Etat de Yobe, Adullahi Bego, avait affirmé lundi soir que les forces de sécurité avaient ont pu repousser l’attaque grâce à une intervention aérienne et terrestre.

Ce très lourd bilan à Damaturu suit de quelques jours à peine une tuerie qui a fait plus de 120 vendredi devant la grande mosquée de Kano, principale ville du nord du Nigeria. L’attentat a été attribué à Boko Haram, un groupe extrémiste qui a lancé depuis 2009 une insurrection armée pour imposer la création d’un Etat islamique dans cette partie du Nigeria à majorité musulmane.

Lundi également, le jour de l’attaque de Damaturu, deux femmes kamikaze se sont fait exploser sur un marché de Maiduguri, fief de Boko Haram et capitale de l’Etat voisin de Borno, pour lequel aucun bilan n’était encore disponible.

Moins d’une semaine auparavant deux autres femmes avaient fait plus de 45 morts à Maidiguri.

Selon la source médicale interrogée, les secouristes continuent la recherche de victimes éventuelles aux alentours de Damaturu. Des gens ont pu mourir de blessures reçues au moment où ils tentaient de fuir.

Romandie.com avec(©AFP / 03 décembre 2014 14h04)

Nigeria: 63 morts dans des attaques

novembre 5, 2011

Au moins 63 personnes ont été tuées lors d’une série d’attaques menées hier par des islamistes présumés contre des postes de police et des églises dans la ville de Damaturu, dans le nord-est du Nigeria, a indiqué aujourd’hui à l’AFP un responsable de la Croix-Rouge.

« Il y a 63 morts confirmés », a déclaré ce responsable sous couvert de l’anonymat. Un peu plus tôt dans la journée, un avocat s’était rendu à la morgue de l’hôpital de la ville et avait compté 60 corps, emmenés après les attaques de vendredi.

Lefigaro.fr avec AFP