Posts Tagged ‘Débris’

Chili : des débris retrouvés en mer sur le site de la disparition d’un avion militaire

décembre 11, 2019

 

L’appareil disparu, un Hercules C130, avait décollé lundi de la base Chabunco de Punta Arenas, au sud du pays, avec 38 personnes à bord.

L’armée de l’Air chilienne a annoncé mercredi soir avoir retrouvé des débris en mer sur le site de la disparition d’un avion militaire, introuvable depuis deux jours et qui transportait 38 personnes. «La découverte a été faite par le bateau battant pavillon chilien Antarctic Endeavour et il pourrait s’agir de morceaux de mousse des réservoirs internes de combustible du C-130», a annoncé à la presse Eduardo Mosqueira, commandant de la IVe Brigade aérienne à Punta Arenas, à 3000 km au sud de Santiago.

L’appareil disparu, un Hercules C130, avait décollé lundi de la base Chabunco de Punta Arenas (pointe sud du Chili) à 16H55 (19H55 GMT) pour rejoindre la base antarctique Eduardo Frei. Le contact radio avec l’avion de transport militaire a été «perdu» à 18H13 (21H13 GMT), selon un communiqué de la Force aérienne chilienne (FACH). Il survolait alors le passage de Drake, bras de mer qui sépare l’extrémité sud de l’Amérique latine et l’Antarctique et qui est considéré comme redoutable par les marins.

L’avion a été déclaré «sinistré» sept heures après l’incident, a indiqué l’armée de l’Air, en soulignant qu’il disposait de réserves de carburant suffisantes pour voler jusqu’à 00H40 (03H40 GMT). Depuis, une quinzaine d’avions et cinq bateaux participaient aux opérations de recherche. Outre le Chili, l’Argentine, l’Uruguay, le Brésil et les Etats-Unis ont envoyé des moyens aériens et maritimes sur place. «Toute l’armée de l’Air chilienne et les forces armées sommes en train de faire tout notre possible pour chercher le C-130 qui a disparu», avait déclaré mercredi matin le commandant Eduardo Mosqueira.

La zone de recherche a été étendue mercredi, «les conditions étant meilleures», a-t-il ajouté. A bord de l’appareil, 38 personnes avaient pris place : 17 membres d’équipage et 21 passagers. Parmi ces derniers figurent 15 militaires de la FACH, trois de l’armée de Terre, deux d’une entreprise privée de construction, Inproser, ainsi qu’un fonctionnaire de l’université de Magallanes. Ils devaient effectuer des «tâches de soutien logistique», et notamment réviser un oléoduc flottant alimentant en carburant la base antarctique, la plus importante du Chili.

Par Le Figaro.fr avec AFP

Crash d’EgyptAir : les photos des débris diffusées

mai 21, 2016

Des objets de l’Airbus A320 ont été découverts au large des côtes égyptiennes vendredi par les avions et navires déployés par l’armée égyptienne.

Des objets de l'Airbus A320 ont été découverts.
Des objets de l’Airbus A320 ont été découverts. © Egyptian Armed Forces / Handout

MH370: un nouveau débris d’avion va être envoyé en Australie

mars 12, 2016

Un nouveau débris d’avion retrouvé par un touriste sud-africain au Mozambique sera envoyé en Australie pour analyse, selon les autorités aériennes australiennes samedi. Il s’agira de déterminer s’il provient du vol MH370 de Malaysia Airlines, disparu il y a deux ans.

Un adolescent, en vacances au Mozambique en décembre, y avait trouvé une pièce de métal d’un mètre de long sur une plage et l’avait ramenée chez lui. Ce n’est qu’il y a quelques jours, avec la médiatisation de la découverte d’une autre pièce également au Mozambique, que la famille a informé les autorités sud-africaines.

Ces dernières avaient annoncé vendredi que la pièce avait été « collectée » et qu’elle serait « envoyée en Australie, qui est le pays désigné par la Malaisie pour identifier les objets trouvés ».

Les autorités des transports à Canberra ont donc confirmé samedi que les gouvernements sud-africain, malaisien et australien œuvraient à amener la pièce en question en Australie.

Aucune réponse
« La famille a contacté le bureau australien chargé de la sécurité des transports (ATSB) », a déclaré un porte-parole de l’ATSB, précisant avoir aussi reçu de leur part des « photos qui sont en cours d’analyse ». L’ATSB a aussi ajouté que le débris serait examiné par les enquêteur malaisiens et australiens ainsi que par des spécialistes de Boeing.

Le Boeing 777 de Malaysia Airlines s’était volatilisé le 8 mars 2014 peu après son décollage de Kuala Lumpur à destination de Pékin, avec 239 personnes à bord.

Pour le moment, un fragment d’aile retrouvé en juillet dernier sur l’île française de La Réunion, dans l’océan Indien, et appartenant selon les autorités malaisiennes et la justice française à l’avion disparu, est la seule preuve qu’il s’est écrasé. Mais cet élément n’a apporté aucune réponse sur les circonstances de la disparition.

Romandie.com

Crash dans le Sinaï : un flash de chaleur capté par un satellite

novembre 3, 2015

Selon CNN, un satellite militaire américain a détecté un flash de chaleur venant de l’avion russe, qui s’est écrasé samedi en Égypte. Daesh a revendiqué l’attaque.

Les débris de l'A321 de Metrojet, qui s'est écrasé dans le Sinaï, samedi 31 octobre.  © Maxim Grigoryev

Les débris de l’A321 de Metrojet, qui s’est écrasé dans le Sinaï, samedi 31 octobre. © Maxim Grigoryev

MH 370 : le débris retrouvé provient bien de l’avion malaisien

août 5, 2015

Kuala Lumpur – Le débris d’avion retrouvé la semaine dernière dans l’océan Indien est bien celui du Boeing du vol MH370 de la compagnie Malaysia Airlines qui a disparu le 8 mars 2014, a annoncé jeudi le Premier ministre malaisien, mais des familles des victimes ont exigé que toute la lumière soit faite sur ce drame.

Aujourd’hui, 515 jours après que l’avion a disparu, c’est le cœur lourd que je dois vous annoncer qu’une équipe d’experts internationaux a définitivement confirmé que le débris de l’avion trouvé sur l’Ile (française) de La Réunion provient bien (du Boeing) du MH370, a déclaré le Premier ministre Najib Razak devant des journalistes à Kuala Lumpur.

Nous avons maintenant la preuve physique que, comme je l’ai annoncé le 24 mars l’année dernière, le vol MH370 s’est terminé de manière tragique dans le sud de l’océan Indien, a-t-il ajouté.

C’est une avancée majeure, a de son côté réagi Malaysia Airlines.

La justice française a parallèlement fait savoir qu’il y avait de très fortes présomptions pour que le flaperon appartienne bien au (Boeing du) vol MH370.

Des familles des personnes mortes dans le Boeing du vol MH370, à bord duquel se trouvaient 239 personnes, ont quant à elles à nouveau exigé de connaître les causes de cette catastrophe aérienne, juste après les propos du Premier ministre malaisien.

Maintenant, je veux savoir où est la carlingue de l’avion pour que nous puissions en extraire les passagers et obtenir la boîte noire de manière à savoir ce qui s’est passé. Seul cela, pour nous, mettra un point final à cette affaire, a déclaré Jacquita Gonzales dont le mari était un des membres de l’équipage.

Je ne suis toujours pas satisfait. Il reste tant de questions sans réponses, tant d’espaces vides dans le puzzle, a,quant à lui, dit Lee Khim Fatt, dont l’épouse était aussi un membre de l’équipage.

Jusqu’à aujourd’hui, nous n’avons pas de réponses. Ne me montrez pas seulement un flaperon. Montrez m’en plus. Répondez aux questions, s’est-il exclamé devant la presse.

Romandie.com avec(©AFP / 05 août 2015 21h19)

Boeing disparu: débris et morceau de valise retrouvés à la Réunion

juillet 30, 2015

Un morceau de valise marron a été retrouvé jeudi matin à La Réunion sur la commune de Saint-André. Il a été découvert au même endroit qu’un débris d’avion dont il n’est pas exclu qu’il puisse provenir du Boeing 777 de Malaysia Airlines disparu le 8 mars 2014.

« Le morceau de valise était là depuis hier, mais personne n’y a vraiment prêté attention », a déclaré Johnny Bègue, membre d’une association chargée de nettoyer le littoral, qui, la veille, avait repéré le débris d’avion.

Le morceau de valise a été récupéré par les gendarmes de la BGTA (Brigade de Gendarmerie des Transports Aériens) chargés de l’enquête, selon des témoins. « On voit encore la fermeture de la valise toujours accrochée à un morceau de toile rigide », a relaté Johnny Bègue. « Là, c’est vraiment bizarre, ça me donne un peu le frisson », a-t-il ajouté.

La préfecture de La Réunion a indiqué jeudi que la provenance du débris d’avion « n’est pas identifiée » à ce stade et qu »aucune hypothèse n’est exclue, y compris la provenance d’un Boeing 777″. Le Bureau enquête et accidents (BEA) est saisi, a également indiqué la préfecture.

Deux jours pour vérifier
La compagnie Malaysia Airlines a pour sa part qualifié de « prématurées » les spéculations selon lesquelles ce débris proviendrait du Boeing du vol MH370 disparu.

Le vice-ministre malaisien des Transports Abdul Aziz a précisé qu’une équipe malaisienne était en route pour la Réunion et qu’il faudrait deux jours environ pour vérifier que la pièce – un flaperon – provient ou non du vol MH370. Ce genre de pièce porte en général des marquages ou numéros d’identification.

L’appareil, parti de Kuala Lumpur pour Pékin avec 239 personnes à bord, avait disparu une heure après son décollage le 8 mars 2014. On n’en a jamais retrouvé la trace, malgré d’intenses recherches dirigées par l’Australie dans le sud de l’océan Indien.

L’hypothèse d’un débris du MH370 n’est pas la seule envisagée par les milieux aéronautiques. Ceux-ci évoquent aussi celle d’un fragment d’un Airbus A310 de la compagnie Yemenia, accidenté en 2009, au large des Comores, ou celle d’un bimoteur écrasé en 2006 au sud de La Réunion

Romandie.com