Posts Tagged ‘Décapité’

Mali: Aqmi décapite un civil malien accusé de travailler pour la France

mars 22, 2015

Mali: Aqmi décapite un civil malien accusé de travailler pour la France
Mali: Aqmi décapite un civil malien accusé de travailler pour la France © AFP

Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) a tué par balle puis décapité jeudi un civil malien qu’elle accusait de travailler pour les forces françaises au Mali, a-t-on appris dimanche auprès de sources sécuritaires.

« Un civil malien accusé de collaborer avec les forces françaises de l’opération Barkhane (anti-jihadiste) a été tué par balle et décapité par Aqmi cette semaine », a déclaré à l’AFP une source militaire africaine au sein de la Minusma, la force de l’ONU au Mali.

Les faits se sont produits « en public lors de la foire de la localité de Tichift au nord de Tombouctou », une des principales villes du nord du Mali, a indiqué la même source.

« A Tichift, situé à 120 km au nord de Tombouctou, le 19 mars, les combattants d’Aqmi ont fait venir en plein marché un homme, Mohamed Mahmoud Ag Oumar. Il était accusé de travailler pour les forces françaises. Il a été exécuté et décapité », a affirmé à l’AFP une source sécuritaire régionale.

Elle a ajouté que les combattants d’Aqmi ont, sur les mêmes lieux, distribué un communiqué pour « mettre en garde » les autres « informateurs » des forces françaises.

Dans ce communiqué, l’organisation jihadiste menace d' »appliquer le même (traitement) à tous les autres traîtres qui travaillent contre l’islam pour le compte des forces étrangères dans le (. . . ) nord du Mali », a dit la même source, rapportant à l’AFP des extraits du texte.

Aqmi a déjà exécuté dans cette zone des hommes travaillant, selon elles, pour les forces françaises et leurs alliés.

Le nord du Mali est tombé au printemps 2012 sous la coupe de groupes jihadistes liés à Al-Qaïda, dont Aqmi. Ils ont été en grande partie chassés par l’opération Serval, lancée à l’initiative de la France en janvier 2013, à laquelle a succédé en août 2014 l’opération Barkhane, dont le rayon d’action s’étend à l’ensemble de la zone sahélo-saharienne.

Mais des zones entières du nord du Mali échappent encore au contrôle du pouvoir central.

Jeuneafrique.com

Côte d’Ivoire: que reste-t-il du FPI ?

juin 5, 2011

L’un des ténors du FPI, et non moins président de l’Assemblée nationale, Mamadou Koulibaly, s’est prononcé la semaine dernière sur l’avenir du parti de Laurent Gbagbo.

Déplorant le fait que le parti soit décapité, d’où une reconstruction imminente, il balaie d’un revers de main une éventuelle participation à un gouvernement d’union.

A cela, il préfère un vrai rôle dans l’opposition. Selon ses propres termes, le président de l’Assemblée nationale entend entreprendre la constitution d’une opposition républicaine.

Néanmoins, il a tenu à souligner que, dans un avenir proche, le comité central de son parti va se réunir pour décider de sa participation ou non dans le gouvernement d’union que Guillaume Soro s’apprête à constituer.

Aujourd’hui, c’est conscient de la faiblesse de son parti qu’il a tenu à préciser que les élections législatives de la fin de l’année sont d’ores et déjà perdues pour son mouvement.

Dans tous les cas, « ces élections vont être catastrophiques pour nous », pronostique Mamadou Koulibaly.

Les Afriques.com