Posts Tagged ‘Décollage’

Échec de décollage de la fusée Soyouz: ce que l’on sait

octobre 11, 2018

La fusée Soyouz qui devait transporter jeudi l’astronaute américain Nick Hague et le cosmonaute russe Alexeï Ovtchinine vers la Station spatiale internationale (ISS) a connu une défaillance de moteur après son décollage, contraignant l’équipage à revenir sur Terre.

Les deux astronautes sont indemnes et ont été récupérés par les services de secours. Voilà ce que l’on sait de l’incident, le premier concernant un vol habité russe depuis 1983:

– 3,2,1…

Le compte à rebours est lancé au cosmodrome de Baïkonour au Kazakhstan, par un temps dégagé. Le soleil brille et le thermomètre affiche une vingtaine de degrés, inhabituel pour la saison.

La fusée décolle comme prévu, à 14H40 locales (08H40 GMT), selon un photographe de l’AFP sur place. Sur les images retransmises en direct par la Nasa et Roskosmos, l’agence spatiale russe, le décollage de la fusée Soyouz semble se dérouler comme d’habitude.

« La fusée a décollé absolument normalement », affirme le journaliste de l’AFP: « Mais après la séparation du premier étage, on a eu l’impression qu’il y avait une sorte de flash ».

– Urgence

Les images retransmises en direct montrent les deux astronautes à l’intérieur de la cabine, puis elles s’interrompent comme à l’accoutumée, la caméra ne pouvant suivre la fusée au-delà d’une certaine altitude.

La Nasa retransmet alors des images de synthèse de la fusée, accompagnées des commentaires des astronautes dans la cabine de pilotage.

Soudain, au bout de seulement deux minutes de vol, trois courts signaux sonores retentissent, signifiant une « urgence ».

« Problème de lanceur, 2 minutes 45 secondes », annonce ensuite d’une voix parfaitement calme Alexeï Ovtchinine, le commandant de bord de la fusée Soyouz, un cosmonaute expérimenté de 47 ans dont c’est le second voyage dans l’espace après un premier séjour sur l’ISS en 2016.

Selon l’agence Interfax, la défaillance d’un moteur s’est produite au bout de 119 secondes de vol, au moment de la séparation des premier et deuxième étages de la fusée. Un des blocs du premier étage a frappé le second étage de la fusée, provoquant l’extinction du moteur, précise cette source.

– Sauvetage

Les systèmes de sécurité fonctionnent parfaitement et après quelques minutes d’incertitudes, l’agence russe Roskosmos annonce que les deux membres d’équipage du vaisseau Soyouz MS-10 sont vivants. « Les systèmes de secours ont été activés, le vaisseau a atterri au Kazakhstan. L’équipage est vivant et le contact a été établi avec lui », annonce-t-elle dans un communiqué.

Dès l’annonce de l’incident, les équipes de recherche mobilisées pour chaque lancement se mettent en route: plusieurs hélicoptères Mi-8 s’envolent vers le lieu présumé de leur atterrissage près de Jezkagan, une ville de 80.000 habitants éloignée de plus de 400 kilomètres du cosmodrome de Baïkonour.

Parallèlement, un Antonov-26 largue des parachutistes au-dessus du lieu où a atterri le module des deux astronautes. Selon plusieurs sources, Nick Hague et Alexeï Ovtchinine ont attendu moins de quinze minutes l’arrivée des secours.

Un responsable de l’agence spatiale Roskosmos peut alors annoncer aux journalistes présents à Baïkonour que les astronautes « ont été récupérés et sont transportés » vers Jezkagan.

Romandie.com avec(©AFP / (11 octobre 2018 13h35)                                                        

Russie: un avion perd sa cargaison de lingots au décollage

mars 15, 2018

Moscou – Un avion transportant une cargaison de lingots de « métal précieux » en Sibérie a connu un problème au décollage et en a déversé plus de trois tonnes sur la piste de l’aéroport, ont indiqué jeudi les autorités locales.

L’appareil de transport An-12 de la compagnie Nimbus était en train de décoller depuis une piste de l’aéroport de Iakoutsk, lorsqu’une des trappes de l’avion a été arrachée et une partie de sa cargaison s’est déversée au sol, a annoncé le Comité d’enquête sur Telegram.

Des photographies diffusées par les autorités montrent des dizaines de lingots de métal précieux, à la fois d’or et d’argent, étalés sur la piste enneigée de l’aéroport et des policiers inspectant le trou béant dans l’appareil.

Selon les autorités locales, l’accident a probablement été provoqué par une mauvaise fixation de la cargaison à l’intérieur de l’avion. La cargaison appartient à une compagnie minière russe elle-même propriété du conglomérat canadien Kinross.

« Toute la cargaison a été retrouvée. Il n’y a aucune perte », a indiqué à l’agence Interfax Stanislav Borodiouk, représentant moscovite de Kinross Gold, ajoutant qu’aucun membre de l’équipage n’avait été blessé au cours de l’incident et que l’avion s’était posé sans difficultés.

Selon les experts interrogés par l’agence publique Ria Novosti, la cargaison de l’avion peut être estimée à plus de 122 millions de dollars au total.

La vaste et peu peuplée région de Iakoutie, située à près de 5.000 kilomètres de Moscou, est riche en ressources minérales et abrite notamment plusieurs grandes mines d’or et de diamants.

Romandie.com avec(©AFP / 15 mars 2018 13h50)                                            

Afrique du Sud: L’avion du président Béchir a décollé de Johannesburg

juin 15, 2015

Johannesburg – L’avion officiel du chef de l’Etat soudanais a décollé d’un aéroport militaire de Johannesburg lundi matin, ont rapporté des médias locaux, alors que Omar el-Béchir fait l’objet d’une interdiction de quitter l’Afrique du Sud, prononcée dimanche par un tribunal de Pretoria.

Il était impossible d’avoir immédiatement confirmation que M. Béchir se trouvait bien à bord de l’appareil, qui a été vu décollant de l’aéroport militaire de Waterkloof. Il était venu à Johannesburg pour participer à un sommet de l’Union africaine.

La Cour pénale internationale, qui poursuit le président soudanais pour génocide, crimes de guerre et crimes contre l’humanité, avait demandé à l’Afrique du Sud de procéder à son arrestation.

L’entourage de M. Béchir n’avait cependant jamais semblé inquiet. Cette action en justice, c’est l’affaire du gouvernement sud-africain (…) Nous sommes ici comme hôtes du gouvernement sud-africain. Des assurances ont été données par ce gouvernement, avait déclaré dimanche le ministre soudanais des Affaires étrangères Ibrahim Ghandour.

Lundi matin, un autre membre de la délégation avait affirmé que le président partirait lundi comme prévu.

Alors que l’avion décollait, l’audience se poursuivait au tribunal de Pretoria qui a prononcé l’interdiction de quitter le territoire.

Deux mandats d’arrêt ont été lancés par la CPI contre Omar el-Béchir, en 2009 et 2010, en relation avec le Darfour, région de l’ouest du Soudan en proie aux violences depuis 2003. Plus de 300.000 personnes sont mortes dans ce conflit selon l’ONU.

Dans une décision rendue publique dimanche, la CPI indique avoir rappelé le 28 mai à l’Afrique du Sud son obligation statutaire, en tant qu’Etat membre de la Cour, d’arrêter et de lui remettre M. Béchir si celui-ci se rendait sur son territoire.

A l’étranger, les Etats-Unis ont fait part de leur vive inquiétude.

Nous appelons le gouvernement sud-africain à soutenir ces efforts de la communauté internationale pour faire rendre justice aux victimes de ces crimes haineux, indique un communiqué du département d’Etat américain.

Romandie.com avec(©AFP / 15 juin 2015 13h04)