Posts Tagged ‘demi finale’

CAN 2015 : La demi-finale entre le Ghana et la Guinée équatoriale interrompue à cause d’incidents

février 6, 2015

Des supporters équato-guinéen lors de la demi-finale Ghana-Guinée équatoriale.
Des supporters équato-guinéen lors de la demi-finale Ghana-Guinée équatoriale. © Photo AP

Le Ghana menait 3-0 à la 83e minute en demi-finale de la CAN 2015 face à la Guinée équatoriale jeudi soir à Malabo quand des incidents violents ont éclaté dans les tribunes et obligé l’arbitre à suspendre la rencontre pendant près de 30 minutes. Le Ghana est qualifié pour la finale du tournoi.

Triste image donnée par les supporters équato-guinéen jeudi soir en demi-finale de la CAN 2015. Le Ghana dominait facilement la rencontre face au pays hôte (3-0, 83e) quand des incidents ont obligé l’arbitre à stopper la rencontre. Des jets de projectiles avaient déjà visé les joueurs ghanéens à la mi-temps, mais c’est l’évacuation des fans des Black Stars qui a poussé à l’interruption du match.

Par mesure de sécurité, la tribune de supporters ghanéens était en effet évacuée à quelques minutes de la fin du match pour éviter des affrontements après le coup de sifflet final, mais au moment de leur évacuation les fans ghanéens ont été la cible de dizaines d’objets lancés par des supporters équato-guinéens. Un hélicoptère de l’armée a survolé de longues minutes le terrain et le stade pour ramener l’ordre, alors que des policiers ont éparpillé des fans équato-guinéens à coup de grenades lacrymogènes. Le match a finalement repris après plus de 20 minutes d’interruption dans une atmosphère baignée de gaz lacrymogène. Aucun blessé n’était à déplorer parmi les joueurs où les supporters à l’issue de la rencontre.

CAN: le Ghana en finale après un match marqué par des incidents
CAN: le Ghana en finale après un match marqué par des incidents © AFP

Au coup de sifflet, le Ghana s’est qualifié pour la finale de la CAN-2015 en battant la Guinée Equatoriale 3 à 0 dans un match marqué par des incidents impliquant des supporteurs, jeudi à Malabo. Le Ghana affrontera la Côte d’Ivoire en finale dimanche.

Jeuneafrique.com par Camille Belsoeur

Il y a dix ans disparaissait Marc-Vivien Foé…

juin 26, 2013
Marc Vivien Foé

Marc Vivien Foé

Le monde du football se souvient de la disparition tragique du milieu de terrain camerounais Marc-Vivuien Foé, intervenue il y a dix ans à Lyon (France), à l’occasion des demi-finales de la Coupe des Confédérations.

En ce jour du 26 juin 2003, le Cameroun affrontait la Colombie en demi-finale de la Coupe de la Confédération.

On joue la 75e minute. Marc-Vivien Foé, qui tente de récupérer une balle perdue, se retourne, puis s’effondre sur la pelouse du stade Gerland de Lyon.

Il décédera quelques minutes plus tard d’une insuffisance cardiaque.

L’annonce de ce décès subit met le monde du sport dans l’émoi.

Dix ans après, les hommages se poursuivent et son ombre plane sur l’édition 2013 de la Coupe de la Confédération qui se déroule depuis le 15 juin dernier au Brésil.

«J’ai vécu la mort tragique de Marc-Vivien Foé comme un choc et j’ai ressenti une peine immense, en pensant à lui-même, à sa famille, à ses proches, à ses coéquipiers.

Mais le sentiment qui prédomina fut celui de l’impuissance devant le destin, mêlé à une sorte de colère contre la mort qui avait choisi de s’immiscer dans le terrain de jeu, là où sa place ne devrait jamais être.

On associe le sport à la joie, à l’épanouissement, au bien-être. Bref, à la vie. Jamais à la mort», a indiqué le président de la Fédération internationale de football (FIFA), Joseph S. Blatter, sur le site officiel de l’instance mondiale.

Plusieurs actions sont prévues pour honorer la mémoire du Camerounais lors de la première demi-finale entre le Brésil et l’Uruguay, ce mercredi soir à Belo Horizonte, au Brésil.

APA – Dakar (Sénégal)

Ligue des champions – Ce Bayern est un monstre

mai 1, 2013

Déjà vainqueur à l’aller (4-0), le Bayern Munich a humilié le Barça au Camp Nou (0-3), en demi-finale retour de la Ligue des champions. Les Bavarois affronteront Dortmund le 25 mai à Wembley pour la première finale 100% allemande de l’histoire.

  • Finale: Arjen Robben in der Mitte der Jubel-Traube aus Spielern des FC Bayern München

    Eurosport – Finale: Arjen Robben in der Mitte der Jubel-Traube aus Spielern des FC Bayern München

Le Bayern Munich était juste beaucoup trop fort pour Barcelone. Après avoir balayé le Barça en Allemagne la semaine passée (4-0), le club bavarois a humilié une formation catalane privée de Lionel Messi au Camp Nou (0-3) pour se qualifier facilement pour la finale de la Ligue des champions, sa troisième lors des quatre dernières saisons. Des buts d’Arjen Robben (48e), Gerard Pique (72e c.s.c.) et Thomas Müller (76e) sont venus matérialiser la supériorité totale de la formation de Jupp Heynckes sur les deux confrontations. Battu aux tirs au but par Chelsea l’an passé, le Bayern affrontera le Borussia Dortmund, tombeur du Real Madrid malgré sa défaite à Santiago-Bernabeu (2-0) mardi, en finale le 25 mai prochain à Wembley, pour tenter d’enlever le cinquième titre de champion d’Europe de son histoire après 1974, 1975, 1976 et 2001.
 
Le Barça n’a pas davantage trouvé la solution qu’au match aller pour enrayer la surpuissante machine bavaroise. Remarquablement organisés, dominateurs dans les duels, les hommes de Jupp Heynckes ont maîtrisé la formation catalane et exploité les espaces à merveille. Le travail défensif des Allemands a été impressionnant, à l’image d’un Javi Martinez impérial face à Andres Iniesta, et d’un Franck Ribéry toujours vigilant face à Daniel Alves. Et lors de ses rares situations intéressantes, Barcelone a souvent fait les mauvais choix, ne se montrant finalement dangereux que sur des tentatives de Pedro (24e, 71e) et Fabregas (31e), maîtrisées par Manuel Neuer, et une reprise non cadrée de Xavi (27e).

Le Barça y croyait-il vraiment ?

Le Bayern ne s’est cependant pas contenté de bien défendre. A la récupération du ballon, les joueurs bavarois ont fait preuve d’une grande qualité technique dans les remontées de balle, n’hésitant jamais à se projeter en nombre vers l’avant. Il a fallu un Gerard Pique particulièrement bien inspiré dans son placement pour sauver plusieurs situations chaudes initiées par un excellent Bastian Schweinsteger, d’abord dans les pieds d’Arjen Robben (12e), puis dans ceux de Philipp Lahm (19e). Parfois au bord de la rupture au cours de la première période, le Barça a fini par craquer, logiquement. D’une transversale parfaite, David Alaba a trouvé Robben sur la droite de la surface. Le Néerlandais a sorti sa spéciale, un crochet suivi d’une frappe enveloppée qui a laissé Victor Valdes impuissant (0-1, 49e).

Barcelone n’y croyait déjà plus depuis quelques temps. Peut-être n’y a-t-il d’ailleurs jamais cru. La présence de Lionel Messi sur le banc au coup d’envoi de la rencontre incitait déjà à croire que l’optimisme n’était pas vraiment de mise dans le camp catalan. Les sorties de Xavi et d’Andres Iniesta juste après l’ouverture du score bavaroise ont encore renforcé cette impression. Sans ses trois joyaux, le club catalan a fini par sombrer et encaisser un deuxième but du malheureux Pique, contre son camp, sur un centre de Franck Ribéry (0-2, 72e), puis un troisième, signé Thomas Müller de la tête, sur un centre parfaitement déposé par le milieu offensif français (0-3, 76e). Jupp Heynckes a pu sortir ses joueurs menacés pour la finale en cas de carton jaune (Lahm, Schweinsteiger, Martinez) et gérer sa fin de match. Tranquillement, à l’image de ce Bayern qui n’a jamais été inquiété par la référence mondiale de ces cinq dernières années.

Eurosport par Vincent BREGEVIN

CAN 2013 : le Burkinabè Jonathan Pitroipa autorisé à jouer la finale contre le Nigeria

février 8, 2013
Jonathan Pitroipa après avoir reçu son carton rouge, le 6 février 2013 à Nelspruit. Jonathan Pitroipa après avoir reçu son carton rouge, le 6 février 2013 à Nelspruit. © Issouf Sanogo/AFP

Prenant acte de l’erreur d’arbitrage commise à l’encontre de l’attaquant burkinabè Jonathan Pitroipa, la commission de discipline de la Confédération africaine de football (CAF) a décidé d’annuler le carton rouge adressé au joueur. Il pourra jouer la finale, première de l’histoire pour son équipe.

Tout est bien qui finit bien. Selon nos sources, la Confédération africaine de football (CAF) a annulé, vendredi 8 février, le carton rouge de Jonathan Pitroipa, élément clé des Étalons du Burkina Faso, au grand soulagement des supporteurs.

Expulsé du terrain lors la demi-finale de la CAN 2013 contre le Nigeria, le 6 février, pour « simulation » sur une action qui aurait pu lui valoir un penalty, le numéro 11 du collectif burkinabè avait aussitôt reçu le soutien de nombreux fans pour que sa sanction soit levée. La toile s’était enflammée et une requête en annulation avait été déposée dans la foulée par la Fédération burkinabè de football (FBF).

Mais une telle révocation n’était possible qu’à la condition que l’arbitre, le tunisien Slim Jeddidi, reconnaisse son erreur, avait expliqué Hicham El Amrani, le secrétaire général de la CAF, lors d’une conférence de presse tenue le 7 février. « Nous savons qu’ils peuvent faire des erreurs, mais nous nous attendions à un meilleur niveau d’arbitrage », s’était-il désolé en annonçant la suspension de Jeddidi jusqu’à nouvel ordre.

L’arbitre s’est « trompé »

Vendredi matin, c’est Issa Hayatou lui-même qui déclarait lors d’un petit déjeuner de presse que l’arbitre avait reconnu sa défaillance. « On m’a informé qu’il avait fait une lettre pour dire qu’il s’était trompé, a déclaré le président de la CAF lors d’un petit déjeuner de presse. Tout le monde s’est rendu compte que cet arbitre n’a pas bien dirigé. »

Le Camerounais avait aussi indiqué que l’affaire avait été transmise par le comité exécutif de la CAF à la commission de discipline enfin habilitée à statuer sur le cas du joueur. Elle a fait le choix de la réparation. La finale sera donc possible pour Jonathan et pourquoi pas, la victoire.

________

Jeuneafrique.com par Abdel Pitroipa (@AbdelPit)

CAN 2013/ Vidéo: Ambiance de match Côte d’Ivoire-Nigeria et Togo-Burkina Faso

février 4, 2013

Le football, jeu du ballon par les pieds, pour marquer le but afin de gagner, n’est pas encore compris par beaucoup de joueurs. Il ne suffit pas d’avoir beaucoup de stars dans une équipe pour penser que la victoire est déjà certaine.

L’équipe ivoirienne qui avait la meilleure crême de joueurs professionnels n’a pas pu convaincre par le jeu durant le match contre le Nigeria. Une équipe qui avait tous les pronostics en sa faveur pour cette CAN 2013. Les Élephants de Côte d’Ivoire ont  été surpris par les Aigles du Nigeria au score de 2-1.

Finalement les talents ne suffisent pas parfois pour soulever tous les trophées. Il faut avoir la détermination et la dissuasion face à l’adversaire dès les trente premières minutes du match, en lui marquant un certain nombre de buts pour avoir une garantie. La sûreté est un leurre qui ne paie pas.

Le Nigeria a joué sans complexe devant la Côte d’Ivoire et a démontré sa capacité de vaincre avec décision.

Didier Drogba aura-t-il encore la chance de caresser la Coupe de la CAN avec sa promenade de la Chine en Turquie ? Est-ce les signes annonciateurs du déclin de son talent ?

Les Eléphants de cette « génération dorée » doivent reviser leur stratégie et leur technicité pour gagner la Coupe d’Afrique contrairement à leurs aînés. Et pourtant ils ont une forme très alléchante dans les championnats étrangers mais peu rassurants dans leur propre équipe nationale, émettant parfois le doute dans le jeu. Si l’entraîneur peut avoir une part de responsabilité comme toujours, mais il ne retrouve pas sur le terrain de jeu pour finaliser les buts. Si le casting quatre étoiles (Drogba, Yaya et Kolo Touré, Kalou, Gervinho, Doumbia) ne gagne pas la CAN, il aura manqué à bon rendez-vous de leur carrière malgré leur excellent parcours envié par d’autres équipes qui leur emboîtent toujours la place.

De nombreux supporters tant en Côte d’Ivoire qu’à l’étranger ont été deçus par cette élimination des Élephants. Même pas en demi-finale ? Des cris de colère ont éclaté dans la voix des Ivoiriens; des sanglots de tristesse ont envahi le visage des téléspectateurs; des expressions de malédiction ont fusé dans la bouche de certains comme un sort qui cherche son malfaiteur au bord de la lagune Ébrié et son sauveur pour le chemin de l’exorcisme dans le pays d’Éburnie.

Quant au Burkina Faso, il a su contenter sa nation en lui arrachant une victoire devant le Togo 1-0 pour se retrouver dans la cour des quatre grandes équipes de la CAN 2013. C’est une belle carte de visite.

http://www.youtube.com/watch?v=aoL464WVO1s&feature=player_embedded

Bernard NKOUNKOU

CAN 2013 : le Burkina Faso bat le Togo et affrontera le Ghana en demi-finale

février 3, 2013

 

Les Burkinabè après le but de Pitroipa face au Togo, le 3 février 2013. Les Burkinabè après le but de Pitroipa face au Togo, le 3 février 2013. © Issouf Sanogo/AFP

Le Burkina Faso s’est qualifié pour les demi-finales de la Coupe d’Afrique des nations 2013, en battant le Togo (1-0) au terme de la prolongation, dimanche à Nelspruit.

Les Burkinabè n’ont pas laissé passer leur chance, dimanche 3 février au soir à Nelspruit, en inscrivant le seul but de la rencontre à la 105e minute, dans les prolongations, Jonathan Pitroipa reprenant victorieusement de la tête un corner frappé à droite par Kaboré. Les Etalons récoltent ainsi les fruits de leur collectif dont l’organisation s’est avérée nettement mieux rodée et solidaire que celle des Eperviers, qui se sont pourtant offert les occasions les plus nettes dans un match relativement pauvre au niveau tactique. La dernière fois que le Burkina avait remporté un quart de finale de CAN, c’était il y a quinze ans, le 21 février 1998 face à la Tunisie, à Ouagadougou (1-1, 8-7 aux t.a.b). Le Burkina affrontera le Ghana en demi-finale, mercredi 6 février à Nelspruit. 

Jeuneafrique.com

CAN 2013 : la Côte d’Ivoire n’y arrive pas

février 3, 2013
La Côte d'Ivoire de Didier Drogba était favorite de cette CAN 2013. La Côte d’Ivoire de Didier Drogba était favorite de cette CAN 2013. © Reuters

Le Nigeria a éliminé la Côte d’Ivoire (2-1) en quart de finale de la CAN 2013, dimanche 3 février à Rustenburg. Les Super Eagles affronteront le Mali en demi-finale. Pour les Éléphants, annoncés favoris de la compétition, c’est une nouvelle déception continentale.

La génération dorée ivoirienne n’y arrive décidément pas en Coupe d’Afrique des nations. Dimanche 3 février, à Rustenburg, Didier Drogba et les Éléphants, pourtant grands favoris de cette CAN 2013, ont été éliminés dès les quarts de finale par une jeune et talentueuse équipe du Nigeria (2-1).

Le Nigeria a ouvert la marque par Emenike juste avant la fin de la première période. Tiote avait ramené les deux équipes à égalité (50e) avant que Mba (78e) ne donne la victoire aux « Super Eagles ». Les Nigerians affronteront les Aigles maliens en demi-finale, mercredi soir à Durban.

Les Ivoiriens échouent donc une nouvelle fois à la CAN, un an après leur défaite en finale contre la Zambie aux tirs au but. Les Élephants n’ont plus soulevé le trophée depuis 1992. À 35 ans, la star ivoirienne Didier Drogba a sans doute laissé passer sa dernière chance d’accrocher la CAN à son palmarès.

Jeuneafrique.com avec AFP

CAN 2013: le Mali en demi-finales

février 2, 2013
Le Mali s’est qualifié pour les demi-finales de la Coupe d’Afrique des nations de football 2013 en battant l’Afrique du Sud, pays organisateur, aux tirs au but (1-1 a.p., 3 t.a.b. à 1), à Durban.

En demi-finale, le Mali affrontera le vainqueur du quart de finale entre la Côte d’Ivoire et le Nigeria disputé dimanche à Rustenburg (17 heureslocales, 16 heures à Paris).

 
Lefigaro.fr avec AFP

CAN 2013 : le Ghana en demi-finale, sans surprise

février 2, 2013
 

Le Ghana sera opposé au vainqueur du match Burkina Faso-Togo. Le Ghana sera opposé au vainqueur du match Burkina Faso-Togo. © AFP

Le Ghana est la première équipe qualifiée pour les demi-finales de la CAN 2013. Les Black Stars se sont imposés sans surprise, mais non sans mal, face au Cap-Vert (2-0) sur la pelouse du stade Nelson Mandela Bay de Port Elizabeth.

Les Ghanéens ont tenu leur rang. Samedi 2 février, les joueurs de James Kwezi Appiah ont validé leur ticket pour les demi-finales de la CAN 2013 en venant à bout du Cap-Vert (2-0), grâce à un doublé de Mubarak Wakaso. Annoncés favoris, les Black Stars n’ont pourtant pas eu la tâche facile face à la séduisante sélection cap-verdienne, véritable révélation de la phase de poules.

Côté ghanéen, le héros de la soirée s’appelle Mubarak Wakaso. Auteur d’un premier but sur penalty (54′), le joueur de l’Espanyol Barcelone a définitivement scellé le sort des Requins bleus après une seconde réalisation dans le temps additionnel. Malgré une belle deuxième mi-temps, le Cap-Vert n’a jamais réussi à trouver la faille dans la défense des Black Stars. Les quadruples vainqueurs de la CAN rencontreront en demi-finale mercredi le vainqueur du quart de finale qui oppose dimanche deux autres équipes surprise de cette CAN 2013, le Togo et le Burkina Faso.

Jeuneafrique.com

Mario Balotelli: inconsolable après la défaite contre l’Espagne

juillet 3, 2012

La star italienne était en pleurs à la fin de la finale de l’Euro

 
 
Mario Balotelli: inconsolable après la défaite contre l'Espagne

 
Encensé après son match étincelant en demi-finale de l’euro, Mario Balotelli était très attendu dimanche soir lors de la finale face à l’Espagne, mais à l’instar de ses coéquipiers, l’attaquant italien n’a pas été à la hauteur de l’événement. Et n’a pas brillé par son comportement.

« Ca fait mal! ». La Une de la Gazetta dello sport (l’équivalent de l’Equipe en Italie) montre Mario Balotelli en larmes dimanche soir.

Dans ses pages intérieures, le principal quotidien sportif italien n’épargne pas Super Mario. Très affecté après la déroute de sa sélection, battue 4 à 0 par les Espagnols, le nouveau chouchou de la squadra azzurra n’a pas été très fair-play avec ses adversaires à l’issue de la rencontre. « De rage, il n’a pu tenir en place à la fin du temps réglementaire et, dès le coup de sifflet final, il a bousculé un membre de la délégation transalpine pour retourner au vestiaire le plus rapidement possible, relate le 10sport.com. Rien de bien méchant, mais cette image sera la dernière de lui à l’Euro. Dommage. »
 
Ainsi est donc Mario Balotelli capable du meilleur (un match époustouflant en demi-finale contre l’Allemagne) comme du pire avec un comportement extra-sportif souvent regrettable (ses balotellades sont légion… en octobre dernier, il mettait le feu à sa villa en allumant des feux d’artifice depuis sa salle de bain…).
 
« Mario, c’est un garçon qui dit des choses qu’il ne devrait pas dire et qui fait des choses qu’il ne devrait pas faire. A part ça, c’est un grand champion », résumait ainsi son ancien coach à l’inter Milan José Mourinho il y a quelques mois. « Il y a le grand joueur qui peut être décisif sur un match, et puis il y a celui qui donne l’impression d’avoir la tête ailleurs à l’entraînement », analysait son coéquipier de Manchester City, James Milner, avant de jouer contre lui en quart de finale de l’Euro.
 
L’agent de Super Mario n’hésite pas de son côté à qualifier son poulain de « Peter Pan », insistant sur le fait que son joyau refuse de grandir. Reste que Mario et sa musculature imposante (1,89 m et 88 kilos) est la star de cet Euro 2012.
 
Il serait d’ailleurs devenu l’un des joueurs les plus convoités de la planète. « Si je devais donner un chiffre quant à sa valeur actuelle? 250000000€, assurait son agent face à la presse il y a deux jours. Vous trouvez que je suis fou? Allez donc demander aux clubs combien ils seraient prêt à y mettre… On m’a toujours dit que j’étais fou mais à mon avis, à 21 ans, il a le potentiel pour devenir l’un des meilleurs attaquants au monde. Après cet Euro, il est déjà certainement l’un des meilleurs en Europe ».
 
C’est sûr, Super Mario n’a pas fini de faire parler de lui!
 
Gala.fr par A.M