Posts Tagged ‘Dépression’

Canada: Le Québec s’approche de sa première neige

octobre 14, 2021

Après le passage d’une tempête automnale, le Québec subira les effets d’un creux atmosphérique et d’une dépression stagnante en début de semaine prochaine. De la petite neige est prévue dans certaines régions.

Grande cassure

Le Québec subira une descente d’air arctique dès dimanche alors qu’un creux atmosphérique balayera la province. Cet événement aura pour effet de faire chuter le mercure de façon importante. Ce refroidissement des températures combiné à la présence d’une dépression stagnante va apporter à la première neige de la saison dans certains secteurs du Québec.

© Fournis par MétéoMédia

Petite neige

Les vents froids du nord-ouest feront chuter les températures entre lundi et mardi. Les premiers flocons vont tomber de l’Abitibi vers le Saguenay et le Lac-Saint-Jean. La probabilité de voir ces précipitations solides est un peu plus élevée pour ces régions, mais les modèles actuels ne sont pas unanimes. Certains secteurs montagneux de l’Estrie pourraient également voir quelques flocons.

© Fournis par MétéoMédia

Neige tardive

Le Québec accuse déjà un retard avec la première neige pour les principales grandes villes du Québec. Dans certaines régions, en Abitibi et au Saguenay par exemple, les précipitations solides arrivent en moyenne lors de la première semaine d’octobre.

© Fournis par MétéoMédia

Avec Multimédia par Francis Brière

Québec: orages violents en cours

août 1, 2020

L’arrivée d’un système dépressionnaire mettra effectivement fin à la (courte) séquence de beau temps qu’aura pu connaître le Québec au cours des derniers jours.

Toutes les conditions seront réunies pour que des orages violents éclatent un peu partout en province et ce, dès l’après-midi. L’Outaouais sera la première région touchée, et c’est également dans ce secteur que le potentiel d’orages violents est le plus marqué. L’humidité en abondance, combinée avec les conditions liées au passage du système, mettront effectivement la table à un fort potentiel électrique.

Gati

C’est également l’Outaouais et une portion des Laurentides qui seront les plus gâtées en terme de précipitations. Jusqu’à 30 millimètres d’eau pourraient effectivement de s’accumuler dans ces secteurs, et les quantités risquent d’être bonifiées au plus fort des cellules orageuses.

Gati2

Le sud du Québec est le prochain sur la liste, et est plus susceptible d’entendre le tonnerre gronder au cours de la soirée et de la nuit. Cette dépression continuera sa course le long du fleuve Saint-Laurent, et viendra semer la pagaille dans le centre du Québec au cours de la nuit de dimanche à lundi. Fidèle à son habitude, l’est de la province sera affecté en dernier, au cours de la journée de lundi.

Gati3

© Fournis par MétéoMédia

De fortes rafales, pouvant dépasser les 40 km/h pourraient d’ailleurs souffler sur de nombreux secteurs, et ces dernières pourraient endommager des biens matériels. Des pannes d’électricité sont donc possibles.

De petits grêlons risquent de se former, et ils risquent, eux aussi, de causer des dommages.

Avec MétéoMédia

Madagascar: l’étudiante qui a sauté d’un avion était déprimée, selon les enquêteurs

août 8, 2019

 

La jeune Britannique morte après avoir sauté d’un avion en vol le mois dernier au-dessus de Madagascar avait connu des difficultés dans ses études et traversait une dépression, ont déclaré les enquêteurs malgaches. Etudiante à l’université de Cambridge et effectuant des recherches sur la Grande île, Alana Cutland, 19 ans, s’était jetée dans le vide par la porte de l’avion cinq minutes après le décollage du petit aéroport d’Anjajavy. le 25 juillet, dans le nord-ouest.

Son corps a été transféré ce jeudi à Antananarivo, deux jours après sa découverte à l’issue de deux semaines de recherches dans la forêt de Mahadrodroka. Le chef de l’enquête a déclaré que des pilules contre le paludisme avaient été trouvées dans son sac, dont deux seulement avaient été consommées, sans qu’on sache à quelle date. «On a trouvé dans ses affaires une boite de médicaments anti-palu. Et on nous a rapporté qu’elle avait aussi des somnifères qui traînaient sur sa table à son hôtel», a dit à l’AFP le commandant Spinola Edvin Nomenjanahary.

Selon lui, la jeune fille avait marmonné lors d’un appel téléphonique avec ses parents, qui lui avaient suggéré de rentrer. «Les parents avaient eu du mal à reconnaître leur fille dans leur dernière conversation téléphonique et lui avaient demandé de prendre le même avion que Mme Ruth Johnson, une Anglaise qui séjournait dans le même hôtel qu’elle, pour retourner en Angleterre», a indiqué l’enquêteur mercredi soir à l’AFP.

«Avant le départ, le 25 juillet, en allant la chercher dans sa chambre, Mme Ruth a retrouvé Alana assise sur une chaise, avec un regard perdu dans le vide», a-t-il ajouté. Sa dépouille a été transportée à la morgue de l’hôpital HJRA, le plus grand de Madagascar, en présence de la presse et du colonel D’y La Paix Ralaivaonary, commandant de la gendarmerie de la province de Majunga, où s’est produit le drame.

Sa famille avait précisé le mois dernier dans un communiqué qu’Alana devait poursuivre ses études de sciences naturelles dans le cadre d’un stage à Madagascar. Elle n’a fourni aucune explication du geste de la jeune fille qu’elle décrivait comme curieuse et enthousiaste. Selon l’officier de gendarmerie, Alana était déprimée et n’aurait pas voulu rentrer. «Elle a fait des recherches sur les petits crabes et elle a fait une dépression après constat de l’échec de ses recherches», a indiqué jeudi à la presse le colonel Ralaivaonary.

«Elle a eu une déception et a accepté à contre-cœur de rentrer chez elle», a-t-il dit. «La recherche [qu’avait entreprise Alana] devait durer six semaines. Mais en dix jours de recherches ses parents ont décidé de la ramener après constat de l’échec de la recherche», a-t-il ajouté. Le pilote et l’autre passagère, Ruth Johnson, ont déclaré avoir tenté en vain de l’empêcher de se précipiter dans le vide lors du vol. La reconstitution des faits a montré qu’«elle a sauté, personne ne l’a poussée», a dit le colonel de gendarmerie.

Par Le Figaro.fr avec AFP

Le sperme qui fait rire

juillet 16, 2011

Selon une dépêche de l’agence Reuter, les hormones dans le sperme pourraient contribuer à lutter contre la dépression chez les femmes.

En effet, les femmes dont les partenaires n’utilisent pas de condom auraient tendance à être moins dépressive.

Des chercheurs de l’Université de New York croient que les hormones sont absorbés via les tissus du vagin. Par contre, ils ne militent pas pour autant en faveur du sexe non protégé.

«De toute évidence, dit le chercheur Gordon Gallup au magazine New Scientist, les inconvénients et dangers d’une maladie transmissible sexuellement ou d’une grosesse non désirée sont beaucoup plus grands que les avantages d’hormones joyeux.

New Scientist écrit que les résultats de cette recherche ne sont pas tout à fait nouveaux car on connaissait depuis longtemps les vertus des hormones du sperme.

On a même décelé des traces d’hormones mâles dans le sang de certaines femmes quelques heures après avoir été exposées au sperme.