Posts Tagged ‘Détracteurs’

France: l’anniversaire royal du président Macron critiqué par ses détracteurs

décembre 16, 2017

brig

Brigitte et Macron

Paris – Le président français Emmanuel Macron fête ce week-end ses 40 ans près du château de Chambord, ancienne demeure de François Ier, un anniversaire royal dénoncé par les détracteurs du « président des riches ».

M. Macron, qui aura 40 ans jeudi, fête son anniversaire samedi soir dans un salon du château, un des plus beaux joyaux architecturaux de la Loire, a indiqué le quotidien local La Nouvelle République.

Les services de la présidence française ont simplement confirmé que « le président et son épouse (Brigitte) passent le week-end à titre privé dans le Loir-et-Cher, à proximité du château » de Chambord, « sur les deniers personnels du président de la République ».

Selon plusieurs médias, Emmanuel Macron réside à la Maison des réfractaires, ancienne maison forestière située « au coeur du domaine royal, à quelques mètres du château », selon son site internet.

Cette demeure abrite dorénavant plusieurs gîtes 4 étoiles qu’on peut louer pour le prix de 800 à 1.000 euros pour un week-end.

Le château de Chambord, tout proche, est inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco et reçoit près d’un million de visiteurs par an. Il a été construit il y a près de cinq siècles sur un caprice du roi François Ier (1494-1547).

Le président Macron est très attaché aux symboles depuis le début du quinquennat, entamé le soir de son élection avec une mise en scène théâtrale, au pied de la Pyramide du Louvre à Paris, dont les accents monarchiques ont pu choquer dans une France qui a guillotiné son dernier roi.

M. Macron a dit vouloir redonner au président de la République un statut à part, le comparant à Jupiter, roi des dieux dans la mythologie romaine, dans le sens où il prend du recul et de la hauteur, en opposition à un président « normal, comme les autres », avait-il expliqué en octobre 2016, avant son élection, dans le magazine Challenges.

Le terme de « jupitérien » est dorénavant régulièrement utilisé par les opposants au chef d’Etat pour le qualifier de président « des riches », déconnecté des moins nantis.

« Pourquoi est-ce qu’il s’en va célébrer son anniversaire à Chambord ? Je suis tellement républicain que tout ce qui touche aux symboles royalistes m’exaspère, je trouve ça ridicule » a commenté Jean-Luc Mélenchon, leader de la France Insoumise (gauche radicale), cité par le quotidien Le Figaro.

La sénatrice écologiste Esther Benbassa a comparé sur Twitter « les 40 ans qu’@EmmanuelMacron au château de #Chambord » aux « malheureux 1,24% de revalorisation » du salaire minimum tout récemment annoncé par le gouvernement.

« Pendant que les Français subissent impôts, insécurité, immigration, M. Macron fête ses 40 ans à #Chambord. Les époques passent, l’oligarchie coupée du peuple reste », a pour sa part réagi Nicolas Dupont-Aignan (extrême droite).

Romandie.com avec(©AFP / 16 décembre 2017 16h50)                                            

France/Audrey Pulvar insul­tée sur Twit­ter : elle emm*** ses détrac­teurs

mai 30, 2017

Elle se défend et cite Aimé Césaire

Audrey Pulvar a pris posi­tion contre le festi­val Nyan­sapo « non-mixte », réservé aux personnes noires qui devrait avoir lieu du 28 au 30 juillet. Insul­tée sur les réseaux sociaux, la jour­na­liste s’est défen­due avec beau­coup de convic­tion.

 

La polé­mique autour du festi­val afro-fémi­niste Nyan­sapo ne se calme pas. Sur les quatre espaces prévus pour l’évé­ne­ments, trois sont acces­sibles aux femmes noires et aux femmes « raci­sées ». Après la demande d’an­nu­la­tion de l’évé­ne­ment par la maire de Paris Anne Hidalgo, puis la réac­tion de SOS racisme, c’est Audrey Pulvar qui a mis en exergue le carac­tère discri­mi­na­toire du festi­val.

 Insul­tée sur les réseaux sociaux pour sa prise de posi­tion, la jour­na­liste à répliqué sans prendre de pincettes.  Elle avait tweeté une première fois : »J’ima­gine qu’un salon à l’ac­cès inter­dit aux noir(e)s ça vous irait aussi ?« . Une ironie qui a déclen­ché une vague d’in­sultes sur Twit­ter. Quali­fiée de « traitre », Audrey Pulvar a ensuite subi les insultes racistes d’un petit groupe d’in­ter­nautes.

Des messages qu’ils ont vite supprimé, mais auxquels la jour­na­liste de Cnews c’est permis de répondre, sans mâcher ses mots. »La classe inter­na­tio­nale, ou pas. (BTW les nègres de maison n’étaient pas moins esclaves que leurs frères et sœurs des champs)« , déclare-t-elle en premier lieu. Elle est ensuite montée au créneau sans mâcher ses mots, faisant réfé­rence aux propos de l’écri­vain Aimé Césaire : »Par ailleurs, au cas où certains en doute­raient encore, la négresse-de-maison-black­geoise-bounty-trai­tresse #AudreyPul­var,elle vous emmerde »L’écri­vain s’était défendu face à une insulte avec cette trempe :« Et bien le nègre, il t’em­merde« .

Des propos que les inter­nautes ont jugé mépri­sant : »Arrê­tez de penser que vous êtes la seule à avoir lu et compris notre cher Césaire. Votre condes­cen­dance devient exas­pé­rante« , répond un inter­naute. »Citer Césaire qui a soutenu et parti­cipé au Congrès des écri­vains et artistes noirs en 56, c’est n’avoir rien compris« , ajoute un autre. Certaines person­na­li­tés comme David Assou­line, séna­teur Ps de Paris ou l’an­cienne conseillère au secré­taire d’Etat chargé de la Famille, Domi­nique Bouis­sou, ont cepen­dant pris la défense d’Au­drey Pulvar, affi­chant leur soli­da­rité sur les réseaux sociaux.

Ce n’est pas la première fois que la jour­na­liste origi­naire de Fort-de-France crée la polé­mique avec ses prises de posi­tion. Elle avait notam­ment été critiquée pour ne pas avoir soutenu la rédac­tion d’iTélé lors des cinq semaines de grève qui ont amené des dizaines de jour­na­listes à quit­ter la chaîne. Plus récem­ment, elle a été suspen­due d’an­tenne pour avoir signé une péti­tion anti Marine Le Pen en pleine campagne prési­den­tielle.

Gala.fr par Laurie-Anne Lecerf