Posts Tagged ‘Diables Noirs’

Coupe africaine de la Confédération : les Diables noirs qualifiés pour le tour de cadrage

octobre 17, 2022

Les Diablotins se sont qualifiés pour le tour de cadrage en dominant, le 16 octobre au stade Alphonse-Massamba-Débat, le club mozambicain de Ferroviario da Beira (3-0), en match retour du deuxième tour préliminaire de la Coupe africaine de la Confédération (C2).

1-Les Diables noirs qualifiés pour le tour de cadrage/Adiac

Les Diables noirs, qui gardaient intactes leurs chances de qualification malgré leur défaite  le 8 octobre à Maputo (1-2) à l’aller, ont fini le travail dans leurs propres installations. Les Congolais l’ont emporté largement, alors qu’un seul but suffisait en y ajoutant de la manière. L’entame du match était idéale pour leurs  attaquants qui  n’ont  douté un seul instant pour donner une véritable leçon de réalisme à leurs hôtes.

Déjà buteur à l’aller, Domi Jaurès Massoumou a montré un bel exemple en ouvrant le score à la 3e mn d’une belle reprise. A ce moment du match, les Diables noirs avaient refait tout leur retard et se retrouvaient très vite qualifiés pour le tour suivant. L’ancien joueur de l’AS Otohô a été imité en seconde période  par Deo Gracias Bassinga qui a bien fermé son pied au dernier moment pour tromper d’une frappe Vando Justino, le gardien de Ferroviario, à la 56e mn. L’addition a été très salée quand Audavy Kibama Maloula a inscrit le troisième but à la 83e mn, enterrant ainsi  tous les espoirs de Férroviario d’arracher au moins la séance des  tirs au but. Malgré les quelques moments de flottement, le staff technique des Diables noirs a retenu l’essentiel.  

« Je n’ai pas trop apprécié le jeu, mais je suis content de l’objectif. Il fallait passer ce tour là parce que les Diables noirs ont du mal à briller en compétition africaine. On avait le poids qui pesait sur nos épaules. Après l’élimination de l’AS Otohô, nous étions condamnés à faire mieux. Ce match, nous l’avons considéré comme une finale. Ça ne se joue pas, ça se gagne.  Nous avons rappelé aux joueurs que l’objectif devrait être atteint », a commenté Clément Massamba, le coach diablotin.

Les Diables noirs sont donc à une double confrontation pour accéder à la phase de poules de la C2. Ce sera une première si les jaune et noir relevaient ce défi, eux qui ont souvent collectionné les contre-performances dès l’entame de leur  aventure africaine. Le tour de cadrage met aux prises  les  seizièmes qualifiés de la C2 contre  les seizièmes éliminés  du deuxième tour préliminaire de  la Ligue africaine des champions.  

2-Domi Jaurès Massoumou a guidé les Diables noirs vers la qualification/Adiac

Le représentant congolais avaient échoué à cette étape de la compétition en 2013 devant le Club sportif Sfaxien de la Tunisie. Battus à Sfax (1-3), les Congolais concédaient un nul d’un but partout à Brazzaville. « J’ai l’ambition d’amener Diables noirs à un niveau très élevé. Je crois qu’on va y arriver. Nous sommes en train de travailler pour que cette équipe aille loin. Elle est restée la seule à représenter le pays », a souligné Eric Mouanda, le président de la section football des Diables noirs.

Dans le tour de cadrage qui s’annonce passionnant, les Diables noirs pourront rencontrer soit le TP Puissant Mazembe de Lubumbashi ou les autres adversaires comme  Cape town City d’Afrique du Sud (tombeur de l’AS Otohô au premier tour), la Passe de Seychelles, Flambeau de l’Est du Burundi, Djoliba du Mali, US Monastir de la Tunisie, Plateau United du Nigeria, Al Ahli Tripoli de Libye, AS Nigelec du Niger, Asko Kara du Togo, Asec Mimosas de la Côte d’Ivoire, Royal Léopards d’Eswatini, Young Africans de la Tanzanie, Rivers United du Nigeria.  Le tirage au sort déterminera l’adversaire des Diables noirs qui auront le privilège de disputer la manche retour à domicile. Mais la qualification pour la phase de poules est une autre paire de manches.

Avec Adiac-Congo par James Golden Eloué

Coupe du Congo de football : Diables noirs aux anges

août 15, 2022

Les Diables noirs ont remporté le 14 août leur 9e Coupe nationale en dominant l’AS Otoho 1-0. 

Hardy Binguila a inscrit l’unique but de la rencontre dans les arrêts de jeu de la première mi-temps, profitant d’une faute de main de Pavhel Ndzila.  Ce but récompense une belle entame du match des Diablotins qui se sont procuré deux actions dans les cinq premières minutes sans se montrer très tranchants. Après avoir rééquilibré les débats, l’AS Otohô a mis Giscard Mavoungou, le portier des Diables noirs, à contribution. La frappe de Roland Okouri a obligé le gardien à déployer son talent pour écarter le danger à la 25e minute. 

C’est la troisième fois consécutive que l’AS Otohô a échoué en finale de la Coupe du Congo après 2018 et 2019 aux tirs au but respectivement face aux Diables noirs et l’Etoile du Congo. Les Diables noirs succèdent à l’Etoile du Congo.

La Source sourit

Chez les dames, le football club féminin La Source s’est imposé 10-9 lors de l’interminable séance des tirs au but face à Epah Ngamba après un score de 0-0. La Source succède à Epah Ngamba vainqueur en 2019.

Avec Adiac-Congo par James Golden Eloué

Coupe du Congo de football : AS Otohô et les Diables noirs convoitent le trophée

août 9, 2022

Sans surprise, la finale de la Coupe du Congo 2022 mettra aux prises le 14 août le champion du Congo à son dauphin.  L’AS Otohô-Diables noirs est le remake de  la finale de la Coupe du Congo  2018 au cours de laquelle les  Diablotins s’étaient imposés devant l’AS Otohô.

Les maladresses des Aiglons ont propulsé les Diables noirs en finale/Adiac 

L’AS Otohô s’est qualifiée pour la finale en battant l’Interclub au stade annexe de Kintélé 3-1.   Kader Bidimbou, Roland Okouri et Jaurès Ngombé ont confirmé l’avance que l’équipe championne du Congo avait prise lors du match aller (2-0) au stade Marien-Ngouabi à Owando.

L’AS Otohô disputera sa troisième finale de la Coupe du Congo avec l’ambition de remporter le trophée qui  manque à son palmarès. En 2018 lors de sa première finale, elle s’était inclinée 3-5 aux tirs au but après un score de 0-0 au temps règlementaire. En 2019, elle a subi le même sort devant l’Etoile du Congo.  Pour la troisième tentative, la tâche ne sera pas aisée face à l’équipe la plus titrée de la compétition. Les Diablotins qui  courent derrière leur 9e consécration après 1989, 1990, 2003, 2005, 2012, 2014, 2015 et 2018. « Nous sommes dans une équipe à pression. Quand nous arrivons à cette étape, nous pensons à ceux qui nous soutiennent et on ne se permet pas de s’éliminer à cette étape. Si vous regardez les archives en 2018, nous avions battu en finale l’AS Otohô à Brazzaville. Les années se sont passées. L’AS Otohô a pris le dessus sur nous au championnat. Mais l’équipe de Diables noirs s’est revêtue d’un autre habit. Une finale ne se joue pas mais elle se gagne. Nous allons en finale pour gagner la coupe », a assuré Clément Massamba, le coach des Diables noirs après la qualification contre le Club athlétique renaissance aiglons (Cara).  

Après leur courte victoire 1-0 au match aller, les Diablotins se sont contentés d’un nul blanc le lundi pour se qualifier pour la finale. Au cours de ce match, les Aiglons se sont procuré de meilleures actions du match mais ils ont pêché par le manque de réalisme. Lors de ces 22 dernières années, les Diables noirs ont disputé huit finales pour six victoires et deux défaites.  Les jaune et noir auront à cœur l’envie de prendre leur revanche sur l’équipe qui les avait battus au championnat 1-2 après le nul de 2-2 à l’aller.

Avec Adiac-Congo par James Golden Eloué

A propos du nom ‘’Diables-Noirs’’ de l’un des clubs de football du Congo

avril 24, 2021
A propos du nom ‘’Diables-Noirs’’ de l’un des clubs de football du Congo

Dieudonné ANTOINE-GANGA

L’équipe de football ‘’Diables-Noirs’’ de l’arrondissement 2 Bacongo de la ville de Brazzaville, la Verte, aura 71 ans en juin prochain. Plus qu’un demi-siècle d’existence !
Pour la petite histoire, les Diables-Noirs sont nés des cendres des clubs Olympic de Bacongo et Association sportive de la Mission (ASM) en 1939. Suite au différend que les dirigeants du club avaient eu avec les prêtres de la Paroisse Notre-Dame du Rosaire de Bacongo, messieurs Dominique Nzalakanda et Boniface Massengo alors dirigeants du club, donnèrent, le 23 juin 1950, le nom de ‘’Diables-Noirs’’ à l’équipe. Ce qui fut considéré comme un crime de lèse-majesté, voire comme un défi par les prêtres missionnaires. Ces derniers ne comprenaient pas que l’équipe de football, née de leurs ‘’entrailles’’ soit affublée de ce nom de diables de surcroît noirs.
Au fond, Dominique Nzalakanda et Boniface Massengo n’avaient, par cet acte, qu’officialisé le surnom de ‘’Diables-Noirs’’ dont les avaient gratifiés à Léopoldville (Kinshasa), quelques jours plus tôt, les Léopoldvillois émerveillés par le jeu des Diables-Noirs jouant seulement à 10, au Stade Reine Astrid. Ce match qui avait lieu en nocturne, avait opposé les Diables-Noirs au club Léopoldvillois Dragon. Ce dernier était jusque-là invincible en nocturne. En effet, ce fut la première fois que Dragon, avec son ballon blanc surnommé Loulou, fût battu.
D’autre part, il sied de signaler que c’est grâce à la bienveillante médiation de Monseigneur Paul Biéchy, alors vicaire apostolique de Brazzaville, et de l’abbé Fulbert Youlou, alors vicaire à la paroisse Saint François d’Assise de Brazzaville, que les prêtres missionnaires acceptèrent de ne plus avoir emprise sur le club ASM, devenu Diables-Noirs.
Les ‘’Diables-Noirs’’ demeurent l’un des clubs, le plus populaire du Congo. En 71 ans bientôt d’existence, ils ont remporté plusieurs titres de champion de la FAC (Fédération athlétique congolaise), de la sous-ligue de Brazzaville. Ils furent aussi les premiers champions du Moyen Congo en 1953, et premiers et derniers champions de l’AEF (Afrique Equatoriale française) aux dépens du FC Mocaf Tempête de Bangui, de l’Oubangui-Chari, actuelle République Centrafricaine. Comme ils furent aussi les tout-premiers champions de la jeune République du Congo, en 1961, aux dépens de l’AS Cheminots de Pointe-Noire.
Les ‘’Diables-Noirs’’ fournirent à l’équipe nationale du Congo, de joueurs talentueux tels que Boniface Massengo ‘’Professeur’’, Ange Baboutila ‘’Fantomas’’, Etienne Massengo ‘’Elastique’’, Clément Massengo ‘’Fu Manchu’’, Sangou ‘’Deladanse’’ (qui marqua au Stade Eboué, l’unique but contre les amateurs qui avaient battu la sélection euro-africaine de Brazzaville de France par 9 buts à 1 dans les années 1950), Dominique Nganga ‘’Poison’’, Joseph Mantari ‘’Défoufou’’, Adolphe Bibanzoulou ‘’Amoyen’’, Léopold Ndey ‘’Ziboulateur’’, Jean-Marie Loukoki ‘’Kopa, tombeur de Reims’’, Robert Ndouri ‘’Piantoni’’, Germain Makouezi ‘’La Flèche’’, Maxime Matsima ‘’Yachine’’, Jean-Chrysostome Bikouri ‘’Biskirou, la fusée congolaise’’, Germain Dzabana ‘’Jadot’’, Alphonse Niangou ‘’Yaoundé’’, Jonas Bahamboula-Mbemba ‘’Tostao’’, etc.
Enfin, le Gouverneur général Félix Eboué fut l’un des supporters dans les années 1940, de l’ASM, l’ancêtre des Diables-Noirs qui furent entraînés à partir de 1950, tour à tour, par deux européens, Jean Isabey et Aimé Brun. Ils pratiquaient à l’époque un jeu limpide, aéré, avec des passes précises à la ‘’Brésilienne’’. Un véritable spectacle ! Ce qui leur valut le surnom de ‘’Brésiliens du Congo’’. Au temps du Moyen Congo, pendant la colonisation, les Diables-Noirs étaient l’unique équipe de football qui eût livré des matches contre le club européen de Brazzaville, ‘’CAB’’.
Pour mémoire, les Diables-Noirs battirent au Stade Eboué l’AS Police par 20 buts à 0 et Rennaissance-Aiglons par 8 buts à 0.
Bon vent, chers Diables-Noirs !

Avec Lasemaineafricaine par Dieudonné ANTOINE-GANGA

Congo: des joueurs du club Diables noirs agressés à Bacongo

septembre 21, 2018

 

Bus du club Diables noirs du Congo

 

Le bus des Diables noirs transportant les joueurs de la section football de retour de leur lieu d’entraînements a essuyé des jets de pierre, vendredi 21 septembre aux environs de 14 heures 15, dans le deuxième arrondissement de Brazzaville.

Alors qu’il roulait entre le croisement des avenues Matsoua et Cinq chemins dans le quartier Bacongo où la population est pourtant en majorité acquise au club, le bus des Diables noirs a été l’objet d’un caillassage d’une violence telle que deux vitres latérales ont éclaté sous l’impact des projectiles qui auraient pu causer de graves dommages corporels à quelques occupants du bus.

Les débris de verres ont provoqué des coupures à certains joueurs et quelques membres du staff technique. Les blessés ont été pris en charge pour des soins.

 

 

La police arrivée sur les lieux n’a pu mettre la main sur les agresseurs. Des jeunes gens, selon des témoins. Ils se sont enfuis après avoir balancé d’imposants cailloux contre le bus.

 

 

Cette agression, en plein jour et en une heure de pointe, dans un quartier résidentiel, densément peuplé, pose une fois encore le problème des agressions somme-toutes gratuites, qui deviennent la règle auprès de certains jeunes congolais.

Bertrand BOUKAKA/Les Échos du Congo-Brazzaville

Congo/Football : Diables Noirs champion du Congo 2014

août 16, 2014

CONGO BRAZZAVILLE (CONGOSITE) – Les Diablotins ont battu le 14 août au stade de Sibiti, le Club athlétique renaissance aiglon (CARA) sur la marque de 2 buts à 0, en match comptant pour la finale de la coupe du Congo. Ils ont reçu le trophée des mains du président de la République Denis Sassou N’Guesso.

Le président remettant la coupe et l'enveloppe au capitaine des diables noirs

Le président remettant la coupe et l’enveloppe au capitaine des diables noirs

Les deux formations de Brazzaville se sont affrontées sans merci au chef-lieu du département de la Lékoumou à la faveur des festivités du 54ème anniversaire de l’indépendance du Congo. D’entrée de jeu, profitant de la fébrilité de l’adversaire, Diables Noirs a inscrit son premier but à la 2ème minute par Ebongo Liema.

Malgré sa détermination à renverser la tendance, CARA ne parvient pas à inquiéter l’adversaire qui double la mise à la 25ème minute par le truchement d’Alain Binguila.

Ravi de la performance de ses poulains, le coach de Diables Noirs, Guillaume Ilunga, a indiqué cette victoire était le résultat d’un grand travail de préparation.

«Le travail, la rigueur, et essayer d’être à la hauteur des événements, savoir se préparer, car nous savions que CARA n’était pas une équipe facile à manipuler. Raison pour laquelle notre préparation s’est appesantie sur la stratégie et le physique ; ce qui nous a permis de marquer en premier et d’arriver à gérer le match», a-t-il expliqué.

Hormis le trophée, le chef de l’Etat congolais a offert à l’équipe de Diables Noirs une enveloppe financière d’une valeur de 5 millions de francs CFA.

Congo-site.com