Posts Tagged ‘diana’

Une lettre du prince Charles révé­lée : un an avant d’épou­ser Diana, il redou­tait déjà le divorce

août 14, 2015
Prince Charles

Prince Charles

« C’est quelque chose qui me préoc­cupe énor­mé­ment »

Des propos rendus publics par Alicia Caroll, la proprié­taire de ces messages épis­to­laires, qui en livré le contenu à l’AFP. Dans cette corres­pon­dance, Charles s’adres­sait à Janet Jenkins, une de ses connais­sances qui travaillait comme récep­tion­niste au consu­lat Britan­nique de Montréal et qui vivait une situa­tion person­nelle diffi­cile. « J’es­père que vous vous êtes remise du trau­ma­tisme de vous être mariée puis d’avoir divorcé en un aussi court laps de temps. Dieu merci vous vous êtes rapi­de­ment aperçue de votre erreur et n’aviez pas encore fondé une famille »,écri­vait-il avant de pour­suivre : « Fonder une famille et commettre une telle erreur c’est vrai­ment quelque chose qui me préoc­cupe énor­mé­ment. »

Des inquié­tudes éton­nantes de la part d’un homme dont les noces eurent lieu l’an­née suivan­te…
Peut-être Charles pres­sen­tait-il déjà que son union avec Diana ne s’an­nonçait pas comme un long fleuve tranquille. Le futur lui avait donné raison puisqu’en 1996 il divorçait offi­ciel­le­ment de sa première épouse et mère de ses deux fils William et Harry.

Voici.fr par Karine Hernandez

Un fabuleux trésor en or découvert en Bulgarie

novembre 8, 2012

Un coffret en bois contenant des bijoux vieux de plus de 2 300 ans a été exhumé dans le nord-est du pays.

Un coffret contenant des objets en or daté de la fin du IVe ou du début du IIIe siècle avant Jésus-Christ a été découvert dans le nord-est de la Bulgarie, a annoncé aujourd’hui la chef de l’expédition archéologique Diana Guergova. « Un coffret en bois découvert dans une couche supérieure du tumulus d’Omourtag (dans le nord-est de la Bulgarie) contient des os brûlés et des offrandes exquises en or qui avaient été enveloppés dans un tissu à fils d’or », a-t-elle expliqué.

Un diadème orné de têtes de lion et d’animaux fantastiques, des bracelets, une bague portant un relief d’Éros, le dieu grec de l’amour et de la puissance créatrice, et des parures de rênes de cheval font partie de ce trésor des Gètes, une tribu thrace qui a habité le sud-est de l’Europe du 2e millénaire avant J.-C. au 3e siècle après J.-C., a ajouté la chef de l’expédition.

Splendeur

« Le trésor se trouve dans le tumulus le plus haut, marquant l’apogée de la culture des Gètes », qui vivaient des deux côtés du Danube. Ce tumulus fait partie de la même nécropole abritant le tombeau de Svechtari (nord-est) du 3e siècle avant J.-C. découvert en 1982, qui figure au patrimoine mondial de l’Unesco. Diana Guergova avait déjà découvert dans ce même tumulus entre 1992 et 1996 un tombeau à colonnes doriennes, ou encore le squelette d’un cheval enterré dans le cadre de funérailles gètes. Ses fouilles ont cependant été interrompues à cause d’un manque de fonds.

L’archéologue est persuadée qu’un tombeau de roi thrace sera découvert dans ce tumulus lors de prochaines recherches. « Notre trouvaille illustre la splendeur de ce site des Gètes, une tribu qui, avec ses idées d’immortalité de l’âme, a influencé des tribus ouest-européennes comme les Celtes ». Des tribus celtes ont laissé des traces de leur passage dans le sud-est de l’Europe, notamment des objets en céramique, a précisé Diana Guergova.

LePoint.fr avec AFP