Posts Tagged ‘Diaspora’

Congo-Diaspora/Marche du 8 mai 2021: Justice -Vérité sur la mort de Pako

mai 9, 2021

Avec Polémique Congo Brazza Europe

Congo-Diaspora/La mort de Guy Brice Parfait Kolelas : « Le cœur a ses raisons que la raison ne connais pas ».

mai 7, 2021

Le monde entier et le peuple congolais en particulier viennent d’écouter en directe sur son lit de mort, le testament puissant d’un homme politique piégé et empoisonné par ses adversaires. Ce message a une résonnance particulière auprès de hommes et des femmes de foi, car venant du cœur, siège de la semence divine que Dieu a placé en chacun d’entre nous.

Le philosophe et homme de science français Blaise Pascal à travers son expérience de grand chrétien nous signale que Dieu s’est révélé en lui dans le cœur dans la fameuse nuit du feu ; cette expérience de Pascal nous oriente vers l’expérience qu’a vécu notre frère Guy Brice Parfait Kolelas qui, en ce moment-là, n’exprimait plus la raison, mais la vérité divine. Dieu a parlé à son cœur et il a rendu public ce message que lui a dicté la providence divine, pour que nous ne baissions pas la garde pour la conquête de notre liberté.

En effet, à ces heures de crise que connait notre pays le Congo, ceux qui n’ont pas la foi se demandent s’il y a un Dieu dans le ciel qui s’occupe des choses humaines, ils semblent nous dire : où est donc votre Dieu ? Qu’est devenue cette providence ? ils seraient tentés de ne plus croire qu’à la fatalité. Pour nous Chrétiens, le Seigneur est le grand principe de force qui soutient l’univers : c’est par lui que les Cieux exécutent leurs admirables mouvements, c’est par lui aussi que, dans l’ordre moral, les caractères revêtent de force et de courage supportent les luttes de la vie.

Pour nous Chrétiens, nous croyons qu’il est un Dieu qui préside au gouvernement des choses de ce monde, et que les plus grands évènements, comme les plus petits, sont prévus par son infinie sagesse. Nous savons qu’il ait des heures dans la vie de l’humanité, ou les peuples ont besoin de purification et de solennel avertissement, parce que les notions du Bien et du mal se sont obscurcies, et que la rouille de l’iniquité a recouvert l’or des âmes. Alors, à des moments que la providence a prévue, et ordinairement, quand le mal est arrivé à son comble, le suprême Ordonnateur permet de ces vêtements, qui se dressent tout à coup comme la mer en furie barrent le passage au cours ordinaire des choses, purifiant comme l’onde amère de l’océan, qui irait partout chasser l’élément impure et mauvais dont le contact a souillé l’œuvre de Dieu.

Mais écoutons le prophète Isaïe : « Malheur à vous qui trainez une longue suite d’iniquité avec les cordes de la vanité…Malheur à vous, qui dites que le mal est bien et que le bien est mal, qui donnez aux ténèbres le nom de lumière et à la lumière le nom de ténèbres. C’est pourquoi, continue le Seigneur, il y aura des langues de feu qui se rependront partout et qui consumeront les choses humaines comme de la paille, car ils ont foulé aux pieds la loi du Seigneur, et ils ont blasphémé la parole de Dieu »

Que dire ; plus de 40 ans que le sang des fils et filles du Congo coule sur son sol et on s’y habitue à la culture de la mort, les forces de la matière ont pris le dessus sur les forces de l’esprit et le mal avec et comment renverser la situation ? à tous les combattant de la liberté faisons nôtre cette loi la plus mystérieuse de la Providence rappeler ici par Mgr Landroit « Quand le Seigneur décrète l’expiation des crimes de l’humanité, il choisit ordinairement les victimes les plus innocentes : depuis l’effusion du sang d’Abel jusqu’à l’immolation au calvaire du Christ, depuis les apôtres jusqu’aux Saints et aux hommes divins de notre époque, cette loi reçois son application, et partout nous retrouvons l’innocence dont la douleur et le martyre sont la rançon du monde »

Pourquoi la victime innocente du Calvaire est chargée de payer les iniquités de l’univers ? il faut rappeler que certains hommes de l’histoire récente ont participé à la grande œuvre du salut et de la rédemption de leurs peuples. Nelson Mandela a écopé 27 ans de prison pour libérer son peuple de l’Apartheid, concernant ce que l’on a appelé les printemps arabes, il a fallu la mort d’un vendeur de pain en Tunisie pour déclencher les révolutions arabes ; comme on le constate toujours la providence choisit toujours une victime innocente.

Chers Combattants de la liberté, Patriotes et Démocrates du Congo-Brazzaville, constituons par la foi et l’amour comme les victimes volontaires de notre si malheureuse patrie le Congo. Formons en nous un faisceau de toutes nos souffrances anciennes et nouvelles, de la mort des présidents Marien NGouabi, Massamba Débat,  du Cardinal Biayenda, des 13 cadres tués dans le foulée dont Samba Diakoundi ; le crash du  DC10 d’UTA dans le désert du Ténéré  ; des disparus du Beach, des victimes de l’explosion du 4 mars et la mort a ciel ouvert de notre frère Guy Brice Parfait Kolelas ; Offrons à Dieu ces sacrifices immenses ,si profondément douloureux ; et nous contribuons à sauver l’avenir de notre pays le Congo, et à payer sa rançon à la justice de Dieu.

Portons en nous l’étendard des deux vertus théologales cher aux chrétiens : la foi et l’espérance. Cette foi promulguée avant l’ère chrétienne par l’illustre philosophe athénien Platon qui déclare ; « ce qui nous unit à Dieu c’est l’amour, la vérité et la foi. La foi est l’unique cause de l’initiation ». Saint Augustin pour sa part nous dit : « ne sors pas dehors, mais rentre en toi-même ; c’est dans l’homme intérieur qu’habite la vérité ; en dernière analyse le cœur est le centre de la connaissance divine ».

Nos criminels qui ont donné la mort à Guy Brice Parfait Kolelas semblent se réjouir de leur crime et de leur forfait mais ils ignorent qu’en tuant physiquement Guy Brice Parfait Kolelas ,  ils n’ont pas tué la dignité de ce dernier et que celle-ci ne meurt jamais et appartient à l’éternité. Inconsciemment, ils ne savent pas qu’ils sont condamnés d’avance ; la vérité, Guy Brice Parfait Kolelas nous l’a donné en ces mots « levez-vous comme un seul homme (unité) et battez-vous pour le changement ( la libération du Congo se fera par nous-même) il y va de l’avenir de vos enfants »,  

Marcel ABIGNA, Membre d’honneur des Assises Nationales du Congo.

Avec Congo-Liberty

Congo-Diaspora/Marc Mapingou : 5 mai 2020 – 5 mai 2021, un an déjà !

mai 5, 2021

Déjà, un an. Que le temps passe vite.

Première année, ce 5 mai 2021, de la tragique disparition de Marc Mapingou.

Marc Mapingou, un grand esprit, homme de culture. D’une humilité et d’une générosité frappantes. L’élégance chevillée au corps, exprimée dans le verbe, l’habillement, les manières et les relations avec autrui.

Citoyen congolais, Mapingou était notre compatriote. Un des meilleurs d’entre nous, au sein de la diaspora congolaise, en France où il a vécu plusieurs années. Y a construit l’essentiel de son cursus universitaire, bâti sa vie de militant progressiste et de cadre politique influent.

Marc Mapingou, par son ouverture et son accès facile, s’est, également, tissé en France un large réseau de connaissances, dans divers milieux. Il en est parti pour Brazzaville, en 1992, devenu Directeur de campagne du candidat Pascal Lissouba aux élections présidentielles congolaises de cette année.

Grâce à la dynamique rassembleuse de l’UPADS cumulée à la parfaite stratégie de communication de Marc Mapingou et au soutien ferme des Partis alliés, Pascal Lissouba triomphera de ces élections, au terme d’un scrutin au deuxième tour, face à Mr Bernard Kolelas.

En démocrate, Marc Mapingou entretenait de nobles et légitimes ambitions pour son pays, le Congo qu’il aimait intensément. Il rêvait de le diriger. Son destin en a décidé autrement.

Ayant, au prix d’un travail méticuleux et, sans la moindre exclusive, dans un environnement sensible, comme celui de la diaspora congolaise, en France, réussi à se créer les conditions optimales de se faire écouter, accepter et aimer. Suscitant, au besoin, l’effet d’entraînement nécessaire pour des causes justes.

Depuis qu’il nous a quittés, Marc Mapingou repose, en région parisienne, dans un cimetière de Neuilly Sur Seine. Attendant d’être, le moment venu, rapatrié, selon les formes voulues par sa famille, sur les riches terres millénaires de Zanaga, son terroir natal, dans la région de la Lékoumou.

Marc Mapingou n’est plus. Il demeure, cependant, pour ces Congolais qui l’ont vu et suivi, dans sa lutte, un symbole de la résistance, un repère et un modèle de combat républicain pour une alternative nouvelle au Congo.

Représentation posthume de l’œuvre patriotique commune inachevée, Marc Mapingou est vivant dans des consciences politiques congolaises.

Son nom est sans cesse répété. Son image résiste à l’effacement, dans les réseaux sociaux. Ses paroles et sa rhétorique prises en référence, lors des échanges citoyens.

Toujours, dans nos cœurs, Marc Mapingou, par nos pensées, est proche de nous.
Nous ne l’oublions pas.


Ouabari Mariotti
Brazzaville, le 5 mai 2021

Avec Congo-liberty.com

Congo-Diaspora: Rassemblement ce samedi 10 avril 2021 en mémoire de Guy-Brice Parfait Kolelas à la Place de la République

avril 10, 2021

Avec Polémique Congo Brazza Europe

Congo-Diaspora: Rassemblement en mémoire de Guy-Brice Parfait Kolelas

avril 4, 2021

Avec Polémique Congo-Brazza-Europe

Congo-Diaspora: Manifestation à Paris en hommage à Pako

mars 27, 2021

Congo-Diaspora/Programme des obsèques de Gabriel Sounga-Boukono : mercredi 10 mars 2021 en France

mars 8, 2021

La grande famille de la diaspora congolaise de France est de nouveau en deuil.

Notre frère bien aimé Gabriel Sounga-Boukono dit Komité, Président de l’Association Cardinal Emile Biayenda France, nous a quittés aux aurores de ce dimanche 28 février 2021 en France.

Dieu donne et reprend, tel est sa volonté que nous acceptons, malgré notre douleur immense.

Cher Tâ Boukono, nous ne doutons pas que tu reposes en paix aux côtés de ton Seigneur Jésus Christ et du Cardinal Emile BIANYENDA pour lequel nous continuons ton combat, celui de la béatification du Saint et haut dignitaire de l’église catholique congolaise.

En ce jour dominical, nous présentons nos condoléances à toute la famille de notre frère Tâ Boukono…

Cardinal Emile BIAYENDA, Santu subito…tel était ton crédo Tâ Boukono, repose en paix, et sache que ton combat te survivra !

Avec Congo-Liberty par Mingwa BIANGO

RDC-Diaspora: Kwebe Kimpele, journaliste de renom, très fâché contre Félix Tshisekedi

décembre 20, 2020

Avec EuroTechTV, publiée le 2020

Diaspora : une Congolaise électricienne de maintenance des systèmes automatisés

décembre 18, 2020

Jeune femme passionnée d’électricité, Laurceline Ossete exerce quotidiennement ses talents dans une profession jusque-là considérée exclusivement masculine puisqu’elle travaille à la maintenance des ascenseurs, dans la région parisienne, en France. Ainsi, le métier qu’elle s’est choisi mêle les savoir-faire électronique, électrique et mécanique.

Laurceline Ossete

Laurceline Ossete

J’ai effectué plusieurs stages à la Société nationale d’électricité au Congo où j’ai gagné en expérience ”, explique-t-elle, mettant en avant sa formation continue au sein des entreprises congolaises de 2012 jusqu’en 2016. Auparavant, titulaire d’un baccalauréat scientifique en 2011 au lycée Victor-Augagneur à Pointe-Noire, elle avait opté pour des études supérieures en électrotechnique, sanctionnées par l’obtention d’une licence en 2014 à l’École supérieure des sciences appliquées et de technologies / ESSAT à Brazzaville. Puis elle se rend au Maroc à Fès, où elle étoffe son cycle universitaire par une formation en réseaux et systèmes informatiques de l’École française d’enseignement technique.

Depuis trois ans, la Congolaise s’est installée dans la région parisienne. Après une formation au niveau de l’Association nationale pour la formation professionnelle des adultes de Gonesse, elle a choisi de travailler dans un secteur qui souffre de clichés de genre où elle demeure en alerte à la moindre panne touchant aussi bien la mécanique que l’électricité. “C’est pour la maintenance que mon cœur bat, en reflet avec ma formation initiale”, confie la technicienne, ravie d’exercer dans l’écosystème des machines automatisées avec, de plus, beaucoup d’électronique et d’informatique.

Avec Adiac-Congo par Marie Alfred Ngoma

Covid-19 : Diaspora congolaise à l’épreuve des mesures sanitaires

décembre 17, 2020

Au rythme des mises sous cloche, du choix des lieux de respiration et du ballet des ambulances, Motse Akanati revient sur l’impact de 2020

Motse Akanati

Photo : Motse Akanati

Alors que les rues étaient devenues quasi-désertes et sinistrement silencieuses, chargées de signaux cliniques rappelant la mort qui y rodait, la styliste devant définir comment recadrer ses priorités, s’est plongée dans la réflexion et l’action. Elle s’est mise à écouter la nature, pratiquer le sport, entretenir un bon voisinage, faire des tris, des rangements, ressortir les vieilles recettes de cuisine.

Rentrée en France, après un périple en Afrique de l’Est et l’Océan Indien, elle pensait réaliser son agenda professionnel sans écueils pour organiser l’élection de Miss humanitaire 2020 avec des stars de la mode et du football, comme durant les précédentes éditions à l’Unesco.

Nous avons dû l’organiser en septembre en comité très restreint, Covid-19 oblige !”, confie la styliste en ayant une pensée spéciale pour le professeur Manda, représentant de la RDC auprès de l’Unesco, fauché par ce virus.

Tout comme les autres membres de la diaspora, la Congolaise a été frappée par la mort en solitaire de nombre de ses amis : Manu Dibango, Cyriaque Bassoka, promoteur artistique, Jean-Marie Adoua, ambassadeur du Congo en Afrique du Sud, professeur Yaï , Béninois, ancien président du conseil exécutif à l’Unesco, Simon N’Sondé, artiste céramiste, sans oublier les sapeurs Dada et Allureux.

La Covid-19 m’a rendue plus humble, rien n’est éternel sur la terre des vivants”, résume Motse Akanati qui affirme avoir adopté la bible pour livre de chevet.

Avec Adiac-Congo par Marie Alfred Ngoma