Posts Tagged ‘Diata’

Congo-Brazzaville : Il piège le vagin de sa femme et son amant caveur voit sa langue se déchirer

mai 31, 2022
 Brazzaville : Il piège le vagin de sa femme et son amant caveur voit sa langue se déchirer

Un coureur de jupons qui sortait avec une femme mariée vit les moments difficiles depuis qu’une infection bizarre a apparu sur sa langue. La veille, il a léché abondamment le vagin d’une femme avec laquelle il entretient une liaison sentimentale. Il s’avère que l’époux de la femme qui la soupçonne d’infidélité a fait recours aux fétiches pour punir tous ses amants.

Une tragédie sexuelle dans une parcelle de la rue Bacongo à Poto Poto où un homme vit des moments difficiles depuis qu’une infection bizarre s’est déclarée sur sa langue. Apeuré, il a avoué avoir eu des rapports sexuels avec une femme mariée qui serait une voisine du quartier.

Selon des témoignages, le mari de cette femme l’aurait depuis des semaines piégé suite aux soupçons sur son infidélité. Et tout homme qui la pénétrerait verra infecté ses parties intimes, les caveurs eux leur langue. C’est le cas de Jérémie qui ne sait pas à quel saint se vouer.

Jérémie admet avoir cavé longtemps sa maîtresse la veille lors de leur rencontre dans un hôtel à Diata. Et c’est le matin qu’il a senti un changement drôle sur sa langue avant qu’il ne se mire et mesure le danger.

Au Congo, nombreux sont ces hommes mariés qui piègent traditionnellement leurs épouses infidèles et les dégâts sont légions. Leurs amants se retrouvent avec des pénis qui ne se lèvent plus ou infectés.

A Jérémie, on l’a conseillé de demander pardon à l’époux de sa maîtresse pour une guérison rapide. Sa langue ne cesse de se déchirer.

Avec Lecongolais.fr

Communauté des Frères Franciscains du Congo: Mgr Anatole Milandou a béni la nouvelle chapelle

janvier 23, 2018

Exif_JPEG_420

Mgr Anatole Milandou présidant la célébration eucharistique

 

La communauté du sanctuaire Saint Bonaventure des frères franciscains, située au 102 de l’avenue Auberge Gasconne à Diata, vers l’ex-Télé Congo, dans le premier arrondissement Makélékélé était en fête, samedi 6 janvier 2018 à Brazzaville, avec la bénédiction de la chapelle dédiée à Saint Bonaventure, fondateur adjoint de l’Ordre des franciscains.

 

Elle a été bénie et ouverte à la chrétienté par Mgr Anatole Milandou, archevêque métropolitain de Brazzaville, au cours d’une messe concélébrée par six prêtres, parmi lesquels, l’abbé Mathias Cédric Louhouamou, cérémoniaire adjoint de l’archevêque et le père Kevin Dessinga, supérieur des franciscains au Congo. Animée par le chœur credo du Congo, cette cérémonie a connu la participation de nombreux fidèles habitant les quartiers de Moukondzi-Ngouaka, Château-d’Eau, Kinsoundi, à qui est offert désormais un lieu de prière et de recueillement aux couleurs franciscaines.
A la lumière du texte de l’Evangile selon Saint Jean et prenant appui sur la mission de Jean-Baptiste dans le désert, Mgr Anatole Milandou a souligné que Jean-Baptiste était un prophète humble, austère, voilà pourquoi son message attirait de nombreuses foules. C’est donc un prophète par excellence qui a parlé au nom de Dieu. «Soyons donc humbles comme Jean-Baptiste et conduisez bien le peuple de Dieu à Jésus-Christ Sauveur. L’eau de la rivière Le Jourdain dont il se servait pour baptiser des foules est un principe universel de purification. On se sert de l’eau pour boire et se laver. Même les animaux de la forêt se lavent avec de l’eau et donc c’est un réflexe et un besoin naturel.

Ainsi, nous pouvons affirmer que le baptême que Jésus est venu nous montrer a une grande importance dans notre vie.

A ma grande surprise, nous célébrons les anniversaires de tels ou tels autres sacrements, à l’instar de la confirmation, le mariage, le sacerdoce, sauf le baptême. L’autel de la messe que nous vénérons au début de la messe représente le Christ, l’offrande et le prêtre», a souligné l’archevêque. Avant d’attirer l’attention du peuple de Dieu sur la fréquentation de cette chapelle qui n’est pas une paroisse comme les autres. «Donc, il n’est pas question de célébrer les baptêmes ou autres cérémonies dans cette chapelle. Les cérémonies liées aux sacrements et autres, doivent se célébrer dans les paroisses habituelles», a martelé Mgr Anatole Milandou.
Pour la petite histoire, les frères franciscains, soucieux de donner à leur jeunesse une formation incarnée, avaient opté depuis bientôt huit ans de passer une partie de la formation de leurs frères sur place au pays. Et, le Grand séminaire Interdiocésain de Brazzaville était l’unique endroit disposé à cela. Il fallait à cette fin, trouver un endroit qui ne soit pas trop éloigné du Grand séminaire. Un certain nombre de circonstances a voulu que ce soit le quartier de Moukondzi-Ngouaka, accessible, assez proche de Kinsoundi, dans le premier arrondissement de Brazzaville.

Quelques temps après leur installation et lorsque les gens se rendirent compte qu’ils avaient des religieux dans le quartier Moukondzi-Ngouaka, un petit noyau de chrétiens est vite venu s’associer à eux pour la messe quotidienne. Les frères étaient obligés d’utiliser l’un des magasins comme lieu de fortune pour la prière.

Au fil des temps, ce petit noyau ne cessait de grandir et finalement l’endroit devenait petit. Dieu aidant et volonté permettant, le sanctuaire Saint Bonaventure est devenu une réalité et doté d’une chapelle pour la plus grande gloire de Dieu, ainsi que la joie du peuple de Dieu.
Signalons que Saint Bonaventure, né Jean de Fidanza, au civil, a vu le jour en 1221 à Bagnorea, actuelle Bagnoregio, près de Viterbe, en Italie. Il est élu ministre général des Frères Mineurs le 2 février 1257, charge qu’il occupe jusqu’en mai 1273. Il est considéré comme le second fondateur de l’Ordre des franciscains, après Saint François. En 1271, le Pape Grégoire X le crée cardinal, évêque d’Albano. Il meurt à Lyon, le 14 juillet 1274 et canonisé en 1482. Théologien, archevêque, cardinal, docteur de l’Eglise, ministre général des franciscains, Saint Bonaventure a commencé ses études au couvent de Bagnorea.

Avant de les poursuivre à Paris, au noviciat des franciscains, où il prend le nom de Bonaventure. A l’instar de Jean Duns Scot et Thomas d’Aquin, Saint Bonaventure était l’un des piliers de la Théologie chrétienne au Moyen âge, surnommé Docteur séraphique.

Lasemaineafricaine.net par Pascal BIOZI KIMINOU

Congo : important déploiement policier autour du siège d’un parti d’opposition

mars 25, 2016

el Sas

Sassou Nguesso

Brazzaville – La police congolaise était déployée vendredi matin devant le siège d’un parti d’opposition où avait été annoncée une conférence de presse commune de cinq concurrents du président Denis Sassou Nguesso, dénonçant sa réélection annoncée jeudi.

Selon plusieurs proches des ces candidats, ceux-ci ont renoncé à se rendre sur place après avoir eu vent du déploiement des forces de l’ordre.

Plus d’une centaine de policiers bloquaient les abords du siège de l’union panafricaine pour la démocratie et le progrès social (UPADS), ont constaté les journalistes de l’AFP vers 10h30 (09h30 GMT).

Selon des témoins, le déploiement des forces de l’ordre avait commencé dès 07h30 locales (06H30 GMT).

Au siège de l’UPADS, premier parti d’opposition au parlement, certains militants ont déclaré qu’il y avait eu des arrestations dans la rue aux abords du bâtiment, sans être en mesure d’en préciser le nombre.

Ces journalistes de l’AFP ont vu un pick-up des policiers armés et cagoulés, emmenant deux jeunes gens gémissant, couchés sur le plateau arrière.

Présent sur le lieu, le général Jacques Antoine Bouiti, directeur départemental de la police de Brazzaville, renvoie les questions des journalistes au porte-parole de la police.

Peu avant, un officier avait affirmé que les forces de l’ordre étaient là pour assurer la sécurité des gens du parti.

Dans une grande salle vide à l’intérieur du bâtiment de l’UPADS, un militant d’un parti de la coalition d’opposition ayant soutenu les cinq candidats s’étant présenté contre M. Sassou Nguesso, a appelé au calme: Il faut se résigner, sinon, il y aura des morts, a-t-il déclaré, si les militants descendent dans la rue,[les policiers] vont tirer et ça va être la guerre civile.

M. Sassou Nguesso a été réélu dimanche dès le premier tour de l’élection présidentielle avec plus de 60% des voix, selon les résultats officiels.

Les cinq candidats d’opposition unis contre lui par un pacte électoral, avaient dénoncé avant le scrutin, le caractère ni sincère, ni transparent de la présidentielle et en ont rejeté les résultats, estimant que le vote avait été marqué par une fraude massive.

Ces derniers jours, des divergences sont apparues entre ces différents candidats. L’un d’eux, le général Jean-Marie Michel Mokoko, arrivé 3e selon les résultats officiels, a appelé la population à la désobéissance civile.

Guy-Brice Parfait Kolelas, que les résultats placent en 2e position, a indiqué éviter d’entrer dans une épreuve de force avec le pouvoir et opter pour contester les résultats par les voies légales à sa disposition.

Romandie.com avec(©AFP / 25 mars 2016 20h20)

Congo: Clôture du Dialogue National Alternatif (29 juillet 2015)

juillet 30, 2015

Les partis de l’opposition et certains de la majorité présidentielle avec leurs leaders ont rendu publique les conclusions du Dialogue national alternatif, le 29 juillet 2015, à Diata, au siège de l’UPADS, à Makélékélé-Brazzaville.