Posts Tagged ‘directeur financier’

Côte d’Ivoire/Scandale financier au District d’Abidjan: 3 milliards fcfa disparaissent des caisses

mai 27, 2013

L’affaire commence à faire grand bruit au District d’Abidjan, depuis quelques semaines. Il s’agit du détournement d’environ 3 milliards de fcfa dans des conditions non encore élucidées. Un énorme scandale financier dans lequel serait impliqué, soutiennent des sources proches du District d’Abidjan, Tiapani Dédou Philippe, ancien directeur financier du District. Limogé de son poste par le gouverneur du District d’Abidjan, Robert Beugré Mambé, à cause de ce scandale financier.

Selon un responsable du Dictrict d’Abidjan, qui a requis l’anonymat, «lorsque le gouverneur a obtenu toutes les preuves de ce détournement, il est tombé à la renverse. Il n’en revenait pas. Il a pris automatiquement la décision de démettre Tiapani Dédou Philippe et lui a même demandé de rembourser la somme détournée». Bien qu’ayant obtenu le contact de M. Tiapani Dédou Philippe, nous avons pu échanger avec l’ancien directeur financier. Est-il effectivement la tête de pont de ce scandale financier ? D’autres personnes n’y sont-elles pas impliquées ? Peut-il rembourser cette somme détournée comme l’exige M. Beugré Mambé ? Telles sont des questions auxquelles nous aurions voulu que M. Tiapani Philippe réponde. Malheureusement, il est injoignable.

Toujours selon ce responsable du District d’Abidjan, «le gouverneur Beugré Mambé n’est ni de près, ni de loin mêlé à ce scandale financier». Un fait paraît tout de même curieux, le gouverneur du District d’Abidjan n’a saisi ni la Police économique ni les Tribunaux pour cette affaire scabreuse. Au dire des sources proches du District d’Abidjan, Beugré Mambé a agi ainsi afin de préserver ses liens d’amitié avec l’ex-ministre sous le régime Bédié, Albert Kacou Tiapani, frère aîné de Tiapani Dédou Philippe. Mais surtout «parrain» politique de l’actuel gouverneur du District d’Abidjan. « Faire arrêter le petit-frère de quelqu’un à qui il doit beaucoup au plan politique constituerait une sorte d’ingratitude. C’est ce qui a freiné son élan. Mais le gouverneur a préféré se séparer de ce mauvais collaborateur », précise ce responsable du District d’Abidjan. Au-delà de tout, ce gros scandale financier démontre, une fois encore, l’ampleur de la mauvaise gouvernance et de l’impunité sous Alassane Ouattara.

Notre Voie par Didier Depry

Mittal, porteur de la flamme olympique, allume l’incendie

juillet 26, 2012
Lakshmi Mittal discute avec des athlètes indiens.
Lakshmi Mittal discute avec des athlètes indiens. Crédits photo : MANAN VATSYAYANA/AFP

Le PDG d’ArcelorMittal et son fils font partie des derniers porteurs de la flamme olympique. Un choix qui indigne les syndicats des sites du groupe mis à l’arrêt, comme Florange.

Si les hauts-fourneaux du site de Florange restent éteints, la flamme olympique, elle, brillera entre les mains de Lakshmi Mittal, PDG d’ArcelorMittal ce vendredi. Le patron du premier producteur d’acier mondial, ainsi que son fils Aditya, directeur financier du groupe, ont en effet été choisis pour porter la flamme dans les très chics quartiers londoniens de Kensington et de Chelsea. Citoyen d’Inde, où il représente la deuxième fortune, selon le magazine Forbes , Lakshmi Mittal est également le plus riche résident britannique, malgré les difficultés de son groupe, qui, face à une faible demande en Europe, a mis à l’arrêt neuf de ses vingt-cinq hauts-fourneaux sur le continent.

Dans ce contexte, le choix de Lakshmi Mittal fait grincer des dents du côté des aciéries d’ArcelorMittal menacées. «Dégoût, amertume et colère»: Édouard Martin, représentant CFDT des salariés du site de Florange, en Lorraine, à l’arrêt jusqu’en décembre, ne mâche pas ses mots.«On avait la naïveté de croire que les Jeux olympiques représentaient le rapprochement des peuples des cinq continents et, là, on fait courir Mittal, qui détruit des familles entières. De qui se moque-t-on?», dénonce-t-il.

Une «contre-flamme» à Florange

Pour prendre le contre-pied du Comité international olympique (CIO) et de ce qu’elle appelle la «flamme de la honte», l’intersyndicale de Florange organise cet après-midi le passage de relais d’une «contre-flamme» sur le site en sursis. Cette «flamme de l’espoir» ou «flamme du peuple», selon les mots des syndicats, sera allumée devant les bureaux de la direction et portée par une centaine d’enfants jusqu’aux hauts-fourneaux, qui seront rallumés symboliquement.

Même indignation en Belgique, où des syndicats du site de Liège ont fait part de leur «plus profond écœurement» dans une lettre au CIO. «Il s’agit d’une véritable insulte» pour les 3000 familles touchées par la fermeture des deux hauts-fourneaux de l’aciérie, écrivent-ils. Les syndicats affirment ne pas comprendre «que l’olympisme puisse récompenser ceux qui broient des vies», rappelant que la charte olympique fait référence aux notions de «responsabilité sociale» et de «respect des principes éthiques fondamentaux universels».

La Tour Orbit d’ArcelorMittal, symbole des Jeux de Londres

«La flamme olympique représente la paix, l’unité et l’amitié», affirme de son côté le CIO sur le site officiel des JO. Depuis que la torche a été allumée en Grèce, le 18 mai, 8000 porteurs se relaient, «choisis pour l’inspiration qu’ils suscitent». Sur le même site, Lakshmi Mittal établit «des parallèles» entre lui-même et un athlète olympique: «Je crois que la réussite dans le monde des affaires est marquée par des principes très similaires de persévérance et de dur labeur.»

Il faut dire qu’ArcelorMittal s’est investi pour ces Jeux olympiques en devenant sponsor. Le groupe a déboursé quelque 16 millions de livres (environ 18 millions d’euros) pour ériger la Tour Orbit, une structure d’acier rouge près du stade olympique, qui devra symboliser les Jeux de Londres.

En courant ce vendredi, Lakshmi Mittal souhaite également «représenter les 270.000 personnes dans le monde qui font partie de la famille ArcelorMittal». Édouard Martin, représentant syndicaliste de Florange, assure quant à lui qu’il laissera son téléviseur éteint lorsque la flamme allumera, demain soir, le chaudron du stade olympique de Londres, marquant le début des Jeux.

Lefigaro.fr par Sophie Amsili