Posts Tagged ‘Disparition’

Fortes inondations en Allemagne et en Belgique, au moins quarante-huit morts et de nombreux disparus

juillet 15, 2021

L’ouest de l’Allemagne est frappé par des pluies diluviennes, qui ont fait gonfler les rivières, ont arraché des arbres, inondé les routes et les maisons. Au moins six personnes ont également été retrouvées mortes dans l’est de la Belgique.

A Kordel (Rhénanie-Palatinat), en Allemagne, le 15 juillet.
A Kordel (Rhénanie-Palatinat), en Allemagne, le 15 juillet. SEBASTIAN SCHMITT / AP

Pluies diluviennes et inondations ont frappé jeudi 15 juillet plusieurs pays européens, l’Allemagne en particulier, et un nouveau bilan établi par la police et les services de secours des Etats touchés font état d’au moins 48 morts. L’est de la Belgique, où les intempéries ont fait au moins six morts, selon le dernier bilan, le Luxembourg et les Pays-Bas ont aussi subi d’importants dégâts.

  • Très lourd bilan en Allemagne

Mais c’est dans l’ouest de l’Allemagne que la situation était la plus préoccupante jeudi. Les pluies diluviennes ont fait gonfler les rivières, arraché des arbres, inondé routes et maisons, dont certaines se sont effondrées. Les secours tentent d’évacuer les sinistrés, dont beaucoup se sont réfugiés sur le toit des maisons. Mais de nombreux accès sont bloqués, compliquant les opérations. Les autorités ont appelé les habitants à rester chez eux si possible et à « se réfugier dans les étages supérieurs si nécessaire ». L’armée allemande va déployer 300 soldats dans les deux Länder les plus touchés pour participer aux opérations de sauvetage.about:

Le district d’Euskirchen, dans le Land de Rhénanie-du-Nord-Westphalie, est particulièrement touché avec, à lui seul, quinze morts, a précisé la police locale, ajoutant que « tous les corps n’avaient pas encore été retrouvés ». Le district d’Ahrweiler, en Rhénanie-Palatinat, déplore également 18 victimes, a rapporté la police de Coblence sur Twitter.

Le bilan pourrait encore s’alourdir. Ainsi, dans la commune de Schuld, au sud de Bonn, où six maisons en bord de rivière se sont effondrées, la police dénombre entre 50 et 60 disparus. Quatre personnes sont mortes dans cette localité où d’autres maisons menacent de s’écrouler, selon la police de Coblence (Rhénanie-Palatinat).

Angela Merkel s’est dite « bouleversée » par « la catastrophe que doivent endurer tant de personnes dans les zones inondées. Ma sympathie va aux familles des morts et des disparus »a tweeté, au nom de la chancelière allemande, le porte-parole Steffen Seibert« Nous n’avons jamais vu une telle catastrophe, c’est vraiment dévastateur », a déploré de son côté la ministre-présidente de Rhénanie-Palatinat, Malu Dreyer.

Armin Laschet, dirigeant de Rhénanie-du-Nord-Westphalie et favori pour succéder à l’automne à la chancelière Angela Merkel, a annulé à la hâte une réunion de son parti en Bavière, dans le sud du pays, pour suivre la situation dans son Etat, le plus peuplé d’Allemagne. « La situation est alarmante », a déclaré au quotidien Bild M. Laschet, qui a visité, chaussé de bottes en caoutchouc, des localités inondées. La chef de file des Verts au Bundestag, Katrin Göring-Eckardt, a dit voir dans ce drame « les effets de la catastrophe climatique ». Ces intempéries sont un « appel au réalisme » : « C’est déjà là, c’est déjà là avec nous », a-t-elle regretté, appelant à un « changement urgent ».

  • Au moins six morts en Belgique, Liège en partie évacuée

Dans l’est de la Belgique, quatre corps ont été retrouvés jeudi par les secours venus en aide aux victimes des inondations dans l’arrondissement de Verviers, selon le procureur de cette ville, ce qui porte à au moins six morts le bilan des inondations liées aux pluies diluviennes qui ont frappé ces derniers jours, en particulier la Wallonie, dans le sud et l’est francophone.

Jeudi après-midi, les autorités de Liège (200 000 habitants) ont demandé aux riverains de la Meuse d’évacuer leurs habitations. Les villes de Theux, Pepinster ou encore Spa, situées près de Verviers, ont également été affectées.

Le réseau ferroviaire du pays, Infrabel, a annoncé qu’il suspendait jeudi le trafic dans la moitié sud du pays, compte tenu des risques pour les déplacements. Aucun train Thalys ne circulera entre Bruxelles et l’Allemagne jeudi, a par ailleurs rapporté sur son site la société gestionnaire de ces liaisons internationales.

  • Plan « intempéries » déclenché au Luxembourg

De son côté, le Luxembourg a déclenché le plan « intempéries ». De nombreuses maisons sont inondées partout dans le pays, et leurs habitants ont été évacués, selon les autorités.

Aux Pays-Bas, la province du Limbourg, bordée par l’Allemagne et la Belgique, a également déploré d’importants dégâts. La montée des eaux menace d’isoler la petite ville de Valkenburg, à l’ouest de Maastricht. Plusieurs axes, dont une autoroute très fréquentée, ont été fermés face au risque de crues de fleuves et rivières.

Avec Le Monde avec AFP

Congo-Disparition : décès à Mbé du roi Makoko

juin 8, 2021

Le roi Makoko né Auguste Nguempio est décédé ce 8 juin à Mbé, siège du royaume, à 96 ans, a-t-on appris de source proche de la Cour royale. Reconnu tel par le peuple téké, le Makoko était monté sur le trône le 16 octobre 2004 comme 17e roi, après le décès de son prédécesseur, Gaston Ngouayoulou. Dans la tradition téké, le roi et la reine Ngalifourou, gardienne du Nkwembali, incarnent un pouvoir traditionnel respecté de leurs sujets.

Avec Les Dépêches de Brazzaville

Congo/Disparition : des adieux à Christian Barros

juin 1, 2021

Les autorités ont fait le 1er juin à Pointe-Noire leurs adieux à Christian Barros, président de l’Union patronale et interprofessionnelle du Congo (UniCongo), décédé le 25 mai à l’âge de 74 ans dans le département du Kouilou.

Les trois ministres au sortir de l’église crédit photo: « Adiac »

Les membres du gouvernement en tête desquels le ministre d’Etat, ministre de la Fonction publique, du Travail et de la Sécurité sociale, Firmin Ayessa, le ministre du Développement industriel et de la Promotion du secteur privé, Antoine Nicéphore Thomas Fylla Saint-Eude, le ministre des Zones économiques spéciales et de la Diversification économique, Emile Ouosso, les chefs d’entreprises, ainsi que d’autres hautes personnalités du pays ont rendu un dernier hommage au regretté président de l’UniCongo.

En effet,  Christian Barros était également président du conseil d’administration de la Caisse nationale de sécurité sociale. Homme d’affaire aguerri, il a construit en République du Congo dans les années 1993, Codisco, l’une des plus grandes entreprises privées du pays, présente dans plusieurs domaines.

Spécialisée dans un premier temps dans la vente et distribution des produits de quincaillerie, bâtiment et construction, Codisco s’est agrandie et a ouvert, en 2000, le département froid et climatisation avec la vente, l’installation, la maintenance de toutes puissances en conditionnement d’air.      

Une année après, la société met en place une équipe entièrement dédiée à la désinsectisation, dératisation et la désinfection.  En 2013, le département technique de la société diversifie son activité à travers le développement de l’activité de plomberie. « Le destin a été trop cruel. Il avait encore beaucoup à faire, les Congolais avaient encore besoin de lui.  Nous ne t’oublierons jamais », ont dit ses collaborateurs rencontrés après la messe de requiem offficiée par Mgr Miguel en l’église Notre-Dame de la ville océane. La dépouille de Christian Barros quitte Pointe-Noire ce 2 juin pour être inhumée en France.

Avec Adiac-Congo par Hugues Prosper Mabonzo

Québec/Disparition de Solange Bergeron : enquête indépendante sur la police de Trois-Rivières

avril 2, 2021

Le Bureau des enquêtes indépendantes (BEI) passe au crible le travail de la police de Trois-Rivières dans le dossier de la disparition de Solange Bergeron, une femme de Victoriaville disparue depuis le 25 mars dernier.

Des recherches ont eu lieu sur terre et dans les airs dans le secteur où la voiture de Solange Bergeron a été trouvée. (Archives)

© Daniel Ricard/Radio-Canada Des recherches ont eu lieu sur terre et dans les airs dans le secteur où la voiture de Solange Bergeron a été trouvée. (Archives)

Dans un communiqué, le BEI indique que la même journée où la Sûreté du Québec a reçu le signalement de disparition, «une citoyenne de Trois-Rivières, qui aurait été dans le parc Laviolette, aurait remarqué au loin ce qui lui apparaissait comme une personne dans les eaux du fleuve Saint-Laurent. Après quelques minutes, elle aurait perdu de vue cette personne.»

La femme aurait plus tard contacté le Service de police de Trois-Rivières pour lui rapporter ce qu’elle a vu. «Après avoir discuté avec différents intervenants du Service de police de Trois-Rivières, on aurait répondu à la dame qu’il n’y avait pas motif à déplacer des intervenants d’urgence», poursuit le BEI.

Solange Bergeron mesure 1,64 mètre (5,4 pieds) pèse environ 54 kilogrammes (119 livres). Elle a les cheveux blonds et les yeux bleus.

© Fournie par la Sûreté du Québec (SQ) Solange Bergeron mesure 1,64 mètre (5,4 pieds) pèse environ 54 kilogrammes (119 livres). Elle a les cheveux blonds et les yeux bleus.

«Le BEI fera donc enquête sur le traitement de l’appel fait le 25 mars dernier auprès du Service de police de Trois-Rivières.»

Quatre enquêteurs du BEI ont été appelés sur les lieux pour faire la lumière sur cet événement.

Mercredi, le véhicule appartenant à la femme portée disparue à Victoriaville a été retrouvé aux abords du parc Laviolette à Trois-Rivières.

«Préoccupant», selon la famille

«C’est un nouvel élément d’enquête qui inquiète un peu la famille. C’est sûr que c’est préoccupant, mais de notre côté, on laisse la police faire, on laisse la police avancer», dit sa nièce, Marie-Pier Bergeron.

«On est déçu d’entendre ça, c’est certain. Est-ce qu’il a eu négligence ou pas? Ça, ce sera à déterminer par le Bureau des enquêtes indépendantes», poursuit-elle.

Elle affirme que la famille «se concentre plus sur les recherches du corps» pour le moment.

À la recherche de témoins

Par ailleurs, la Sûreté du Québec (SQ) est à la recherche de témoins potentiels permettant de faire avancer l’enquête sur cette disparition.

Le corps policier souhaite identifier «deux adolescentes ou jeunes adultes» assises sur un banc de parc près du fleuve le 25 mars dernier, vers 14 h 40.

«L’une d’entre elles portait des espadrilles sport de marque Under Armour dans les teintes de gris avec des accents blanc et rose», indique la SQ.

Toute personne qui détiendrait des informations concernant la disparition de Solange Bergeron ou des témoins potentiels peut communiquer, confidentiellement, à la Centrale de l’information criminelle de la Sûreté du Québec au 1 800 659-4264.

Avec Radio-Canada par Sébastien St-Onge

Disparition d’Adam Thiam : le Mali perd un éditorialiste, mais aussi un poète

mars 19, 2021
Adam Thiam, journaliste malien et ancien directeur de la communication de la présidence malienne, est décédé du Covid-19 le 18 mars 2021.

Le journaliste malien Adam Thiam, auteur pour de nombreux titres de presse dont « Jeune Afrique », est mort du Covid-19 dans la nuit de jeudi 18 à vendredi 19 mars à l’âge de 61 ans. Directeur de la communication à la présidence malienne, il avait maintenu des liens d’amitié forts avec ses confrères.

Ces dernières semaines, nous étions nombreux à nous faire du souci pour Adam Thiam. Il était hospitalisé, atteint du Covid-19. Les nouvelles reçues ces jours derniers étaient un peu rassurantes cependant. Mais la « traîtresse faucheuse », comme il aimait lui-même à qualifier la mort, en a décidé autrement, arrachant à sa plume cet éditorialiste vedette, chroniqueur, poète, chercheur en sciences sociales.

« Une plume rare »

Né en 1954 à Kéniéba, dans la région de Kayes, Adam Thiam étudie au lycée Badala de Bamako avant de rallier l’Université de Dakar où il obtiendra, en 1978, une maîtrise en sciences humaines. Jusqu’à son décès, survenu dans la nuit du 18 mars 2021, il dirigeait la cellule communication et relations publiques de la présidence. En novembre 2019,  alors que la tête de cette cellule souffrait d’instabilité, Ibrahim Boubacar Keïta l’avait appelé à la rescousse. Celui qui a également été le porte-parole d’Alpha Oumar Konaré (2003-2005) lorsque ce dernier était le président de la Commission de l’Union africaine avait offert ses services à Dioncounda Traoré en 2013. Et quand Bah N’Daw a été nommé président de la transition, il a décidé de le maintenir à son poste.

LE MALI PERD UN DE SES ESPRITS LES PLUS BRILLANTS

À l’annonce du décès d’Adam Thiam, les premières réactions qui ont inondé les réseaux sociaux, au Mali et ailleurs, ont salué « une plume rare », « l’un des plus célèbres journalistes » du pays. « Avec la mort d’Adam Thiam, le Mali perd un de ses esprits les plus brillants », a notamment déploré Tiebilé Dramé, qui n’a pas manqué de rappeler les souvenirs qu’il garde comme une relique de leur amitié, depuis le lycée en passant par le Royaume-Uni, où Adam Thiam a acquis une spécialisation en sécurité alimentaire à la London School of Hygiene and Tropical médecine en 1984.

Mais c’est surtout au Républicain, fondé par Tiebilé Dramé en 1992, qu’il exercera avec le plus de talent son métier de journaliste, après l’éphémère aventure de Tarik-Hebdo. Ses éditoriaux – notamment « De quoi je me mêle » et « La chronique du vendredi » – avaient un succès monstre. Ils se singularisaient par leur profondeur et leur style très travaillé, sans verser pour autant dans une démonstration élitiste.

Diagnostic sans concession

Adam Thiam savait, avec un talent à nul autre pareil, dresser un diagnostic sans concession de notre présent, dans le sens où l’entend Michel Foucault. Aucun sujet constituant un enjeu structurant pour notre avenir n’échappait à la lucidité de cet intellectuel affable, qui savait autant émerveiller par sa culture que par son sourire. Il pouvait vous entretenir de politique et basculer tout à coup dans la musique, lui qui appréciait autant les chants du yéla des Toucouleurs que le blues touareg d’un Tinariwen. Avec toujours ce côté taquin qui le caractérisait, comme lorsqu’il avait proposé dans une chronique de supprimer les poches des uniformes des policiers régulant la circulation pour lutter contre le racket.

Celui que de nombreux confrères – et notamment l’auteur de ces lignes – appelaient « l’excellent Adam Thiam », jouissait d’une réputation qui ne s’est jamais démentie dans ce métier qu’il a notamment exercé en collaboration avec Jeune Afrique.

SON ENQUÊTE SUR L’AFFAIRE « AIR COCAÏNE » AVAIT EU UN ÉCHO RETENTISSANT

Ses interventions dans les médias internationaux étaient scrutées en ces temps troublés que nous vivons au Sahel, que ce soit sur RFI, la BBC, la Deutsche Welle ou Africable. Il en était de même pour ses enquêtes, telle celle qu’il avait menée sur l’affaire « Air Cocaïne », qui a eu un écho retentissant, et pour ses travaux de recherche, dont le remarquable Centre du Mali : enjeux et dangers d’une crise négligée (paru en 2017).

Son regard perçant et ses analyses toujours pertinentes manqueront à n’en pas douter dans les mois et les années qui viennent, tant sont grands et complexes les défis auxquels le pays est confronté en ces temps de transition.

Avec Jeune Afrique par Bokar à Bamako

France/Disparition de Delphine Jubillar : son téléphone portable s’est réactivé mardi soir

février 10, 2021

L’infirmière de 33 ans a mystérieusement disparu depuis la mi-décembre. L’enquête se poursuit.

Le téléphone portable de Delphine Jubillar s’est réactivé dans la soirée du mardi 9 février, a appris ce mercredi Le Figaro du parquet de Toulouse, confirmant une information du média Actu Toulouse . «Les investigations sont entreprises sur cette activation sous l’autorité des juges d’instruction co-saisis», nous précise le parquet.

Pour rappel, l’infirmière de 33 ans, mère de deux enfants, a mystérieusement disparu dans la nuit du 15 au 16 décembre 2020, à Cagnac-les-Mines, dans le Tarn. Le mari de la jeune femme, Cédric Jubillar, assure avoir constaté son absence vers 4 heures du matin, après avoir été réveillé par les pleurs de l’un de ses enfants.

Contacté par Le Figaro, Maître Philippe Pressecq, l’avocat de deux cousines et quatre proches de Delphine Jubillar, estime qu’il faut «rester très prudent» et «laisser travailler les enquêteurs». La réactivation du téléphone lui inspire trois possibilités. «Soit elle est vivante et c’est un départ volontaire, soit elle est séquestrée, soit son téléphone a été volé», indique l’avocat.

Il y a un mois, un message «vide» posté sur un groupe Facebook par le profil de la jeune femme avait suscité de l’espoir. Mais cette piste n’avait rien donné, laissant plutôt penser à un «bug».

Avec Le Figaro par Guillaume Poingt

Canada: Disparition d’une adolescente autochtone de 13 ans à Montréal

février 2, 2021

MONTRÉAL — Le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) sollicite l’aide du public pour retrouver une adolescente de 13 ans qui est disparue depuis cinq jours.

© Fournis par La Presse Canadienne

Shyanna Cecire, une jeune autochtone, s’exprime en anglais et pourrait fréquenter le centre-ville.

La dernière fois qu’elle a été aperçue, le 28 janvier dans le secteur de la Cité de Dorval, elle ne portait pas de manteau d’hiver. 

Elle se déplacerait à pied et la police dit avoir des raisons de craindre pour sa sécurité.

Shyanna Cecire mesure environ 1 m 42 et pèse environ 64 kg. Elle a les cheveux noirs et les yeux bruns et une tâche de naissance sur le bras droit. 

Toute personne ayant de l’information concernant cette disparition est invitée à communiquer avec les policiers de façon anonyme et confidentielle au 514 393-1133.

Avec La Presse Canadienne

Congo/Disparition: décès en France du directeur du protocole présidentiel

janvier 28, 2021

Le colonel Gilbert Ibobi, directeur du protocole du président de la République est décédé, le 27 janvier, en France, de maladie. Fidèle serviteur de l’Etat à la fonction qu’il exerçait depuis plusieurs années, cet officier issu des rangs de la police fait partie de la promotion des jeunes congolais formés en Roumanie en 1985.

Il a bénéficié ensuite d’une formation de spécialité dans le domaine de la sécurité et a longtemps exercé à la direction générale de la Sécurité présidentielle. Nommé directeur du protocole présidentiel, Gilbert Ibobi est resté discret et entièrement dévoué à son travail. Il s’en est allé à l’âge de 58 ans.

Les Dépêches de Brazzaville

Le Sénégal s’inquiète pour une étudiante disparue en France

janvier 11, 2021
Avis de recherche de l’étudiante sénégalaise Diary Sow.

La disparition mystérieuse à Paris de Diary Sow, une brillante étudiante sénégalaise, provoque une vague de mobilisation via les réseaux sociaux.

Le Sénégal est en émoi et le fait savoir sur les réseaux sociaux. Depuis le 4 janvier, date à laquelle son badge a été utilisé au lycée parisien Louis-Le-Grand, selon Amadou Diallo, le consul sénégalais à Paris, Diary Sow n’a plus donné signe de vie. Âgée de 20 ans, cette étudiante sénégalaise brillante est en deuxième année de classe préparatoire scientifique dans ce prestigieux établissement. En 2018 et 2019, elle avait été désignée meilleure élève du Sénégal. Dimanche 10 janvier, la communauté estudiantine sénégalaise à Paris s’est mobilisée pour distribuer dans le XIIIe arrondissement, où elle réside, des tracts et flyers en forme d’avis de recherche.

Sur les réseaux sociaux, la mobilisation bat son plein dans l’espoir de comprendre les raisons de sa disparition subite et de la retrouver saine et sauve. Au cours des derniers jours, Amadou Diallo, a lui-même été entendu à deux reprises au commissariat du VIIIe arrondissement de Paris, où il a livré toutes les informations à sa disposition. « À ma connaissance, personne ne l’a vue depuis le 1er janvier et personne ne lui a parlé au téléphone depuis le 2 janvier », indique-t-il à Jeune Afrique.

Avis de recherche de l’étudiante sénégalaise Diary Sow.

« Disparition inquiétante »

Malgré les difficultés qui entourent, en France, les recherches portant sur des disparitions de personnes majeures, une enquête a été ouverte pour « disparition inquiétante », confiée à la brigade de répression de la délinquance à la personne (BRDP). Dans ce cadre, selon nos informations, une alerte a été adressée par la police française à ses homologues de l’espace Schengen afin de retrouver sa trace.

Au Sénégal comme dans la diaspora, la mobilisation s’est répandue comme une traînée de poudre sur les réseaux sociaux pour retrouver la trace de cette compatriote au pedigree déjà prestigieux. Outre son statut d’étudiante modèle, Diary Sow est en effet l’autrice d’un roman paru chez L’Harmattan en 2020 : Sous le visage d’un ange.

Selon Amadou Diallo, Diary Sow était restée à Paris pendant les vacances afin de réviser. Sur le site internet du consulat du Sénégal à Paris, un avis de disparition avec la photo de la jeune femme et un numéro de téléphone a été publié

Sur les réseaux sociaux, la communauté sénégalaise est également mobilisée et multiplie les posts avec la photo de la jeune disparue. « Merci pour votre mobilisation pour #DiarySow et gardons espoir », a notamment tweeté le 10 janvier le parrain de la jeune femme, le ministre de l’Hydraulique Serigne Mbaye Thiam.

Avec Jeune Afrique par Medhi Ba

Human Right Watch dénonce des disparitions forcées de réfugiés burundais de Tanzanie

novembre 30, 2020

Les services de sécurité tanzaniens ont arrêté arbitrairement, torturé ou fait disparaître de force depuis un an une vingtaine de réfugiés burundais des camps de Tanzanie, a dénoncé lundi 30 novembre l’organisation Human Right Watch (HRW).

La police tanzanienne a «arrêté et fait disparaître de force sept (…) réfugiés et demandeurs d’asile depuis janvier 2020» dont «le sort est toujours inconnu», affirme l’organisation dans un rapport publié lundi.

En outre, «entre octobre 2019 et août 2020, la police et les services de renseignements tanzaniens ont (…) torturé et détenu arbitrairement au moins 11 Burundais pendant plusieurs semaines dans des conditions déplorables dans un poste de police à Kibondo, dans la région de Kigoma» dans le nord-ouest de la Tanzanie, près de la frontière avec le Burundi, explique HRW. «Trois d’entre eux ont été libérés en Tanzanie et les autorités tanzaniennes ont reconduit de force les huit autres au Burundi en août, où ils sont détenus sans chef d’inculpation», poursuit l’organisation de défense des droits de l’Homme qui évoque une possible «collusion entre les agents des deux pays».

Selon les témoignages recueillis par HRW, au moins neuf d’entre eux ont assuré avoir subi des tortures dans les cachots du poste de police de Kibondo. Selon eux, «les policiers et agents des services de renseignements les ont soumis à des chocs électriques, ont frotté leur visage et leurs parties génitales avec du piment et les ont frappés et fouettés». Ceux qui ont été relâchés sont retournés dans les camps de réfugiés, a établi HRW, qui précise que ces arrestations ont eu lieu dans les camps de réfugiés de Mtendeli et Nduta dans la région de Kigoma,

«Les disparitions forcées de réfugiés et de demandeurs d’asile burundais en Tanzanie commises par les autorités tanzaniennes sont des crimes odieux, notamment en raison de l’angoisse et de la souffrance causées aux membres des familles, qui, pour nombre d’entre eux, ont fui des abus similaires au Burundi», dénonce Mausi Segun, directrice de la division Afrique de HRW. Fin octobre, plus de 150.000 réfugiés burundais se trouvaient encore dans trois camps en Tanzanie, alors que près de 100.000 sont rentrés depuis septembre 2017. Plus de 400.000 Burundais avaient fui dans les pays voisins au plus fort de la crise née de la décision de Pierre Nkruunziza, aujourd’hui décédé, de briguer un 3e mandat présidentiel.

«La crainte de subir des violences, d’être arrêtés et d’être expulsés a incité de nombreux réfugiés et demandeurs d’asile burundais en Tanzanie à quitter le pays», avait conclu HRW dans un rapport de 2019

Par Le Figaro avec AFP