Posts Tagged ‘Disparus’

Huit migrants morts, 12 disparus, éjectés d’un bateau par des passeurs près de Djibouti

octobre 4, 2020

Huit migrants, des Ethiopiens, sont morts et 12 autres sont portés disparus après que des passeurs les ont éjectés d’un bateau au large des côtes de Djibouti, a déclaré à Nairobi une porte-parole de l’Office international des migrations (OIM), une agence des Nations unies.

«Selon des témoins survivants, que l’OIM a secourus, trois passeurs ont violemment poussé des jeunes hommes et des jeunes femmes hors du bateau qui était alors en pleine mer», a dit cette porte-parole, Yvonne Ndege

Par Le Figaro avec AFP

                                                  

Mali: cinq morts et des disparus dans l’attaque d’un village

février 17, 2020

 

Cinq civils ont été tués lundi dans l’attaque d’un village du centre du Mali par des assaillants armés venus à motos, a-t-on appris auprès de plusieurs sources locales. Un gendarme a été tué lors d’une autre attaque contre un poste de péage, selon le ministre de la communication. «Le village de Guemeto-Terely, dans la commune de Sangha, a été attaqué entre 17 heures et 18 heures. L’attaque a duré presque deux heures et le bilan est de cinq morts et d’une vingtaine de personnes disparues», a déclaré un habitant s’exprimant sous le couvert de l’anonymat. «Les assaillants étaient sur une quarantaine de motos, tous armés. Ils ont brûlé des greniers, pillé les stocks de céréales, tué cinq personnes et sont partis avec des bovins», a déclaré un autre habitant. Une source sécuritaire a indiqué que ce village, situé à quelque 80 km de la frontière avec le Burkina Faso, avait été pris «sous le feu» d’assaillants, sans donner de bilan.

Le maire de Sangha, Aly Dolo, a pointé du doigt des membres de la communauté peul. «Ils ont incendié des vivres, des animaux et des cases, des greniers et des hangars», a-t-il dit, sans que rien ne permette toutefois de corroborer indépendamment le caractère communautaire de l’attaque. «Un premier avion (de l’armée) est venu faire une reconnaissance. Plus tard, un autre est venu, mais il n’y a pas eu d’affrontement entre l’armée et les assaillants», a-t-il ajouté. Un poste de péage à la sortie de la localité de Bla, également dans le centre, a par ailleurs été «attaqué par des individus armés sur des motos» lundi, a indiqué sur Twitter le ministre de la communication, Yaya Sangaré, en faisant état d’un «bilan provisoire d’un gendarme tué» et d’un blessé.

Tourbillon de violences

Le centre du Mali est pris dans un tourbillon de violences depuis 2015 et l’apparition d’un groupe djihadiste emmené par le prédicateur peul Amadou Koufa, qui a largement recruté parmi sa communauté et rejoint le Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans (GSIM), principale alliance djihadiste du Sahel affiliée à Al-Qaïda. Les affrontements se sont multipliés entre les Peuls, majoritairement éleveurs, et les ethnies bambara et dogon, qui pratiquent essentiellement l’agriculture. Une trentaine d’hommes armés avaient donné l’assaut et semé la mort dans la nuit de jeudi à vendredi dans le village d’Ogossagou, également dans le centre, où 160 Peuls avaient déjà été massacrés en mars 2019. Trente-et-un villageois ont cette fois été tués, selon le gouvernement.

Outre ces exactions et représailles communautaires, le Mali est en proie à une poussée djihadiste qui, partie du nord, a atteint le centre du pays puis le Burkina et le Niger voisins. Quelque 500 civils ont été tués dans le centre rien qu’en 2019, année la plus mortelle pour les civils depuis 2012, selon Human Rights Watch.

Par Le Figaro avec AFP

Canada/Accident de motoneige au Québec: un Canadien mort, cinq touristes français disparus

janvier 22, 2020

Un des engins a percé la glace sur une rivière, mardi soir, dans une zone «hors piste», au nord de Québec.

L'accident est survenu mardi en début de soirée au Canada lors d'une randonnée en motoneige. (illustration)
L’accident est survenu mardi en début de soirée au Canada lors d’une randonnée en motoneige. (illustration) Rosine Mazin/Photononstop

Un guide canadien est mort et cinq touristes français qui participaient à une randonnée en motoneige dans le nord du Québec sont portés disparus après que la glace a cédé sous le poids de plusieurs engins dans un secteur non balisé, a annoncé la police mercredi.

L’accident est survenu mardi en début de soirée dans la région du lac Saint-Jean, lors d’une balade en motoneige avec un guide et huit touristes français qui a viré au drame.

La police a été alertée par deux des touristes qui venaient de récupérer l’un des leurs dans les eaux glacées. Son engin avait percé la glace alors qu’ils traversaient une zone «hors piste» sur une rivière se jetant du lac Saint-Jean, à environ 225 km au nord de la ville de Québec, a précisé à l’AFP un porte-parole de la Sûreté du Québec, Hugues Beaulieu.

Cinq Français portés disparus

La police et l’armée ont immédiatement été appelées en renfort. Elles ont secouru le guide de l’expédition, un Québécois de 42 ans qui était lui aussi tombé dans l’eau, mais l’homme est mort dans la nuit à l’hôpital, selon la même source. «Cinq touristes français manquent toujours à l’appel», a indiqué le porte-parole.

Huit plongeurs de la Sûreté du Québec sont arrivés sur place en début de matinée pour participer aux recherches et tenter de retrouver d’éventuels survivants.

Le porte-parole n’écarte pas la possibilité que ces cinq touristes aient pu trouver refuge dans un chalet pendant la nuit, même si cette hypothèse est «assez improbable» selon lui. «Ce secteur ne faisait pas partie d’un sentier balisé, ils étaient en hors piste», a précisé le porte-parole.

Par Le Figaro.fr avec AFP

Dernier hommage en mer aux disparus de «La Minerve»

septembre 15, 2019

 

Un dernier hommage a été rendu dimanche aux 52 marins de La Minerve, en pleine mer, au large des côtes varoises, à l’aplomb du site où l’épave de ce sous-marin militaire disparu en 1968 avait été enfin retrouvée, le 21 juillet. «L’émotion était présente, intense, mais tout s’est parfaitement passé», a témoigné Hervé Fauve auprès de l’AFP, à l’issue de cette cérémonie totalement fermée à la presse et au public: «Au total, nous étions 260 proches des disparus, représentant 36 des familles touchées», a précisé Hervé Fauve, fils du commandant de La Minerve.

Embarqués à bord du porte-hélicoptères Tonnerre, les familles des sous-mariniers disparus ont pu approcher la sépulture marine, à quelque 45 kms de Toulon, là où l’épave de La Minerve repose depuis plus d’un demi-siècle, brisée en trois morceaux. Samedi c’est un hommage à terre qui avait été organisé en souvenir du drame de La Minerve, au monument national des sous-mariniers de Toulon, à la Tour Royale, après une messe en l’église Saint-Jean-Bosco.

Le 27 janvier 1968, La Minerve avait coulé en quatre minutes seulement, lors d’une mission de routine. Malgré les opérations de secours aussitôt entreprises, il aura donc fallu plus de cinquante ans pour repérer enfin l’épave, gisant par 2.370 m de fond, au large de la rade de Toulon. L’épave avait finalement été localisée par le navire américain Seabed Constructor et ses drones, après une première cartographie des fonds marins établie par l’Ifremer, l’Institut français de recherche pour l’exploitation de la mer.

Par Le Figaro.fr avec AFP

Dernier hommage en mer aux disparus de «La Minerve»

septembre 15, 2019

 

Un dernier hommage a été rendu dimanche aux 52 marins de La Minerve, en pleine mer, au large des côtes varoises, à l’aplomb du site où l’épave de ce sous-marin militaire disparu en 1968 avait été enfin retrouvée, le 21 juillet. «L’émotion était présente, intense, mais tout s’est parfaitement passé», a témoigné Hervé Fauve auprès de l’AFP, à l’issue de cette cérémonie totalement fermée à la presse et au public: «Au total, nous étions 260 proches des disparus, représentant 36 des familles touchées», a précisé Hervé Fauve, fils du commandant de La Minerve.

Embarqués à bord du porte-hélicoptères Tonnerre, les familles des sous-mariniers disparus ont pu approcher la sépulture marine, à quelque 45 kms de Toulon, là où l’épave de La Minerve repose depuis plus d’un demi-siècle, brisée en trois morceaux. Samedi c’est un hommage à terre qui avait été organisé en souvenir du drame de La Minerve, au monument national des sous-mariniers de Toulon, à la Tour Royale, après une messe en l’église Saint-Jean-Bosco.

Le 27 janvier 1968, La Minerve avait coulé en quatre minutes seulement, lors d’une mission de routine. Malgré les opérations de secours aussitôt entreprises, il aura donc fallu plus de cinquante ans pour repérer enfin l’épave, gisant par 2.370 m de fond, au large de la rade de Toulon. L’épave avait finalement été localisée par le navire américain Seabed Constructor et ses drones, après une première cartographie des fonds marins établie par l’Ifremer, l’Institut français de recherche pour l’exploitation de la mer.

Par Le Figaro.fr avec AFP

Turquie: une manifestation de mères de disparus réprimée par la police

août 25, 2018

Une manifestante est arrêtée par la police turque lors d’une manifestation à Istanbul le 25 août 2018 / © AFP / Hayri TUNC

La police turque a dispersé samedi une manifestation de mères à Istanbul à la mémoire de proches disparus dans les années 1980 et 1990 et interpellé près de 50 participants à ce 700e rassemblement hebdomadaire de protestation.

La police a eu recours à des canons a eau et à du gaz lacrymogène pour disperser la foule, selon un photographe de l’AFP.

Au moins 47 personnes ont été interpellées par la police et promptement acheminées vers des camionnettes à proximité, ont rapporté les médias locaux.

L’avocat turc Efkan Bolac a annoncé sur Twitter que ces personnes avaient été par la suite relâchées après avoir été interrogées par la police.

Des internautes ont noté sur les réseaux sociaux que l’une des dirigeantes du mouvement, une octagénaire nommée Emine Ocak, qui a été interpellée par la police, avait déjà été photographiée au cours d’une arrestation dans des circonstances similaires en 1997, deux ans après la disparition de son fils après qu’il eut été placé en garde à vue.

Chaque semaine depuis le 27 mai 1995, les « Mères du samedi » (Cumatesi Anneleri en turc) se rassemblent dans le centre-ville d’Istanbul à la mémoire de proches que le gouvernement aurait fait disparaître au cours de l’une des plus tumultueuses périodes de l’histoire de la Turquie.

Ces disparitions sont survenues à l’apogée de la rébellion des partisans du PKK réclamant l’autonomie des Kurdes dans le sud-est, une région majoritairement peuplée par cette minorité. Des dizaines de milliers de personnes sont mortes dans ce conflit qui a débuté en 1984 et se poursuit encore aujourd’hui.

La directrice de l’organisation de défense des droits de l’Homme Human Rights Watch en Turquie, Emma Sinclair-Webb, a déploré un « traitement honteux et cruel de familles réclamant la justice pour des crimes commis par l’Etat ».

Selon la police, la manifestation a été promue sur les réseaux sociaux par des comptes liés au Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), illégal en Turquie, et aucune autorisation n’a été demandée pour la manifestation, selon la police.

Les manifestations des « Mères du samedi » avaient été systématiquement dispersées par la police de 1999 à 2009 avant d’être tolérées sous haute surveillance. L’intervention policière de ce samedi est la première depuis plusieurs années.

Romandie.com avec(©AFP / (25 août 2018 19h22)

Tensions RDC/Ouganda: 12 pêcheurs congolais tués et des disparus

juillet 9, 2018

Goma (RD Congo) – Douze pêcheurs congolais ont été tués depuis jeudi et une dizaine d’autres sont portés disparus après des représailles lancées par des militaires ougandais sur le lac Édouard que la République démocratique du Congo et l’Ouganda se partagent, a annoncé lundi un responsable local congolais.

« Dans des représailles de l’armée ougandaise sur des pêcheurs non armés, le bilan provisoire est de douze morts et des disparus », a déclaré au téléphone à l’AFP le secrétaire exécutif adjoint du gouvernement provincial du Nord-Kivu (est), Muhindo Kyakwa.

« Les douze corps de nos compatriotes flottent encore sur les eaux du lac Édouard. Nous ne pouvons pas les récupérer car les patrouilles ougandaises tirent sur tout ce qui bouge sur le lac », a-t-il ajouté. Il y a en outre « plus d’une dizaine des pêcheurs disparus », a déclaré le responsable sans donner d’autres précisions.

En début d’après-midi, une délégation congolaise est arrivée à Kampala pour négocier avec des autorités ougandaises afin de faire cesser ces tensions sur le lac Édouard. M. Muhindo fait partie de cette délégation.

A la mi-juin, l’association des pêcheurs de Kyavinyonge avait régulièrement dénoncé des arrestations de ses membres par des patrouilles ougandaises qu’ils croisent sur le lac Édouard et qui leur font payer de fortes sommes avant toute libération.

Jeudi, dans des affrontements entre des patrouilles congolaise et ougandaise, quatre militaires et trois civils ougandais avaient trouvé la mort. En représailles, des militaires ougandais ont tiré samedi « à bout portant » sur des pêcheurs congolais qui se trouvaient sur le lac Édouard, selon un responsable officiel congolais et l’Association des pêcheurs de Kyavinyonge, village congolais de la rive du lac.

Les relations entre la RDC et l’Ouganda sont problématiques, les deux pays étant en désaccord sur le partage des ressources énergétiques du lac Édouard notamment où des accrochages se sont multipliés depuis le début de cette année.

Romandie.com avec(©AFP / 09 juillet 2018 19h45)                                                        

Thaïlande: une vingtaine de disparus dans un naufrage au large de Phuket

juillet 5, 2018

Bangkok – Une vingtaine de personnes sont portées disparues après qu’un bateau de plongée avec 90 personnes à bord a chaviré au large de l’île touristique de Phuket en Thaïlande, ont annoncé jeudi les services de secours.

Le bateau a chaviré dans une mer agitée et « l’opération de sauvetage se poursuit », a annoncé un responsable des services de secours, basés à Bangkok.

Le bateau allait de Koh Racha à Phuket, dans le sud de la Thaïlande.

On ignorait dans un premier temps si les victimes étaient des touristes, mais Phuket attire de nombreux visiteurs étrangers.

Dans un autre accident, un yacht, appelé le Senerita, transportant 39 personnes a chaviré jeudi dans la même région, a annoncé le responsable.

Selon de premières informations, tous les passagers sont sains et saufs, mais le responsable n’a pu donner plus d’informations.

La Thaïlande est l’objet de l’attention des médias internationaux pour le sauvetage spectaculaire de douze enfants et de leur entraîneur de football piégés depuis 12 jours dans une grotte inondée dans le nord.

Romandie.com avec(©AFP / 05 juillet 2018 14h22)                                                        

Libye: trois bébés morts, une centaine de disparus dans un naufrage

juin 29, 2018

Des migrants emmenés dans une base navale à Tripoli après avoir été secourus en mer au large de la Libye, le 24 juin 2018 / © AFP / MAHMUD TURKIA

Les corps de trois bébés ont été repêchés et une centaine de personnes sont portées disparues après le naufrage vendredi d’une embarcation de migrants au large de la Libye, ont indiqué des rescapés et des garde-côtes.

Quelque 120 migrants, en majorité africains, étaient à bord d’un canot pneumatique au moment du naufrage survenu à six kilomètres des côtes libyennes, ont indiqué à l’AFP des rescapés conduits dans la région d’Al-Hmidiya, à 25 km à l’est de la capitale Tripoli.

Au total, 16 migrants ont été secourus et sont tous de jeunes hommes, a constaté le correspondant de l’AFP.

L’embarcation avait quitté avant l’aube la ville côtière libyenne de Garaboulli, à quelque 50 km à l’est de Tripoli, ont raconté des rescapés à l’AFP.

Quelques heures plus tard, une explosion s’est produite à bord du canot et le moteur a pris feu. L’embarcation a commencé à prendre l’eau et les migrants ont tenté de s’agripper à une partie de l’embarcation ou à des bidons de carburant tombés à l’eau.

Selon les garde-côtes, ils ont été aperçus par des pêcheurs qui ont alerté la marine.

D’après les témoignages, de nombreuses familles marocaines étaient à bord, ainsi que des Yéménites. Parmi les disparus figurent deux bébés et trois enfants de 4 à 12 ans, ainsi que 10 à 15 femmes.

La marine libyenne a secouru des centaines de migrants depuis un peu plus de dix jours.

Le 18 juin, cinq corps de migrants ont été récupérés et plus d’une centaine de personnes secourues après le naufrage de leur embarcation au large de la Libye.

Et le 24 juin, près de 1.000 migrants, qui étaient en difficulté à bord de canots pneumatiques, ont été secourus au large de la Libye alors qu’ils tentaient de traverser la Méditerranée pour atteindre l’Europe.

La Libye est un pays de destination et de transit vers les côtes européennes pour des milliers de migrants africains.

Des centaines d’entre eux meurent tous les ans en traversant dans des conditions extrêmes la Méditerranée vers l’Italie, depuis les côtes libyennes, profitant de l’instabilité politique de ce pays.

Romandie.com avec(©AFP / 29 juin 2018 15h31)

Italie/Un petit immeuble s’effondre près de Naples: huit disparus

juillet 7, 2017

Des secouristes cherchent des disparus après l’effondrement d’un immeuble à Torre Annunziata, près de Naples, en Italie, le 7 juillet 2017 / © AFP / Renato Esposito

Les secouristes continuaient vendredi de fouiller les décombres à mains nues, et sous un soleil de plomb, à la recherche de huit disparus dans l’effondrement d’un petit immeuble à Torre Annunziata, au pied du Vésuve, ont annoncé les pompiers italiens.

Selon les médias, les voisins n’ont entendu aucune explosion, seulement le grondement de l’effondrement, quand deux des quatre étages de l’immeuble se sont écroulés vers 6H30 (4H30 GMT).

Des témoins ont évoqué le passage d’un train de marchandises sur la voie ferrée longeant le bâtiment juste avant l’effondrement, d’autres des travaux de rénovation en cours dans les étages inférieurs, mais aucune piste n’était privilégiée pour l’instant. Le parquet de Torre Annunziata a ouvert une enquête.

Une trentaine de pompiers ainsi que des dizaines de volontaires et des proches des disparus fouillaient les décombres. Les pompiers ont annoncé que deux des leurs avaient été légèrement blessés pendant les fouilles.

Selon les déclarations du maire de la commune à la presse, les disparus sont un couple et leurs enfants de 8 et 11 ans, un autre couple et leur fils de 25 ans ainsi qu’une femme de 65 ans qui vivait seule.

Les secouristes s’arrêtaient régulièrement, pour l’instant en vain, pour faire silence afin d’entendre d’éventuels appels à l’aide. Des équipes cynophiles étaient également sur place pour rechercher les disparus.

Par mesure de sécurité, la circulation sur la voie ferrée a été interrompue.

Romandie.com avec(©AFP / 07 juillet 2017 15h34)