Posts Tagged ‘Dolisie’

Congo-Justice : comparution de deux présumés trafiquants de mandrill à Dolisie

octobre 21, 2021

Le tribunal de grande instance de la ville de Dolisie aura à la barre, ce 22 octobre, deux présumés trafiquants d’un bébé mandrill vivant, interpellés par les services de lutte contre le trafic illicite d’espèces protégées. 

Le jeune mandrill privé de liberté/Adiac

Les deux présumés délinquants fauniques, interpellés le 19 mars dernier à Dolisie, chef-lieu du département du Niari, détenaient de manière illégale un jeune mandrill, animal intégralement protégé par la loi au Congo. Ils l’avaient transporté de la ville de Mossendjo à Dolisie dans des conditions inadéquates, dans le but de le vendre.

Conformément à la loi, les deux présumés trafiquants sont passibles de peines allant jusqu’à cinq ans d’emprisonnement ferme et d’une amende dont le montant peut s’élever jusqu’à cinq millions de FCFA.

Le mandrill est classé parmi les espèces animaliers vulnérables par l’Union internationale de la conservation de la nature et figure dans l’annexe I de la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction, c’est-à-dire dans la catégorie la plus menacée de disparition.

Plus rare dans les massifs forestiers de la République du Congo, le mandrill est une espèce de primates que l’on trouve dans le sud du Cameroun, au Gabon et en Guinée équatoriale. Après sa saisie, le jeune mandrill avait été confié à une équipe de l’Institut Jane Goodall pour recevoir les soins appropriés avant d’être relâché dans son habitat naturel.

Signalons que l’interpellation de ces deux contrevenants avait été faite par les agents de la direction départementale de l’Economie forestière, en collaboration avec ceux de la gendarmerie, avec le concours technique de ceux du Projet d’appui à l’application de la loi sur la faune sauvage.

Avec Adiac-Congo par Fortuné Ibara

Congo: Cinq nouveaux lycées ouvriront leurs portes à la rentrée

septembre 23, 2021

En marge de la 23e session du Conseil national de l’Enseignement préscolaire, primaire, secondaire et de l’Alphabétisation, le ministre de tutelle, Jean-Luc Mouthou, a annoncé l’ouverture des lycées dans quelques localités du pays. Un lycée à Tchikapika dans le département de la Cuvette, un à Dolisie dans le Niari, un à Ngamakosso dans la périphérie nord de Brazzaville, ceux de Ngoyo et de Vindoulou à Pointe-Noire.

Photo de BrazzaNews.
Lycée de Vindoulou à Point-Noire

Ces cinq lycées vont recevoir les élèves à la rentrée scolaire prévue le 4 octobre. Ils permettront de résoudre tant soit peu le problème des pléthores tant décrié dans les établissements scolaires car certains d’entre eux seront de ce fait désengorgés. Par ailleurs, les élèves qui parcouraient de longues distances ou encore quittaient leurs localités pour poursuivre les études secondaires dans d’autres localités du pays seront épargnés de ces tracasseries.

Pas plus tard que le 22 septembre, dans un échange, le ministre de l’Enseignement préscolaire, primaire, secondaire et de l’Alphabétisation et la représentante de l’Unicef, Chantal Umutoni, ont passé en revue le budget alloué au sous-secteur de l’éducation. En matière d’investissement, il est nécessaire d’augmenter l’allocation estimée à ce jour à 4%. Cette augmentation permettra de renouveler les infrastructures scolaires.

En réalité, le gouvernement est appelé à poursuivre les efforts visant à rapprocher l’école de l’apprenant. Dans plusieurs localités, les infrastructures scolaires, notamment les lycées, manquent. 

Avec Adiac-Congo par Rominique Makaya

Congo: Les Francs-maçons en conclave à Dolisie

juin 13, 2018

 

Dolisie, dit  Dolcity
Une forte délégation de la loge Fra-maçonnique, conduite par Roger Erboro, de nationalité française et l’ancien ministre congolais, Ekondi-Akala, était à Dolisie (sud) pour une prière de fraternité avec les maçons de la capitale départementale du Niari.Si la ville de Pointe-Noire abrite une loge pour le moment reconnue, la ville de Brazzaville quant à elle, en tant que capitale politique, ce nombre peut être multiplié par 2 ou par 3. A Dolisie, on compte aussi plusieurs maçons.

D’année en année, de jeunes cadres qui arrivent sur le marché d’emploi, après de hautes études universitaires bien faites, sont ipso-facto tournés vers la franc-maçonnerie pour espérer multiplier du pain quotidien.

Quels sont donc ces francs-maçons ? Eh bien, la question mérite d’être posée.

Edwige KISSINGER / Les Echos du Congo Brazzaville

Nécrologie au Congo et à l’étranger

janvier 1, 2018

 

La communauté congolaise en Ukraine est en deuil.

Le jeune étudiant Régis EKEMI est décédé ce matin en Ukraine. Victime d’un accident de la circulation hier, il a succombé à ses blessures aujourd’hui. Régis était arrivé en Ukraine en 2010. Une pensée pieuse pour lui et sa famille.

Photo de BrazzaNews.
Régis Ékémi

DOLISIE : l’ancien patron de AC Léopard, le colonel Rémy AYAYOS sacrifie son propre neveu Jonathan AYAYOS. Âgé de 20 ans Jonathan a été retrouvé mort noyé dans la piscine du grand mystique Rémy AYAYOS.

Ce drame a encore choqué la population de Dolisie. À Dolisie qui ne se souvient pas de la disparition mystique en 2016 d’un proche ( petit à confiance) de Rémy AYAYOS. Ce colonel proche des Nguesso exerce des pratiques magico-mystiques pour continuer à faire demeurer le pouvoir des  NGUESSO.

Jonathan AYAYOS est mort noyé le 29 Décembre 2017 dans la piscine située au domicile de Rémy AYAYOS qui se trouve au centre-ville de Dolisie.

Âgé d’une vingtaine d’années ce jeune homme né en 1997, neveu de Rémy Ayayos, il avait l’habitude de se baigner en toute quiétude dans la même piscine. Malheureusement le bain du 29 décembre lui a été fatal. Selon des témoins qui ont donné l’alerte, Jonathan était hypnotisé par une force invisible, alors qu’il tentait de sortir de l’eau, avant de couler: il est mort mystiquement .

Jonathan AYAYOS était un agent de service de renseignements de BrazzaNews.

Photo de BrazzaNews.
Paix à ton âme : Amen agent @Jos_123_BrazzaNews
Avec Brazzanews.fr

Congo: André Okombi Salissa à Nkayi et Dolisie

mars 16, 2016
Auteur: AOS

Ci-dessous quelques images

Nkayi




Dolisie

Avec Zenga-mambu.com

Congo: Jean Marie Michel Mokoko à Dolisie

mars 13, 2016
Auteur: J3M

Ci-dessous les images:

Avec Zenga-mambu.com

Congo: Brazzaville-Pointe Noire par la « route », désormais une réalité palpable !

mars 1, 2016

 

Le Président Denis Sassou N’Guesso a inauguré, le 1er mars 2016, la route Dolisie-Brazzaville, longue de 425km. D’un coût global de plus de 842 milliards 201 millions 100 mille 559 francs CFA, le chantier a été réalisé par la société chinoise China state construction engineering corporation LTD (CSCEC).



Cette route est dotée d’une chaussée de quatre voies de 3,5m chacune, dédiée à un trafic de 3000 véhicules par jour. Une trentaine de ponts ont été construits sur les rivières Louvakou, Loubomo, Loudima, Niari, Bouenza, Ndouo et Djoué.

Les plus importants sont sur les la Loukougni (161m) et le Djoué (92m). Six postes de péage, six centres de santé et six écoles et d’autres ouvrages sont sortis des terres.

Des bretelles sont réalisées pour assurer la liaison avec les villes de Dolisie, Loudima, Madingou, Loutété, Mindouli. Financés par le Congo et la Chine, les travaux de construction de cette route ont duré quatre ans et trois mois, sous le contrôle des la mission Egis International.

La route Dolisie-Brazzaville est un tronçon de la route nationale n°1 (RN1) reliant Pointe-Noire et Brazzaville. Longue de 600km, la route Pointe-Noire/Brazzaville comprend quatre tronçons : Pointe-Noire/Dolisie (186km) ; Dolisie-Madingou (114km) ; Madingou-Mindouli (111km) et Mindouli-Brazzaville (190km).

La RN1rapproche les populations de plusieurs départements du pays et relie, tel un cordon, l’ensemble du territoire congolais. Puisqu’elle se joint à la route nationale N°2. Surtout avec le lancement prochain de la route Owando-Makoua-Ouesso.

Elle renforcera la vocation de transit du Congo, de l’océan vers l’hinterland. Elle aidera à développer le potentiel agricole des départements desservis, à reconquérir et réapproprier les courants d’évacuation des produits vers les zones de consommation et promouvra les échanges sous-régionaux.

Infos242.com par Kury Kounga

Congo/Nouvelle République: Le Président de la communauté angolaise à Dolisie tué par les gendarmes

janvier 17, 2016
Auteur: Direct-Dolcity avec Zenga-mambu.com
La scène s’est déroulée à Dolisie la 3ème ville du Congo. Sous d’autres cieux, on parlerait déjà d’incident diplomatique.

En effet, le président de la communauté angolaise à Dolisie a été assassiné par les gendarmes sans formation et sans éducation à la solde du régime de Sassou Nguesso.

Enlevé par les agents de la gendarmerie de Dolisie dans la nuit du 9 au 10 janvier à son domicile pour avoir attrapé un voleur dans son verger, torturé et certainement empoisonné dans une prison de la gendarmerie à Dolisie, ce papy, père de famille, âgé de 75 ans, a été retrouvé, les oreilles gonflé par le pétrole versé dans cet organe et les yeux crevés.

Le 25 décembre 2015, jour de noël, ce père de famille est allé vérifier son verger, sachant que les jours de fêtes sont prisés par les voleurs pour réaliser leurs forfaitures. Dans sa ronde, ce papy a trouvé un jeune entrain de voler dans ces plantations.

Une fois arrêté, le jeune a été traduit au comité du quartier qui lui a infligé une amande de 50.000 F CFA. Incapable de payer cette somme d’argent, le voleur a préféré faire appel à son frère, gendarme de son Etat.

Dans nuit du 9 janvier 2016, Monsieur Jean Eduardo Véloz, Président de la communauté angolaise à Dolisie est enlevé à son domicile, torturé, séquestré, battu et empoisonné dans une prison de la gendarmerie.

Après une fausse autopsie réalisée par un médecin corrompu par le pouvoir et pour éviter l’incident diplomatique, le praticien a botté en touche et les résultats sont sans appel : AVC (accident vasculaire cérébral).

Que veulent ces chiens enragés de Sassou Nguesso dans cette ville ? Après avoir abattu un jeune mineur qui aurait brulé les dons du prince héritier Christel Sassou Nguesso, voici qu’un paisible père de famille est assassiné pour avoir réclamé « justice ».

Bienvenu dans la Nouvelle République des « Nguesso », une République où les membres de la cour, leurs courtisans et obligés ont le droit de vie et de mort sur ceux qu’ils considèrent comme esclaves.

Les preuves:



Congo: La police tue un collégien d’avoir brûlé les kits scolaires de Denis Christel Sassou Nguesso

décembre 8, 2015

 

Auteur: Direct-Dolcity

La police Congolaise a une fois de plus inscrit à son triste et lugubre palmarès l’assassinat d’un élève du Collège de l’Unité à Dolisie. Il avait 15 ans, il s’appelait Stevy Loïc MAYOUSSA. Il était en classe de 5ème et vivait dans la rue Jean Joseph Loukabou numéro 19 à Dolisie (Lieu de la veillée pour ceux qui veulent aller soutenir la famille endeuillée par le pouvoir).

Le collégien est mort Dimanche 6 Décembre 2015 dans la matinée, alors qu’il se rendait vers la gare de Dolisie.

Des éléments de la police l’ont vu et l’ont soupçonné d’être l’un des élèves ayant brûlé les dons des fournitures scolaires offerts par Kiki.
Ils ont voulu l’interpeller, Stevy a pris peur et a tenté de fuir. Après sommations, les policiers ont tiré sur lui, blessant grièvement le pauvre enfant qui est finalement décédé.

C’est cela la nouvelle république du Clan Sassou, dans laquelle ils ont reçu le « permis de tuer » tout Congolais (homme, femme et enfant) qui revendique un Pays plus juste.

Le sang du jeune Stevy Loïc MAYOUSSA est un opprobre sanguinolent de plus sur la tête de Denis Sassou, de son fils Kiki dont les dons ont suscité un assassinat, et des autres extrémistes du clan des Nguesso.

Nous présentons nos condoléances à la famille de notre frère Stevy.

Ton sacrifice ne sera pas vain, l’heure de la Justice est proche !

Avec Zenga-mambu.com