Posts Tagged ‘domiciles’

Canada: un convoi de wagons-citernes déraille et explose dans un village

juillet 6, 2013

MONTREAL – Un convoi de wagons-citernes chargés de pétrole brut a déraillé samedi matin dans le centre d’une petite ville du Québec, provoquant plusieurs explosions détruisant une trentaine de bâtiments, et plusieurs personnes manquaient à l’appel.

Les pompiers ont expliqué lors d’un point de presse tenu au petit matin qu’ils commençaient tout juste à pénétrer dans la zone du sinistre et qu’ils n’étaient pas en mesure dans l’immédiat de dresser un bilan humain de l’accident, des wagons risquant encore d’exploser.

Des témoins ont raconté aux télévisions que le convoi de la compagnie Montreal Maine & Atlantic arrivait à toute vitesse dans la ville de Lac-Mégantic, à environ 250 km à l’est de Montréal, lorsque qu’il est sorti des rails, vers 01H20 du matin (05H20 GMT).

Au moins quatre des 72 wagons ont explosé et un périmètre d’évacuation d’un kilomètre a été mis en place. Au moins 1.000 des 6.000 habitants de Lac-Mégantic ont été évacués de leurs domiciles, a indiqué l’agence gouvernementale Urgence Québec.

L’accident a créé un spectaculaire champignon de feu, suivi par un brasier, qui n’était toujours pas contrôlé plusieurs heures après l’accident. Quelque 120 sapeurs-pompiers combattaient les flammes, dont certains venus de l’Etat américain du Maine, situé à 25 km au sud de la ville.

Plusieurs bâtiments du centre-ville étaient toujours la proie des flammes.

Nous avons déployé toutes les ressources pour s’assurer que nous pouvons soutenir nos citoyens, a déclaré la maire de Lac-Mégantic, Colette Roy-Laroche, visiblement émue.

Je suis abasourdi, ce que je viens de voir, ça frappe, a déclaré le député fédéral de la région à Ottawa et ministre canadien de l’Industrie, Christian Paradis.

Des témoins ont raconté avoir entendu jusqu’à six explosions majeures pendant la nuit.

La Sûreté du Québec (police provinciale) ne pouvait déterminer si les personnes qui manquaient à l’appel étaient sur les lieux au moment du drame, mais plusieurs témoins affirmaient être sans nouvelles de proches habitant à quelques dizaines de mètres du lieu de l’accident.

Le pétrole brut, qui était acheminé vers le littoral américain, s’est déversé dans la rivière traversant le centre-ville. On ignore dans l’immédiat l’étendue de la pollution.

Romandie.com avec (©AFP / 06 juillet 2013 17h08)

Biens mal acquis: plusieurs perquisitions aux domiciles du clan Bongo

février 15, 2013
Biens mal acquis: plusieurs perquisitions aux domiciles du clan Bongo Biens mal acquis: plusieurs perquisitions aux domiciles du clan Bongo © AFP

Plusieurs perquisitions ont eu lieu dans des domiciles du clan Bongo à Paris et dans le sud de la France, dans le cadre de l’enquête sur les biens mal acquis, a-t-on appris vendredi de source proche du dossier.

Les perquisitions ont eu lieu cette semaine notamment mercredi à Paris et dans une villa appartenant à la famille de l’ex-président gabonais à Nice.

Deux juges parisiens enquêtent sur les conditions dans lesquelles un très important patrimoine immobilier et mobilier a été acquis en France par Omar Bongo (décédé en 2009), le président congolais Denis Sassou Nguesso, le président de Guinée équatoriale Teodoro Obiang, et des membres de leur entourage.

Les ONG Sherpa et Transparence International France sont à l’origine de la plainte qui a déclenché cette triple enquête.

Selon un document sur les « biens mal acquis » publié en 2009 par Transparence International France, la famille Bongo et ses proches possèdent en France « outre six garages, 33 propriétés, la plupart dans les quartiers les plus chics de Paris, les autres sur la Côte d’Azur ».

L’ONG, se basant sur les résultats d’une première enquête de police, évoque notamment deux hôtels particuliers dans les VIIème et XVIème arrondissements, plusieurs appartements avenue Foch (XVIème) et cinq autres dans ce même arrondissement.

« L’un des joyaux de l’inventaire est un hôtel particulier acquis en 2007 pour 18,875 millions d’euros », note l’ONG qui décompte en outre plusieurs biens immobiliers à Nice et la région niçoise et un impressionnant parc automobile.

La première plainte des ONG contre les trois chefs d’Etat africains, en mars 2007, avait donné lieu à l’ouverture d’une enquête préliminaire classée sans suite par le parquet « pour infraction non caractérisée ».

Les ONG avaient déposé une nouvelle plainte un an plus tard, avec constitution de partie civile, afin qu’un juge d’instruction soit automatiquement désigné. La Cour d’appel s’y était toutefois opposée mais la Cour de cassation avait ensuite décidé que la justice française pourrait enquêter. Les juges d’instruction parisiens Roger Le Loire et René Grouman ont alors été désignés pour mener l’enquête.

En 2012, les juges s’étaient intéressés au patrimoine du président équato-guinéen Téodoro Obiang et à celui de son fils, Téodorin, soupçonné d’avoir détourné des fonds publics de son pays. Les enquêteurs ont saisi un luxueux immeuble de six étages, avenue Foch 0 Paris, d’une valeur de 100 à 150 millions d’euros, ainsi 200 m3 de biens de très grande valeur lors d’une perquisition hors normes qui avait duré dix jours et nécessité plusieurs camions.

Jeuneafrique.com avec AFP