Posts Tagged ‘Don Meredith’

Canada/Relation sexuelle avec une mineure: la démission du sénateur Meredith demandée

mars 10, 2017

Don Meredith... (PHOTO ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE)

Don Meredith

Le représentant du gouvernement au Sénat, Peter Harder, a écrit au sénateur Don Meredith pour lui demander de démissionner, à la suite du scandale qui a éclaté concernant la relation de nature sexuelle qu’il a eue avec une fille de 16 ans.

La conseillère sénatoriale à l’éthique, Lyse Ricard, a publié un rapport jeudi sur la conduite du sénateur Meredith, dans lequel elle conclut qu’il a contrevenu au code d’éthique de l’institution en entretenant une relation personnelle et sexuelle avec une fille vulnérable.

Dans une déclaration écrite, le sénateur Harder qualifie les comportements du sénateur Meredith de «troublants, inacceptables et qui n’ont pas leur place dans la société canadienne et certainement pas au Sénat».

Dans le rapport, on mentionne que le sénateur Meredith s’est servi de son téléphone portable fourni par le Sénat pour échanger des messages textes explicites avec la jeune femme, qu’il a aidée à obtenir un stage sur la colline parlementaire.

Le sénateur Harder a dit accepter les conclusions du rapport et a demandé au Comité sénatorial permanent de l’éthique et des conflits d’intérêts de se réunir «dès que possible» pour étudier le dossier et formuler des recommandations à l’ensemble du Sénat quant à d’éventuelles sanctions à imposer au sénateur Meredith.

Il lui a néanmoins demandé par lettre de démissionner.

De même, il a salué le courage de la victime qui a porté cette histoire à l’attention du Parlement et du public.

De son côté, le sénateur conservateur David Wells a qualifié les agissements du sénateur Meredith de «dégoûtants» et s’est dit d’accord avec la demande de démission qui lui a été adressée. «Je serais déçu de le voir encore arpenter les couloirs du Sénat», a-t-il lancé.

La Presse Canadienne

Canada: Un sénateur nommé par Harper a inventé ses diplômes

mai 7, 2014
Meredith

Meredith: « Mon Dieu aide-moi! »

Décidément, le premier ministre Stephen Harper n’a pas de chance avec la nomination de ses sénateurs…

Le dernier scandale concerne le diplôme apparemment inventé du sénateur conservateur Don Meredith, de Toronto, dont les comptes de dépenses sont par ailleurs parmi les plus élevés de la Haute Chambre.

Ce pasteur pentecôtiste serait en effet titulaire d’une maîtrise en études religieuses de la California State University Christian – un établissement privé non agréé et non réglementé qui a changé d’adresses au moins quatre fois au cours des 10 dernières années. D’ailleurs, quand on téléphone ces jours-ci au numéro officiel, les appels sont dirigés… à un service d’assistance à la clientèle pour un site qui vend des iPads et des imprimantes.

Don Meredith, qui été nommé par Stephen Harper il y a trois ans, soutient aussi qu’il a un doctorat honorifique d’une association de conseillers chrétiens, qui n’a pas de statut officiel, et ne peut donc émettre de doctorat. Depuis l’obtention de ce «doctorat honorifique», Meredith signe souvent ses bulletins et ses communiqués de presse de «Honorable Dr Don Meredith».

Le Huffington Post Canada a appris que le chef du gouvernement au Sénat, le sénateur Claude Carignan, a demandé à M. Meredith des précisions, en mars, sur ses diplômes. Mais le bureau de Don Meredith a refusé de produire les documents dont il fait pourtant mention dans sa biographie sur le site du Sénat.

Claude Carignan n’a pas voulu commenter l’affaire, invoquant des raisons privées «de gestion du caucus». Il a cependant dit que «lorsque que quelqu’un vous dit qu’il est médecin, eh bien, c’est qu’il est médecin. Et quand vous savez que vous n’êtes pas médecin, allez-vous quand même vous appelé docteur?»

Don Meredith n’a pas voulu répondre aux nombreuses demandes du HuffPost Canada sur ses prétendus diplômes.

En 2008, Don Meredith avait été choisi à la dernière minute par les Conservateurs pour remplacer l’un de leur candidat, Mark Warner, un avocat en droit international, lors d’une élection fédérale dans la région de Toronto. Meredith avait alors perdu au profit du libéral Bob Rae.

À l’époque, la biographie de Meredith ne mentionnait aucun diplôme universitaire. Le pasteur s’était inscrit à l’Université Ryerson, mais il avait abandonné ses études en 1994. Par la suite, ses «diplômes» de la «prestigieuse» université californienne sont apparus sur sa biographie, publiée sur le site de son église pentecôtiste.

Surleradar.ca par martine_turenne