Posts Tagged ‘Dons’

Le vaccin contre le Covid-19 d’AstraZeneca est désormais destiné aux dons aux pays en développement

juillet 21, 2021

Le ministère de la santé a annoncé mardi que les doses de ce vaccin, dont les effets secondaires ont entraîné une relative désaffection en France, sont redirigées vers le dispositif de solidarité internationale Covax.

Un soignant reçoit une dose du vaccin d’AstraZeneca, dans le cadre de l’initiative mondiale Covax, à l’hôpital Yaba Mainland de Lagos, au Nigeria, le 12 mars 2021.
Un soignant reçoit une dose du vaccin d’AstraZeneca, dans le cadre de l’initiative mondiale Covax, à l’hôpital Yaba Mainland de Lagos, au Nigeria, le 12 mars 2021. SUNDAY ALAMBA / AP

Toutes les nouvelles livraisons à la France de vaccins contre le Covid-19 d’AstraZeneca prévues par le contrat avec le laboratoire sont désormais destinées aux dons aux pays en développement. « On a stoppé les livraisons de manière à flécher les doses vers les dons », a expliqué le ministère de la santé, mardi 20 juillet, lors d’un point de presse en ligne sur la campagne de vaccination.

Cette semaine, « environ 1 million de doses d’AstraZeneca » doivent être livrées, qui seront « 100 % fléchées à Covax », le dispositif de solidarité internationale, a ajouté un représentant du ministère de l’économie et des finances. Les 4,5 millions de doses du laboratoire anglo-suédois attendues en août connaîtront la même destination.

Le vaccin d’AstraZeneca, qui utilise la technologie du vecteur viral, est utilisé dans la campagne française depuis le début de février. Mais son usage a rapidement été restreint aux plus de 55 ans en raison d’effets secondaires très rares mais graves. Ces signalements ont entraîné une relative désaffection de la population pour ce vaccin, se traduisant par des taux d’utilisation des doses nettement inférieurs à ceux des vaccins à ARN (de Pfizer et de Moderna).

Dons de Pfizer « avant la fin de l’été »

Au 12 juillet, le système Covax, qui devait garantir un accès équitable, aux pays riches comme aux pays défavorisés, aux vaccins anti-Covid, avait distribué plus de 102 millions de doses de vaccins dans 135 pays.

Depuis le mois d’avril, la France a « cédé près de 5 millions de doses via Covax », avec « une augmentation progressive des dons », a souligné le représentant de Bercy : 100 000 doses en avril, 500 000 en mai, 2,5 millions en juin et « près de 3,5 millions » attendues en juillet.

« Ça va continuer à augmenter dans les semaines et mois à venir », a-t-il ajouté, précisant notamment que la France « souhaite pouvoir donner des vaccins Pfizer et Johnson & Johnson avant la fin de l’été ».

Par Le Monde avec AFP

Canada/Québec: Des dons en temps de pandémie, une aubaine pour l’UQTR

novembre 16, 2020

À l’occasion de la Journée nationale de la philanthropie dimanche, des intervenants notent l’importance de faire des dons pour la communauté en Mauricie.

L'Université du Québec à Trois-Rivières.© /Courtoisie : UQTR L’Université du Québec à Trois-Rivières.

Grâce à des dons d’entreprises et de particuliers, la Fondation de l’UQTR, notamment, a pu reverser près de 4 M$ de dollars dans la communauté universitaire pour des bourses, de l’équipement et des projets de recherche, par exemple.

Le tout en temps de pandémie, alors qu’un fonds spécial a été créé et que 400 000 dollars ont été amassés pour aider les étudiants.

On a été capable de maintenir les relations avec nos donateurs et de maintenir les promesses de dons, et c’est au grand mérite de nos donateurs.Daniel Milot, directeur général de la Fondation de l’UQTR.

Donner c’est recevoir

Pour le professeur en économie à l’UQTR, Frédéric Laurin, la philanthropie est profitable aussi pour la personne ou l’entreprise qui fait le don.

Une PME par exemple, par définition, c’est petit, ça n’a pas nécessairement toutes les ressources à l’interne. C’est mutuel, c’est-à-dire que c’est une réciprocité, on vient en aide aux autres, les autres nous viennent en aide. Il faut constamment participer, contribuer au milieu pour que le milieu puisse aussi venir nous aider.

On l’a vu pendant la pandémie, il y a eu un élan de solidarité, on a senti le besoin de se retrouver, de se rapprocher puis de s’entraider, parce que la crise touche tout le monde.Frédéric Laurin, économiste à l’UQTR.

Daniel Milot, le directeur de la Fondation de l’UQTR rappelle aussi que si la Fondation de l’UQTR est en santé, d’autres fondations de la région qui comptaient sur des événements pour remplir leurs objectifs ont moins de chance.

Il lance un appel aux gens qui avaient l’habitude de faire des dons, de renouveler l’expérience s’ils sont en mesure de le faire.

CBC/Radio-Canada d‘après le reportage de Sarah Désilets-Rousseau.

Il reçoit 60.000 dollars pour avoir refusé de servir une cliente non masquée

juin 27, 2020

 

La cliente a voulu le dénoncer sur les réseaux sociaux, mais son message n’a pas eu l’effet escompté.

L’employé d’un Starbucks de San Diego, en Californie, a refusé de servir une cliente qui ne portait pas de masque. Furieuse, elle décide de prendre en photo le vendeur et la publie sur Facebook. «Voici Lénine de Starbucks qui a refusé de me servir parce que je porte pas de masque. La prochaine fois, j’appellerai les flics et apporterai une exemption médicale».

La photo du serveur de Starbucks qui a refusé de servir une cliente qui ne voulait pas porter de masque Capture d’écran via Facebook

Mais la jeune femme ne s’attendait certainement pas à ce que sa photo joue en la faveur du serveur. Plusieurs internautes ont défendu l’employé et l’un d’entre eux a eu l’idée de lancer une cagnotte de soutien présentée comme un «pourboire». En moins d’une semaine, plus de 60.000 dollars (plus de 53.000 euros) ont été versés par près de 5000 personnes. Avec cette jolie somme, le serveur souhaite lancer un programme de danse, a-t-il annoncé à Newsweek.

Dans une vidéo publiée sur Facebook, le serveur a tenu à remercier ses généreux donateurs et à donner sa version des faits. «Je lui ai demandé si elle avait un masque, elle m’a répondu qu’elle n’en avait pas besoin. Je lui ai montré les recommandations destinées à la clientèle montrant l’obligation de porter le masque. Elle a perdu ses nerfs et a commencé à se sentir mal à l’aise. Elle est partie, puis elle est revenue et m’a demandé mon nom. Je lui ai dit que je m’appelais Lenin, elle m’a pris en photo et m’a dit qu’elle contacterait le siège social de Starbucks», a-t-il raconté.

La cliente lui a répliqué dans une vidéo où elle affirme avoir reçu des menaces de mort. « Je ne l’ai jamais menacé et j’ai reçu des milliers de menaces de mort. C’est effrayant », a-t-elle déclaré. elle a demandé à recevoir une partie de la cagnotte et a menacé de poursuivre le créateur de la cagnotte pour diffamation.

Des employés d’un McDonald’s d’Agde (Hérault) ont eu moins de chance que le serveur de Starbucks : après avoir également refusé de servir des clients qui se sont présentés sans masque, ils ont été violemment agressé par ces vacanciers franciliens.

Par Le Figaro.fr

Congo/Coronavirus : Thievy Bifouma au chevet des démunis de Brazzaville

mai 4, 2020

 

Plus de quatre-vingt associations et orphelinats, des chauffeurs de taxi et autres personnes vulnérables ayant perdu leurs emplois à Brazzaville suite au coronavirus (Covid-19) ont reçu des vivres et non vivres de la part de l’international congolais, Thievy Bifouma.

 

Après avoir invité dans une vidéo, il y a quelques jours, les Congolais à respecter le confinement et les mesures barrière édictées par le gouvernement, la star congolaise de football, a offert des produits de première nécessité à la population brazzavilloise.

Selon Aimé Wonga, coordonnateur national des actions de Thievy Bifouma, ce don destiné aux personnes vulnérables, permettra à ces dernières de bien passer ce moment de confinement à domicile.

Il est distribué dans tous les arrondissements de Brazzaville. Composé de plus de cinq cents sacs de riz, bidons d’huile, pâtes, de la volaille, du poisson salé et autres, ce don est également destiné aux orphelinats, associations des taximen, aux personnes vivant avec handicap, aux églises et autres acteurs.

C’est un geste qui marque ainsi l’attachement de l’attaquant congolais à son pays et aux personnes vulnérables. « Merci beaucoup à papa Bifouma pour ce qu’il a fait pour nous », a confié un bénéficiaire du don. Abondant dans le même sens, un responsable d’une association bénéficiaire a signifié que ce don arrive à point nommé, car la population est en difficulté à cause de la crise sanitaire. « Que Dieu lui bénisse car cette aide, en pleine période confinement, nous aidera beaucoup » a-t-il ajouté.

D’autres bénéficiaires ont profité de l’occasion pour prononcer des prières et souhaits de bénédiction à l’égard de Thievy Guivane Bifouma Koulossa, l’actuel attaquant du club Yeni Malatyaspor, en Turquie. A en croire certaines sources, ce geste de plus de six million cinq cent mille francs CFA, sera également fait à l’endroit de la population de Pointe-Noire.

 

Avec Adiac-Congo par Rude Ngoma

Dons et stratégies autour du coronavirus

avril 10, 2020

Amazon crée un laboratoire pour dépister ses employés

Le géant du commerce en ligne Amazon affirme avoir créé son propre laboratoire pour tester ses employés américains au nouveau coronavirus, sur fond d’inquiétudes croissantes sur leur santé. Le groupe, qui employait 750.000 personnes au début de l’année dans le monde entier avant de gonfler ses effectifs pour répondre à la flambée de la demande, a affirmé avoir renforcé ses moyens pour réaliser des dépistages.

«Des employés d’Amazon avec différents savoir-faire — chercheurs scientifiques, chefs de programme, spécialistes en approvisionnement, ingénieurs en informatique — ont mis en suspens leur emploi quotidien pour rejoindre une équipe consacrée à cette initiative», a indiqué le groupe dans un post de blog jeudi soir.

Les Petits Chanteurs à la Croix de bois offrent leur album aux résident des EHPAD

La célèbre chorale des Petits Chanteurs à la Croix de bois a souhaité apporter, elle aussi, sa contribution en ces temps de crise sanitaire. Un exemplaire digital de leur album Comme un chant d’espérance va ainsi être offert aux résidents de tous les EHPAD de France, qui pourront aussi demander à recevoir à titre gratuit un exemplaire physique du CD.

Malgré le virus, des milliers de saisonniers roumains en partance vers l’Allemagne

Des milliers de saisonniers roumains attendaient vendredi de monter dans des avions pour l’Allemagne en pleine pandémie de coronavirus, malgré la fermeture des frontières en Europe et après un renforcement des normes sanitaires. Début avril, l’Allemagne a décidé de permettre l’entrée sur son territoire aux étrangers désireux de participer aux récoltes, après avoir initialement interdit leur arrivée pour tenter d’endiguer la propagation du Covid-19.

«Trois charters avec près de 600 passagers (au total) à leur bord attendent le feu vert du ministère des Transports pour pouvoir décoller vers l’Allemagne», a déclaré à l’AFP le porte-parole de l’aéroport international de Bucarest, Valentin Iordache.

Entré avec un casque blanc dans l’édifice toujours en travaux, Mgr Aupetit a pu se coiffer de sa calotte violette pour diriger la prière, accompagné par le recteur de la cathédrale Mgr Patrick Chauvet et de Mgr Denis Jachiet, évêque auxiliaire de Paris,

Le Portugal va prolonger l’état d’urgence jusqu’au 1er mai

Le Portugal ne doit pas «baisser la garde» face à la pandémie de coronavirus, a affirmé vendredi le président Marcelo Rebelo de Sousa en annonçant son intention de prolonger l’état d’urgence jusqu’au 1er mai. Le premier ministre Antonio Costa a lui aussi défendu le maintien des mesures de confinement car «la levée de l’état d’urgence enverrait un message erroné au pays».

«Je prendrai l’initiative de renouveler l’état d’urgence jusqu’au 1er mai», a déclaré le chef de l’État. «En ce moment décisif, nous ne pouvons pas baisser la garde», a souligné Marcelo Rebelo de Sousa. En vigueur depuis le 19 mars et jusqu’au 17 avril inclus, l’état d’urgence sera formellement prolongé en fin de semaine prochaine pour deux semaines de plus, a-t-il précisé.

Les Nord-Irlandais appelés à dénoncer les violations du confinement

La police nord-irlandaise a annoncé vendredi avoir lancé un formulaire en ligne où les citoyens peuvent dénoncer les personnes enfreignant les consignes officielles de distanciation sociale en pleine pandémie de nouveau coronavirus.

Ce formulaire permet de signaler des personnes effectuant des déplacements «non essentiels», des réunions publiques ou privées de personnes n’appartenant pas au même ménage ou des bars restant ouverts malgré les interdictions en vigueur depuis le 28 mars dans la province britannique, a précisé la police dans un communiqué.

«Nous voulons résoudre les situations où ces restrictions ont été violées sans avoir à recourir aux pouvoirs de police ou infliger des amendes», a expliqué un responsable de la police, Alan Todd. «Cependant, en cas de violation, nous voulons que les membres du public puissent nous le dire aussi facilement que possible», a-t-il ajouté.

La première usine de cercueils d’Europe augmente la cadence

La France compte ses morts et les commandes affluent. Pour répondre à la demande, l’usine haute-saônoise du groupe OGF, numéro un français des services funéraires, s’est réorganisée pour fabriquer 410 cercueils par semaine contre 370 en temps normal. Pour suivre le rythme, les 120 salariés du site sont passés de 35 à 39,5 heures de travail hebdomadaire. «Il faut faire tenir les équipes. Mais si besoin, elles sont prévenues et sont d’accord pour venir travailler aussi le samedi», abonde Didier Pidancet, chef d’équipe au pré-triage du bois.

Créée en 1910, l’usine de Jussey produisait du charbon de bois et du parquet avant de se spécialiser dans la fabrication de cercueils à l’aube de la Seconde Guerre mondiale. C’est désormais l’une des deux usines du groupe OGF qui détient un quart du marché français du secteur et fournit les professionnels PFG, Roblot et Dignité Funéraire, soit plus de 1000 points de vente dans l’hexagone.

Quelque 8000 cercueils sortent chaque année de ce site de 10 hectares où sont écorcés et tranchés les billots de chêne, séchées et découpées les plaques de bois, puis assemblés et vernis les cercueils. Le bois, du chêne essentiellement, provient des vastes forêts alentour. «On est serein, on a trois mois de stocks de bois, de colle, de clous et de vernis devant nous», note Emmanuel Garret, directeur du site. «On nous demande un peu plus de grandes tailles», note le directeur qui se refuse à y voir un effet de l’épidémie de Covid-19 qui tue d’avantage les personnes en surpoids.

Rungis : l’opérateur funéraire prendra les frais à sa charge

L’opérateur funéraire OGF, en charge de la gestion de l’accueil des cercueils à Rungis et visé par une polémique sur les tarifs pratiqués, a annoncé qu’il prendrait «à sa charge tous les frais». «Le groupe OGF ne veut pas ajouter à la douleur des familles et annonce qu’il prendra à sa charge tous les frais relatifs à ce funérarium temporaire, à compter de ce jour et jusqu’à sa fermeture», écrit-il dans un communiqué, dénonçant «une polémique tout à fait injustifiée et déplacée».

Et de préciser : «En conséquence, aucune entreprise de Pompes Funèbres ne peut facturer des frais pour l’utilisation de ce dépositoire et les services qui y sont rendus».

Amélie, médecin: «Je porte une blouse de peintre, un masque de soudeur, et des gants d’entretien»

Ils sont ceux que l’on applaudit. Le Figaro fait chaque jour le portrait des héros ordinaires de cette période extraordinaire de crise du coronavirus.
Ce vendredi, nous rencontrons Amélie, jeune médecin de 30 ans, diplômée depuis quelques semaines à peine. Elle n’imaginait pas débuter sa carrière dans ces conditions.

Avec Le Figaro par Aude Bariéty, Margaux d’Adhémar et Luc Lenoir

De Jack Ma à Paul Pogba, ces VIP qui s’engagent contre la propagation du coronavirus en Afrique

mars 18, 2020

L'hôpital Yaba Mainland, à Lagos, au Nigéria, le 28 février 2020

L’hôpital Yaba Mainland, à Lagos, au Nigéria, le 28 février 2020 © AP Photo/ Sunday Alamba

 

Jack Ma, le fondateur de l’empire chinois du e-commerce Alibaba, a annoncé l’envoi de matériel médical en Afrique. Plusieurs personnalités se sont également mobilisées pour venir en aide aux pays touchés par le Covid-19.

Face aux risques de propagation de la pandémie de Covid-19, l’Afrique saura-t-elle faire face ? « Le monde ne peut pas supporter les conséquences désastreuses d’une épidémie de covid-19 en Afrique », a déclaré lundi le milliardaire Jack Ma. À la tête de l’empire de e-commerce Alibaba, l’homme d’affaires Chinois a fait savoir que sa fondation et celle de l’enseigne Alibaba allaient soutenir les systèmes de santé des pays du continent.

Le 11 mars dernier, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) considérait que des « niveaux alarmants de propagation » avaient été atteints et qualifiait le virus de « pandémie mondiale ». Si les pays africains ont, dans leur grande majorité, renforcé leurs mesures de protection (fermeture des écoles, interdiction de rassemblements publics, suspension des liaisons aériennes, etc.), l’inquiétude subsiste quant à la capacité des systèmes sanitaires à faire face à une propagation de la maladie à des niveaux semblables à l’ampleur que la pandémie a pris en Asie, puis en Europe.

6 millions de masques de protection

 

La Fondation Jack Ma et la Fondation Alibaba « vont offrir à chacun des 54 pays africains 20 000 kits de tests, 100 masques et 1 000 costumes et masques de protections à usage médical », a annoncé le milliardaire chinois dans un communiqué.

Pour que l’Afrique puisse bénéficier de l’expérience et des leçons des autres pays

Des formations en ligne à destination des professionnels de santé devraient également être mises en place. « Nous pouvons prendre des précautions maintenant et nous préparer à l’avance, pour que l’Afrique puisse bénéficier de l’expérience et des leçons des autres pays, frappés de plein fouet par le virus », a ajouté Jack Ma.

Au total, ce sont plus d’un million de kits de tests et 6 millions de masques qui seront envoyés à Addis Abeba. Le président éthiopien Abiy Ahmed supervisera la logistique et la redistribution du matériel à travers l’Afrique.

Avant cela, le milliardaire avait déjà envoyé, depuis Shanghai, des cargaisons de matériel à destination des États-Unis et de la  Belgique.

Mobilisation

Ailleurs sur le continent, personnalités et enseignes privées se mobilisent pour soutenir les États confrontés à la menace du coronavirus. Au Maroc, Bank of Africa et Afriquia ont annoncé leur décision de faire une donation d’un milliard de dirham chacun au Fonds de gestion de la pandémie du Coronavirus créé lundi par le roi Mohammed VI.

Le footballeur français d’origine guinéenne Paul Pogba (Manchester United) a pour sa part annoncé qu’il allait offrir 30 000 euros via une collecte de dons en lien avec l’Unicef pour aider à la lutte contre le virus. « L’impact d’une épidémie de grande échelle peut être énorme », avertissait-il alors.

Avec plus de 417 cas confirmés et plus de la moitié des pays du continent dorénavant touchés, ces actions de solidarité pourront-elles pallier la pénurie de matériel médical crainte par certains experts ? Le 22 février dernier, le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus faisait part de ses doutes quant à la capacité des pays du continent à faire face à l’épidémie et évoquait des systèmes de santé « précaires ». Il appelait à cette occasion les pays de l’Union Africaine à « faire front commun pour être plus agressifs » dans la lutte contre le Covid-19.

Avec Jeuneafrique par Marième Soumaré

Les invendus non alimentaires devront être donnés ou recyclés

juin 4, 2019

Neon tubes are placed in a trash can in Vincennes near Paris

Plus de 600 millions d’euros de produits non alimentaires neufs et invendus sont jetés ou détruits chaque année, selon Matignon. Reuters

Pour lutter contre le gaspillage, la France va interdire la destruction des vêtements, de l’électroménager et des produits d’hygiène d’ici deux à quatre ans, a annoncé Edouard Philippe.

La destruction des invendus non alimentaires (vêtements, électroménager, produits d’hygiène ou de beauté etc.), un des cas emblématiques du gaspillage, va être interdite d’ici deux à quatre ans en France, a annoncé mardi le premier ministre Edouard Philippe.

Cette mesure, présentée comme une «première mondiale» par le chef du gouvernement, vise à imposer de donner ces produits ou de les recycler, à partir de fin 2021 ou de fin 2023 suivant les cas, en complément aux mesures déjà adoptées ces dernières années contre le gaspillage alimentaire. Aujourd’hui, plus de 600 millions d’euros de produits non alimentaires neufs et invendus sont jetés ou détruits chaque année, selon Matignon.

Par Le Figaro.fr avec AFP

Le Premier ministre indien offre 200 vaches à des fermiers rwandais

juillet 24, 2018

Kigali – Pendant des siècles, la Chine a offert des pandas géants dans le cadre de sa politique diplomatique. Mardi, le Premier ministre indien Narendra Modi a repris cette tradition en faisant don au Rwanda de… vaches.

Au cours d’une visite officielle dans ce petit pays d’Afrique de l’Est, M. Modi a offert 200 vaches — un animal sacré en Inde — à des familles pauvres du village témoin de Rweru, au sud de la capitale Kigali.

Le geste s’inscrit dans le cadre d’un programme gouvernemental rwandais lancé en 2006 et intitulé « Girinka », qui vise à lutter contre la malnutrition en fournissant aux familles rurales du bétail afin de garantir un accès au lait pour les enfants.

« Girinka » est en kinyarwanda, la langue locale, une formule de salutation qui signifie « Puissiez-vous avoir beaucoup de vaches. »

Le programme Girinka, dont M. Modi a estimé qu’il « aidait à transformer la vie des gens à travers le Rwanda rural », a été salué pour avoir contribué à réduire la pauvreté de près d’un quart entre 2000 et 2010.

Le Premier ministre indien et le président rwandais Paul Kagame ont également annoncé au cours de cette visite avoir signé plusieurs accords, dont un prêt de 200 millions de dollars (171 millions d’euros) visant à développer les systèmes d’irrigation et à étendre la zone économique spéciale de Kigali.

La visite de M. Modi intervient au lendemain de celle du président chinois Xi Jinping à Kigali, où ce dernier a signé quinze accords, incluant des prêts et des dons de plusieurs millions de dollars.

M. Modi s’est ensuite rendu en Ouganda, dernière étape d’une courte tournée africaine qui précède l’ouverture mercredi du sommet des dirigeants des BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du Sud) à Johannesburg.

Il s’est accordé avec le président ougandais Yoweri Museveni sur un prêt de 200 millions de dollars, qui servira notamment à la construction de lignes électriques et à la fabrication de pompes d’irrigation à énergie solaire.

Les deux dirigeants ont également approuvé trois accords de coopération et M. Modi a proposé de financer un lieu touristique dédié au Mahatma Gandhi aux sources du Nil, où certaines des cendres du héros de l’indépendance indienne ont été dispersées.

Avant de partir pour Johannesburg, M. Modi doit devenir mercredi le premier chef de gouvernement indien à s’exprimer devant le Parlement ougandais.

Romandie.com avec(©AFP / 24 juillet 2018 16h07)                                                        

France-Congo: Mgr Portella de passage à Paris invite les associations ce lundi 23 mai 2016 à 19h00

mai 22, 2016
Auteur: Assos

Avec zenga-mambu.com

Congo: S.O.S Pool à l’endroit des sinistrés

avril 26, 2016

 

Cet après midi Parfait KOLELAS, Guy Romain KINFOUSSIA , Michel MAMPOUYA en compagnie de Monseigneur PORTELA Mbuyu, évêque de Kinkala, ont marqué leur présence au siège de CARITAS Congo pour apporter une aide aux populations qui soufrent dans le Pool suite aux bombardements de l’armée.

Ils ont apporté des aliments, des médicaments, des habits et tout naturellement une enveloppe pour permettre à CARITAS de faire face a certaines dépenses.

Photo de BrazzaNews.
De gauche à Droite: Michel Mampouya, Guy-Romain Kinfoussia, Mgr Portela et Guy-Brice Parfait Kolelas.
Le député de Kinkala, Guy-Brice Parfait Kolelas, a lancé, hier, dans un communiqué, un appel aux personnes sensibles, pour déclencher un élan de générosité permettant de soulager les souffrances de cette population déplacée des suites de la violence post-électorale au Congo, dans la région du Pool.
Appel entendu, il a effectué avec certains responsables politiques de l’Opposition à la remise des dons ce 26 avril à la direction de Caritas-Congo à Brazzaville qui devrait les acheminer en toute confiance et sécurité.
Photo de BrazzaNews.Photo de BrazzaNews.
Avec Brazzanews.net