Posts Tagged ‘Doses’

Une scientifique affirme que les doses de rappel ne seront peut-être pas nécessaires

septembre 10, 2021

LONDRES — Les doses de rappel pour allonger la protection des vaccins contre la COVID-19 peuvent être inutiles pour de nombreuses personnes, a déclaré vendredi une scientifique derrière le vaccin AstraZeneca.

© Fournis par La Presse Canadienne

La professeure de l’Université d’Oxford Sarah Gilbert a déclaré au journal «The Telegraph» que l’immunité offerte par le vaccin résistait bien, même contre le variant Delta. Alors que les personnes âgées et les personnes immunodéprimées peuvent avoir besoin de rappels, le régime thérapeutique à deux doses offre une protection durable pour la plupart des gens, a-t-elle déclaré.

«Nous examinerons chaque situation; les immunodéprimés et les personnes âgées recevront des rappels», a-t-elle dit. «Mais je ne pense pas que nous ayons besoin d’un rappel pour tout le monde. L’immunité dure bien chez la majorité des gens.»

Ces commentaires interviennent alors que le Comité mixte sur la vaccination et l’immunisation, un groupe d’experts qui conseille le gouvernement britannique, devrait faire des recommandations dans les prochains jours sur l’ampleur d’un programme de rappel. Le régulateur médical britannique a déclaré jeudi que les vaccins Pfizer et AstraZeneca pouvaient être utilisés en toute sécurité comme doses rappel.

Le secrétaire britannique à la Santé, Sajid Javid, a dit qu’il s’attendait à ce qu’un programme de rappel soit lancé plus tard ce mois-ci.

Mme Gilbert a indiqué que la priorité mondiale devrait être d’acheminer davantage de vaccins dans les pays qui ont reçu un approvisionnement limité.

«Nous devons faire parvenir des vaccins dans les pays où une faible proportion de la population a été vaccinée jusqu’à présent», a déclaré Mme Gilbert. «Nous devons faire mieux à cet égard. La première dose a le plus d’impact.»

Avec Danica Kirka, The Associated Press

Moderna retire 1,63 million de doses au Japon à cause d’une anomalie

août 27, 2021
PHOTO EUGENE HOSHIKO, ASSOCIATED PRESSLe groupe pharmaceutique japonais Takeda, qui importe et distribue dans l’archipel nippon le vaccin du groupe américain Moderna, a déclaré dans un communiqué avoir reçu « des signalements de plusieurs centres de vaccination, selon lesquels des corps étrangers ont été découverts » dans des fioles de vaccin scellées.

(Tokyo et Madrid) Le Japon a annoncé jeudi suspendre l’utilisation de 1,63 million de doses du vaccin Moderna contre le coronavirus, après des signalements de la présence d’impuretés dans certaines fioles de ce produit.

Le groupe pharmaceutique japonais Takeda, qui importe et distribue dans l’archipel nippon le vaccin de ce groupe américain, a déclaré dans un communiqué avoir reçu « des signalements de plusieurs centres de vaccination, selon lesquels des corps étrangers ont été découverts » dans des fioles de vaccin scellées.

« Après consultation avec le ministère de la Santé, nous avons décidé de suspendre l’utilisation » de tous les vaccins issus de trois lots à compter de jeudi, soit 1,63 million de doses au total, a ajouté Takeda.

De son côté, Moderna « enquête sur ces signalements et s’engage à travailler sans tarder avec son partenaire Takeda et les autorités réglementaires pour y répondre », d’après un communiqué séparé.

Cette compagnie américaine suppose que le problème provient d’une ligne de production de son sous-traitant en Espagne, Rovi, qui produit ses vaccins contre la COVID-19 pour les marchés hors États-Unis.

« À ce jour, aucun problème de sécurité ou d’efficacité n’a été identifié », a ajouté Moderna, sans préciser la nature des contaminants.

Seulement un lot affecté

Le ministère espagnol de la Santé a indiqué à l’AFP que « les données disponibles montrent qu’il n’y aurait pas d’autres lots » affectés par ces anomalies, et que les lots déjà identifiés « n’ont été distribués dans aucun autre pays

De son côté, la société Rovi a signalé qu’une enquête était « en cours », dans un communiqué, alors que son titre plongeait de -13,38 % jeudi à la clôture de la bourse de Madrid.

La présence de contaminants a été constatée dans 39 fioles scellées de vaccins, dans huit centres de vaccination différents au Japon, y compris à Tokyo, selon la chaîne de télévision publique japonaise NHK.

Ces fioles provenaient toutes d’un seul des trois lots retirés de la distribution au Japon. L’utilisation des deux autres lots a été arrêtée par mesure de précaution, a expliqué jeudi le porte-parole du gouvernement Katsunobu Kato.

« Pour l’heure, rien n’indique que des doses contenant ces contaminants aient été administrées », a-t-il ajouté au cours d’un point de presse régulier.

Par conséquent, « nous n’avons pas eu de remontées d’informations » sur d’éventuels dommages sur la santé liés à l’injection de telles doses suspectes, a ajouté M. Kato.

Avant de préparer et d’administrer des doses, le personnel médical inspecte par ailleurs les fioles à l’œil nu, a de son côté précisé le ministère nippon de la Défense, qui gère des centres de vaccination de masse.

Le ministère de la Santé va coopérer avec Takeda pour distribuer des doses alternatives, afin d’éviter une interruption du programme national de vaccination qui accélère depuis quelques mois, après un lent démarrage.

Environ 43 % de la population du Japon est totalement vaccinée. Mais cela n’empêche pas ce pays de se débattre actuellement avec des niveaux record d’infections quotidiennes, du fait notamment du variant Delta, plus résistant et plus contagieux.

La majeure partie de l’archipel est désormais concernée par des restrictions contre la COVID-19, mais celles-ci demeurent limitées et leur efficacité douteuse, les moyens coercitifs du gouvernement pour les imposer étant restreints.

Avec AP

COVID: 400 millions de doses de vaccin pour l’Afrique

janvier 28, 2021

NAIROBI, Kenya — Le continent africain a obtenu 400 millions de doses supplémentaires d’un vaccin contre la COVID-19 par le biais du Serum Institute of India, ont indiqué jeudi les Centres africains pour le contrôle et la prévention des maladies.

© Fournis par La Presse Canadienne

Avec ces nouvelles doses, en plus des 270 millions de doses des vaccins de Pfizer, AstraZeneca et Johnson & Johnson annoncées plus tôt ce mois-ci, «je pense que nous commençons à faire de bons progrès», a dit aux journalistes le patron de l’agence, John Nkengasong.

Les 400 millions de nouvelles doses sont du vaccin Oxford-AstraZeneca. Comme cela est souvent le cas lors de telles annonces, aucun détail financier n’a été dévoilé.

Certaines régions du continent africain sont le théâtre d’un retour en force du virus, qui est «très agressif», selon M. Nkengasong. Il a prévenu que le pire reste encore à venir.

Le taux de mortalité de 2,5 % noté en Afrique est supérieur au taux mondial de 2,2 %. Quatorze des 54 pays africains affichent un taux de mortalité supérieur à 3 %. Il y a plus de 3,4 millions d’infections confirmées sur le continent, y compris plus de 87 000 morts.

Le continent de 1,3 milliard d’habitants tente d’obtenir suffisamment de vaccins pour protéger 60 % de sa population. Ses dirigeants demandent souvent aux pays riches qui empilent des stocks de vaccin d’adopter une approche équitable et de bien vouloir partager.

L’Afrique devrait aussi recevoir quelque 600 millions de doses par le biais de l’initiative mondiale COVAX, à l’intention des pays pauvres. L’Organisation mondiale de la Santé s’est dite confiante, jeudi, que cet objectif aura été atteint d’ici la fin de 2021. Les premières doses sont attendues vers le milieu du mois prochain, et d’ici mars la plupart des pays africains devraient avoir commencé à vacciner les populations vulnérables.

L’OMS a ajouté qu’il est «réaliste» d’espérer que 35 % de la population africaine aura été vaccinée d’ici la fin de l’année.

– Par Cara Anna, The Associated Press avec La Presse Canadienne

Vaccins contre la COVID-19: le Canada premier pour le nombre de doses

décembre 4, 2020

Le Canada recevra peut-être ses premières doses de vaccins contre la COVID-19 plus tard que certains pays, mais l’accès à un nombre suffisant de doses à court terme est mieux assuré qu’ailleurs dans le monde, selon un article publié par la revue Nature.

© Fournis par Journal Métro

Tous les pays s’affrontent dans une course contre la montre pour se procurer des doses de vaccins contre la COVID-19. 

Le premier ministre Justin Trudeau a assuré que les premières doses des vaccins contre la COVID-19 arriveront dans les premiers mois de 2021. Or, cela marque un certain retard par rapport à d’autres pays. En effet, des pays producteurs de vaccins comme les États-Unis et la Grande-Bretagne vont prioriser la production pour leur population.

Plus de doses canadiennes

Toutefois, selon les estimations de la firme Airfinity, rapportées par Nature, le Canada est en tête du classement en termes de doses sécurisées par habitant.

Le pays a pré-commandé près de neuf doses par habitant, incluant les options d’expansion ou les négociations en cours.

En comparaison, les États-Unis en ont commandé un peu plus de sept par habitant. La Grande-Bretagne, moins de six.

«Le Canada a fait exactement ce que nous attendions d’un pays à revenu élevé. Il a fait ce qu’il fallait pour son pays», a déclaré à la Revue Nature Andrea Taylor du Duke Global Health Innovation Center de Durham.

Au sujet du retard sur d’autres pays, Justin Trudeau se veut rassurant: le Canada recevra bien ses doses et ne passera pas après. 

«On a signé plus d’ententes avec plus de vaccins et pour plus de millions de doses que quasiment n’importe quel autre pays. On va être là pour s’assurer que les Canadiens reçoivent des vaccins», a-t-il déclaré lors d’un point de presse tenu le 24 novembre.

Combien de doses dans le monde?

Les fabricants des trois vaccins qui semblent les plus proches d’une distribution généralisée – AstraZenecaPfizer et Moderna – estiment une capacité de production totale de 5,3 milliards de doses pour 2021. Cela pourrait couvrir entre 2,6 milliards et 3,1 milliards de personnes, tout dépendant du nombre de doses nécessaires.

Un vaccin créé au Centre national d’épidémiologie et de microbiologie Gamaleya, à Moscou, pourrait couvrir 500 millions de personnes supplémentaires par an en dehors de la Russie à partir de 2021, indique le Fonds d’investissement direct russe, qui soutient son développement. 

Si six autres vaccins candidats de premier plan sont inclus, le nombre total de doses pour lesquelles des accords divulgués sont en place s’élève à 7,4 milliards. Cela comprend des options d’expansion ou des négociations en cours représentant 2,9 milliards de doses supplémentaires, selon les calculs d’Airfinity

Les membres de l’Union européenne et cinq autres pays riches ont précommandé environ la moitié de ces doses. Ces pays ne représentent qu’environ 13% de la population mondiale.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez un résumé quotidien de l’actualité nationale.

Avec Le Journal Métro par  Naomie Gelper