Posts Tagged ‘Doug Ford’

Canada: Doug Ford, en larmes, présente ses excuses aux Ontariens

avril 22, 2021

Le premier ministre de l’Ontario, Doug Ford, a présenté ses excuses aux Ontariens pour ses décisions impopulaires des derniers jours. Il a tenu jeudi une première conférence de presse depuis la levée de boucliers qui a suivi l’introduction des dernières restrictions contre la COVID-19.

Le premier ministre de l'Ontario, Doug Ford (archives)

© Nathan Denette/La Presse canadienne Le premier ministre de l’Ontario, Doug Ford (archives)

Certaines de ces restrictions n’étaient pas recommandées par les experts de la santé et ont ensuite été annulées.

«Nous sommes allés trop vite. J’admets que certaines des mesures que nous avons annoncées sont allées trop loin. Nous nous sommes trompés. Nous avons fait une erreur. Ces décisions ont laissé beaucoup de gens inquiets, en colère et bouleversés. Je suis désolé, je m’excuse sincèrement», a dit le premier ministre de l’Ontario, au bord des larmes.

Il faisait notamment référence à la fermeture annoncée des structures de jeux pour enfants et des pouvoirs spéciaux accordés à la police, deux mesures qui ont soulevé la grogne des Ontariens et sur lesquelles le gouvernement a reculé en moins de 24 h.

M. Ford s’est adressé aux Ontariens de la cour arrière de la maison de sa défunte mère à Etobicoke. Il est actuellement en isolement préventif après qu’un membre de son personnel eut reçu un résultat positif après avoir subi un test de dépistage de la COVID-19. «Je réalise pleinement le privilège que j’ai de pouvoir m’isoler de manière sécuritaire.»

Le premier ministre s’est défendu, toutefois, d’être responsable de la situation sanitaire désastreuse dans laquelle se trouve l’Ontario. «Ce n’est pas moi qui ai gardé les frontières ouvertes ou qui n’ai pas obtenu assez de vaccins.»

Quant aux appels à sa démission, lancés par le chef libéral Steven Del Duca et plusieurs commentateurs politiques ontariens, Doug Ford n’a pas l’intention d’y donner suite. «Les chroniqueurs et les médias ont le droit de dire ce qu’ils veulent, a-t-il affirmé. Je vais nous sortir de cette pandémie. Je ne vais pas reculer. »

Le député libéral d’Ottawa-Sud John Fraser est quant à lui revenu à la charge en demandant à nouveau la démission du premier ministre ontarien jeudi. «Je sympathise avec lui. C’est clair qu’il travaille fort, mais il travaille mal», a-t-il mentionné en conférence de presse. «Il doit faire la bonne chose et démissionner.»

M. Fraser considère que Doug Ford agit trop lentement et écoute les mauvaises personnes en ne privilégiant pas la science dans sa gestion de la crise sanitaire en Ontario.

Des congés de maladie payés

Le premier ministre Ford a aussi confirmé l’engagement de son gouvernement, annoncé plus tôt cette semaine par ses ministres, de légiférer pour garantir des congés de maladie payés aux travailleurs essentiels. Jusqu’ici, Doug Ford rejetait pourtant l’idée avec véhémence en disant que le programme fédéral était suffisant.

Mais aucun échéancier n’a été présenté jeudi pour la mise en place de ce programme réclamé depuis des mois par les partis d’opposition et les intervenants du milieu de la santé. Pour le moment, Doug Ford se contente d’affirmer qu’il s’agira «du meilleur programme en Amérique du Nord».

Plus tôt cette semaine, le Groupe pour le consensus en matière de modélisation et de conseils scientifiques de l’Ontario, qui conseille le gouvernement ontarien sur les questions liées à la pandémie, réclamait de nouvelles mesures visant l’accélération de la vaccination des travailleurs essentiels et l’offre de congés de maladie payés.

Des excuses vides

La chef de l’opposition officielle de l’Ontario, la néo-démocrate Andrea Horwath, est restée sur sa faim après le mea-culpa public de Doug Ford jeudi matin. «Ce dont nous avions besoin aujourd’hui de la part de notre premier ministre et de son gouvernement était des actions pour sauver des vies», a-t-elle déclaré en conférence de presse. «Et nous n’avons rien eu de cela.»

Selon elle, la province aurait dû annoncer des mesures concrètes concernant entre autres les congés de maladie payés, la fermeture des entreprises non essentielles et la vaccination des milieux jugés à haut risque de transmission de la COVID-19. «Ce gouvernement n’a jamais compris l’urgence d’agir pour aider l’Ontario à traverser cette pandémie mondiale», a indiqué Mme Horwath.

La chef néo-démocrate se dit particulièrement troublée par l’état de la crise actuellement et accuse le premier ministre Ford de ne prendre «aucune responsabilité quant à la gravité de la situation dans laquelle il a plongé [la province].»

Selon le chef du Parti vert de l’Ontario, Mike Schreiner, la résistance et l’inaction du premier ministre Ford dans le dossier des congés de maladie payés ont déjà coûté la vie de nombreux Ontariens.

«Le fait qu’il ait fallu des milliers de décès et une crise qui fait rage en Ontario pour que le premier ministre s’en rende compte est consternant», fait-il valoir.

Le chef des verts demande au gouvernement Ford de légiférer immédiatement sur des congés de maladie payés «accessibles», «permanents» et «uniformes», ainsi que sur des congés payés pour permettre aux travailleurs de se faire vacciner.

D’après un récent sondage du syndicat Unifor, la grande majorité des Ontariens souhaite l’adoption d’une loi pour garantir des congés de maladie payés par l’employeur.

Avec  CBC/Radio-Canada 

Canada/Ontario: le premier ministre Doug Ford ordonne aux résidants de rester à la maison

janvier 13, 2021

TORONTO — L’Ontario émet une ordonnance qui oblige les citoyens à rester chez eux à partir de jeudi, sauf pour les activités essentielles comme accéder aux soins de santé, faire ses courses ou de l’exercice. On reporte aussi la reprise des cours en classe pour les élèves des cinq «zones chaudes» de la province.

© Fournis par La Presse Canadienne

Le premier ministre Doug Ford a indiqué mardi qu’il déclarait également un nouvel état d’urgence sanitaire, en vigueur mercredi, pour répondre à la flambée des taux d’infection à la COVID-19.

Les nouvelles mesures comprennent aussi la limitation des heures d’ouverture des commerces non essentiels, tels que les quincailleries, qui ne pourront ouvrir qu’entre 7 h et 20 h; cela exclut les commerces d’alimentation, les stations-service et les pharmacies. On limite aussi à cinq personnes les rassemblements en plein air, comme pendant la première vague au printemps dernier. Le port d’un masque est également désormais recommandé à l’extérieur lorsque la distanciation est difficile.

Le gouvernement indique par ailleurs que les écoles de cinq «zones sensibles» —Toronto, Hamilton, Peel, York et Windsor-Essex — ne rouvriront pas avant le 10 février; entre temps, les cours continueront à se donner en ligne.

En conférence de presse en après-midi, M. Ford a admis que tout le monde «voulait revenir à la normale», mais il a souligné que le système de santé est «au bord de l’effondrement». 

Interrogé sur l’opportunité d’imposer un couvre-feu, comme l’a fait le gouvernement du Québec samedi dernier pour un mois, le premier ministre Ford a expliqué qu’il faisait confiance aux Ontariens. «Et dès que vous dites aux gens de l’Ontario que vous avez perdu confiance en eux et que la police les poursuivra dans la rue dans leur voiture, c’est fini! 

«Tout le monde travaille ensemble depuis 10 ou 11 mois, subissant une pression énorme. Mais la dernière chose à laquelle j’ai jamais cru, c’est d’avoir un couvre-feu — que la police vous coure après dans la rue lorsque vous quittez votre entrée après 20 h.»

Des projections alarmantes 

Le premier ministre a annoncé ces nouvelles mesures peu de temps après que la province a publié de nouvelles projections qui montrent que le virus est en voie de faire déborder le système de santé en Ontario.

Selon ces nouvelles projections, les décès quotidiens dus au virus passeront de 50 à 100 d’ici la fin du mois de février si l’on maintient les restrictions sanitaires à leur niveau actuel. Les nouvelles données montrent également qu’un quart des hôpitaux de la province n’ont plus de lits libres dans les unités de soins intensifs et un autre quart n’en ont qu’un ou deux. 

Le docteur Adalsteinn Brown, l’un des experts à l’origine des projections provinciales, a déclaré mardi que si le taux de positivité à la COVID-19 est de 5 %, l’Ontario verra plus de 20 000 nouveaux cas par jour au milieu du mois prochain. Si ce taux grimpe à 7 %, on verra 40 000 nouveaux cas par jour.

Or, les fournisseurs de soins de santé devront faire face à des choix difficiles dans les semaines à venir, a-t-il dit. «Ce sont des choix qu’aucun médecin ne veut faire et qu’aucune famille ne veut entendre: qui recevra les soins et qui ne les recevra pas.» Selon les projections, il y aura environ 500 malades de la COVID-19 aux soins intensifs à la mi-janvier et potentiellement plus de 1000 d’ici février en fonction de scénarios plus pessimistes.

Les experts qui compilent ces projections pour le gouvernement ontarien estiment que la croissance de la COVID-19 s’accélère, augmentant même de 7 % lors de certains des «pires jours». Or, malgré un reconfinement imposé le lendemain de Noël en Ontario, le docteur Brown estime que de nombreuses personnes n’ont pas évité les contacts avec d’autres personnes en dehors de leur foyer.

«Si nous ne respectons pas ces restrictions, la COVID-19 continuera de se propager de manière agressive avant que les vaccins n’aient la possibilité de nous protéger», a-t-il rappelé. «Cela aura des conséquences tragiques pour nous, pour notre santé, pour notre province, pour notre système de santé.»

Les projections indiquent également que 40 % des foyers de soins de la province connaissent des éclosions. Les décès continuent d’augmenter dans ces foyers, avec 198 résidants et deux membres du personnel morts du virus depuis le 1er janvier.

«Le nombre de ces éclosions a augmenté et on constate que leur taille est substantielle», a déclaré le docteur Brown. «Il est aussi important de noter que ça se propage maintenant dans toutes les régions de la province.»

41 nouveaux décès  

L’Ontario signalait mardi 2903 nouveaux cas de COVID-19, dont huit nouveaux cas d’un variant d’abord observé au Royaume-Uni. La province signalait également 41 autres décès liés au virus. 

Des 2903 nouveaux cas, 837 étaient recensés à Toronto et 545 dans sa banlieue de Peel. La région de York comptait 249 autres cas et 246 nouvelles infections ont été signalées dans la région de Niagara.

Le ministère de la Santé indique également que plus de 44 800 tests ont été effectués depuis la dernière mise à jour quotidienne. L’Ontario rapporte aussi que 11 448 doses de vaccins ont été administrées depuis sa dernière mise à jour quotidienne, avec 133 553 doses totales maintenant administrées.

Au total, 222 023 Ontariens ont été déclarés positifs pour la COVID-19, avec 186 829 cas résolus et 5053 décès depuis le début de la pandémie.

Par ailleurs, la police de Hamilton a déclaré avoir porté des accusations contre deux organisateurs de manifestations antimasque les 3 et 10 janvier. Selon la police, 40 personnes ont participé à la première manifestation «Hugs Over Masks» (Des câlins plutôt que des masques) et 60 à la seconde. Les restrictions actuelles en Ontario limitent les rassemblements à un maximum de 10 personnes, à l’extérieur.

La police a déclaré qu’un homme de 27 ans et une femme de 38 ans font face à des accusations en vertu de la Loi de 2020 sur la réouverture de l’Ontario; ils sont passibles d’une amende minimale de 10 000 $, s’ils sont reconnus coupables par le tribunal.

Avec Shawn Jeffords et Paola Loriggio, La Presse Canadienne

Canada/COVID-19 : Hausse de nouveaux cas pour une deuxième journée de suite en Ontario

juin 28, 2020

Le premier ministre Doug Ford
© Archives, La Presse canadienne Le premier ministre Doug Ford
Pour une deuxième journée consécutive, l’Ontario enregistre une hausse de nouveaux cas de COVID-19, mais demeure tout de même sous la barre des 200.

La province rapporte 178 nouvelles infections au coronavirus sur son territoire dimanche. Depuis le début de la crise, 34 654 Ontariens ont contracté le virus.

Le nombre de nouveaux cas quotidiens dans la province est demeuré sous les 200 depuis maintenant 5 jours.

La province fait maintenant état de 2658 décès en lien avec la COVID-19, une augmentation de 6 par rapport à la veille.

L’Ontario a mené 28 633 tests au cours des 24 dernières heures. Rappelons qu’un nombre record de tests avaient été menés samedi. L’Ontario avait alors rapporté avoir effectué plus de 33 000 tests.

Avec Le Droit par Jean-Simon Milette