Posts Tagged ‘Drogues’

Au Panama, un chat convoyeur de drogues capturé aux abords d’une prison

avril 16, 2021

Son petit sac en tissu accroché autour de son cou avait attiré l’attention : un chat convoyeur de drogues a été capturé aux abords d’une prison du Panama, ont annoncé vendredi 16 avril les autorités du pays d’Amérique centrale. Ce «narcogato» (chat trafiquant de drogue) comme le nomment les médias panaméens, a été capturé à l’extérieur de la prison de Nueva Esperanza où sont entassés plus de 1700 détenus, dans la province caribéenne de Colon, à environ 80 kilomètres au nord de la capitale Panama.

«L’animal avait un tissu attaché autour du cou qui contenait plusieurs paquets (…) de matière végétale et des emballages en plastique transparent avec de la poudre blanche», a expliqué Andrés Gutiérrez, directeur général du système pénitentiaire panaméen. «Une enquête a été ouverte sur l’utilisation d’animaux pour le transfert de substances illicites au centre pénitentiaire de Nueva Esperanza», a annoncé le procureur de la province en charge des narcotrafics, Eduardo Rodriguez. Les stupéfiants retrouvés seraient de la cocaïne, du crack et de la marijuana.

Pour les inciter à rentrer dans la prison et faire office de convoyeur de drogue, les animaux sont généralement nourris par les prisonniers, a ajouté Eduardo Rodriguez, précisant qu’une fois l’enquête terminée le chat sera remis à un centre d’adoption. Le Panama compte plus de 18.000 détenus dans 23 prisons, dont la plupart sont surpeuplées. Ce n’est pas la première fois que des animaux sont utilisés pour transporter de la drogue dans les cellules. Le «narcogato» avait été précédé par des tentatives d’utilisation de pigeons ramiers.

Pays de transit de la cocaïne sud-américaine vers les Etats-unis, le Panama a saisi 84 tonnes de différentes drogues en 2020, principalement de la cocaïne, approchant le record de 2019 de 90 tonnes.

Par Le Figaro avec AFP

Drogues : il y a près de 4000 points de deal recensés en France

décembre 20, 2020

Le ministre Gérald Darmanin annonce la création d’une plateforme pour permettre aux habitants de les signaler.

Un total de 3952 lieux de vente de stupéfiants ont été recensés en France métropolitaine et en Outremer par le ministère de l’Intérieur, a indiqué dimanche 20 décembre Gérald Darmanin, qui annonce la création d’une plateforme pour permettre aux habitants de les signaler.

«Je souhaite que la police et la gendarmerie s’attaquent à chacun d’entre eux. Je communiquerai tous les mois le nombre de points de deal démantelés sur le territoire», déclare le ministre de l’Intérieur dans un entretien accordé au Parisien.

Un point de deal est défini par le ministère comme un lieu sur la voie publique où des trafiquants vendent quotidiennement des produits stupéfiants.

Gérald Darmanin, qui donne chaque mois les chiffres des saisies de cannabis, cocaïne et héroïne, a fait de la lutte contre les trafics de stupéfiants sa priorité depuis son arrivée place Beauvau. Accusé sur ce terrain de réinstaurer une politique du chiffre, le ministre de l’Intérieur affirme «faire oeuvre de transparence» pour «obtenir des résultats».

Une plateforme de signalement des points de deals doit être mise en ligne à partir de 2021 pour donner aux citoyens «les moyens de nous aider», annonce Gérald Darmanin.

Les départements qui comptent le plus de lieux de vente de drogues sont la Seine-Saint-Denis (276), le Rhône (255) et le Nord (251), selon les chiffres donnés au Parisien par le ministère de l’Intérieur. Avec 34,2 lieux de vente de drogue pour 100.000 habitants, la Guadeloupe est le département où la densité de points de deal est la plus importante, selon ces chiffres.

Par Le Figaro avec AFP

La chanteuse Amy Winehouse retrouvée morte à son domicile londonien

juillet 23, 2011

….LONDON – La chanteuse soul britannique Amy Winehouse, connue pour ses frasques et son penchant pour les drogues et la boisson, a été retrouvée morte samedi à son domicile dans le quartier londonien de Camden, a annoncé la police.

La cause du décès n’a pas été précisée dans l’immédiat. Les services ambulanciers de Londres ont fait savoir que la chanteuse était morte avant l’arrivée de deux équipes sur place.

Après un premier album, « Frank », déjà remarqué, Amy Winehouse avait connu la gloire internationale fin 2006 avec « Back To Black », album salué par la critique qui s’ouvrait par le tube « Rehab » où elle évoquait son refus de séjourner dans un centre de désintoxication pour alcooliques. Il se refermait sur l’inquiétant « Addicted » (Accro)…

Amy Winehouse meurt à l’âge de 27 ans, rejoignant une longue liste de rock stars mortes exactement au même âge: Brian Jones, Janis Joplin, Jimi Hendrix, Jim Morrison ou encore Kurt Cobain. Depuis 2007, elle avait connu de nombreux déboires liés à sa santé, allant d’annulation de concerts ou de tournées à des cures de désintoxication en passant par des démêlés judiciaires et un mariage houleux de deux ans avec Blake Fielder-Civil. Pour le plus grand bonheur de la presse à sensation, qui en a fait ses choux gras, et de millions d’internautes dans le monde.

« Je n’ai jamais cherché à devenir célèbre », avait déclaré la chanteuse à l’Associated Press au moment de la sortie de « Back to Black ». « Je suis seulement une musicienne ».

Un talent certain, reconnu par la profession et le public, mais vite éclipsé par les frasques nombreuses et variées d’une jeune femme au look immédiatement reconnaissable (longue touffe de cheveux noirs, maquillage marqué et tatouages) et à la maigreur devenue rapidement inquiétante.

Née en 1983 d’un père chauffeur de taxi, Mitch, et d’une pharmacienne, Janis, Amy Winehouse a grandi dans les quartiers nord de Londres, destinée dès son plus jeune âge au show-business. D’écoles d’art en académies pour futurs chanteurs et acteurs, elle sort son premier album « Frank » en 2003, un disque influencé par le jazz qui se vendra bien en Grande-Bretagne mais qu’elle reniera en partie, affirmant en être « seulement à 80% à l’origine ».

Suit une première période de turbulences, où elle rompt avec son petit ami de l’époque, perd l’inspiration et, de son propre aveu, fume beaucoup de marijuana. « J’ai perdu l’inspiration pendant tellement longtemps », dira-t-elle en 2007. « Et, en tant qu’auteur, votre valeur personnelle dépend littéralement de la dernière chose que vous avez écrite ».

L’attente en valait toutefois visiblement la peine, puisque « Back to Black » sera l’un des coups de tonnerre musicaux de 2006. Mélange de soul, de jazz et de doo-wop, l’album se vend à plusieurs millions d’exemplaires dans le monde et rapporte notamment cinq Grammy Awards à son auteur, dont celui de meilleure chanson pour « Rehab ».

Fin de l’histoire musicale. On parlera désormais plus de celle qui se décrit elle-même comme « une incroyable alcoolique » pour sa vie privée que pour ses chansons.

Face aux rumeurs sur sa maigreur parfois alarmante, elle reconnaît souffrir de troubles alimentaires. Elle confie à un journal être maniaco-dépressive mais ne pas vouloir prendre de médicaments. Les photographies se multiplient, où on la voit chancelante, le teint blafard, le regard vide et les bras couverts de marques.

La chanteuse connaît aussi des démêlés avec la justice. En avril 2008, elle est arrêtée et libérée sous caution pour avoir frappé un homme lors d’une soirée agitée. La même année, elle fait l’objet d’une enquête suite à la publication par un tabloïd d’une vidéo la montrant en train de fumer du crack. Elle ne sera pas inculpée.

En 2010, elle plaide coupable de l’agression du dirigeant d’une salle de cinéma qui lui aurait demandé de quitter une soirée de Noël familiale en raison de son état d’ébriété avancé. Elle écope d’une amende.

Amy Winehouse avait épousé Blake Fielder-Civil, un homme gravitant dans le monde de la musique, en mai 2007 à Miami. La lune de miel fut brève, son mari finissant en prison pour avoir frappé le patron d’un pub l’année précédente. Elle sera aux côtés de son époux pendant son procès, mais ils divorceront en 2009.

A défaut de successeur à « Back to Black », sa santé fragile a également garanti à la chanteuse une présence régulière dans les médias. En juin 2008 et avril 2010, elle est hospitalisée pour des blessures légères après s’être évanouie et être tombée chez elle.

Lassés, pour beaucoup, par ces frasques, ses fans perdent patience et désespèrent d’écouter un jour un nouvel album de la star. Seuls quelques rares enregistrements voient le jour, dont une reprise du classique pop « It’s My Party » pour l’album de Quincy Jones « Q: Soul Bossa Nostra », sorti en 2010.

Elle aurait dû faire son retour avec une tournée en Europe il y a quelques semaines. Mais, après un premier concert désastreux à Belgrade, le mois dernier, lors duquel elle sera sifflée par une foule énervée de la voir massacrer ses chansons, la tournée avait été annulée sine die et Amy Winehouse était rentrée chez elle pour se reposer.

AP par Sylvia Hui Et Jill Lawless avec La Presse Canadienne